Suivez nous sur facebook Suivez nous sur twitter
CONTRIBUTIONS
 
 
Un président qui « s'occupe de tout » devient une institution banalisée
Publié le : Vendredi 14 Février 2020 - 11:12 - Source : dakarmatin - Commentaires : 3 - Consulté : 1155 Imprimer
En si peu de temps, on a entendu le président Sall se prononçait sur plusieurs sujets qui devaient être des sujets pour un Premier ministre, mais malheureusement le Sénégal n’en dispose plus. En passant par la sortie de l’ambassadeur de France à Justin Trudeau qui a rencontré le mercredi 12 février le président Sall à Dakar. En général, quand des dirigeants se déplacent, c’est pour consolider une coopération existante entre deux pays et surtout pour renforcer le partenariat. Si la presse parle plus de la question de l’homosexualité que du partenariat économique, cela veut dire que la rencontre n’a pas été aussi productive qu’elle ne devait l’être. Le président Sall était un Premier ministre et il sait aussi bien que certains dossiers doivent être traités par le Premier ministre et non par le président et il sait aussi bien que l’homosexualité, bien que pénalisée au Sénégal, cède toujours face aux pressions des pays étrangers et des ONG internationales et locales.

 

Ils disent non avec les lois et oui dans les tribunaux.

Alors que neuf homosexuels avaient été condamnés à huit ans de prison, la Cour d’appel de Dakar leur avait fait libérer. Le tribunal a jugé que la police avait enfreint la loi quand ils ont fouillé leurs maisons et a en outre jugé que les éléments de preuve sur lesquels la condamnation était fondée deviennent inadmissibles. Dans la forme, on peut dire clairement que la Cour d’appel a fondé sa décision sur la jurisprudence, mais dans le fond, nous savons tous que l’annulation des peines est attribuable à la pression internationale menée par la France et l’Union européenne, ainsi que les efforts des organisations locales de défense des droits de l’homme. Le gouvernement a fait face à beaucoup de pressions de la part des ONG internationales, en critiquant de manière ouverte la durée des peines infligées. On peut vraiment parler d’ingérence. En même temps, l’ONG de défense droits homosexuels avait aussi déclaré être choqué par la décision et le président français s’était montré préoccupé par cette décision et avait même officiellement demandé leur libération et plaidé pour la dépénalisation de l’homosexualité au Sénégal. Alors que le mandat du Sénégal au Conseil des droits de l’homme venait à sa fin, le gouvernement du Sénégal ne voulait pas que cette peine interfère avec le nouveau mandat. Pour rester conforme aux normes internationales de non-discrimination contre les groupes minoritaires, le gouvernement n’avait pas d’autres choix que de faire libérer les détenus. 

Lorsqu’un magazine de la place avait publié des photos d’un mariage homosexuel, la police nationale a arrêté et interrogé cinq homosexuels identifiés sur les photos et les a ensuite libérés après quatre jours de garde à vue sans inculpation. Le ministre de la Justice a subi tellement de pressions constantes de la part de la Commission internationale gay et lesbienne des droits de l'Homme (IGLHRC) pour libérer les détenus. Les ONG locales des droits de l’homme, en particulier la Raddho, ont condamné la détention et la juge comme contraire à la Constitution du Sénégal qui garantit la liberté individuelle et le Pacte des Nations Unies relatifs aux droits civils et politiques ratifié par le Sénégal en 1981. Une coalition d’ONG avait également publié une déclaration exigeant que le gouvernement dépénalise l’homosexualité. Ces ONG avaient demandé l’abrogation de l’article 319 du Code pénal sénégalais, qui « condamne quiconque commet des actes indécents ou contre nature avec un individu du même sexe à un à cinq ans d'emprisonnement et au paiement d'une amende de 100 000 à 1,5 millions de francs CFA ». 

Qui connaît mieux le rôle de Premier ministre qu’un ancien Premier ministre ?

Pendant que Macky Sall était Premier ministre et que les dépassements budgétaires et malversations étaient très courants dans notre paysage politique, il a eu à assister à plusieurs réunions à la place de son mentor. En réunion extraordinaire avec les ambassadeurs des Etats-Unis et de la France, des représentants du FMI, de la Banque mondiale et de l’Union européenne pour ne citer que ceux-ci, Macky Sall rassurait les donateurs. Il avait quand même reconnu que la gestion de la SENELEC était un sérieux problème qui pourrait affecter le taux de croissance. Les donateurs ont mis l’accent sur le retard de l’augmentation des prix de l’électricité pour diminuer les subventions à hauteur de 110 milliards de FCFA.

Quand les bailleurs de fonds étaient confrontés avec le manque de transparence des mécanismes de financement de l’usine de Kounoune II, ils ont discuté avec le Premier ministre Macky Sall. Ils lui ont clairement dit que le gouvernement s’écarte davantage des politiques énergétiques en place. Tous les efforts de la Banque mondiale pour restructurer et moderniser la SENELEC n’étaient pas respectés. Pire, la SENELEC concluait des accords financiers sans consultation ni transparence.

Alors que des élections se préparaient, le gouvernement du Premier ministre Macky Sall, avait assoupli la discipline budgétaire, qui a causé les déséquilibres dont le Sénégal faisait face. Quand une réunion extraordinaire a été organisée avec les donateurs et ambassadeurs, c’est encore le Premier ministre qui a assisté à cette réunion et non le président. Les donateurs ont savonné le gouvernement en disant que l’économie du pays est mal gérée et qu’il y avait trop à laisser aller. 

Quand il s’agit de mettre les gants pour monter au créneau, c’est encore le rôle du Premier ministre et non le rôle du président. En tant que Premier ministre, Macky Sall disait être convaincu qu’Idrissa Seck avait détourné des fonds et s’était enrichi illégalement. Il disait que pour rien au monde, il ne serait dans le même parti politique qu’Idrissa Seck, et il disait qu’il pense que sa place est la prison. Il est allé plus loin pour dire qu’Idrissa Seck avait accepté de retourner des fonds au Sénégal comme condition de sa libération. C’est à cela que sert un Premier ministre Monsieur le président.

On dit souvent que le président de la République doit la tête pensante et le Premier ministre la tête agissante du pouvoir. 

Mohamed Dia
Whatsapp Mysapce Tumblr StumbleUpon Reddit Flipboard  
 
 
COMMENTAIRES (3)
Ajouter un commentaire
Les commentaires à caractère publicitaire ne sont pas autorisés !
Sow - 14/02/2020 - 11h 53  
IL VEUT MASQUER SA CARENCE PAR L'OCCUPATION DE L'ESPACE MEDIATIQUE MAIS CA NE VA PAS PASSER PUISQU'AVEC SES MENSONGES LE PEUPLE A FINI DE LUI FAIRE CONFIANCE.
AD - 14/02/2020 - 13h 35  
C'est bien triste mais ceci est la vérité. Un pays dirigé par un super premier ministre avec attributs de chef d'état à la merci d'une mére métropole, nous retournons au 18e siècle avec les provinces ou les cantons. Donc il est normal de rendre compte pour tout agissement
Unpassant - 18/02/2020 - 14h 50  
Un Président safara et sacrifices humains n'engendre rien de haut et de grand. Regardez le, il n'a ni culture généralel, ni la grandeur et le recul de DIOUF, ni la dimension intellectuelle de SENGHOR et WADE.
Saisissez votre commentaire
Votre nom
 
Votre commentaire
 
   
 
DAKAR
Vaccin -test en Afrique : Abdoulaye Diouf Sarr a-t-il dit la vérité ?
Macky Sall et ses pairs du continent discutent de l'impact du covid-19
CAN 2021 : Pas de matches éliminatoires en juin
Macky Sall avait déjà trop de pouvoirs …
Cinq moments clés d'un parcours démocratique
Aly Ngouille Ndiaye : «Le couvre-feu sera prorogé»
Test d'un vaccin en Afrique : "Menacé de mort", Jean P. Mira s'excuse et porte plainte
Covid-19 : Le Sénégal va vers des semaines cruciales...
Covid-19/Italie : Les dépouilles sénégalaises risquent d'être incinérées
Comment Macky se protège du coronavirus
 
DANS CETTE RUBRIQUE
Vous ne testerez pas vos vaccins sur les africains.
Controverse autour de la loi d'habilitation
Fauché par le virus, Pape Diouf surprend !
Ousmane Sonko et le Projet de Loi d’Habilitation
Corona...quand est-ce la soudure des institutions ?
Pourquoi le président Macky Sall veut-il coroniser l'Assemblée nationale, nos libertés et la démocratie ?
A vos ordres, maréchal Macky Sall !
COVID-19 et relations internationales : 6 leçons provisoires
Il est temps de confiner le Président !
CORONAVIRUS : Et si le remède faisait plus de ravages que le mal ?
 
 
LES PLUS POPULAIRES
« Lequartd’heure » reçoit le journaliste Baba Aidara qui fait de graves révélations sur la mafia du pétrole au Sénégal
Consulté : 149436 fois
Voici la chronique du 31 Août 2016 de Pape Alé Niang
Consulté : 96330 fois
Voici la chronique du 14 septembre 2016
Consulté : 71809 fois
Voici la chronique du 08 mars 2017
Consulté : 61407 fois
Voici la chronique du 21 septembre 2016
Consulté : 60987 fois
 
   
POSTS ADAMA GAYE
L’homme et le virus...
CONTRIBUTIONS
Vous ne testerez pas vos vaccins sur les africains.
CHRONIQUE PAPE
Live-direct de Pape Alé : Aprés 60 ans d'indépendance faisons le bilan
AUTRES AUDIOS ...
Vidéo-Cérémonie de présentation et de dédicace du livre"Scandale au co ...
 
SCANDALES D'ETAT
   
Accaparement des terres du Sénégal : Le Festin des multinationales
12/03/2020 - 22:51
Rapport OFNAC 2014-2015 : CHEIKH OUMAR HANN PRIS EN FLAGRANT DELIT DE VOL DE DEN ...
07/03/2020 - 17:45
   
... Voir plus
 
YAKO WAKHONE!
   
Audio-2012 quand Macky accusait Babacar Diagne...
03/01/2020 - 17:30
Que vaut la parole de Souleymane Ndéné Ndiaye?
19/12/2019 - 15:17
   
... Voir plus
CARTE BLANCHE
Macky Sall avait déjà trop de pouvoirs …
L'OEIL DU CITOYEN
Cordon contre le virus !
WAX DEUG
Mutation du griotisme au Sénégal : La presse en otage !
AUTRES ...
Live-direct de Pape Alé : Aprés 60 ans d'indépendance faisons le bilan
 
 
CONTRIBUTIONS
   
Vous ne testerez pas vos vaccins sur les africains.
03/04/2020 - 11:20
Controverse autour de la loi d'habilitation
02/04/2020 - 15:03
   
... Voir plus
 
 
 
REPORTAGES
Ça Me Dit Mag du 13 octobre 2018 avec Pape Alé Niang - invité commissaire Abd ...
EMISSIONS PAPE
Décryptage du 10 octobre 2018 avec Pape Alé Niang : une démocratie capturée
AUTOUR DU MICRO
Vidéo-Cérémonie de présentation et de dédicace du livre"Scandale au coeur d ...
AUTRES VIDEOS
Revivez la conférence de presse de Guy Marius Sagna Après sa libération
 
 
Seneplus
Actusen
Xibaar
Walf
Seneweb
Pressafrik
Leral.net
Rewmi.com
 
 
 
 
ACCUEIL ACTUALITES POLITIQUE SPORT INTERNATIONAL RELIGION TECHNOLOGIES VIDEOS AUDIOS PEOPLE RADIOS & TVS
 
Contactez nous au 33 825 25 17 ou par mail à dakarmatin@gmail.com
 
Proposer une contribution | Contacts | Qui somme nous? | Reserver un espace publicitaire | © Copyright Dakarmatin 2017