Suivez nous sur facebook Suivez nous sur twitter
L'œIL DU CITOYEN
 
 
Une révolte saine, bien au-delà de l’indignation justifiée !
Publié le : Vendredi 13 Avril 2018 - 15:25 - Source : Dakarmatin - Commentaires : 8 - Consulté : 4835 Imprimer
Enseignants… Parrainage… Parti socialiste…


<< L'ESPOIR entretient la flamme du combattant, L'AUDACE aiguise sa DÉTERMINATION, la RAISON gère sa PASSION, sauf que L'ATTENTISME et le FATALISME confortent L'INACTION >>. Bocar GUEYE (Demain une autre Afrique).

 *Les prétentions salariales ou l’amélioration des conditions sociales des enseignants sénégalais sont certes justifiées. Mais ce qui m'inquiète le plus, c'est le statut de l'enseigné, cet élève ou étudiant. Dans les revendications des grévistes, qui appellent toujours le gouvernement à respecter ses engagements, on ne parle presque que pécune. Du moins c'est ce qui est mis en avant de manière flagrante, le marchandage entre 15.000 ou 100.000 fcfa. Le mutisme sur la surcharge dans les salles de classes, la révision de notre programme scolaire, le délabrement des établissements publics, et tant d'autres paramètres qui devraient appeler à un engagement plus profond, surtout de la part d'éducateurs, me laissent perplexe. Il serait égoïste de se limiter à ses seuls avantages financiers, oubliant au passage la sacralité du rôle prépondérant de cet encadreur, protecteur censé poser les jalons de l'avenir de ses protégés. Le monde évolue à très grande vitesse et l'éducation est à la base de tout développement. Pour demain, arriver au concert des nations et y occuper une place respectable, il faut se préparer en conséquence. Un faux départ plombe forcément toute chance d'y parvenir.

 

Un bon enseignant ne peut être comblé que par la réussite de son produit, la fierté d'avoir contribué à parfaire un être humain. Cela, n'a pas de prix ! Ces enseignants là sont mes héros ; des femmes et des hommes trop souvent inconsidérés, et qui contribuent malgré tout intensément à notre parcours. Ils font partie de notre vie, ils constituent une autre branche de la famille. On passe tellement d'heures avec eux, souvent à jouer avec leurs nerfs. Il est déjà difficile d'encadrer sa propre progéniture, à fortiori les enfants d'autrui. Quand on pense au nombre incalculable d'enfants qui passe entre leurs mains, on se dit qu'ils méritent encore plus de respect et de considération. Ils aiment leur profession, et se substituent même aux parents dans certains cas, inculquant au-delà du savoir, des valeurs cardinales qui restent à jamais gravées en nous. Avec leur salaire qui n'a jamais été à la hauteur de leurs sacrifices sans parler des retards de paiement. Leur combat est noble, mais le serait encore plus s’il dépassait les considérations financières.

 

*Quand au parrainage, cela aurait pu être une initiative discutable dans un autre contexte particulier ( Assises nationales ou référendum ). Sauf qu’à quelques encablures des présidentielles, après le tohu-bohu des élections législatives, c'est juste inacceptable. En effet, aberrant d’imposer à des partis qui ont des députés, remporté des collectivités locales, etc… d’aller de nouveaux chercher des signatures. Tout ceci, après la sortie scandaleuse du ministre de l'intérieur aux prémices des joutes électorales. Ce régime a réellement quelque chose de particulier, un rapport affectif avec l’impertinence. Ce mépris récurrent vis-à-vis de nos institutions et des valeurs républicaines. Avec autant de ministres et autres conseillers en communication, l’incompétence n’est plus une excuse recevable. L’amateurisme a aussi ses limites. Le forcing politique ne peut engendrer face à un peuple déterminé à préserver ses acquis démocratiques, qu’une réponse de la rue. La confrontation devient alors inévitable à ce niveau ; aucune forfaiture ne serait acceptable à moins de se résigner au suicide collectif. On a beau nous raconter des sornettes, à travers des discours fallacieux, trop souvent soporifiques... puisque la parole est complètement libérée avec les réseaux sociaux, mais le peuple sénégalais est tout sauf soumis. À tous ces << blogueurs >> belliqueux qui viennent de sortir du coma, un peu de respect pour les autres.

 

*Enfin, à ceux qui me reprochent de ne pas parler des problèmes du parti socialiste sénégalais. Je me demande simplement s’il existe encore ?! << Droit dans le mur >> semble être leur slogan depuis 1998. Des militants qui marchent sous hypnose, aucun sursaut d'orgueil de la base, aucun repère, juste un gourou au service du régime actuel. Dire que ce parti a dirigé le Sénégal pendant 40 ans ; alors il ne faut pas chercher loin pour trouver une grande partie de nos maux. Je ne m’adresse même pas à ces suiveurs de l’un des plus grands losers sénégalais de tous les temps : Ousmane Tanor Dieng. Mais ces autres socialistes, coupables de n’avoir pas soutenus Malick Noël Seck lorsqu'il a essayé de faire front, ces mêmes qui n’ont jamais exigé à Khalifa Sall de prendre ses responsabilités face à Tanor, ces mêmes qui n’ont jamais demandé à Barthélémy Diaz de se taire par moment et de réfléchir, d’agir comme un vrai leader. Quand on n’a pas les moyens de se battre physiquement face à l’injustice, on utilise son cerveau et non sa bouche à tout va. À chaque fois qu'il est arrêté, il y a juste l’indignation et la colère de ses partisans : << Barth guerrier la >>. Et puis quoi encore ? Le temps du populisme primaire est révolu. Lorsqu’il a été libéré par cette même justice, sous ce même régime, lui et ses proches avaient applaudi. Le camp d’en face qui s’est senti lésés, avait crié au scandale. Les temps et les alliances changent, mais ceux qui ne changent pas de côté préservent leur lucidité. Vous laissez votre frère Bamba Fall inventer du << ngaralé >> politique sans broncher, et vous voulez que l’on pense quoi de vous ? L’inconstance politique est une tare et votre parti en est une preuve évidente. Avec tous ces dossiers socialistes sur la table, c’est le moment ou jamais de prendre vos responsabilités face au tribunal de l’histoire.


Bocar GUEYE
Whatsapp Mysapce Tumblr StumbleUpon Reddit Flipboard  
 
 
COMMENTAIRES (8)
Ajouter un commentaire
Les commentaires à caractère publicitaire ne sont pas autorisés !
La vérité - 13/04/2018 - 18h 26  
« Quand il s’agit de dignité humaine, nous ne pouvons pas faire de compromis » Angelina Merkel. La dignité de l’enseignant passe forcément par la revalorisation de sa fonction, donc trêve de compromission.
Gorguidiop - 13/04/2018 - 20h 07  
Analyse poignante. Pour le ps, Malick N. Seck a eu raison sur eux. Khalifa n'est pas un leadeur, Barth a dit tout haut que c lui qui fut derrière la décision de khaf de se présenter. Cela fait longtemps qu'il devait prendre ses responsabilités devant le raté Tanor.Voilà ceux qui ont dirigé le Sénègal pdt 40 ans, et qui lui ont causé tout son retard. Dire qu'ils sont au commandes encore avec le trichement du tricheur macky est simplement inacceptable. Wade a tout chamboulé, et les choses s'empire.Les bons ont commis l'erreure de laisser les bandits les chasser de la politique en la rendant nauséabonde.Il est tant pour des Sonko, jugé Dème, Thierno A. Sall ect...
Xxx - 13/04/2018 - 23h 53  
Mr Gueye avez-vous pris la peine de bien lire la plateforme revendicative des enseignants? La question pécuniaire est bien présente et nous n’allons pas en rougir. Un enseignant ne se nourrit pas d'air seulement. Il est comme vous, il lui faut de l'argent, hé oui tout bêtement pour subvenir à ses besoins. D'autant plus que c'est notre argent légitime nous ne quémandons rien. Nous nous soucions de nos élèves et ils le comprennent bien et quand nous n’exerçons pas notre droit droit de gréve, nous mettons notre art à leur service. Maintenant prenez la peine de bien vous renseigner avant vous aussi d'exercer votre droit à la critique.
à xxx - 14/04/2018 - 07h 18  
Avez vous bien lu l'auteur ? Il ne reproche pas aux enseignants le droit de demander une amélioration financière, mais de ne pas être aussi radicaux sur le reste. L'école sénégalaise va très mal à tous les niveaux.
Lemzo - 14/04/2018 - 17h 06  
L'État paye plus 400 milliards de salaires par mois aux enseignants et c'est pas suffisant ! Que veulent-ils enfin ?? Ces irresponsables enseignants grévistes veulent tout le budget national à eux seuls ! C'est égoïste, immoral, démagogique et irrationnel ! Ces enseignants ne méritent en réalité que la moitié de leur salaire et jugez-en : ils fréquentent plus les grand-places que les séminaires pédagogiques, ils ne publient jamais de réflexions scientifiques, ils lisent plus de journaux que de livres, ils regardent plus de lutte et de foot à la télé que les documentaires édifiants, on ne les voit jamais dans les bibliothèques ou dans les librairies, ils font grève dans le public mais donnent des cours payants dans le privés, certains enseignants ont transformé leur classe en marché sandaga, etc etc. Les enseignants grévistes sont souvent aussi nuls que leurs élèves et utilisent leurs revendications à des fins politiques. L'État ne doit pas céder d'un iota et force doit rester à la loi dans leurs manifestations ! L'État doit même aller plus loin : couper les salaires des absentéistes et radier ceux qui ont déserté les cours depuis 2 mois. Dans d'autres pays africains, ces mesures seraient déjà prises...
LONDONBOY - 14/04/2018 - 20h 50  
LEMZO ....TU ES GRAVE AVEC TES COMMENTAIRES SANS VALEUR....400 MILLIARDS....DECIDEMENTENSEIGNEMENT AU SENEGAL COUTE 400 MILLIARDS X 12 A L'ETAT DU SENEGAL = 4800 MILLIARDSMERCI MR REPONDEUR APRMAKE SOME SENSE BROTHER
Lol - 15/04/2018 - 01h 28  
4800 milliards, mais Lemzo c'est combien le budget national ???
Sidya Ndatté Yalla - 15/04/2018 - 11h 07  
Merci pour cet article, en effet, beaucoup n'ont jamais transhumé dans la population et assistent tristement aux revirements et changements de discours des personnes qui au gré du vent changent de discours, aussi bien les gens du PDS que du PS, et les exemples donnés sont édifiants: Khalifa avait plaidé pour la levée de l'immunité d'un député, et s'est retrouvé dans la même situation, Idy occupé des positions stratégiques mais ou est le résultat, Masali, Farba Senghor étaient les Mame Mbaye Niang du PDS, etc. etc. C'est ça le réel malheur des Sénégalais... Le peuple s'est battu pour porter Macky au pouvoir, aujourd'hui des gens comme Mame Mbaye Niang sont Ministre et narguent le peuple, pendant que l'école Sénégalaise sombre, le pétrole et le gaz brulent et les malades souffrent... pendant ce temps Souleymane Jules Diop, Latif Coulibaly, Awa Coudou, Cheikh Kanté Cheikh Oumar Hanne...
Saisissez votre commentaire
Votre nom
 
Votre commentaire
 
   
 
DANS CETTE RUBRIQUE
Une révolte saine, bien au-delà de l’indignation justifiée !
Tarte républicaine !
<< Qui se sent morveux… se mouche ! >>
France à fric !
Esclave un jour, esclave pour toujours…
Re-manie-ment, la médiocrité dans la continuité !
Le pouvoir du pourboire !
Tabaski, une psychose pour l'extrême majorité des pères de famille sénégalaise
L’appel du démon de midi !
Halte à la xénophobie et à l'ethnocentrisme politicien !!!
 
LES PLUS POPULAIRES
Voici la chronique du 31 Août 2016 de Pape Alé Niang
Consulté : 73863 fois
« Lequartd’heure » reçoit le journaliste Baba Aidara qui fait de graves révélations sur la mafia du pétrole au Sénégal
Consulté : 68004 fois
Voici la chronique du 14 septembre 2016
Consulté : 52782 fois
Voici la chronique du 08 mars 2017
Consulté : 45110 fois
Voici la chronique du 21 septembre 2016
Consulté : 44050 fois
 
   
REVUE FRANÇAIS
Ecoutez la revue de presse en français de Pape Alé Niang du 11 mai 2018
REVUE WOLOF
Ecoutez la revue de presse en wolof de Pape Alé Niang du 11 mai 2018
CHRONIQUE PAPE
Voici la chronique du 16 mai 2018
AUTRES AUDIOS ...
Autour du Micro: les révélations fracassantes de Bara Tall sur le mon ...
 
SCANDALES D'ETAT
   
COMMISSION DE 5 MILLIONS D'EUROS - Farba Ngom blanchi par Itoc Sa et son Présid ...
20/05/2018 - 00:05
Farba Ngom au coeur de plusieurs scandales financiers qui secouent la républiqu ...
15/05/2018 - 23:22
   
... Voir plus
 
YAKO WAKHONE!
   
Arrêt sur image : Mame Mbaye Niang devant les grilles de l'Assemblée nationale ...
13/04/2018 - 19:33
Vidéo-Premier discours de Macky Sall (3 avril 2012): que reste-t-il des engagem ...
03/04/2018 - 20:33
   
... Voir plus
CARTE BLANCHE
« Chronique Afrique Debout » La loi Asile et Immigration : indignation et ém ...
L'OEIL DU CITOYEN
Une révolte saine, bien au-delà de l’indignation justifiée !
WAX DEUG
SÉNÉGAL: Obsession de réélection, mercato électoral et signes de fin de rè ...
AUTRES ...
Voici la chronique du 16 mai 2018
 
 
CONTRIBUTIONS
   
Macky Sall, de l'art de protéger les délinquants
19/05/2018 - 09:35
Mort de Fallou Sène : Pas de coupable ni responsable !
16/05/2018 - 07:55
   
... Voir plus
 
 
 
REPORTAGES
Ça Me Dit Mag du 12 mai 2018 avec Pape Alé Niang - 1ère partie
EMISSIONS PAPE
Décryptage du 09 mai 2018 : comment réconcilier les acteurs politiques ?
AUTOUR DU MICRO
Autour du Micro: les révélations fracassantes de Bara Tall sur le montage fin ...
AUTRES VIDEOS
2ème partie Ça Me Dit Mag du 12 mai 2018 avec Aape Alé Niang - visite à la m ...
 
 
Xibaar
Walf
Seneweb
Press Afrik
Leral.net
Rewmi.com
 
 
 
 
ACCUEIL ACTUALITES POLITIQUE SPORT INTERNATIONAL RELIGION TECHNOLOGIES VIDEOS AUDIOS PEOPLE RADIOS & TVS
 
Contactez nous au 77 527 05 27 ou 33 825 25 17 ou par mail à dakarmatin@gmail.com
 
Proposer une contribution | Contacts | Qui somme nous? | Reserver un espace publicitaire | © Copyright Dakarmatin 2017