Suivez nous sur facebook Suivez nous sur twitter
L'œIL DU CITOYEN
 
 
L’appel du démon de midi !
Publié le : Lundi 21 Août 2017 - 10:42 - Source : Dakarmatin - Commentaires : 7 - Consulté : 1570 Imprimer
<< L’égo démesuré a su transformer un ange parmi les anges en démon irréversible, entité et précurseur du mal. Ainsi la frontière entre le mal et le bien est infime, d’autant plus que l’un ne peut exister sans l’autre. Alors tâchons de ne pas oublier que la lumière peut toujours jaillir du bas fond des ténèbres. >> Bocar GUEYE (Demain une autre Afrique)


L’actualité ou plutôt le débat politique sénégalais est passé en quelques jours, d’un extrême à l'autre. Entre l’organisation scabreuse des élections législatives, par un régime visiblement obnubilé par un second mandat, bafouant éthique et justice. Des élections suivies d’une contestation par une opposition aux abois, divisée, donc faible et loin des aspirations du peuple. Chaque citoyen sénégalais épris de justice et de bonne gouvernance, a légitimement le devoir de s'arrêter et de se poser des questions sur notre avenir commun. Il y a peu, on nous disait que << l’insulte est l’arme des faibles >>. Cette assertion semble vivre ses derniers instants chez nous, du moment que l’insulte est devenue un moyen de communication très efficace, aux antipodes de nos valeurs. Les failles d’une société en perdition, consciente de ses maux, mais incapable de trouver des solutions adéquates. Tous les leviers susceptibles de réguler cette conscience citoyenne perpétuellement appelée au secours, sont en bernes.

On est en carence de ce profond sentiment d’appartenance à une même communauté, en quête d’un patriotisme sincère; en défaillance des citoyens engagés, au front pour une justice sociale et sociétale, partageant les mêmes objectifs pour l'intérêt supérieur de la Nation. La violence verbale découle de plusieurs sources, mais on insulte jamais sans raison. C’est surtout une question d'éducation, de parcours, de milieu; car il y a plusieurs façons d’exprimer sa douleur, sa colère, voire son mépris. Alors cela ne sert à rien de faire des procès d’intention, ou de jouer au moraliste du dimanche, donneur de leçons dans l'âme. On en a tellement vu dernièrement défiler comme des divas tuberculeuses, beaucoup d’opportunistes en quête de reconnaissance. Mais en fin de compte qui seront les gagnants, et qui seront les vrais perdants dans l’histoire ? Notre démocratie malmenée, nos institutions bafouées d’abord par ceux qui sont censés les défendre, avant d'être piétinées par le reste de la horde. On ne sait plus qui est qui, du moment que le statut même du chef de l’État  est ignoré, dévalorisé, en chute libre dans l’incarnation et la représentation, le respect est mort !

Alors ma question est pourquoi donc, ceux est celles qui transmettent le même message enveloppé d’insanités, que d’autres s’évertuent à faire passer dans le respect, sont plus écoutés ? Là où les << professionnels >> de la communication peinent à se faire entendre, là où les prêcheurs religieux ont du mal, là où les gardiens de la bien-pensance s’embourbent ; dans cet univers là, les débiteurs d’insanités décollent. Vouloir ramener le débat sur le simple fait de cautionner ou non la vulgarité, relève d’une hypocrisie achevée. Le mal est beaucoup plus profond : il est social, il est sociétal !

Les débiteurs d’insanités sont écoutés, suivis à tous les niveaux, dans toutes les couches sociales. Ils sont virtuels, ils sont dans la rue, ils sont au marché, ils sont au palais, ils sont à l'assemblée… ils deviennent même conseillers, députés, représentants du peuple. Ils ont brisé les tabous, le niveau de la température ambiante a atteint son paroxysme, même si l’effet boomerang n’est pas toujours agréable. Ainsi, du championnat canadien on est passé à la champions league américaine. Ce n’est certes pas glorieux mais quand les porteurs de voix deviennent aphones pour X raison, le bas peuple se charge de s’exprimer à sa manière et naturellement ça part dans tous les sens. Alors les démons sont lâchés et le bal des losers vient juste de commencer.

 Cependant, on peut trouver des éléments de réponses dans l’incapacité collective à apporter des explications rationnelles, face à cette situation sans précédent. Il y a des silences coupables parce que complices, a fortiori quand on est influent dans une société. Ils se sont tus lorsqu’on insultait les autres, ils se sont tus lorsqu’on les a accusés d’en être les commanditaires, aujourd'hui ils s’offusquent de la tempête d’insanités, après avoir semé le vent de la colère et du mépris. Parfois il a suffi de donner un avis contraire à une décision politique, gouvernementale, un choix religieux, une vision sociale, sociétale, etc… pour s’attirer une salve d’insultes. Dommage !

Force est de reconnaître que les réseaux sociaux comme une partie de la presse corrompue, abritent une bande de simplets et autres opportunistes, qui ne vivent que sur le dos des honnêtes citoyens. Des sangsues à la solde de l’immoralité achevée, une gangrène ignominieuse à éradiquer. Car cette bassesse politicienne est en train de détourner le sénégalais lambda de l’essentiel, et ce n’est pas une nouveauté. Pour ceux qui y croient encore, le choix d’un avenir radieux nous appartient, car notre destin n’est pas figé. Il faut seulement se donner les moyens de le tracer ensemble. Cette parenthèse sera bientôt fermée, et là on s’arrêtera encore pour se demander où se trouve le bon chemin ?

 PS: De tout cœur avec ces éternelles victimes des inondations, et ces gorgorlou qui vivent des nuits blanches à l’approche de la Tabaski censée être une fête. En attendant le jour où le débat sera axé sur comment éradiquer le fléau des inondations, et surtout comment tirer le Sénégal vers le haut ?


Bocar GUEYE
Whatsapp Mysapce Tumblr StumbleUpon Reddit Flipboard  
 
 
COMMENTAIRES (7)
Ajouter un commentaire
Les commentaires à caractère publicitaire ne sont pas autorisés !
Thimm - 21/08/2017 - 11h 34  
Ce qui nous gouvernent tirent inexorablement ce pays vers le chaos et l´abîme.Ils n´ont qu´un seul objectif, s´enrichir et encore s´enrichir...Pour cela, ils doivent impérativement se maintenir au pouvoir, aidés en cela par une corruption industrielle, une justice politisée, une impunité garantie par le président pour ses voleurs milliardaires, le tout dans une indignité inimaginable.D´ aussi fortes anti-valeurs n´ont jamais développé un pays...Eux, il s´en fichent complètement du devenir de ce pays...
Bounkhatab - 21/08/2017 - 13h 29  
Non monsieur,L insulte est toujours l arme des faibles,Assan diouf est un faible parceque il profite de son eloignement pour oser insulter,Ceux qui le suivent sont des trouillards parcequ ils n osent pas le faire eux memes,
@bounkhatab - 21/08/2017 - 15h 34  
L'auteur est clair, il faut savoir lire entre les lignes. Excellente chronique et bonne continuation monsieur Gueye.
Sourouha - 21/08/2017 - 17h 00  
Wade a dirige le pays pendant 12 ans wade a humilié macky .Il faut etre hypocrite pour croire que les parents de Macky vivaient ce evenement de gaieté de coeur.Aujourd hui le pouvoir a changé de camp ;nous en jouiront autant que l'a fait wade nos parents auront l'occasion de s'enrichir et nous creereront une nouvelle bourgeoisie parmi les notres .Aujourdhui nous sommes debout du nord au sud de l'est a l'ouest .Nos intellectuel comme le professeur Dia font du bon travail .Nos artistes comme Matar Sy le cagoular jouent leur partition idem pour nos marabout sans oublier le travail remarquable de nos directeurs generaux et ministres qui recrutent nos enfant jamais nous nous sommes aussi bien portes le chomage sera un vieu souvenir a matam podor .je suis fier du fils prodigue Macky qui j'en suis sur arrivera a mettre Cellou Dalein Diallo au pouvoir .Pour Macky au senegal il suffira de croncretiser la transmission du pouvoir comme se fut le cas entre senghor et Diouf .Nous resterons au pouvoir pour 100 ans .N'en deplaise a Donald Trump .
Mayday - 21/08/2017 - 22h 57  
Vous ne pouvez être amnésique à ce point? Aujourd'hui tout le monde est entrain de découvrir la vérité sur le complot qui a eu raison de Wade dont Macky était l'instrument que les loobies ont utilisés. Wade n'a pas humilié mais lui signifié qu'il était au courant de ce qui se tramait et lui a demandé de prendre ses responsabilité en démissionnant.Tout le reste n'était du cinéma.
'Niane - 22/08/2017 - 09h 07  
Joli texte avec une bonne réflexion mais qui dommage ne servira à rien du tout. Ils ne sont pas inconscients, ils font du "on s'en fout". Ils n'ont honte de rien et tout est bon pour rester au pouvoir, il n'y aura aucune limite.Quand le peuple n'en pourra plus, ils passeront des insanités à des opérations commandos : une maison saccagée, une gendarmerie ou police brûlée, un juge tué des jeunes empremprisonnés ou disparus. Rien ne peut sauver le Sénégal ; je ne sait pas s'il y aura guerre ou pas car pour qu'il y ait guerre il faut au moins deux camps armée mais il y aura du sang et bcp même. Espérons que ce sang permettra aux politiciens de se réveiller et qu'ils cesseront de voler et d'instrmentaliser les ethnies et le confréries pour rester au pouvoir.
La vérité - 22/08/2017 - 10h 18  
Très joli texte m. Gueye comme à l'accoutumé. Malheureusement les sénégalais sont hypocrites. Quand ca va mal, c'est toujours la faute à autrui.
Saisissez votre commentaire
Votre nom
 
Votre commentaire
 
   
 
DANS CETTE RUBRIQUE
L’appel du démon de midi !
Halte à la xénophobie et à l'ethnocentrisme politicien !!!
STOP !!!
Bac à sable…
Sectarisme citoyen !
Le Ramadan citoyen !
De la coalition à la collision !
Ascenseur, corde, échelle ou escalier social ?!
Restons sur l’essentiel !
Le mépris citoyen !
 
LES PLUS POPULAIRES
Voici la chronique du 31 Août 2016 de Pape Alé Niang
Consulté : 63859 fois
« Lequartd’heure » reçoit le journaliste Baba Aidara qui fait de graves révélations sur la mafia du pétrole au Sénégal
Consulté : 56136 fois
Voici la chronique du 14 septembre 2016
Consulté : 45560 fois
Voici la chronique du 08 mars 2017
Consulté : 40667 fois
Voici la chronique du 21 septembre 2016
Consulté : 38269 fois
 
   
REVUE FRANÇAIS
Ecoutez la revue de presse en français de Pape Alé Niang du 21 août 2017
REVUE WOLOF
Ecoutez la revue de presse en Wolof de Pape Alé Niang du 21 Août 2017
CHRONIQUE PAPE
Voici la chronique du 16 Août 2017
AUTRES AUDIOS ...
Audio-Idy pilonne le manque d’unité de l’opposition
 
SCANDALES D'ETAT
   
Affaires Bictogo, Petro-Tim, BDK Aliou Sall, Ndèye Katy Fall...: l'OFNAC, le ci ...
14/08/2017 - 16:12
Scandale de la SAR : 15 millions de dollars mis en cause
14/08/2017 - 11:15
   
... Voir plus
 
YAKO WAKHONE!
   
Il y a 2 mois, Aminata Lô Dieng comparait Macky à Djimbory, aujourd’hui, ell ...
22/07/2017 - 10:07
Audio-Quand Macky Sall dénonçait la rétention des cartes et les achats de con ...
19/07/2017 - 09:50
   
... Voir plus
CARTE BLANCHE
Le Sénégal en liberté provisoire
L'OEIL DU CITOYEN
L’appel du démon de midi !
WAX DEUG
Législatives 2017-Le bétisier n°11: Paix définitive en Casamance ou mirage?
AUTRES ...
Voici la chronique du 16 Août 2017
 
 
CONTRIBUTIONS
   
Un peu plus de décence, M. Amadou BA
22/08/2017 - 15:33
Assaane Diouf n'est véritablement pas un héro, mais ceux qui l'ont combattu ne ...
22/08/2017 - 08:33
   
... Voir plus
 
 
 
REPORTAGES
Ça Me Dit Mag du 05 août 2017 avec Pape Alé Niang
EMISSIONS PAPE
Spécial plateau législatives 2017 : bilan des élections avec Pape Alé Niang ...
AUTOUR DU MICRO
Audio-Elimane Pouye, SG du SAID: « La médiation n’a pour but que la réinté ...
AUTRES VIDEOS
Faram Facce - Invité : Bamba Fall - 16 Aout 2017
 
 
Xibaar
Walf
Seneweb
Press Afrik
Leral.net
Rewmi.com
 
 
 
 
ACCUEIL ACTUALITES POLITIQUE SPORT INTERNATIONAL RELIGION TECHNOLOGIES VIDEOS AUDIOS PEOPLE RADIOS & TVS
 
Contactez nous au 77 527 05 27 ou 33 825 25 17 ou par mail à dakarmatin@gmail.com
 
Proposer une contribution | Contacts | Qui somme nous? | Reserver un espace publicitaire | © Copyright Dakarmatin 2017