Suivez nous sur facebook Suivez nous sur twitter
PEOPLE
 
 
Pour une assiette de riz : Il tue son ami et risque 20 ans de travaux forcés
Publié le : Jeudi 22 Juin 2017 - 15:40 - Commentaires : 0 - Consulté : 671 Imprimer
20 ans de travaux forcés, telle est la peine requise par le maître des poursuites contre l’accusé Babacar Camara. Il a été attrait à la barre de la chambre criminelle de Dakar, hier, pour meurtre. Il ressort des débats d’audience qu’il avait assené un coup de couteau à son ami qui refusait de partager avec lui son assiette de riz.

Un fait triste mais insolite a été jugé, hier, à la barre de la chambre criminelle de Dakar. En effet, l’accusé Babacar Camara a été attrait à la barre de cette juridiction pour avoir tué son ami pour une assiette de riz. Et si en rendant sa décision le 4 juillet prochain le Président suit le parquet ans son réquisition, l’accusé encourt 20 ans de travaux forcés. Le procès-verbal d’enquête renseigne que le 19 avril 2011, les éléments du commissariat de Bel air ont été informés de l’existence d’un corps sans vie aux côtés de la voie ferrée, non loin du Camp Abdou Diassé. Un transport effectué sur les lieux a permis aux enquêteurs de voir un corps couché sur le dos et présentant des blessures sur la main gauche et au niveau de la poitrine. Ils ont aussi constaté des traces de sang fraîches. 

Une enquête a été ouverte et la police a appris que l’auteur des faits a escaladé le mur pour prendre la fuite aussitôt après les faits. Il faut dire que c’est grâce à l’aide d’une tierce personne que les enquêteurs ont pu identifier le tueur. Ainsi, ils se sont activés à sa recherche et ce n’est que 10 jours après les faits qu’ils l’ont appréhendé.

« Je lui ai donné un coup de couteau pour me défaire de sa prise »

Soumis au feu roulant des questions par les enquêteurs, il a déclaré avoir donné un coup de couteau à la victime, Poulo, à la case thoracique au cours d’une bagarre. C’était pour se défaire de la prise de la victime qui avait fini de le maîtriser. Sur une question de savoir pourquoi ils se sont bagarrés, l’accusé a déclaré, devant les enquêteurs et devant le juge d’instruction, que les faits se sont produits à l’heure du déjeuner. 

Ce jour-là, comme il n’avait pas d’argent par devers lui, il a proposé à Poulo de partager avec lui son repas. Ce que ce dernier a refusé avant de l’insulter. Selon lui, il s’en est suivi une bagarre au cours de laquelle il a donné à coup de couteau ayant entraîné la mort sans en avoir l’intention de la donner. « Le couteau appartient à qui ? », a lancé les enquêteurs. 

L’accusé rétorque : « j’ai l’habitude de garder toujours un couteau dans ma poche pour des mesures de sécurité ». Cependant, à la barre de la chambre criminelle, hier, l’accusé a certes reconnu les faits de meurtre, mais a changé de fusil d’épaule, arguant que c’est au cours d’une agression qu’il a tué la victime.

« Ce jour-là, je quittais mon lieu de travail pour rentrer à la maison. C’est sur ces entrefaites que Poulo s’est présenté devant moi. Il m’a menacé avec un couteau de prendre mes chaussures et mon argent. On s’est battu par la suite mais comme il avait un couteau, je l’ai mordu, désarmé, avant de lui planter un coup de couteau », s’est-il défendu.

« J’étais ivre au moment des faits »

« Quelle partie du corps avez-vous visé ? », a interrogé le Président de la chambre criminelle. L’accusé a répondu qu’il ne saurait le dire. « J’étais ivre au moment des faits, donc je ne peux pas savoir. J’avais pris trois à quatre verres d’alcool. Toutefois, je me rappelle que lors de l’agression, il m’avait neutralisé en me donnant des coups de poing. De peur qu’il ne me tue, je l’ai désarmé et je lui ai assené un coup de couteau », a-t-il déclaré. 

Toutefois, il dit regretter son acte parce qu’il commence à avoir des fuites de mémoire. Et, il a perdu la raison. Pour sa part, le maître des poursuites a soutenu que ces tentatives de dénégations devant la barre ne sauraient prospérer. « Il a soutenu qu’au moment de sa prise avec la victime, il a réussi à désarmer cette dernière. Donc, il n’avait pas à attenter à la vie de la victime. Le coup a été violent car la victime est morte sur le champ. Aussi, il ne résulte pas d’esquisse de provocation ni de légitime défense sur cette affaire », a dit la parquetière qui a demandé à la chambre de déclarer l’accusé coupable de meurtre, et pour la peine de le condamner à 20 ans de travaux forcés. Quant à la défense, elle a déclaré que son client a fait de dénégations à la barre par désespoir. « C’est la peur. C’est l’émotion et il pense qu’en le faisant, il allait s’en sortir. 

Il y a eu bagarre et il y a eu malencontreusement mort d’homme. Ils se bagarraient pour une assiette de riz », a dit la défense qui a sollicité la disqualification des faits en coups et blessures ayant entraîné la mort sans intention de la donner. Après avoir fini de disqualifier les faits, la défense a demandé de lui faire une application bienveillante de la loi. L’affaire a été mise en délibéré pour le 4 juillet prochain.

Cheikh Moussa SARR 
Whatsapp Mysapce Tumblr StumbleUpon Reddit Flipboard  
COMMENTAIRES (0)
Ajouter un commentaire
Saisissez votre commentaire
Votre nom
 
Votre e-mail
   
Votre commentaire
 
   
 
AUTRES INFOS PEOPLE
Pour une assiette de riz : Il tue son ami et risque 20 ans de travaux forcés
Zeynab demande le divorce à Yaya
Fsf : Diouf porte la candidature de Mbaye Diouf
«Toute personne qui n’est pas citoyen américain peut être rapatriée à tout moment», Pape Ibrahima Sow
Affaire de la Range Rover: La voiture rendue à son propriétaire, Waly Seck et Cie suspendus à la décision du juge
Issiar Dia annoncé en Turquie
Ultime hommage à Cheick Tioté en Côte d'Ivoire
Caution pour la libération de Khalifa Sall: Awadi dément…
WhatsApp contrôlé: nouvelles règles de communication émanant du ministère de l'Intérieur à partir de ce vendredi
Pour avoir caricaturé le Président Macky Sall, Oulèye Mané arrêtée !
 
LES PLUS POPULAIRES
Voici la chronique du 31 Août 2016 de Pape Alé Niang
Consulté : 60882 fois
« Lequartd’heure » reçoit le journaliste Baba Aidara qui fait de graves révélations sur la mafia du pétrole au Sénégal
Consulté : 53211 fois
Voici la chronique du 14 septembre 2016
Consulté : 43850 fois
Voici la chronique du 08 mars 2017
Consulté : 39526 fois
Voici la chronique du 21 septembre 2016
Consulté : 36834 fois
 
   
   
REVUE FRANÇAIS
Ecoutez la revue de presse en français de Pape Alé Niang du 23 juin 2017
REVUE WOLOF
Ecoutez la revue de presse en Wolof de Pape Alé Niang du 23 juin 2017
CHRONIQUE PAPE
Voici la chronique du 21 juin 2017
AUTRES AUDIOS ...
Aliou Sall et Franck Timis sont toujours impliqués dans le pétrole sén ...
 
SCANDALES D'ETAT
   
Fusion des deux systèmes d'information de la Caisse de Sécurité sociale et de ...
14/06/2017 - 23:05
Le Dg du Coud encore pris en flagrant délit : Cheikh Oumar Hann épinglé par l ...
14/06/2017 - 10:16
   
... Voir plus
 
YAKO WAKHONE!
   
Video: Quand Souleymane Ndéné Ndiaye jurait de ne jamais rejoindre Macky Sall
26/04/2017 - 13:13
Quand Macky Sall saluait l'engagement citoyen de Y'en a marre
06/04/2017 - 09:57
   
... Voir plus
CARTE BLANCHE
CARTE BLANCHE......SÉNÉGAL : Le crépuscule des politiciens professionnels !
L'OEIL DU CITOYEN
Le Ramadan citoyen !
WAX DEUG
SÉNÉGAL: Alerte aux fossoyeurs de la paix et demons de la division !
AUTRES ...
Voici la chronique du 21 juin 2017
 
 
CONTRIBUTIONS
   
Ousmane Sonko dénonce : 25 millions de Macky aux "cadres" "républicains"
22/06/2017 - 15:52
Adoption du projet de Code de la presse : La liberté de la presse restreinte au ...
18/06/2017 - 21:20
   
... Voir plus
 
 
 
REPORTAGES
Ça Me Dit Mag : Pape Alé Niang reçoit Ousmane Sonko - 17 juin 2017
EMISSIONS PAPE
Décryptage : y a-t-il des risques dans la cohabitation? - avec Pape Alé Niang ...
AUTOUR DU MICRO
Audio-Elimane Pouye, SG du SAID: « La médiation n’a pour but que la réinté ...
AUTRES VIDEOS
Macky Sall à Amadou Bâ : "Je mise mon espoir sur toi pour gagner Dakar "
 
 
Xibaar
Walf
Seneweb
Press Afrik
Leral.net
Rewmi.com
 
 
 
 
ACCUEIL ACTUALITES POLITIQUE SPORT INTERNATIONAL RELIGION TECHNOLOGIES VIDEOS AUDIOS PEOPLE RADIOS & TVS
 
Contactez nous au 77 527 05 27 ou 33 825 25 17 ou par mail à dakarmatin@gmail.com
 
Proposer une contribution | Contacts | Qui somme nous? | Reserver un espace publicitaire | © Copyright Dakarmatin 2017