Suivez nous sur facebook Suivez nous sur twitter
 
 
Hyper-présidentialisme, cencsure, limogeage… où va l’Etat sénégalais?
Publié le : Mardi 29 Octobre 2019 - 14:50 - Source : Dakarmatin - Commentaires : 3 - Consulté : 1108 Imprimer

Il doit sans doute y avoir un gros malaise dans le gouvernement. Puisque parler du mandat présidentiel est désormais assimilable à un «délit d’opinion», de nombreux ministres et haut-fonctionnaires doivent tourner la langue sept fois avant de l’ouvrir. Cela, à côté de l’hyper-présidentialisme qui fait que nombre d’entre eux peinent à accéder au «Patron» qui, nous dit-on, travaille avec le téléphone.

La question du sociologue et historien français Pierre Birnbaum «Où va l’Etat ?» a tout son intérêt pour les Sénégalais. Non pas avec l’arrivée en force de titulaires de diplômes de grandes écoles dans le gouvernement, mais par la tournure de cette gouvernance «Fast-track» qu’on nous vend depuis des mois. Laquelle a totalement désarticulé l’Etat que Senghor nous a légué. Confondant, sans doute vitesse et précipitation avec ce slogan, Macky Sall a complètement désossé l’Etat. Surtout avec la suppression du poste de Premier ministre qui lui fait perdre un fusible et l’expose directement aux nombreuses affaires qui gangrènent le pays. En effet, aujourd’hui avec cette donne qui a pour but de rationaliser les choses et aller plus vite dans la résolution des problèmes des Sénégalais, il n’existe que lui. Les ministres semblent être là juste pour meubler le décor. Un changement de cap dans l’architecture institutionnelle qui le place à l’épicentre de tout et confine les ministres à exécuter les ordres téléphonés.

S’étant approprié tous les pouvoirs, Maky Sall semble montrer qu’il veut des collaborateurs plus terne que terne, se contentant juste de faire ce qu’il dit et l’épargnant de leur florilège de conseils. Ceux du cabinet noir suffisant largement.

Pis, avec sa mise en garde sur le débat sur le troisième mandat et les limogeages de Sory Kaba et Moustapha Diakhaté (voir ci-dessous), il a fini de mettre ses hommes au pas. Ce que les wolofs appellent «Mout mba mott». Ainsi, par la volonté d’un seul homme, comme le clamait Dominique de Villepin dans l’affaire Clearstream, tout le peuple marron-beigne et ses sbires sont obligés de clouer le bec sur ce sujet. Où est la démocratie d’opinion dans tout ça ? Les Sénégalais devraient-ils se contenter du seul son de cloche de l’opposition et des constitutionnalistes ? Une attitude qui prouve à suffisance que nombre de ceux qui nous dirigent, qui l’acceptent sans broncher, ne sont mus que par leur confort personnel dans le système.  En tout état de cause, si Macky Sall veut clairement clore ce débat et pousser ses hommes à ne se concentrer que sur son œuvre, il n’a qu’à dire publiquement qu’il ne se représentera pas. Sinon, tout le reste n’est qu’embrouilles pour dérouler à sa guise son agenda politique.

De plus, si le chef de l’Etat limoge un agent de l’Etat qui s’est justement prononcé sur le nombre de mandats présidentiels alors qu’à côté un haut fonctionnaire a été accusé par un député, en charge de contrôler le gouvernement, sur une sombre affaire de 94 milliards de francs Cfa sans même être démis, cela devient incompréhensible aux yeux des étrangers qui vivent parmi nous. Un scandale qui n’est sans doute pas étranger au fait que certains fonctionnaires sont accusés d’être milliardaires grâce à leur position dans l’Etat et leur pouvoir de signature. Donc, si Macky Sall veut réellement une gouvernance «vertueuse» comme il le clamait jadis, il devrait s’attaquer à ce phénomène. Sinon, l’Ofnac, dont il disait que c’était pour son régime, la Crei étant pour le clan Wade, n’aurait aucune utilité avec son budget dans nos maigres ressources.

Seyni DIOP 

Whatsapp Mysapce Tumblr StumbleUpon Reddit Flipboard  
 
 
COMMENTAIRES (3)
Ajouter un commentaire
Les commentaires à caractère publicitaire ne sont pas autorisés !
Ramata - 29/10/2019 - 17h 28  
Le Sénégal est dirigé par un usurpateur.
Am - 29/10/2019 - 18h 39  
Ce clan Faye Sall là, à cause de toutes les malversations dont ils sont accusés, à cause du nombre d’opposants qu’ils ont jetés en prison, ils ont un besoin crucial / vital de contrÔler le prochain prÉsident de la rÉpublique pour ne pas se retrouver en taule ! c’est une question de vie ou de mort !je vous le dis aujourd’hui : ils vont utiliser la carte qui a toujours fonctionné pour eux : le tandem « ethnicisme-confrÉrie » ! si ces rats ne réussissent pas le forcing du 3ème mandat ils vont trafiquer pour faire élire un homme-de-paille qui aura les deux ancrages : tribaliste et/ou confrérique !c’est pour ça que depuis deux jours une campagne électorale a démarré pour mettre en avant dème et ndongo-li-ndour ! les rats apero sont prêts à soutenir n’importe quel autre imbécile-vendu qui va leur garantir de ne pas aller en prison et de ne pas se faire réclamer ce qu’ils ont acquis frauduleusement !vous êtes avertis !
Am - 29/10/2019 - 18h 39  
Ce clan Faye Sall là, à cause de toutes les malversations dont ils sont accusés, à cause du nombre d’opposants qu’ils ont jetés en prison, ils ont un besoin crucial / vital de contrÔler le prochain prÉsident de la rÉpublique pour ne pas se retrouver en taule ! c’est une question de vie ou de mort !je vous le dis aujourd’hui : ils vont utiliser la carte qui a toujours fonctionné pour eux : le tandem « ethnicisme-confrÉrie » ! si ces rats ne réussissent pas le forcing du 3ème mandat ils vont trafiquer pour faire élire un homme-de-paille qui aura les deux ancrages : tribaliste et/ou confrérique !c’est pour ça que depuis deux jours une campagne électorale a démarré pour mettre en avant dème et ndongo-li-ndour ! les rats apero sont prêts à soutenir n’importe quel autre imbécile-vendu qui va leur garantir de ne pas aller en prison et de ne pas se faire réclamer ce qu’ils ont acquis frauduleusement !vous êtes avertis !
Saisissez votre commentaire
Votre nom
 
Votre commentaire
 
   
 
DANS CETTE RUBRIQUE
Tribunal de Dakar : Wally Seck condamné pour un litige foncier à Nord Foire
Voici la chronique du 22 janvier 2020
Présidentielle à Bissau : Le PAIGC confirme son emprise sur les institutions et le pays
FCFA-ECO, UNE QUERELLE IVOIRO-NIGERIANE DERRIERE LA CONTESTATION DE LA ZMAO ?
Voici la chronique du 15 janvier 2020
Il y a 3 ans disparaissait Ablaye Mbaye
Voici la chronique du 08 janvier 2020
SUIVEZ LA CÉRÉMONIE DES CAF AWARDS
2012 quand Macky accusait Babacar Diagne...
Voici la chronique du 03 janvier 2019
 
 
LES PLUS POPULAIRES
« Lequartd’heure » reçoit le journaliste Baba Aidara qui fait de graves révélations sur la mafia du pétrole au Sénégal
Consulté : 143097 fois
Voici la chronique du 31 Août 2016 de Pape Alé Niang
Consulté : 94704 fois
Voici la chronique du 14 septembre 2016
Consulté : 70250 fois
Voici la chronique du 08 mars 2017
Consulté : 59997 fois
Voici la chronique du 21 septembre 2016
Consulté : 59473 fois
 
   
 
 
 
ACCUEIL ACTUALITES POLITIQUE SPORT INTERNATIONAL RELIGION TECHNOLOGIES VIDEOS AUDIOS PEOPLE RADIOS & TVS
 
Contactez nous au 33 825 25 17 ou par mail à dakarmatin@gmail.com
 
Proposer une contribution | Contacts | Qui somme nous? | Reserver un espace publicitaire | © Copyright Dakarmatin 2017