jeudi, juillet 25, 2024
.
.

Quand la posture de Macky Sall sape le moral de sa base

par pierre Dieme

L’ancien parti au pouvoir, l’Alliance pour la République, est-il en train de marcher tout droit sur les traces de son prédécesseur, le Parti démocratique sénégalais (Pds) en situation de décadence politique depuis sa perte du pouvoir en 2012 ?

Après avoir battu le record de longévité, la coalition Benno Bokk Yakaar semble désormais condamnée à la dislocation surtout avec cette décision de l’ancien chef de l’Etat, Macky Sall, de rester à la tête de l’ancien parti au pouvoir, principale locomotive de l’ex-majorité présidentielle. En effet, avec la perte du pouvoir lors du scrutin du 24 mars dernier et la posture de Macky Sall de s’incruster à la direction de sa formation politique, malgré le fait qu’il a élu domicile entre Marrakech (Maroc son nouveau lieu de résidence) et Paris où il a offert ses services au président Macron qui l’a recruté comme envoyé spécial du 4P, le divorce semble consommer avec certains de ses camarades de parti. D’où les difficultés de remobilisation qui gagnent les troupes après la débâcle lors du scrutin présidentiel.

L’ancien parti au pouvoir, l’Alliance pour la République, est-il en train de marcher tout droit sur les traces de son prédécesseur, le Parti démocratique sénégalais (Pds) en situation de décadence politique depuis sa perte du pouvoir en 2012 ? La question mérite bien d’être posée au regard de l’atmosphère qui règne à l’intérieur de l’ancien parti présidentiel depuis la perte du pouvoir au soir de la présidentielle du 24 mars dernier.

En effet, nonobstant sa décision de rester à la tête de la direction de l’Apr, entérinée lors du Conseil national du parti tenue le jeudi 21 décembre 2023, l’ancien chef de l’Etat, Macky Sall, qui a élu domicile entre Marrakech au Maroc, son nouveau lieu de résidence, et Paris où il a offert ses services au président de la France qui l’a recruté comme envoyé spécial du 4P, ne semble plus être suivi par ses troupes. Et le divorce semble même consommé entre lui et ses camarades qui vont jusqu’à l’accuser aujourd’hui d’avoir sacrifié les intérêts de leur parti, au profit de ses intérêts personnels, en sabotant la campagne électorale de celui qu’il a désigné « candidat de raison » de la grande coalition Benno Bokk Yakaar, en l’occurrence Amadou Ba. La preuve, près de deux mois après la perte de pouvoir, la pilule de la défaite du 24 mars dernier semble loin d’avoir été digérée. Aussi, dans le cadre de la remobilisation des troupes en perspective des prochaines législatives, Macky Sall avait dépêché, le week-end du 25 au 26 mai dernier à Kaolack et Diourbel, une délégation du Secrétariat exécutif national de l’Apr dont la mission a été tout sauf concluante. Et pour cause, certains responsables locaux de l’Apr pour des raisons non encore divulguées, ont tout simplement décidé de boycotter les émissaires envoyés par leur patron.

A Kaolack, selon nos confrères du site d’information « Dakar actu.com », la délégation conduite par le président de l’Assemblée nationale Amadou Mame Diop qui était accompagné de Augustin Tine, Mansour Faye, Luc Sarr, Mamadou Talla, Mamadou Kassé, Seydou Guèye, Abdoulaye Diagne, a été tout simplement boycottée par les ténors locaux de l’Apr. En effet, selon nos confrères, seuls Aissatou Ndiaye Ndiaffate, Awa Guèye et l’ancien ministre de la jeunesse Pape Malick Ndour avaient répondu présent lors de la rencontre avec ces émissaires du patron de l’Apr. Pendant ce temps, l’ancien ministre Mariama Sarr, la vice-présidente du groupe parlementaire Benno, Adji Mbergane Kanouté, Pape Demba Bitèye, Benjeloun, Baba Ndiaye, Mamadou Ndiaye Rahma et plusieurs maires du Département de Kaolack, ainsi que les responsables de l’Apr à Nioro et à Guinguinéo, avaient tout simplement décidé de ne pas faire le déplacement. Selon toujours nos confrères de « Dakar actu.com », les responsables apéristes de la région de Kaolack ne sont pas les seuls à boycotter cette mission de remobilisation des troupes dépêchée par leur leader Macky Sall.

En effet, selon eux, plusieurs responsables de l’ancien parti au pouvoir dans le Baol avaient également adopté la même position que leurs camarades du bassin arachidier lors des rencontres tenues le samedi 25 mai avec cette délégation conduite par l’actuel Président de l’Assemblée Nationale, Amadou Mame Diop. Parmi les responsables locaux de l’ancien régime qui avaient effectué le déplacement figuraient Dame Diop et d’autres camarades dont Dior Mbengue, Serigne Abdou Lahad Mbacké Gaïndé Fatma, Abdou Lahad Seck Sadaga, Serigne Modou Bara Dolly Mbacké, Makhtar Diop et Alla Sylla. Les autres dont d’anciens ministres à l’image de Gallo Bâ, Fatou Diané, Mor Ngom mais aussi d’anciens Directeurs généraux dont Moustapha Guèye, Malick Fall, Souleymane Soumaré, Abdou Lahad Kâ et Bara Gaye avaient boycotté. C’est dire à quel point l’Alliance de la République qui a régné sur le Sénégal pendant douze années, peine à se relever de la défaite et opérer un rappel des troupes à même de lui donner la véritable place qui est la sienne après les résultats du scrutin du 24 mars 2O24, à savoir premier parti de la nouvelle opposition.

Nando Cabral GOMIS

Tu pourrais aussi aimer

Web TV

Articles récentes

@2024 – tous droit réserver.