Suivez nous sur facebook Suivez nous sur twitter
SOCIETE
 
 
Agressions:Le Sénégal découvre le pétrole, le gaz et…la terreur !
Publié le : Vendredi 24 Janvier 2020 - 08:23 - Source : Dakarmatin - Commentaires : 3 - Consulté : 487 Imprimer

L’agression de la famille américaine à Kaolack a remis au goût du jour la nécessaire révision de la politique sécuritaire des autorités à tous les niveaux.

Nous savons tous que l’Etat ne peut pas mettre un policier derrière chaque citoyen, mais il peut et doit faire plus en la matière.

En effet, depuis quelques années, l’insécurité est montée d’un cran dans notre pays.

Si nous sommes pour le moment épargnés des attaques terroristes, des bandes de malfrats se forment, chaque jour, avec une facilité déconcertante, s’attaquent à d’honnêtes citoyens et disparaissent dans la nature, même si les forces de sécurité abattent un travail remarquable en les traquant et en arrêtant certains.

Parfois, ce sont des citoyens apparemment ordinaires qui s’en prennent à d’autres, d’une façon violente. Et là-dessus, même les enfants ne sont pas épargnés. Ils sont décapités, égorgés, etc. Et il est difficile d’appliquer une quelconque politique de prévention quand les adultes deviennent fous, quand les citoyens agissent comme des bêtes sauvages.

Nous vivons dans une société en pleine mutation. Elle prend la religion comme une coutume, la pratique sans réelle conviction autre que le fanatisme de croire que son guide est le meilleur et que, d’un coup de baguette magique, il peut arranger la vie ici-bas et assurer des parcelles assainies dans l’au-delà. Curieuse façon d’appréhender la religion.

Car beaucoup croient avoir la licence à tout faire parce qu’il y a un intercesseur puissant.

Et ces mêmes individus pour qui leur pacte avec le Bon Dieu est réglé par leurs guides, versent dans un hédonisme de type nouveau. L’argent devient aussi important que le marabout. Parce qu’il assure le paradis ici-bas. Personne ne veut rester à la traine. Il faut dare-dare une belle voiture, une belle villa, une belle femme ou un homme riche… Hum, cela procure de nombreux avantages dont celui d’être respecté, adoré, déifié.

Alors, si on a facilement le marabout, on a difficilement l’argent. Nous sommes dans un pays pauvre, les 90% des populations sont désargentés, la vie est chère.

Or, ceux qui ne réussissent pas matériellement et financièrement auront même finalement du mal à voir le marabout qui, lui aussi, frappé par le mal, ne reçoit que les hommes riches, ceux qui peuvent apporter. Aux autres, on balance quelques versets de loin. Tuf ! tuf ! tuf ! Et basta.

Alors, comme les nouvelles générations ne voient pas le bout du tunnel, ils trouvent leurs propres voies dans le sacrifice de soi et des autres. Sacrifice de soi en allant tenter l’aventure dans des pirogues de fortune, et le sacrifice des autres en les agressant.

Les jeunes sont devenus tellement sadiques que cela fait peur. Conséquence, on égorge ses enfants, l’infanticide frappe même les pavillons universitaires, l’adultère est une gymnastique nationale et chacun se méfie de l’autre.

Dans ce kaléidoscope, les vendeurs d’illusion, adeptes des pratiques magico-fétichistes, font de bonnes affaires. On sourit à son proche tout en le maraboutant.

Décidemment, Aly Ngouye Ndiaye a du pain sur la planche.

Remettre la sécurité au Sénégal exige des mesures de prévention, c’est-à-dire d’anticipation et de répression sévère.

Nous ne le dirons jamais assez : Il faut plus de patrouilles, des caméras de surveillance, une redéfinition de la politique sécuritaire et le renforcement du renseignement.

Il faut que les hommes de loi soient plus nombreux et qu’ils soient plus visibles, de jour comme de nuit.

Il faut qu’ils cessent de se focaliser seulement sur les axes routiers et investissent les quartiers.

Pour cela, le concept de Police nationale doit davantage être une réalité, avec la poursuite des implantations des commissariats et des brigades.

Notre société devient folle. Elle est atteinte d’un mal profond qui nous ronge chaque instant et qui fait que l’autre peut être sacrifié juste pour satisfaire un intérêt.

C’est pour cela que l’Etat est désarmé, dépassé.

Or, sa vocation est de prendre le contrôle.

C’est dire qu’une conférence de presse du Procureur de Thiès est attendue ou celle de toute autre autorité habilitée pour réaffirmer la toute-puissance de l’Etat et donner l’impression de maitriser la situation.

Même si nous avons que le Sénégal n’a pas seulement découvert le pétrole et le gaz. Il a aussi découvert la terreur.

Assane Samb

Whatsapp Mysapce Tumblr StumbleUpon Reddit Flipboard  
 
 
COMMENTAIRES (3)
Ajouter un commentaire
Les commentaires à caractère publicitaire ne sont pas autorisés !
Xeme - 24/01/2020 - 09h 17  
Une agression qui met si mal que j'ai de la peine pour lire ce qui y est écrit en totalité.
Nagou deug - 24/01/2020 - 11h 59  
vraiment ce texte est magique
Saisissez votre commentaire
Votre nom
 
Votre commentaire
 
   
 
DANS CETTE RUBRIQUE
Quatre pêcheurs Sénégalais pris dans les filets des gardes côtes Mauritaniens
Affaire de faux billets: le procès du chanteur Thione Seck renvoyé au 23 mars prochain
Pompéo : « Dakar est un havre de paix »
Vidéo-Scandale au coeur de la République: Pape Alé Niang droit dans ses bottes
Affaire des faux billets : Les enjeux du procès en appel de Thione Seck.
Un talibé mortellement poignardé
L’Union des routiers du Sénégal en grève à compter du 19 février
Macky Sall en Mauritanie, aujourd’hui
Macky Sall : « Des gens passent leur temps à déformer mes propos »
Hausse du prix de l’électricité : Noo Lank dépose une autorisation de manifestation pour vendredi prochain
 
 
LES PLUS POPULAIRES
« Lequartd’heure » reçoit le journaliste Baba Aidara qui fait de graves révélations sur la mafia du pétrole au Sénégal
Consulté : 144817 fois
Voici la chronique du 31 Août 2016 de Pape Alé Niang
Consulté : 95295 fois
Voici la chronique du 14 septembre 2016
Consulté : 70792 fois
Voici la chronique du 08 mars 2017
Consulté : 60525 fois
Voici la chronique du 21 septembre 2016
Consulté : 60010 fois
 
   
 
 
 
ACCUEIL ACTUALITES POLITIQUE SPORT INTERNATIONAL RELIGION TECHNOLOGIES VIDEOS AUDIOS PEOPLE RADIOS & TVS
 
Contactez nous au 33 825 25 17 ou par mail à dakarmatin@gmail.com
 
Proposer une contribution | Contacts | Qui somme nous? | Reserver un espace publicitaire | © Copyright Dakarmatin 2017