Suivez nous sur facebook Suivez nous sur twitter
CARTE BLANCHE
 
 
Gouvernance de Macky SALL : De la corruption à ciel ouvert au népotisme exacerbé
Publié le : Lundi 17 Septembre 2018 - 13:03 - Source : Dakarmatin - Commentaires : 10 - Consulté : 1898 Imprimer

« La loi est la loi. Et nul n’est au-dessus des lois. Pas même le président » Barack OBAMA

Dans un discours historique au peuple africain, tenu le 28 juillet 2015 à Addis ABEBA, Barack Obama fustigeait le cancer de la corruption qui ponctionne des milliards de dollars à des pays dont les économies sont structurellement faibles. Surtout, l’ex Président américain pointait les déviances de certains dirigeants africains qui changent les règles du jeu pour rester au pouvoir, au risque d’engendrer instabilité et conflits.

Une vidéo récente, largement relayée par les médias et les réseaux sociaux, illustre parfaitement, l’un des traits de la gouvernance de Macky SALL : la corruption à ciel ouvert.  En plein jour, un élu local (Maire de Touba) corrompt publiquement des chefs de quartier à qui il promet 50 000 F CFA pour chaque fiche de parrainage recueillie.

Nous sommes au Sénégal, l’un des pays les plus pauvres de la planète. Les partenaires économiques du Sénégal apprécieront ces images d’un Maire pris en flagrant délit de corruption active, et qui, à ce jour, vaque tranquillement à ses occupations. Le coup d’envoi de telles pratiques nauséabondes a été donné par le Président de la République himself, qui, depuis sa tour de contrôle, a transformé le palais présidentiel en un supermarché de la corruption.

A l’approche de l’échéance présidentielle, des dizaines de mouvements de soutien, et des partisans de l’APR affluent au palais, comme dans une foire au bétail où « chacun affiche son prix », ressortent avec des millions de F CFA et inondent le pays avec de l’argent SALE. Pendant ce temps, le Procureur de la République fait le mort. Celui qui a diligenté une enquête ayant conduit à l’arrestation de Bamba Fall et de plusieurs militants socialistes sur la base d’images (vidéo) suite au saccage du siège du parti socialiste est invisible.

Alors que la famine guette dans plusieurs localités (750 000 sénégalais risquent de mourir de famine selon une alerte du Programme alimentaire mondial), que des dizaines de milliers de sénégalais sont tenaillés par la soif, que de simples ruissellements de pluies transforment la ville de Dakar en une mare, que des milliers de jeunes désespérés prennent le chemin de l’exil au péril de leur vie, que le système éducatif est au bord de l’implosion ; Macky SALL verse dans le laxisme, l’insouciance, la gabegie, et la prévarication. Sans coup férir.

Avec la nomination de son frère, Aliou SALL comme Directeur Général de la Caisse des dépôts et Consignations, il parachève son magistère par un népotisme abject. Une lecture attentive de la Loi n° 2017-32 du 15 juillet 2017 fixant les règles d’organisation et de fonctionnement de la « Caisse des Dépôts et Consignations » permet de savoir qu’il s’agit d’une loi taillée sur mesure pour le frère du Président de la République. 

L’introduction de l’immunité d’exécution (cf article 17), au simple motif de l’exercice d’une mission d’intérêt général, relève d’un détournement du principe d’intérêt général qui en l’espèce, est applicable à de nombreuses entités publiques qui ne bénéficient pas d’une telle immunité (agences ou organismes personnes morales de droit public dont l'activité est financée majoritairement par l'État ou une collectivité locale dans le cadre d'activités d'intérêt général).

Par ailleurs, l’article 25, constitue une entorse majeure au principe de transparence et de bonne gouvernance car il dispose que « Les membres de la Commission de Surveillance sont, astreints à l’obligation de discrétion pour les informations, faits et actes dont ils ont connaissance dans l’exercice de leurs fonctions ».

En cas de manquements graves ou de malversations financières dans le fonctionnement de la CDC, les membres de ladite Commission de surveillance ne pourraient porter ces informations à la connaissance du public.

Pour comprendre la dangerosité du libellé de l’article 25, il faut se référer à l’article 40 qui précise que « Les conditions dans lesquelles le contrôle de la Cour des comptes s’exerce sur les opérations de la Caisse des Dépôts et Consignations sont fixées par décret ». Autrement dit, c’est Macky SALL qui détermine les conditions dans lesquelles son frère Aliou SALL doit être contrôlé.  Un mélange des genres. Du jamais vu dans une République !

Résumons les articles 25 et 40 de la Loi n° 2017-32 du 15 juillet 2017 (double verrouillage) :

  1. Les membres de la Commission de surveillance sont astreints à l’obligation de discrétion,
  2. C’est Macky Sall qui précise les conditions dans lesquelles son frère Aliou Sall est contrôlé.

Mais le mieux est à venir avec l’article 34 de la CDC qui soustrait frauduleusement Aliou Sall des dispositions du code des marchés publics (Décret 2014-1212 du 22 septembre 2014 portant code des marchés publics). En effet, l’article 34 de la CDC dispose que « Les règles de passation des marchés de la Caisse des Dépôts et Consignations sont fixées dans un manuel de procédures qui détermine les règles applicables aux marchés conclus.

Le manuel de procédures et tout amendement y afférent ne sont applicables qu’après approbation de la Commission de surveillance ». Les dispositions contenues dans l’article 34 relèvent d’un scandale absolu et suscitent l’effroi : c’est la Caisse des dépôts et Consignations qui détermine elle-même les règles de passation de ses marchés, via un manuel de procédure qu’elle valide. Or l’article 2 du Décret 2014-1212 du 22 septembre 2014 portant code des marchés publics ne laisse place à aucune forme d’ambigüité :

Article 2 : Les dispositions du présent décret s'appliquent aux marchés conclus par les Autorités contractantes suivantes :

 a) L'État, y compris ses services déconcentrés et les organismes non dotés de la personnalité morale placés sous son autorité

b) Les collectivités locales, y compris leurs services déconcentrés et les organismes non dotés de la personnalité morale, placés sous leur autorité ainsi que les groupements mixtes et les établissements publics locaux,

c) Les établissements publics,

d) Les agences ou organismes personnes morales de droit public ou privé autres que les établissements publics sociétés nationales ou sociétés anonymes à participation publique majoritaire dont l'activité est financée majoritairement par l'État ou une collectivité locale et le cadre d'activités d'intérêt général…

 Il est donc clairement établi que la CDC est soumise au Décret 2014-1212 du 22 septembre 2014 portant code des marchés publics, et n’entre pas dans le champ des dérogations prévues à l’article 3 dudit code. En réalité, l’article 34 de la CDC constitue une véritable prime à l’impunité pour le frère du Président qui draine des milliards de F CFA, qu’il peut utiliser comme bon lui semble, dans le cadre de marchés qui n’obéissent à aucune règle (sauf celles fixées par la CDC dont il est le Directeur), et sans aucune possibilité de rendre compte (ni à la Direction Centrale des Marchés Publics, ni à L’Autorité de Régulation des Marchés Publics). 


Au Sénégal, il y a le code des marchés publics qui est la règle de droit commun et le Manuel des procédures pour Aliou SALL (le frère du Président). Il convient de signaler que le Manuel des procédures n’est rien d’autre qu’un document intitulé « Guide des procédures », comme il en existe dans la quasi-totalité des entreprises ou des entités publiques.

Un tel document n’a aucune valeur juridique, car il se borne à faire des recommandations pour la bonne marche de la structure (sous forme d’instructions). Alors qu’il passe le plus clair de son temps à emprisonner des opposants sénégalais dont le seul tort est de s’opposer à sa politique et d’afficher une ambition légitime de briguer le suffrage des citoyens sénégalais, Macky SALL modifie la loi fixant les règles d’organisation et de fonctionnement de la « Caisse des Dépôts » et Consignations dans l’unique but de protéger son frère Aliou SALL des foudres de la Justice.

En lui conférant une immunité totale (d’une part, Macky Sall détermine les modalités de contrôle de son frère via un décret (non publié), et d’autre part, il est destinataire de tout rapport concernant la gestion de ce dernier). Par ailleurs, le fait que le montant de la caution aux présidentielles de 2019 soit versé au frère du Président de la République démontre que le Sénégal est une vraie République bananière (les SALL sont juges et partie) !

Entre la corruption à ciel ouvert (le Maire de Touba), le pillage des deniers publics (affaire PRODAC), et le népotisme (nomination de son frère à la tête de la CDC), Macky SALL a étalé toute une gamme de pratiques aux antipodes d’une gouvernance sobre et vertueuse. Il ne fait aucun doute que pour le clan « SALL », l’univers des malversations est quasi « infini ».

Seybani SOUGOU

Whatsapp Mysapce Tumblr StumbleUpon Reddit Flipboard  
 
 
COMMENTAIRES (10)
Ajouter un commentaire
Les commentaires à caractère publicitaire ne sont pas autorisés !
Gorguidiop - 17/09/2018 - 12h 48  
Est-il vrai que ce maire est toujours libre? Si tel est le cas, la corée du nord peut prévaloir d'être au moins au dessus d'un pays dans la bonne gouvernance.
Papelo - 17/09/2018 - 13h 15  
dakarmatin qui etait enregistré au nom de ousmane sonko fait bien son job.
Catherine - 17/09/2018 - 14h 41  
M. Papelo, que Dakarmatin soit au nom de Massamba ou Mademba importe peu. Ce qui est aujourd'hui non pas important mais vital pour le Sénégal est : UNE GOUVERNANCE SOBRE ET VERTUEUSE! Et ce n'est pas le cas. Gabegie, laxisme, détournements de deniers publics, transhumance, autocratie, népotisme, arbitraire... et j'en passe des vilenies que nous impose le régime de Macky Sall. Alors laissez nous pleurer nos morts Papelo!!!!!
Papelo - 17/09/2018 - 14h 45  
@Catherine dakarmatin ne sera pas objectif dans le traitement de l'information compte de tenu de son propriétaire, si non journalistes sont corrompu pourquoi pas s'attendre que les autres le sois aussi, on a plus une information juste
Militant - 17/09/2018 - 14h 52  
LA SEULE GRANDE "RÉUSSITE" du président macky sall est d'avoir réussi à décomplexer la corruption, l'injustice, l'impunité et l'indignité. ELLES SE FONT AU GRAND JOUR, AU VU ET AU SU DU PEUPLE SÉNÉGALAIS, MÉDUSÉ PAR CES PRATIQUES CONTRAIRES DIAMÉTRALEMENT AUX PROMESSES DU CANDIDAT MACKY SALL.Ou sont les démocrates dont vous parlez, mr le Premier Ministre ?Commencez par revoir la définition du terme: démocratie.Le président macky sall n'est ni démocrate, ni républicain, ni digne, ni intègre,....Il gouverne ce pays sans aucune valeur morale ou humaine.Il refuse de nommer un superviseur neutre et un organisme indépendant pour organiser les élections.Il impose un parrainage qui change la constitution, sans aucun débat.Il matte les opposants qui veulent manifester, malgré ce droit garanti par la constitution.Il corrompt plus vite que son ombre.Il utilise la justice, politisée à l’extrême pour rendre inéligibles des candidats aux élections présidentielles, tout en prétégeant des voleurs de centaines de milliards de son clan, dans une impunité assourdissante..IL N'A TROUVE AUCUNE DE CES INDIGNITÉS QUAND IL ACCÉDAIT AU POUVOIR.Ce qu'il avait exigé et obtenu de wade pour des élections transparentes, apaisées, démocratiques et dignes, IL LE REFUSE AU PEUPLE SÉNÉGALAIS, QUI, POUR LE PRÉSIDENT NE MÉRITE PAS LA DÉMOCRATIE.Mr le premier ministre, si vous voulez vraiment voir qui veut mettre le feu à ce pays, REGARDEZ DU COTÉ DE VOTRE CHEF, c'est lui qui veut installer le chaos dans ce pays qu'il ne semble pas beaucoup aimer, ....disons à part ses ressources....
Anonyme - 17/09/2018 - 15h 13  
vive Sonko pour jeter tous ces voleurs en prison
Lato - 17/09/2018 - 17h 04  
"La politique accouche toujours le monstre quand les ambitions et les intérêts privés et partisans relèguent au rang d'accessoire l'intérêt général. Au Sénégal nos hommes politiques manquent singulièrement de respect pour leurs peuples qu'ils continuent de traiter comme des imbéciles. Ailleurs certains hommes politiques comme Macky Sall et acolytes , surtout après certains choix ou certaines compromissions seraient des cadavres politiques définitivement momifiés dans les caveaux de la politique. Malheureusement ici la classe politique officielle est encore mais pas pour longtemps sur un nuage à l'abri des tempêtes .Elle peut tout se permettre, voler mentir, dire et dédire, plastronner..."..H. Ndao Mais attention Sonko arrive!!!!!!!!!!!! Il va nettoyer à grande eau les écuries d'augias.
Great - 17/09/2018 - 18h 59  
Avis de recrutement 2018-2019La société Great Wall Motors lance au titre de l’académie 2018-2019 un recrutement en recherchant des gents qui ont au moins un diplôme scolaire et autre diplôme pour travailler dans cette société. Apres vos inscription Certain papiers sont à fournir gratuitement au postulant de cette année comme : le billet d'avion aller-retour, carte de séjour,hébergement et l'aide pour sont visa (Pays de provenance-ANGLETTERRE LISBURN).Contacter le chef représentant pour votre inscription : E-mail: africagreatwallmotors@yandex.com
Amadou - 17/09/2018 - 21h 28  
tok leèm di wakh rék..ni ami, ni frere, ni pere, ni mère aucun APR ou proche n'ose venir me parler de parrainer ce catastrophe qui dirige ce pays..je me bats à ce niveau là en attendant février..
Xeme - 17/09/2018 - 21h 35  
Excellent texte. Vérités pures, incontestables. En face, c'est sûr, il ne peut y avoir que les insultes des idiots du Macky.
Saisissez votre commentaire
Votre nom
 
Votre commentaire
 
   
 
DANS CETTE RUBRIQUE
Gouvernance de Macky SALL : De la corruption à ciel ouvert au népotisme exacerbé
« CHRONIQUE AFRIQUE DEBOUT » Premières Dames : du pouvoir d’influence à la conquête d'un vrai pouvoir.
Ne pas confondre pouvoir de révocation et légalité d’un décret de révocation
Mise en œuvre du parrainage : le plan machiavélique du régime
Arrêt de la Cour de Justice de la CEDEAO du 29 juin 2018 : Procès d’un régime Liberticide
Du parrainage aux concertations sur le pétrole : L’éclatante mauvaise foi du gouvernement
Il faut abroger la loi n°14-2018 instituant le parrainage intégral
« Chronique Afrique Debout » La loi Asile et Immigration : indignation et émotion en France, silence et indifférence en Afrique. Par Mme Fatimé Raymonne Habré.
Winnie Mandela, la Voix et le Cœur de la lutte contre l’Apartheid (par Mme Fatimé Raymonne Habré)
2019, c'est demain!
 
LES PLUS POPULAIRES
Voici la chronique du 31 Août 2016 de Pape Alé Niang
Consulté : 78086 fois
« Lequartd’heure » reçoit le journaliste Baba Aidara qui fait de graves révélations sur la mafia du pétrole au Sénégal
Consulté : 74271 fois
Voici la chronique du 14 septembre 2016
Consulté : 55337 fois
Voici la chronique du 08 mars 2017
Consulté : 47091 fois
Voici la chronique du 21 septembre 2016
Consulté : 46143 fois
 
   
REVUE FRANÇAIS
Ecoutez la revue de presse en français de Pape Alé Niang du 21 septembre 2018
REVUE WOLOF
Ecoutez la revue de presse en wolof de Pape Alé Niang du 21 septembre 2018
CHRONIQUE PAPE
Voici la chronique du 19 septembre 2018
AUTRES AUDIOS ...
Ousmane Sonko présente son livre "Solutions " à Dakar
 
SCANDALES D'ETAT
   
Le building de la corruption
21/09/2018 - 11:55
Hcct : Nébuleuse autour d'une location
17/09/2018 - 15:20
   
... Voir plus
 
YAKO WAKHONE!
   
Quand Wade décidait de retirer l'organisation des élections
01/09/2018 - 17:15
Quand Macky Sall traitait les transhumants de rat
17/08/2018 - 15:54
   
... Voir plus
CARTE BLANCHE
Gouvernance de Macky SALL : De la corruption à ciel ouvert au népotisme exace ...
L'OEIL DU CITOYEN
L’engagement citoyen !
WAX DEUG
Mutation du griotisme au Sénégal : La presse en otage !
AUTRES ...
Voici la chronique du 19 septembre 2018
 
 
CONTRIBUTIONS
   
Sonko et le socialisme congénital sénégalais
22/09/2018 - 22:50
Incursion chez la Maman de SONKO: « des choses non conformes au droit se remett ...
22/09/2018 - 16:19
   
... Voir plus
 
 
 
REPORTAGES
Ça Me Dit Mag du 15 septembre 2018 avec Pape Alé Niang - invité me Adama Guey ...
EMISSIONS PAPE
Décryptage du 12 septembre 2018 avec Pape Alé Niang - l'Etat de la démocratie ...
AUTOUR DU MICRO
Les experts du transport aérien répondent au D.G de Air Sénégal S.A,Phillipe ...
AUTRES VIDEOS
Décryptage du 15 août 2018 - présidentielle 2019 : un scrutin de tous les dan ...
 
 
Xibaar
Walf
Seneweb
Press Afrik
Leral.net
Rewmi.com
 
 
 
 
ACCUEIL ACTUALITES POLITIQUE SPORT INTERNATIONAL RELIGION TECHNOLOGIES VIDEOS AUDIOS PEOPLE RADIOS & TVS
 
Contactez nous au 77 527 05 27 ou 33 825 25 17 ou par mail à dakarmatin@gmail.com
 
Proposer une contribution | Contacts | Qui somme nous? | Reserver un espace publicitaire | © Copyright Dakarmatin 2017