Suivez nous sur facebook Suivez nous sur twitter
SOCIETE
 
 
Vers une réhabilitation de karim Wade, ses avocats demandent une réparation intégrale
Publié le : Mercredi 16 Octobre 2019 - 15:42 - Source : Dakarmatin - Commentaires : 3 - Consulté : 2025 Imprimer

L’affaire Karim Wade plaidée à Genève. Devant le Comité des Nations Unies (ONU) pour les droits de l’homme, l’Etat du Sénégal a pris des engagements allant dans le sens de la réhabilitation de Wade-fils. Une tournure qui intervient peu après l’audience au Palais de la République, entre l’ancien président, Me Abdoulaye Wade, et l’actuel chef de l’Etat, Macky Sall.

 Conduite par Fatou Gaye, ministre-conseillère à la Mission permanente du Sénégal auprès des Nations Unies à Genève, ladite délégation sénégalaise en a fait la promesse au Comité des droits de l’homme de l’Organisation des Nations Unies (ONU), pour les droits de l’homme, hier mardi, 15 octobre 2019. Ce, à l’occasion de l’examen du rapport soumis par le Sénégal au titre du Pacte international relatif aux droits civils et politiques, rapporte L’Observateur du jour.

En octobre 2018 déjà, l’instance avait interpellé l’Etat sénégalais sur la détention jugée « arbitraire » de l’ex-ministre sous le règne de son père. La question reposée cette année, Fatou Gaye a brandi le décret de grâce présidentielle signé, le 24 juin 2016, par le chef de l’Etat, Macky Sall, en faveur de l’ex-détenu.

Mais, un membre du Comité a relevé que cette grâce octroyée à Karim Wade n’allait pas dans le sens de la constatation du Comité car elle n’annule pas la condamnation », rappelle le journal. Or, c’est sur la base de cette privation de liberté que Karim Wade n’a pas pu se présenter à la présidentielle du 24 février dernier.

C’est ainsi que, sur le point relatif au droit et à un recours effectif quant à l’examen sur le fond du dossier judiciaire de Karim Wade, la délégation sénégalaise a rassuré le Comité que le Sénégal est en train de revoir et de modifier l’ensemble des juridictions qui ne prévoient pas de recours. Vers de nouvelles réformes du système judiciaire ou la mort de la Cour de répression de l’enrichissement illicite (CREI).

La réaction de Me Seydou Diagne, membre du collectif des avocats de Karim Wade

Le collectif des avocats de Karim Wade exulte mais demande à l’Etat d’aller au-delà, visant la condamnation même de leur client à une peine de 6 ans de prison ferme avec 138 milliards F CFA d’amende pour enrichissement illicite.
« Au nom du collectif d’avocats, nous nous réjouissons tous des positions de l’Etat du Sénégal, qui est une position conforme au droit international, et conforme à sa signature c’est-à-dire de respecter les droits de ses citoyens et de les réparer lorsqu’il y a des violations qui ont été constatées, a réagi l’un d’eux, Me Seydou Diagne, joint par iRadio. Cependant la question n’est pas seulement celle d’une indemnisation ou d’une réparation du préjudice. Comme je l’ai déjà dit ce qui est important pour nous, c’est que la réparation puisse être intégrale notamment par le respect et le suivi de toutes les recommandations du Comité des droits de l’homme des Nations Unies notamment le réexamen de la déclaration de culpabilité et de la condamnation qui ont été prononcées dans les conditions que l’on sait à l’encontre de Karim Wade. En définitive, nous encourageons l’Etat du Sénégal à persévérer dans cette voie, à la suivre, et à trouver la meilleure des solutions pour le rétablissement et le respect de notre Etat de droit et de notre chère République, le Sénégal ».

Whatsapp Mysapce Tumblr StumbleUpon Reddit Flipboard  
 
 
COMMENTAIRES (3)
Ajouter un commentaire
Les commentaires à caractère publicitaire ne sont pas autorisés !
X - 17/10/2019 - 14h 37  
C'est ce même état avait dit ici que les juridictions internationales ne peuvent pas changer le verdict de notre juridiction qu'est-ce qui ce pas pourquoi ce virage ? C'est le résultat du complot de Wade Sall sur le dos du peuple.)
Fatima - 17/10/2019 - 15h 14  
Dans un pays normal Abdoulaye Wade et toute sa famille seraient en prison.
Maodo - 17/10/2019 - 19h 30  
Dans un pays civilisé on condamne les gens sur la base de preuves réelles et démontrable. Sinon ce serait des règlements de compte. Donc Fatima si Wade était en France ou aux USA il faudra trouver des preuves avant de le mettre en prison. Même chose pour Karime et Khalfa. On n'empoisonne pas les gens comme ça sur la base de suppositions ou de haine. C'est ce genre d'argument qui sont à l'origine de l'instabilité en Afrique noire. On ne prend jamais du recul. On agit par le ressentiment envers ses adversaires politiques comme des ennemis mortels et on emprisonne pour des règlements de compte ou des suppositions. Si les occidentaux raisonnaient comme ça il ne seront jamais développés. Sarkozy a des problèmes judiciaires mais il ne sera jamais emprisonné. Aucun juge n'a envie de l'emprisonner alors qu'ils sont indépendants. Même chose pour Bush.
Saisissez votre commentaire
Votre nom
 
Votre commentaire
 
   
 
DANS CETTE RUBRIQUE
Les insuffisants rénaux marchent ce Dimanche
Nawétane ensanglanté à Pikine :A quoi servent les «Navétanes» ?
Macky Sall se rend lundi en Allemagne
Pour ne pas s’être présenté à sa convocation à la SR : Bougazelli va être arrêté dans les prochaines heures
Confusion autour de l’affaire "Boughazeli" : Qui protège le député? la Section de recherche a les mains liées par….
Membre d'un gang : La fille d’Alioune Mbaye Nder arrêtée
Convoqué ce vendredi, le député Bougazelli ne s'est pas présenté à la section de recherches
Dialogue national : L’installation de Famara Ibrahima Sagna imminente
Rufisque: il viole un talibé et tente de s’enfuir
Immunité parlementaire : ‘’Boughazeli peut bien être emprisonné’’ (Me Abdoulaye Babou)
 
 
LES PLUS POPULAIRES
« Lequartd’heure » reçoit le journaliste Baba Aidara qui fait de graves révélations sur la mafia du pétrole au Sénégal
Consulté : 133101 fois
Voici la chronique du 31 Août 2016 de Pape Alé Niang
Consulté : 92324 fois
Voici la chronique du 14 septembre 2016
Consulté : 67868 fois
Voici la chronique du 08 mars 2017
Consulté : 58012 fois
Voici la chronique du 21 septembre 2016
Consulté : 57421 fois
 
   
REVUE FRANÇAIS
Ecoutez la revue de presse en français de Pape Alé Niang du 24 décembre 2018
REVUE WOLOF
Ecoutez la revue de presse en wolof de Pape Alé Niang du 24 décembre 2018
CHRONIQUE PAPE
Voici la chronique du 13 novembre 2019
AUTRES AUDIOS ...
Intégralité : Face à Pape Alé Niang avec le président Ousmane Sonko Pa ...
 
SCANDALES D'ETAT
   
Seydina Fall Bougazelli : Le cas manifeste du coumba am ndéye ak coumba amoul n ...
15/11/2019 - 11:39
Bureau de mise à niveau :La bamboula inexpliquée de Ibrahima Diouf
05/11/2019 - 13:18
   
... Voir plus
 
YAKO WAKHONE!
   
Vidéo ....Quand Birama traitait les étudiants de fils de pute...
12/09/2019 - 09:48
Quand Me Ousmane Seye se prononçait sur la décision de la CEDEAO sur l’affai ...
24/05/2019 - 13:24
   
... Voir plus
CARTE BLANCHE
Quand d’éternels complexés nous dirigent…
L'OEIL DU CITOYEN
<< Set setal >> politico-religieux !
WAX DEUG
Mutation du griotisme au Sénégal : La presse en otage !
AUTRES ...
Voici la chronique du 13 novembre 2019
 
 
CONTRIBUTIONS
   
De Wade à Macky : l’obsession du pouvoir !
16/11/2019 - 10:13
Trêve de diversion Monsieur le Ministre. Vous nous rendez malades !
13/11/2019 - 21:55
   
... Voir plus
 
 
 
REPORTAGES
Ça Me Dit Mag du 13 octobre 2018 avec Pape Alé Niang - invité commissaire Abd ...
EMISSIONS PAPE
Décryptage du 10 octobre 2018 avec Pape Alé Niang : une démocratie capturée
AUTOUR DU MICRO
Intégralité : Face à Pape Alé Niang avec le président Ousmane Sonko Pastef
AUTRES VIDEOS
Le Scandale Du Siècle : Pétrole & Gaz au Sénégal (BBC News Afrique)
 
 
Xibaar
Walf
Seneweb
Press Afrik
Leral.net
Rewmi.com
 
 
 
 
ACCUEIL ACTUALITES POLITIQUE SPORT INTERNATIONAL RELIGION TECHNOLOGIES VIDEOS AUDIOS PEOPLE RADIOS & TVS
 
Contactez nous au 33 825 25 17 ou par mail à dakarmatin@gmail.com
 
Proposer une contribution | Contacts | Qui somme nous? | Reserver un espace publicitaire | © Copyright Dakarmatin 2017