dimanche, juillet 21, 2024
.
.

Mamadou Lamine Diallo : « Nous payons cash la faiblesse relative de notre plateau sanitaire »

par pierre Dieme

Dans sa question économique de la semaine, le député Mamadou Lamine Diallo appuie  Guy Marius qui indiquait dans un post qu’il fallait rehausser le niveau du plateau médical des hôpitaux sénégalais. Le Président du mouvement Tekki y voit même une corrélation avec la mort de plusieurs personnalités du pays. 
« La fermeture des frontières et les difficultés des évacuations sanitaires qui en résultent ne sont-elles pas à la base de la hausse relative des décès covid 19 ? Depuis le 11 mai 2020, Le Président Macky Sall a annoncé sa capitulation devant le coronavirus et nous a demandé de vivre avec. Pourtant les faits ont contredit ses parrains occidentaux, l’Afrique plastique a bien résisté, avec bien moins de cas graves et de décès. Ainsi, on le constate, ses parrains ont cédé à l’émotion. L’émotion est humaine, comme l’esprit scientifique », peut-on lire dans le document. 
Malgré cela, ajoute t-il, le régime de Macky Sall a échoué à endiguer le choc sanitaire. « S’il est vrai que la population à risque, âgée de plus 65 ans et présentant des comorbidités est d’environ 5% de la population globale, celle-ci concentre l’essentiel des dépositaires du capital institutionnel, et détient une part prépondérante du capital humain et technique, chefs religieux, entrepreneurs et professeurs d’université, etc. Le risque qui pèse sur cette catégorie de la population accroît le choc économique né de la covid19, d’où la pertinence de la remarque de Guy, nous payons cash la faiblesse relative de notre plateau sanitaire. L’insuffisance des respirateurs est évidente, Macky Sall a préféré s’engager dans le business alimentaire des kits avec son beauf

 », poursuit-il. 
Au stade actuel de l’épidémie, ce que recherche la famille FayeSall et ses affidés, selon le député, c’est d’obtenir de l’Union européenne l’ouverture des frontières pour leur permettre de voyager et de faciliter les évacuations sanitaires réservées aujourd’hui à ceux qui détiennent la double nationalité forcément cachée. « Voilà qui explique la gesticulation de son ministre de l’intérieur. Sans oublier dans le fond, la volonté de confisquer les libertés et la démocratie. Les élections doivent se tenir à bonne date. On ne peut pas sous prétexte de Covid suspendre les élections et asseoir ainsi l’émirat gazier », est-il d’avis.

Tu pourrais aussi aimer

Web TV

Articles récentes

@2024 – tous droit réserver.