Suivez nous sur facebook Suivez nous sur twitter
AUDIOS
 
 
<< Qui se sent morveux… se mouche ! >>
Publié le : Vendredi 19 Janvier 2018 - 16:56 - Source : Dakarmatin - Commentaires : 7 - Consulté : 6011 Imprimer

<< Une véritable indépendance commence par une liberté de penser, ensuite d'agir, et à ce niveau nous semblons prisonniers de nos fantasmes. Le fait de porter plusieurs combats en même temps, risque non seulement de nous affaiblir psychiquement et physiquement, mais joue sur notre crédibilité (…)
Entre agir et réagir, le gap est énorme. Agir à temps et en toute lucidité, ou réagir sous le coup de l’émotion... >> 

Le président des USA nous a encore une fois manqué de respect, malgré ses dénégations. Je pense que rien ne peut excuser cette avanie, encore moins la pauvreté. On dit souvent que l’Afrique est riche mais les africains sont pauvres, sauf que toute assertion n’est pas sans faille. Nos dirigeants sont beaucoup plus nantis que leurs homologues occidentaux qu’ils viennent quémander à longueurs de sommets. Rien que leurs comptes bancaires et biens immobiliers hors du continent, pourraient développer plusieurs secteurs aux abois chez nous. Juste une aberration ! Alors revenons à nos moutons. Car le mépris engendré par l’irresponsabilité de nos gouvernants face aux autres, impacte à juste titre sur le peuple. Spectateurs devant l’injustice sociale, craquant sous le poid de cette précarité criminelle qui pousse les jeunes africains vers l’inconnu, dans le désert ou dans des embarcations de fortune, préférant braver la mort ou l’esclavage ailleurs que de se battre chez soi. Pour une fois que nous sommes unis, c’est pour exiger des excuses à un individu qui n’en a rien à faire de nos états d'âme. Donald Trump suit son programme pour l’Amérique dont il rêvait, alors nos gesticulations passeront comme un léger courant d’air. Mais sommes-nous capables de nous réunir pour travailler main dans la main, sommes-nous prêts à l’union des cœurs et des esprits pour le combat contre la véritable injustice ? Avons-nous réellement identifié notre véritable ennemi ?

Nous n’avons pas notre propre monnaie, nous acceptons d'être endettés par ceux là même qui nous ont spoliés, exploités… et qui continuent de mettre leur nez dans la gestion de nos pays. Tous ces contrats paraphés par notre chef d’État au profit des entreprises françaises, en sont une illustration parfaite parmi tant d’autres. Alors la meilleure réponse à Trump aurait été de s’évertuer à remettre ce pays meurtri sur les rails, afin qu’au-delà du Sénégal, le continent africain devienne réellement indépendant : indépendance culturelle, indépendance économique, indépendance militaire, indépendance judiciaire, etc… 


Pour gagner le respect des autres, l’autosuffisance alimentaire, l’accès à la santé et à l’éducation doivent impérativement être un acquis dans tout le continent africain. Malheureusement, l'intolérance, le manque de considération entre nous, cette volonté insatiable de chercher toujours à avoir raison sur les autres, ces visionnaires autoproclamés, démagogues et imposteurs confondus, constituent notre mal intérieur. On est déjà assez méprisant les uns envers les autres, pour que quelqu’un de l'extérieur viennent nous en remettre une couche. Alors, il devient impératif de revenir sur la vision citoyenne libre et réaliste, celle qui consiste à écouter attentivement les autres, à analyser sereinement leur opinion, à leur donner le crédit nécessaire, à accepter la contradiction, les débats d'idées… à prendre du recul quand il le faut, afin de revendiquer librement nos droits, parce que conscients et respectueux de nos devoirs.

Nous rêvons encore de réussir le choix de nos dirigeants, des femmes et des hommes forts pour des institutions fortes, complètement décomplexés dans un État souverain; d’évoluer dans un environnement professionnel où le pragmatisme devient indéniable, loin des clichés, de l’oligarchie, du népotisme, de la félonie... Mais il y a un sujet à réflexion, on ne peut constamment crier au diable quand il s’agit de l’Occident, alors que pour diriger nos pays, il faut être un pur produit de l'école coloniale. Il serait insensé chez certains de le dénoncer, et c’est peut-être l’une de nos tares. Voilà un modèle bien ancré chez nous, qui nous a maintenus dans la servitude, dans la complaisance et le complexe face à l’Occident. On ne se pardonne pas les erreurs dans la langue de Molière, alors qu’on est incapables de parler nos langues nationales sans fausses notes. Notre diversité sera valorisée lorsqu’elle sera gérée selon nos propres réalités. Nous ne sommes pas toujours fiers de ce que nous sommes, mais de ce que les autres ont fait de nous.

Pour conclure avec la crise dans le sud du Sénégal, je ne trouve pas de mots assez forts pour définir cette forme de lâcheté, cette ignominie qui pousse à tirer sur des civils désarmés. Ces histoires de déforestations dépassent de très loin ces pauvres jeunes, victimes de la précarité, mais aussi d’une insécurité notoire que seul un État peut gérer. Si les citoyens se faisaient justice eux-mêmes par des rafales de mitraillettes pour tout acte d’incivisme, on n’ose même pas imaginer la situation. Ce drame familial qui perdure depuis plusieurs décennies maintenant, a naturellement des conséquences néfastes sur notre quotidien, un impact négatif sur notre bon vivre ensemble, nos lendemains... 


C’est rageant de voir des africains, sénégalais de surcroît, appeler encore à la division dans la faiblesse. Dommage que certaines parties de cette belle région Casamançaise, qui devaient être des havres de paix parmi tant d'autres, soient transformées en zones lugubres de non-droit. Aucune motivation ne pourrait justifier ce genre de combats, qui ne fait que nous affaiblir davantage face à l’ogre impérialiste et oligarchique. Notre histoire c’est notre passé qui a engendré notre identité actuelle. Il est juste aberrant pour un africain qui se dit fier et consciencieux, d’appeler à la division en se référant sur des archives coloniaux. Un découpage colonial pour justifier une ineptie du genre, est un argumentaire fallacieux susceptible de déstabiliser une famille qui n’en a absolument pas besoin.

Toute organisation basée sur l’inconstance et l’impertinence mène irrémédiablement vers une inconscience collective. Une hérésie qui ne peut engendrer que haine et violence. Sous couvert d'idéologies fabriquées de toutes pièces, ils sacrifient des générations entières. Et comme dommages collatéraux, on assiste à la croissance d’hordes d'illuminés, gavés de discours captieux au point de chercher et de créer la division dans des pays déjà à terre. Derrière chaque acte conflictuel posé, il y a un vecteur d’intérêt particulier sous la coupole de l’orgueil, de la lâcheté et de l'indélicatesse, mais aussi de l'appât du gain. Une situation catastrophique pour de nouvelles victimes collatérales, a fortiori quand on fait appelle à l’ethnocentrisme ou au clanisme religieux. Les idées sournoises qui tendent vers une dichotomie sont palpables chez les esprits exigus. Une mentalité contraire à nos valeurs culturelles et morales. Alors, n’est-ce pas légitime de se poser la question à savoir, à qui profite le crime ? 

L'Union fait la force, et tous ceux qui se battent pour diviser des populations appelées à vivre et à cohabiter ensemble pour continuer à exister, font du mal à notre cher continent. La division n'a jamais été une bonne solution, à fortiori dans une même famille. On vit ensemble, on construit ensemble, on défend ce que nous avons bâti ensemble... Et on meurt ensemble !

PS: sincères condoléances au peuple sénégalais, suite à la disparition du khalif général des mourides Cheikh Sidy Mokhtar, et encore une fois à ces jeunes lâchement assassinés dans le sud du Sénégal.

Bocar GUEYE

 
Whatsapp Mysapce Tumblr StumbleUpon Reddit Flipboard  
 
 
COMMENTAIRES (7)
Ajouter un commentaire
Les commentaires à caractère publicitaire ne sont pas autorisés !
Trump - 19/01/2018 - 17h 09  
Chapeau.Je ne m'adressais pas aux vaillants peuples africains,mais à ceux-là à qui ils ont confié leurs destinées et qui sont insensibles au sort de milliers de jeunes réduits à l'esclavage ou à rejoindre le fonds de l'Atlantique.Leurs comptes sont particulièrement garnis à l'extérieur,pas chez moi,parce que je les aurais dénoncés.Mais ils vont chez Macron,dans les pays arabes et chez ce corrompu de Zuma.
Assi - 19/01/2018 - 18h 11  
B­ie­n­v­e­n­ue s­ur le m­e­i­l­le­ur s­i­t­e de r­e­n­c­o­n­t­re­s d­e s­e­x­e >>> w­w­w.­s­e­x­yd­r­o­m.­c­o­m
Londonboy - 19/01/2018 - 19h 21  
Merci pour cette belle continuation. La réalité actuelle est telle que vous l’avez décrite. Il est temps de changer de gouvernants car le lot actuel qui dirige nos destinées est corrompu jusqu’aux os et aussi manquent de vision. La réponse n’est pas de répondre aux tweets de TRUMP mais de prendre des mesures fortes qui lui feront voir et savoir que nous sommes un pays independent et fier d’’être Africains.Gardons nos Ressources, Travaillins entre Africains et Récupérons nos dus confisqués par la France et autres pays européens Vive la Révolution et le Réveil des consciences
Pacozy - 19/01/2018 - 19h 22  
Excellente contribution, rien à dire !!!
As - 20/01/2018 - 09h 22  
Pourtant il a dit tout haut ce que les gens pensent tout bas
Abdoulrahmaan - 20/01/2018 - 18h 50  
Un vrai RÉGAL M. Bocar GUEYE! Remerciements très sincères pour votre vision et clairvoyance.
Saisissez votre commentaire
Votre nom
 
Votre e-mail
   
Votre commentaire
 
   
 
AUTRES AUDIOS
Pa Wade...
Deuxième réunion du comité de pilotage du dialogue national : le cas Hélène Tine
« Des autorités ont détournée les fonds d’indemnisation des soldats tombés lors la guerre du Golf »
Hausse des impôts impliquant une hausse du prix des biens de consommation: la DGID dément et explique
Boycott du dialogue national : Karim, Le Facteur Bloquant ?
Ville de Pikine: «Je suis candidat, Abdoulaye Timbo n’est pas à la hauteur (Amadou Diarra)
L'AIBD peine à atteindre les 3 millions de passagers par an
Thierno Bocoum sur le refus des pays d’intégrer la monnaie Eco : « Le Président Macron a finalement réussi à diviser les Etats de la CEDEAO »
Gambie: Des milliers de manifestants réclament le retour de jammeh
Un sommet extraordinaire des chefs d'Etat pour sauver l'Eco
 
LES PLUS POPULAIRES
« Lequartd’heure » reçoit le journaliste Baba Aidara qui fait de graves révélations sur la mafia du pétrole au Sénégal
Consulté : 142313 fois
Voici la chronique du 31 Août 2016 de Pape Alé Niang
Consulté : 94586 fois
Voici la chronique du 14 septembre 2016
Consulté : 70128 fois
Voici la chronique du 08 mars 2017
Consulté : 59905 fois
Voici la chronique du 21 septembre 2016
Consulté : 59369 fois
 
   
 
 
 
ACCUEIL ACTUALITES POLITIQUE SPORT INTERNATIONAL RELIGION TECHNOLOGIES VIDEOS AUDIOS PEOPLE RADIOS & TVS
 
Contactez nous au 33 825 25 17 ou par mail à dakarmatin@gmail.com
 
Proposer une contribution | Contacts | Qui somme nous? | Reserver un espace publicitaire | © Copyright Dakarmatin 2017