Suivez nous sur facebook Suivez nous sur twitter
AUDIOS
 
 
La majorité appose son véto
Publié le : Vendredi 21 Février 2020 - 12:14 - Source : Dakarmatin - Commentaires : 7 - Consulté : 1904 Imprimer

Les acteurs politiques engagés dans le dialogue politique ont conclu hier, jeudi 20 février, leur deuxième journée de désaccord. Après plusieurs heures d’échanges sur les points relatifs à la liberté de candidature et l’arrêté Ousmane Ngom, la société civile, l’opposition et les non-alignés n’ont pas pu faire changer d’avis la majorité qui a campé sur son refus.

Les concertations au sein de la Commission cellulaire sur le  dialogue politique vont-elles tout droit vers une impasse ? Tout porte à le croire en tout cas. En effet, après le blocage noté le mardi 17 février dernier, sur le point relatif au cumul des fonctions de chef de parti et celle de président de la République du fait du refus du pôle de la majorité, le général à la retraite Mamadou Niang a essuyé sa deuxième journée de désaccord d’affilée à l’issue de la rencontre d’hier, jeudi 20 février.

Ce désaccord est relatif à deux points nodaux sur lesquels les acteurs engagés dans ces concertations étaient très attendus. Il s’agit notamment du point relatif à la «liberté de candidature» avec la proposition phare de la modification et de la suppression respectivement des articles L31 et L32 du Code électoral qui instituent l’incapacité électorale, applicable de plein droit à toute personne condamnée pour un certain nombre de délits précis, et celui portant «suppression de l’arrêté Ousmane Ngom».

Proposé par les représentants de la société civile présents à la table de ces concertations aux côtés des trois pôles (majorité, opposition et non-alignés), le point sur la liberté des candidatures avec comme proposition la modification et la suppression respectivement des articles L31 et L32 du Code électoral a été rejeté par la majorité. Alors que la Société civile avait indiqué, arguments à l’appui, que la formulation de ces deux articles n’était pas conforme aux dispositions de la Constitution dans un document de présentation de sa proposition, Benoît Sambou, coordinateur du pôle de la majorité, et ses camarades ont pris le contre-pied de tout le monde en demandant le maintien en l’état ces deux articles. Ils ont estimé, contrairement aux arguments de la société civile, que ces articles sont conformes à l’article 3 de la Constitution qui garantit à tous les Sénégalais la liberté de se présenter comme candidat à toutes les élections et fonctions.

S’agissant de «l’arrêté Ousmane Ngom » dont la suppression était réclamée par l’opposition, la société civile et le groupe des non-alignés, pour disent-ils, se conformer à l’accord trouvé concernant la modification de la Loi 78-02 du janvier 1978 concernant les droits de réunions publiques qui fait désormais obligation à l’autorité de signifier sa décision aux organisations d’une activité quarante-huit avant sa décision, pour ainsi permettre à ces derniers de saisir le juge des référés.

La majorité a également dit niet en convoquant la nécessité de protection du périmètre abritant des institutions. Ainsi, pour éviter d’acter le désaccord sur ces deux points comme ce fut le cas le mardi dernier, il a été décidé de les verser au panier des questions à rediscuter.   

Whatsapp Mysapce Tumblr StumbleUpon Reddit Flipboard  
 
 
COMMENTAIRES (7)
Ajouter un commentaire
Les commentaires à caractère publicitaire ne sont pas autorisés !
Découragé - 21/02/2020 - 13h 38  
Ce dialogue est une scène de théâtre et nos acteurs politiques acceptent de jouer le jeu. Dommage pour notre démocratie. Dire qu'en 2020 on est encore à discuter de choses qui devraient être réglées depuis les années soixante. Mon pays va de plus en plus mal rien que pour des intérêts cripto personnels.
Amadou - 21/02/2020 - 15h 19  
Une personne a été condamné ou pas ne devrait empêcher aucun citoyen à être candidat étant donné que c est le peuple qui a la légitimité de donner sa confiance à qui il reste convaincu sauf peut être en cas de crime, mais comme ici on permet au président de sélectionner les candidats avec qui il doit aller aux élections, il faut que cette soit défendues par ces faussoyeur de notre république. Pour quelle raison se donner le droit de conquérir le pouvoir et vouloir l empêcher à d autres non moins citoyens, qui sont parfois beaucoup plus compétents et honnêtes que ce régime prédateur que vous dirigez.Ce qui prouve encore une fois que ce dialogue n est qu une stratégie pour avoir un alibi de légitimité et dérouler ses sales et indignes besognes,alors mes chers, il est temps de s imposer à d autres démarches pour l obliger à respecter son peuple
Sek - 21/02/2020 - 15h 20  
La majorité a atteint son objectif depuis le renvoi des législatives. Tout le reste est du cinéma. Tous les partis et associations qui ont participé aux échanges sont co-responsables de cet cuisant échec de la démocratie. Pourtant les personnes averties devinaient les raisons de ce dialogue. Diaz a une fois encore raison sur les dialogueurs et leurs leaders. Notre démocratie meurt à petit feu.
Amadou - 21/02/2020 - 15h 28  
A oui, si 2020 on me présente ce dialogue pour ne discuter que des manquements sur des points les plus primordials d une démocratie, ne peut signifier que pur échec, effectivement, à la limite elle est une insulte offensante à notre conscience, mais combien choquent ces ignorants, arrivistes dictateurs de merde
Ass - 21/02/2020 - 15h 32  
Pourquoi il y'a une majoritè et une minoritè? Pour dialoqguer il faut etre en egalitè sinon inutile.
Passant - 21/02/2020 - 21h 14  
Mme Aida Mbodj rappelait lors de son émission " Face à Pape Alé" que le Président a annoncé qu'il appliquera toutes les propositions obtenues par consensus lors du dialogue.Seulement elle semble perdre de vue qu'on aura de consensus que sur ce arrange le camps présidentiel.
Saisissez votre commentaire
Votre nom
 
Votre e-mail
   
Votre commentaire
 
   
 
AUTRES AUDIOS
Vaccin -test en Afrique : Abdoulaye Diouf Sarr a-t-il dit la vérité ?
Macky Sall et ses pairs du continent discutent de l'impact du covid-19
CAN 2021 : Pas de matches éliminatoires en juin
Macky Sall avait déjà trop de pouvoirs …
Cinq moments clés d'un parcours démocratique
Aly Ngouille Ndiaye : «Le couvre-feu sera prorogé»
Test d'un vaccin en Afrique : "Menacé de mort", Jean P. Mira s'excuse et porte plainte
Contamination au Coronavirus : Keur Massar enregistre son premier cas positif
Vente d'autorisations de sortie : Un agent de la préfecture de Thiès démasqué
4 avril : une cérémonie de levée des couleur plus sobre que jamais
 
LES PLUS POPULAIRES
« Lequartd’heure » reçoit le journaliste Baba Aidara qui fait de graves révélations sur la mafia du pétrole au Sénégal
Consulté : 149436 fois
Voici la chronique du 31 Août 2016 de Pape Alé Niang
Consulté : 96330 fois
Voici la chronique du 14 septembre 2016
Consulté : 71809 fois
Voici la chronique du 08 mars 2017
Consulté : 61407 fois
Voici la chronique du 21 septembre 2016
Consulté : 60987 fois
 
   
POSTS ADAMA GAYE
L’homme et le virus...
CONTRIBUTIONS
Vous ne testerez pas vos vaccins sur les africains.
CHRONIQUE PAPE
Live-direct de Pape Alé : Aprés 60 ans d'indépendance faisons le bilan
AUTRES AUDIOS ...
Vidéo-Cérémonie de présentation et de dédicace du livre"Scandale au co ...
 
SCANDALES D'ETAT
   
Accaparement des terres du Sénégal : Le Festin des multinationales
12/03/2020 - 22:51
Rapport OFNAC 2014-2015 : CHEIKH OUMAR HANN PRIS EN FLAGRANT DELIT DE VOL DE DEN ...
07/03/2020 - 17:45
   
... Voir plus
 
YAKO WAKHONE!
   
Audio-2012 quand Macky accusait Babacar Diagne...
03/01/2020 - 17:30
Que vaut la parole de Souleymane Ndéné Ndiaye?
19/12/2019 - 15:17
   
... Voir plus
CARTE BLANCHE
Macky Sall avait déjà trop de pouvoirs …
L'OEIL DU CITOYEN
Cordon contre le virus !
WAX DEUG
Mutation du griotisme au Sénégal : La presse en otage !
AUTRES ...
Live-direct de Pape Alé : Aprés 60 ans d'indépendance faisons le bilan
 
 
CONTRIBUTIONS
   
Vous ne testerez pas vos vaccins sur les africains.
03/04/2020 - 11:20
Controverse autour de la loi d'habilitation
02/04/2020 - 15:03
   
... Voir plus
 
 
 
REPORTAGES
Ça Me Dit Mag du 13 octobre 2018 avec Pape Alé Niang - invité commissaire Abd ...
EMISSIONS PAPE
Décryptage du 10 octobre 2018 avec Pape Alé Niang : une démocratie capturée
AUTOUR DU MICRO
Vidéo-Cérémonie de présentation et de dédicace du livre"Scandale au coeur d ...
AUTRES VIDEOS
Revivez la conférence de presse de Guy Marius Sagna Après sa libération
 
 
Seneplus
Actusen
Xibaar
Walf
Seneweb
Pressafrik
Leral.net
Rewmi.com
 
 
 
 
ACCUEIL ACTUALITES POLITIQUE SPORT INTERNATIONAL RELIGION TECHNOLOGIES VIDEOS AUDIOS PEOPLE RADIOS & TVS
 
Contactez nous au 33 825 25 17 ou par mail à dakarmatin@gmail.com
 
Proposer une contribution | Contacts | Qui somme nous? | Reserver un espace publicitaire | © Copyright Dakarmatin 2017