samedi, juin 22, 2024
.
.
Accueil ActualitésSociété Casamance : deux des trois portés disparus retrouvés morts dans la forêt de Bilassé

Casamance : deux des trois portés disparus retrouvés morts dans la forêt de Bilassé

par pierre Dieme

Rebondissement dans le feuilleton des jeunes portés disparus dans la forêt de Bilass, située dans la commune de Boutoupa Camaracounda, département de Ziguinchor. Arona Biaye et Souleymane Camara, deux (2) des trois (3) jeunes portés disparus il y a quelques semaines, ont été retrouvés morts dans la forêt de Bilass. Leurs corps en état de décomposition avancée ont été découverts par l’Armée. Sont-ils morts accidentellement ? Ou ont-ils été assassinés ? Les circonstances de leur mort restent floues. Mais ces découvertes macabres portent un coup dur au processus de paix pourtant sur les traces d’une bonne dynamique.

Portés disparus depuis deux semaines, Arona Biaye et Souleymane Camara ont été retrouvés morts. Leurs corps en état de décomposition avancée ont été découverts hier, lundi 21 décembre 2020, dans la forêt de Bilass, dans la commune de Boutoupa Camaracounda, département de Ziguinchor, par une patrouille de l’Armée. Acheminés à l’hôpital régional de Ziguinchor, leurs corps seront vite identifiés par leurs proches. D’abord, c’est le chef de village de Niadiou qui reconnaitra la dépouille de son frère, avant que les résultats de l’autopsie ne révèlent que l’autre corps sans vie est identifié comme étant celui de Arona Biaye, l’autre porté disparu. Cette découverte macabre a plongé toute la commune de Boutoupa Camaracounda sous le choc et, plus particulièrement, le village de Niadiou, là où sont originaires les jeunes portés disparus.

Au lendemain de cette affaire, des recherches ont été enclenchées pour retrouver ces trois (3) jeunes. Le temps passait, la désolation enflait dans le village de Niadiou qui gardait espoir, jusqu’à cette matinée d’hier lundi, à l’annonce de la découverte des corps de deux (2) jeunes. Ce feuilleton des trois (3) jeunes portés disparus remonte d’il y a un peu plus de deux semaines, lorsque les habitants du village de Niadiou apprennent qu’un des leurs a été porté disparu. Le lendemain, les jeunes du village se mobilisent et décident d’aller à sa recherche. Mais leur élan sera coupé par la rencontre d’une bande d’éléments armés qui ouvrent le feu sur ces jeunes. Il s’en suit une panique et une débandade.

Au retour au village, l’absence de deux (2) jeunes du groupe est constaté, ce qui porte le bilan à trois (3) portés disparus. Des recherches, des prières n’ont pas permis de retrouver ces jeunes. Les deux (2) corps sans vie retrouvés dans la forêt de Bilass, les langues se délient sur les circonstances de leur mort. Ont-ils péri lors de la panique, lorsque des éléments armés ont ouvert le feu sur le groupe de jeunes ? Ont-ils été tués ou assassinés ? Par qui ? Ces interrogations restent pour l’heure sans réponse. Et l’espoir de trouver le troisième jeune vivant s’amenuise de plus en plus, surtout après ces découvertes macabres.

A signaler que ces deux jeunes (2) retrouvés morts dans la forêt de Bilass ont été portés sous terre, hier lundi après-midi. Arona Biaye inhumé à Niadiou et Souleymane Camara repose à Camaracounda. C’est la tristesse et la consternation en ce moment dans le village de Niadiou, plongé dans la psychose. Les familles de Arona Biaye et Souleymane Camara, actuellement inconsolables, les parents du troisième jeune porté disparu sont complètement plongés dans une totale désolation. Une séquence de portés disparus qui porte un coup dur au processus de paix en Casamance.

REUNION D’UN COMITE SE RECLAMANT DU MFDC A LA MAIRIE DE BOUTOUPA CAMARACOUNDA, CE MARDI ?

Il faut signaler également qu’il y a quelques jours, un comité se réclamant du Mouvement des forces démocratiques de Casamance (MFDC) a sollicité, a travers une correspondance adressée au maire de Boutoupa Camaracounda, une autorisation pour la tenue d’une réunion à la mairie de Boutoupa Camaracounda. Sur quoi devraient porter les discussions, ce mardi ? Mystère et boule de gomme. Les forêts de Bilass, Boussoloum et Boffa commencent à devenir une véritable hantise pour les populations locales, à cause d’une succession d’événement malheureux qui s’y produisent ces dernières années.

Ignace NDEYE

Tu pourrais aussi aimer

Web TV

Articles récentes

@2024 – tous droit réserver.