Suivez nous sur facebook Suivez nous sur twitter
CONTRIBUTIONS
 
 
Bonne gouvernance et reddition des comptes au Sénégal:Quand le visage laid maudit le miroir
Publié le : Lundi 17 Février 2020 - 13:28 - Source : dakarmatin - Commentaires : 0 - Consulté : 924 Imprimer

« …ce n'est que lorsqu'on vit éthiquement que votre vie aura de la beauté, de la vérité, de l'importance, de l'assurance». Søren Kierkegaard, Ou bien...ou bien

 

Un vieux proverbe russe dénonce la manie du laid qui reproche au miroir d’être de travers : « un visage laid ne doit pas maudire le miroir ». Jamais nulle part ailleurs qu’au Sénégal un tel adage n’a trouvé une plusgrande illustration. Ils ont vraiment tout essayé, ils ont même investi la vieille tactique nazie consistant à inverser la culpabilité et à la transférer sur les innocents. La manie des régimes faussaires et dictatoriaux, c’est l’insémination dans les cerveaux d’un programme conceptuel (des mots, des formules, des termes ambigus) semblable à celui informatique. Voici la nouvelle arme des propagandistes : investir le cerveau des citoyens par des mots et des « idées » (il s’agit en réalité d’images stéréotypées faciles à retenir et à répéter) pour convertir le bien en mal et, inversement, le mal en bien. Les criminels n’ont donc plus besoin de passer au tribunal pour être jugés : des avocats saltimbanques, des relayeurs « d’impensés », des faiseurs de buzz, (hommes de médias, perroquets politiques, icône du showbiz, etc.) se chargent de polir leur image et de les absoudre pour donner corps à la volonté du chef de les tirer d’affaire. En sérère on appelle cette ruse débauchée « O Naxxo’o Ndiolor »(un anthropophage qui opère en plein jour). 

 

La propagande permanente est d’autant plus efficace que ce sont les victimes de celle-ci qui la perpétuent par l’assimilation d’un langage, ou plutôt, d’une langue élaborée par les dominants. Les supports de cette propagande permanente sont, comme toujours : les médias, les faiseurs d’opinion et les politiciens de métier. Quand on a voulu incriminer et liquider des adversaires politiques, on a travesti l’exigence de reddition des comptes et on l’a tout bonnement convertie en chasse aux sorcières. Et quand il s’est agi d’absoudre les siens, on a noyé le principe de reddition des comptes dans la marre d’un zèle dont seraient coupables des auditeurs et des magistrats enquêteurs. Le crime est dès lors transféré, déplacé et même sublimé. Et à la manière des anarchistes qui ne trouvaient pas paradoxal d’interdire d’interdire, nos gouvernants et leurs valets médiatiques semblent avoir comme credo « c’est criminel de dénoncer nos crimes » !

 

Hannah Arendt, à son époque déjà, dénonçait la banalité du mal, mais à notre époque il y a pire : la béatification du mal. Qu’est-ce qui a changé entre la période où on condamnait avec une férocité hystérique Karim Wade et Khalifa Sall et aujourd’hui ? La banalisation du mal a comme levier la polémique pour d’abord installer le doute, et ensuite la victimisation du criminel qui, réclame désormais « justice » et, puisqu’il est victime de harcèlement, la commisération de l’opinion. Contre-accusations pour diluer la gravité des fautes dont on est accusé ; location d’un bouffon pour inonder les médias de mensonges qui répugneraient même à la perfide de Satan ; mise en demeure des nouveaux accusés de se justifier : le temps fera le reste. Ils ne reculent devant aucune ignominie, même si le caractère sacré des institutions de la république devrait en pâtir de façon irréversible. Car, il ne faut pas s’y méprendre, ce qui est visé par le bouffon de service et ses bailleurs, c’est de décrédibiliser les institutions chargées de veiller à l’effectivité de redevabilité des gouvernants. Hitler (a-t-on besoin de le rappeler ?) a procédé de la même façon : pour imposer la Waffen-SS, il n’a pas hésité à jeter l’opprobre sur les forces de sécurité traditionnelles. Ne soyons donc pas surpris de voir l’idée saugrenue de Commission chargée d’exploiter les rapports de corps de contrôle prospérer dans ce pays. Cette agitation hystérique orchestrée par des mis en cause vise surtout à donner sens et corps à cette absurdité institutionnelle proposée par l’homme qui trouve que le dessert servi aux tirailleurs sénégalais était une faveur ou mieux, un signe de respect et d’amour (c’est ce qu’on appelle la morale d’esclave) !

 

Il y a deux choses sur lesquelles l’homme qui nous gouverne n’envisage aucune limite raisonnable : la cruauté et le cynisme. Seule la chute de son régime pourrait mettre à nu l’étendue la corruption dans ce pays. Si un régime juste, vertueux et patriote prenait le pouvoir après cet essaim de pillards, les cafards qui seraient soulevés risqueraient d’entrer dans le domaine de la fable. On se demanderait quelques années après : de tels crimes sont-ils réels ou relèvent-ils simplement de la fiction ?

 

Alassane K. KITANE

Professeur au Lycée Serigne Ahmadou Ndack Seck de Thiès

Président du mouvement citoyen LABEL-Sénégal

 

Whatsapp Mysapce Tumblr StumbleUpon Reddit Flipboard  
 
 
COMMENTAIRES (0)
Ajouter un commentaire
Saisissez votre commentaire
Votre nom
 
Votre commentaire
 
   
 
DAKAR
Vaccin -test en Afrique : Abdoulaye Diouf Sarr a-t-il dit la vérité ?
Macky Sall et ses pairs du continent discutent de l'impact du covid-19
CAN 2021 : Pas de matches éliminatoires en juin
Macky Sall avait déjà trop de pouvoirs …
Cinq moments clés d'un parcours démocratique
Aly Ngouille Ndiaye : «Le couvre-feu sera prorogé»
Test d'un vaccin en Afrique : "Menacé de mort", Jean P. Mira s'excuse et porte plainte
Covid-19 : Le Sénégal va vers des semaines cruciales...
Covid-19/Italie : Les dépouilles sénégalaises risquent d'être incinérées
Comment Macky se protège du coronavirus
 
DANS CETTE RUBRIQUE
Vous ne testerez pas vos vaccins sur les africains.
Controverse autour de la loi d'habilitation
Fauché par le virus, Pape Diouf surprend !
Ousmane Sonko et le Projet de Loi d’Habilitation
Corona...quand est-ce la soudure des institutions ?
Pourquoi le président Macky Sall veut-il coroniser l'Assemblée nationale, nos libertés et la démocratie ?
A vos ordres, maréchal Macky Sall !
COVID-19 et relations internationales : 6 leçons provisoires
Il est temps de confiner le Président !
CORONAVIRUS : Et si le remède faisait plus de ravages que le mal ?
 
 
LES PLUS POPULAIRES
« Lequartd’heure » reçoit le journaliste Baba Aidara qui fait de graves révélations sur la mafia du pétrole au Sénégal
Consulté : 149437 fois
Voici la chronique du 31 Août 2016 de Pape Alé Niang
Consulté : 96330 fois
Voici la chronique du 14 septembre 2016
Consulté : 71810 fois
Voici la chronique du 08 mars 2017
Consulté : 61409 fois
Voici la chronique du 21 septembre 2016
Consulté : 60987 fois
 
   
POSTS ADAMA GAYE
L’homme et le virus...
CONTRIBUTIONS
Vous ne testerez pas vos vaccins sur les africains.
CHRONIQUE PAPE
Live-direct de Pape Alé : Aprés 60 ans d'indépendance faisons le bilan
AUTRES AUDIOS ...
Vidéo-Cérémonie de présentation et de dédicace du livre"Scandale au co ...
 
SCANDALES D'ETAT
   
Accaparement des terres du Sénégal : Le Festin des multinationales
12/03/2020 - 22:51
Rapport OFNAC 2014-2015 : CHEIKH OUMAR HANN PRIS EN FLAGRANT DELIT DE VOL DE DEN ...
07/03/2020 - 17:45
   
... Voir plus
 
YAKO WAKHONE!
   
Audio-2012 quand Macky accusait Babacar Diagne...
03/01/2020 - 17:30
Que vaut la parole de Souleymane Ndéné Ndiaye?
19/12/2019 - 15:17
   
... Voir plus
CARTE BLANCHE
Macky Sall avait déjà trop de pouvoirs …
L'OEIL DU CITOYEN
Cordon contre le virus !
WAX DEUG
Mutation du griotisme au Sénégal : La presse en otage !
AUTRES ...
Live-direct de Pape Alé : Aprés 60 ans d'indépendance faisons le bilan
 
 
CONTRIBUTIONS
   
Vous ne testerez pas vos vaccins sur les africains.
03/04/2020 - 11:20
Controverse autour de la loi d'habilitation
02/04/2020 - 15:03
   
... Voir plus
 
 
 
REPORTAGES
Ça Me Dit Mag du 13 octobre 2018 avec Pape Alé Niang - invité commissaire Abd ...
EMISSIONS PAPE
Décryptage du 10 octobre 2018 avec Pape Alé Niang : une démocratie capturée
AUTOUR DU MICRO
Vidéo-Cérémonie de présentation et de dédicace du livre"Scandale au coeur d ...
AUTRES VIDEOS
Revivez la conférence de presse de Guy Marius Sagna Après sa libération
 
 
Seneplus
Actusen
Xibaar
Walf
Seneweb
Pressafrik
Leral.net
Rewmi.com
 
 
 
 
ACCUEIL ACTUALITES POLITIQUE SPORT INTERNATIONAL RELIGION TECHNOLOGIES VIDEOS AUDIOS PEOPLE RADIOS & TVS
 
Contactez nous au 33 825 25 17 ou par mail à dakarmatin@gmail.com
 
Proposer une contribution | Contacts | Qui somme nous? | Reserver un espace publicitaire | © Copyright Dakarmatin 2017