samedi, juillet 20, 2024
.
.

Ayonkpo fait du « Sa arrière» !

par pierre Dieme

Donnez-moi les pleins pouvoirs et le coronavirus verra ce qu’il va voir ! On a donné les pleins pouvoirs et on a vu…ce qu’on a vu. Autrement dit, une retraite toute et une capitulation en rase campagne ! Retenons seulement les dernières reculades en date façon bérézina ou Waterloo pour notre Généralissime. Quelques chefs religieux et des activistes menacent de prier quoi qu’il leur en coûte et quitte à en découdre avec les forces de l’ordre ?

Drapeau blanc, le Général rouvre les lieux de culte ! Les enseignants menacent de quitter les classes, qu’ils n’ont jamais rejointes du reste, si jamais un seul de leur collègue est atteint du coronavirus ? Le Général, dès qu’il a appris que 10 d’entre eux en sont porteurs asymptomatiques, même pas malades d’ailleurs, a reporté à la Saint-Glinglin ou aux calendes grecques la réouverture des classes pour laquelle tant d’efforts ont été faits et tant d’argent a été dépensé. Les transporteurs et chauffeurs cassent, brûlent et caillassent à Touba, Mbacké et Tivaouane tandis que les jeunes déversent leurs colères dans les rues de quelques grandes villes ?

Cessez-le-feu, les gars, le Général annule toutes les mesures d’interdiction du transport interurbain et interrégional et ramène le couvre-feu de 23h à 5h du matin en atteint, prochaine étape, de le faire passer de 4h55mn à 5 heures en cas de nouvelle manif ! bref, là aussi, notre Généralissime a abdiqué sans même mener le combat ! Il nous rappelle ce lutteur d’un de nos terroirs surnommé « sa Arrière » qui, dès le coup de sifflet de l’arbitre, ne faisait que reculer jusqu’aux sacs avant d’être ramené au milieu de l’arène. Ainsi de suite jusqu’à la fin des combats….

Des combats qui, on s’en doute, étaient des simulacres en fait. A force d’éviter les confrontations, notre « mbeur » avait été surnommé « sa Arrière » voire « Mor dellou guinaw » par les amateurs. Un peu comme notre Généralissime aux pleins pouvoirs. Qui n’est décidément pas comme Moussa Yoro Camara, ancien président de la JA et une des têtes de Turc favorites du « Témoin » qui l’avait surnommé « l’homme qui ne fait jamais marche arrière ». Puisse-t-il inspirer qui l’on sait !

Kàccoor bi

Tu pourrais aussi aimer

Web TV

Articles récentes

@2024 – tous droit réserver.