.
samedi, mai 18, 2024
.
Accueil ActualitésSociété Covid-19 : les tests de diagnostic rapide effectifs

Covid-19 : les tests de diagnostic rapide effectifs

par pierre Dieme

Le Sénégal pourra désormais commercialiser des tests de diagnostic rapide à moindre coût des maladies épidémiques et négligées comme le coronavirus, la dengue, la fièvre jaune entre autres. Cette révélation a été faite hier, lundi 16 novembre par le promoteur de l’Institut Pasteur de Dakar qui se chargera de les produire. La cérémonie de lancement a été présidée par le ministre de la Santé et l’action sociale Abdoulaye Diouf Sarr.

Les tests rapides de diagnostic du coronavirus attendus au mois de juin dernier sont enfin effectifs. L’Institut Pasteur de Dakar vient de lancer hier, lundi la plateforme de fabrication de ces intrants pour les maladies épidémiques et négligées appelée Diatropix.

Selon le docteur Amadou Sall, directeur dudit institut, cet événement constitue un jalon important dans le renforcement et l’extension de l’écosystème d’innovation, des capacités industrielles et opérationnelles de l’Institut Pasteur de Dakar dans le cadre de sa mission de santé publique et pour la sécurité sanitaire au Sénégal, en Afrique et dans le monde. « La plateforme diatropix est une initiative à but non lucratif dont la mission principale est de promouvoir l’accès au diagnostic en Afrique par le développement, la production et la distribution de tests de diagnostic rapide fiable, de haute qualité à bas prix » a renseigné le docteur Sall, directeur de l’Ipd.

Et de poursuivre dans cette perspective que : « Diatopix ambitionne de renforcer les systèmes de santé et de contribuer à leur résilience à travers l’amélioration de la surveillance des maladies, la prise en charge des patients, la préparation et la réponse aux épidémies et la planification des politiques de santé ».

Ainsi, pour relever le défi, les acteurs de l’institut Pasteur de Dakar de Dakar ont souligné que la plateforme Diatropix propose un modèle d’accès innovant visant à réduire les coûts et reposant sur quatre piliers que sont une infrastructure de standard international pour une production locale de haute qualité, un modèle économique basé sur la mutualisation des frais de fonctionnement de la plateforme à travers une souscription annuelle des bénéficiaires et partenaires de l’initiative, la distribution des tests de diagnostic rapide à prix coûtant et enfin un partenariat diversifié et inclusif avec des organisations internationales, régionales, nationales et non gouvernementales.

Du côté de l’Etat du Sénégal, le ministre de la Santé et de l’action sociale, Abdoulaye Diouf Sarr a estimé que le laboratoire est un pilier essentiel du système de santé du Sénégal. « C’est une innovation technologique basée sur un modèle économique pertinent et issu d’un partenariat crédible pour fabriquer au Sénégal des tests de diagnostic rapide fabriqués selon les normes industrielles internationales à des prix très abordables », a avancé le ministre Diouf Sarr.

Et d’attester : « cela s’inscrit dans la longue tradition pasteurienne d’apporter des solutions durables aux problèmes de santé publique en Afrique, au Sénégal. Ce fut le cas avec la fabrication de vaccin contre la fièvre jaune qui a commencé dans notre pays il y a 80 ans ».

PAR DENISE ZAROUR MEDANG

Tu pourrais aussi aimer

Web TV

Articles récentes