Suivez nous sur facebook Suivez nous sur twitter
NOUVELLES TECHNOLOGIES
 
 
Les réseaux sociaux : l’ennemi numéro un du pouvoir
Publié le : Dimanche 4 Novembre 2018 - 23:37 - Source : Dakarmatin - Commentaires : 1 - Consulté : 1241 Imprimer
Accessibles à tous, même aux analphabètes, WhatsApp, Facebook, Messenger, Twitter, YouTube, sont devenus les moyens d’information, mais également de désinformation les plus usités au Sénégal. Ces réseaux sociaux empêchent le pouvoir de dormir.

 Le régime du président Macky Sall craint par dessus tous les réseaux sociaux, plus que l’opposition. Le chef de l’Etat, candidat à sa propre succession, redoute en effet l’influence de WhatsAppFacebookMessengerTwitterYouTube, etc, qui sont utilisés quotidiennement par des millions de Sénégalais. Ces médias accessibles à tous, même aux analphabètes, sont devenus les moyens d’information, mais également de désinformation les plus usités au Sénégal. 


Ce qui inquiète le pouvoir. Les opposants qui connaissent leur impact sur l’électorat les ont investis massivement. Ainsi, tous les candidats déclarés ont des comptes WhatsAppFacebookMessengerTwitter. Et ils communiquent régulièrement avec les Sénégalais via ces réseaux sociaux. A tel point que le pouvoir les accuse régulièrement de n’exister que virtuellement, sur la toile et non sur le terrain politique.

Conscient de leur impact sur le choix des électeurs et du rôle qu’ils joueront lors de la présidentielle de février 2019, Macky Sall demande avec insistance aux jeunes de la coalition Benno de les investir pour contrer l’opposition. C’est ainsi qu’en août dernier, il exhortait les jeunes de la mouvance présidentielle d’être encore plus présents sur ces outils des nouvelles technologies de l’information et de la communication pour «défendre son bilan afin de préparer sa réélection». Dans une contribution parue, hier, dans WalfQuotidien, et intitulé: 

Contexte pré-électoral: Les «fakenews», ultime recours d’une opposition déboussolée, Ibrahima Sène, l’éminence grise du Pit, membre de la mouvance présidentielle, a bien compris l’enjeu des réseaux sociaux sur la prochaine présidentielle. «A quatre mois de la tenue de la présidentielle du 24 février 2019, notre pays est rentré dans une période de désinformation systématique, à la faveur de la prolifération des médias de communication de masse. (…)

C’est ainsi que des leaders de l’opposition se sont emparés de ces outils modernes de communication de masse, pour s’adonner à la divulgation de ‘fakenews’ pour, à la fois, susciter artificiellement l’indignation des masses, et se présenter en ‘victimes’  d’un prétendu déni de liberté d’expression»
, écrit-il,  «Notre pays vit ainsi, de la part de leaders politiques sans scrupule, ni une once de patriotisme, une saison de désinformation de masse qui est inédite dans toute son histoire électorale. (…)

C’est sur ce fonds de commerce politicien, qu’une vaste campagne est en cours, pour accuser le gouvernement de  projeter une confiscation du pouvoir, à l’issue d’une élection qui serait frauduleuse, afin  de préparer l’opinion, dès maintenant, à des manifestations de masse post-électorales, en vue de prendre le pouvoir par la rue, après avoir échoué de le prendre par les urnes»,
 poursuit Ibrahima Sène.

Et il appelle Benno bokk yaakaar et son gouvernement à réduire à leur plus simple expression, les effets subversifs des «fakenews» sur les populations. Un appel qui est pris en compte depuis longtemps. En effet, le gouvernement a adopté en juin dernier, à quelques mois du scrutin présidentiel, un projet de loi en préparation depuis 2 ans, portant code des communications électroniques.

Ce code en son l’article 27 donne l’autorisation aux régulateurs dont l’Artp et aux opérateurs le pouvoir, quand bon leur semble, de restreindre la connexion internet, surtout pour les réseaux sociaux. «L’élection présidentielle arrive et avec cet article, la possibilité est donnée aux autorités de bloquer tout simplement l’accès à internet au cas où les choses ne leur seraient pas favorables ou si elles se sentent menacées», a déploré Fatou Diagne Senghor, directrice régionale de Article 19.    


Charles Gaiky DIENE
Whatsapp Mysapce Tumblr StumbleUpon Reddit Flipboard  
 
 
COMMENTAIRES (1)
Ajouter un commentaire
Les commentaires à caractère publicitaire ne sont pas autorisés !
Le sévère - 05/11/2018 - 10h 10  
Djimbori sera troisième au premier tour c'est affirmatif donc point de deuxième mandats peut être une deuxième femme
Saisissez votre commentaire
Votre nom
 
Votre commentaire
 
   
 
DANS CETTE RUBRIQUE
Les réseaux sociaux : l’ennemi numéro un du pouvoir
50 millions de comptes Facebook piratés
« Le seul pouvoir qui reste et qui fait peur, ce sont les réseaux sociaux »
Seydou Guèye et les insultes sur le Net
Possibilité de l'Artp de bloquer des utilisateurs des Réseaux sociaux : des organisations de la Société civile sonnent l’alerte
Guerre des Télés, contenus bidons: Faut-il des Assises de l’audiovisuel ?
La TFM va diffuser les matchs de la Coupe du monde !
Internet: Mahammad Boun Abdallah Dionne invite les fournisseurs à la baisse des coûts
Forum “jeunes et numériques” : un milliard de Francs Cfa pour le financement de l’accès à Internet
Digitalisation de l'assurance: Baloon met fin à la fraude
 
 
LES PLUS POPULAIRES
Voici la chronique du 31 Août 2016 de Pape Alé Niang
Consulté : 79902 fois
« Lequartd’heure » reçoit le journaliste Baba Aidara qui fait de graves révélations sur la mafia du pétrole au Sénégal
Consulté : 78857 fois
Voici la chronique du 14 septembre 2016
Consulté : 56648 fois
Voici la chronique du 08 mars 2017
Consulté : 48136 fois
Voici la chronique du 21 septembre 2016
Consulté : 47494 fois
 
   
REVUE FRANÇAIS
Ecoutez la revue de presse en français de Pape Alé Niang du 16 novembre 2018
REVUE WOLOF
Ecoutez la revue de presse en wolof de Pape Alé Niang du 16 novembre 2018
CHRONIQUE PAPE
Voici la chronique du 14 novembre 2018
AUTRES AUDIOS ...
Décryptage du 14 novembre 2018 avec Pape Alé Niang : que retenir de l' ...
 
SCANDALES D'ETAT
   
Petrosen : la gestion toxique de Mamadou Faye
07/11/2018 - 15:06
Mansour Faye choisit la société SUEZ à la place de SDE
18/10/2018 - 16:24
   
... Voir plus
 
YAKO WAKHONE!
   
Ainsi parlait Gadio sur la transhumance
24/10/2018 - 08:15
«Je ne transhumerai jamais»
03/10/2018 - 20:40
   
... Voir plus
CARTE BLANCHE
La rétention illégale du fichier électoral invalide le parrainage
L'OEIL DU CITOYEN
La bonne vague !
WAX DEUG
Mutation du griotisme au Sénégal : La presse en otage !
AUTRES ...
Voici la chronique du 14 novembre 2018
 
 
CONTRIBUTIONS
   
TENSION BUDGETAIRE OU PLUTOT HYPERTENSION BUGETAIRE AU SENEGAL
17/11/2018 - 18:33
Me Doudou Ndoye : pour une loi d’amnistie
17/11/2018 - 11:23
   
... Voir plus
 
 
 
REPORTAGES
Ça Me Dit Mag du 03 novembre 2018 avec Pape Alé Niang
EMISSIONS PAPE
Décryptage du 14 novembre 2018 avec Pape Alé Niang : que retenir de l'entretie ...
AUTOUR DU MICRO
Autour du micro reçoit Ibrahima Thiam « Un autre Avenir »candidat à la prés ...
AUTRES VIDEOS
Comment le journaliste Jamal Khashoggi a été tué au consulat Saoudien
 
 
Xibaar
Walf
Seneweb
Press Afrik
Leral.net
Rewmi.com
 
 
 
 
ACCUEIL ACTUALITES POLITIQUE SPORT INTERNATIONAL RELIGION TECHNOLOGIES VIDEOS AUDIOS PEOPLE RADIOS & TVS
 
Contactez nous au 33 825 25 17 ou par mail à dakarmatin@gmail.com
 
Proposer une contribution | Contacts | Qui somme nous? | Reserver un espace publicitaire | © Copyright Dakarmatin 2017