.
samedi, avril 20, 2024
.
Accueil A la Une Abdourahmane Diouf veut «Awale» le Sénégal dans la bonne voie

Abdourahmane Diouf veut «Awale» le Sénégal dans la bonne voie

par pierre Dieme

L’ancien porte-parole du Rewmi est désormais dans le vaste cercle des chefs de parti politique. En effet, Dr Abdourahmane Diouf a lancé, samedi dernier, son parti politique dénommé «And Wattu Askan Wi Ligueyel Euleuk (Awalé) en même temps qu’un livre-vision sur la démocratie de concordance.

Thank you for reading this post, don't forget to subscribe!

Awalé est un jeu de société de réflexion d’origine africaine. On l’appelle parfois le jeu d’échecs africain ou jeu des semailles. Et l’une des règles de ce jeu est que le premier joueur prend toutes les graines d’un trou de son choix, mais qui se situe dans sa rangée. Puis il les ‘’sème’, c’està-dire qu’il les repartit dans le sens inverse des aiguilles d’une montre, un par un, dans ses trous puis dans les trous adverses, après le trou dans lequel il a retiré les graines. Et c’est le nom qu’aura choisi Dr Abourahmane Diouf pour désigner sa nouvelle formation politique, «And Wattu Askan Wi Ligueyel Euleuk (Awalé)» qui a été lancée en grande pompe samedi dernier à la Place du Souvenir Africain.

Au-delà de son caractère lucratif, l’ancien porte-parole affirme avoir choisi cette désignation parce que c’est quelque chose que toute l’Afrique a en partage et ce jeu ‘’sème‘’ des graines comme le continent et le Sénégal devraient planter les semailles de leur développement. Devant un public conquis, Dr Diouf a lancé : «Nous nous appelons Awalé. Nous sommes des afros souverainistes. Nous travaillons pour le développement de l’Afrique. Nous considérons que le Sénégal est une circonscription dans le grand ensemble africain. Aujourd’hui, nous avons des cadres, nous avons des experts, des avons des génies dans le secteur informel. C’est juste que nous n’avons pas encore l’intelligence d’avoir une intelligence collective qui nous permet d’identifier nos défis, nos besoins et de proposer des solutions qui soient à nous».

Soulignant aussi que ‘’Awalé‘’ signifie dans la langue Wolof mettre sur la bonne voie, il indique que les Africains en ont marre que les décisions viennent de l’étranger pour leur dicter la façon dont ils doivent travailler. «Nous avons des hommes et des femmes valeureux qui ont fait des études extraordinaires, qui tiennent leurs maisons et qui tiennent l’économie et qui ne prennent pas des ordres de l’étranger», affirme-t-il tout en précisant que lui et ses partisans travailleront avec tous les pays du monde. Mais personne, insiste-t-il, ne leur dictera ce qu’ils devront faire pour le peuple sénégalais et sa bienveillance.

Abordant par ailleurs son livre vision sur la démocratie de Concordance, Dr Abdourahmane Diouf considère que la démocratie de Concordance, c’est la discussion, la cohésion et le dialogue. «Le dialogue qui doit nous permettre de construire une nation», dit-il.

Devant ses militants et de nombreux hommes politiques dont le député Dethié Fall et le coordonnateur de Avenir Sénégal Biniou Beug, Dr Cheikh Tidiane Diéye, le leader de Awalé trouve que c’est une erreur de copier les occidentaux. «Ces derniers sont en train de gérer des Etats. En ce qui nous concerne, nous avons besoin de toutes nos forces vives, de toutes nos intelligences pour arriver à cette concordance qui donne à chacun la part de gouvernance qui sied à son électorat», renchérit-il avant d’annoncer que dans la «première République» du Sénégal qu’il mettra en place, une dose de proportionnelle inscrite dans la Constitution permettra aux minorités, aux vaincus, non pas d’être écrasés mais d’être associés à la gouvernance. «Si nous avons une forme d’intelligence collective qui fait qu’il n’y a pas une majorité qui écrase et une minorité qui est piétinée, le Sénégal et les Africains ont le génie qui nous permettrait de sortir de l’ornière», clame l’ancien directeur exécutif du Club des Investisseurs du Sénégal (Cis).

Tu pourrais aussi aimer

Web TV

Articles récentes

@2024 – tous droit réserver.