Suivez nous sur facebook Suivez nous sur twitter
SOCIETE
 
 
Général Niang, en quête de consensus !
Publié le : Mardi 18 Février 2020 - 15:07 - Source : Dakarmatin - Commentaires : 4 - Consulté : 611 Imprimer

La commission cellulaire en charge du dialogue politique tient aujourd’hui, mardi 18 février, sa 56ème séance de travail. Consacrée à l’objectif spécifique numéro 07 concernant l’évaluation du cadre normatif de l’action politique et citoyenne qui compte environ huit (08) sous points, cette rencontre s’annonce cruciale en ce sens que les débats vont porter sur l’Arrêté Ousmane Ngom, l’autorisation des marches et l’article 80 du Code pénal. 

Après la pause dominicale, les acteurs politiques engagés dans le dialogue au sein de la commission cellulaire en charge du dialogue politique reprennent du service, aujourd’hui, mardi 18 février. D’ores et déjà, il faut dire que cette rencontre qui porte à 56 le nombre de séances de travail effectué par la commission cellulaire, depuis son installation officieuse, s’annonce cruciale pour son président, le général à la retraite Mamadou Niang et son équipe du fait des points qui restent à être discutés.

Il s’agit entre autres, de la question du bulletin unique, de la caution, du parrainage, mais surtout de l’arrêté Ousmane Ngom relatif à l’organisation des marches politiques ou autres, au centre-ville de Dakar, et de l’article 80 du Code pénal réprimant le délit d’offense au chef de l’Etat pour ne citer que ceux-là. A ces points, il faut également ajouter la question de l’amnistie de Karim Wade et de Khalifa Ababacar Sall qui s’est invitée récemment à la table de ces échanges entre acteurs politiques.

Au menu de la rencontre de ce jour, les acteurs politiques vont échanger sur l’objectif spécifique numéro 07 concernant l’évaluation du cadre normatif de l’action politique et citoyenne qui compte environ huit (08) sous-points dont entre autres, l’Arrêté Ousmane Ngom, l’autorisation des marches, l’article 80 du Code pénal, comme ci-haut cités Cette rencontre s’annonce comme celle de la dernière chance pour les représentants des trois pôles politiques engagés dans les discussions au sein de cette commission pour trouver un consensus autour de ces points.

En effet, si l’esprit de consensus a toujours prévalu à la sortie des précédentes séances de travail au point qu’aucun désaccord fondamental n’a été constaté depuis le démarrage de ces concertations, il faut dire que tel n’a pas été le cas lors des deux séances de travail consacrées à ces points la semaine dernière. Après plusieurs heures d’échanges infructueux, le Général Niang a été obligé de donner une autre chance aux acteurs en reprogrammant les débats à la rencontre de ce jour du fait des positions radicalement opposées développées autour de ces points par chacun des pôles, notamment la majorité et l’opposition.

Pour rappel, les points qui ont fait l’objet de consensus entre acteurs politiques sont entre autres le report des élections locales du 1er décembre 2019, l’audit du fichier électoral par un Cabinet indépendant, l’évaluation du processus électoral, de la refonte partielle de 2016 à la proclamation des résultats de l’élection présidentielle de 2019 (prévue sur une période de 6 mois) par un Cabinet indépendant.

Il y’a aussi l’élection des Conseillers municipaux et départementaux au suffrage universel direct de même que celle des maires et des Présidents de conseil départemental, tête de liste majoritaire, l’harmonisation du pourcentage de répartition des sièges pour les élections départementales avec celui des élections municipales (45% au scrutin de liste majoritaire et 55% au scrutin de liste proportionnelle), l’obligation de présenter deux listes aux élections départementales (liste majoritaire et liste proportionnelle).

Il en est de même du projet d’un règlement intérieur de Conseil pour le bon fonctionnement des Conseils municipaux et départementaux à soumettre aux élus locaux, la restauration de la liste proportionnelle de Ville, l’élection de la tête de liste proportionnelle comme Maire de Ville (55% sur la liste proportionnelle) et 45% issus des conseillers élus sur les listes majoritaires des communes constitutives de la Ville.

 

Whatsapp Mysapce Tumblr StumbleUpon Reddit Flipboard  
 
 
COMMENTAIRES (4)
Ajouter un commentaire
Les commentaires à caractère publicitaire ne sont pas autorisés !
AVIS - 18/02/2020 - 15h 12  
CES PLENIPOTENCIAIRES DE CE MONOLOGUE SERONT RESPONSABLE A L'AVENIR DE TOUTE FORFAITURE VENANT DES NEGRIERS AU POUVOIR
Siloow - 18/02/2020 - 16h 13  
Du grand n'importe quoi! Le parrain de ce dialogue dit qu'il a été élu avec 58% des voix, il dispose d'une majorité écrasante à l'assemblée nationale, il a créé deux institutions et a placé ses affidés à la tête (HCCT, CESE)..Il a refusé systématiquement tout dialogue ou pourparler avant les élections et s'est meme permis d'emprisonner ses adversaires les plus en vue.Si cet homme là appelle au dialogue, libre à tout un chacun d'y aller mais que personne ne vienne dire que ce dialogue n'est pas sincère.
Patriote - 18/02/2020 - 16h 18  
Le président macky sall compte sur ce dialogue politique pour passer un 3 éme mandat gagné au premier tour... Pour cela, il doit maintenir coûte que coûte le parrainage pour sélectionner ses adversaires, le bulletin multiple pour corrompre les électeurs qui ramènent les bulletins des autres candidats, le maintien du ministre de l’intérieur et de sa cena pour truquer et bidouiller le fichier électoral, tripoter la carte électorale, corrompre toutes les autorités politiques dont de l'opposition, religieuses, coutumières, la société civile, les responsables syndicaux,....pour gagner les élections....LE PRÉSIDENT REFUSERA TOUT CONSENSUS SUR CES POINTS....JAMAIS IL N'ACCEPTERA L'INTERDICTION OU LE CONTROL DE LA CORRUPTION POLITIQUE POUR LES ELECTIONS.... A l'issue de ce dialogue, on saura si le président sera candidat à un 3 éme mandat ou pas... IL LE SERA S'IL EST SUR DE POUVOIR COMPTER SUR LES MÊMES CONDITIONS DE HOLD UP DE 2019, SOUS LA APPLAUDISSEMENTS DE CERTAINES AUTORITÉS..
Amadou - 19/02/2020 - 00h 21  
Ah, vous saurez que vous n'avez pas affaire à Senghor, ni Diouf. ni Wade...c'est possible de dialoguer avec sincérité `avec nobles car (malgré leurs erreurs) ils aiment le peuple sénégalais...Les maquisards s'en foutent du peuple l'histoire nous a adonné raison et nous donnera encore raison...et ils sont prêts à des sacrifices ultimes (pire que 2012, 1993, 1988) pour rester au pouvoir....et vous allez voir cela..Avec eux l’exception sénégalaise en Afrique va devenir un vieux souvenir TÔT OU TARD..ce sera avec eux..Retenez-cela..
Saisissez votre commentaire
Votre nom
 
Votre commentaire
 
   
 
DANS CETTE RUBRIQUE
Le secteur informel à la peine
Projet de loi d’habilitation: Ce qu’a décidé la conférence des présidents de l‘Assemblée nationale
Des malades du Covid19 dénoncent leur situation de précarité, leurs familles interpellent le chef de l’Etat et le ministre de la Santé
Dr Moussa Seydi : «Se préparer au pire est la seule attitude responsable»
Une patiente guérie raconte: «Le jour où le Pr Seydi m’a demandé mon autorisation pour essayer la chloroquine…»
Coronavirus : 3 sénégalais meurent en France
«L'occident a peur, parce que le coronavirus ne fait pas de distinction entre riches et pauvres »
Dr Abdoulaye Bousso (Cous) : « Jusqu’au 4 avril, nous attendons à avoir des cas importés positifs »
Au bout de nos peines…
Coronavirus: Pourquoi le Sénégal enregistre toujours des cas importés
 
 
LES PLUS POPULAIRES
« Lequartd’heure » reçoit le journaliste Baba Aidara qui fait de graves révélations sur la mafia du pétrole au Sénégal
Consulté : 149010 fois
Voici la chronique du 31 Août 2016 de Pape Alé Niang
Consulté : 96181 fois
Voici la chronique du 14 septembre 2016
Consulté : 71686 fois
Voici la chronique du 08 mars 2017
Consulté : 61292 fois
Voici la chronique du 21 septembre 2016
Consulté : 60877 fois
 
   
POSTS ADAMA GAYE
Monsieur Guterres: Halte à vos mensonges !
CONTRIBUTIONS
COVID-19 et relations internationales : 6 leçons provisoires
CHRONIQUE PAPE
Voici la chronique du 18 mars 2020
AUTRES AUDIOS ...
Vidéo-Cérémonie de présentation et de dédicace du livre"Scandale au co ...
 
SCANDALES D'ETAT
   
Accaparement des terres du Sénégal : Le Festin des multinationales
12/03/2020 - 22:51
Rapport OFNAC 2014-2015 : CHEIKH OUMAR HANN PRIS EN FLAGRANT DELIT DE VOL DE DEN ...
07/03/2020 - 17:45
   
... Voir plus
 
YAKO WAKHONE!
   
Audio-2012 quand Macky accusait Babacar Diagne...
03/01/2020 - 17:30
Que vaut la parole de Souleymane Ndéné Ndiaye?
19/12/2019 - 15:17
   
... Voir plus
CARTE BLANCHE
L'Etat d'urgence !
L'OEIL DU CITOYEN
Cordon contre le virus !
WAX DEUG
Mutation du griotisme au Sénégal : La presse en otage !
AUTRES ...
Voici la chronique du 18 mars 2020
 
 
CONTRIBUTIONS
   
COVID-19 et relations internationales : 6 leçons provisoires
30/03/2020 - 20:57
Il est temps de confiner le Président !
28/03/2020 - 20:07
   
... Voir plus
 
 
 
REPORTAGES
Ça Me Dit Mag du 13 octobre 2018 avec Pape Alé Niang - invité commissaire Abd ...
EMISSIONS PAPE
Décryptage du 10 octobre 2018 avec Pape Alé Niang : une démocratie capturée
AUTOUR DU MICRO
Vidéo-Cérémonie de présentation et de dédicace du livre"Scandale au coeur d ...
AUTRES VIDEOS
Revivez la conférence de presse de Guy Marius Sagna Après sa libération
 
 
Seneplus
Actusen
Xibaar
Walf
Seneweb
Pressafrik
Leral.net
Rewmi.com
 
 
 
 
ACCUEIL ACTUALITES POLITIQUE SPORT INTERNATIONAL RELIGION TECHNOLOGIES VIDEOS AUDIOS PEOPLE RADIOS & TVS
 
Contactez nous au 33 825 25 17 ou par mail à dakarmatin@gmail.com
 
Proposer une contribution | Contacts | Qui somme nous? | Reserver un espace publicitaire | © Copyright Dakarmatin 2017