Suivez nous sur facebook Suivez nous sur twitter
CONTRIBUTIONS
 
 
M. NFALLY CAMARA : Un enseignant chercheur ne doit pas mentir !
Publié le : Vendredi 11 Octobre 2019 - 13:10 - Source : dakarmatin - Commentaires : 7 - Consulté : 1647 Imprimer

Lorsque nous avons pris connaissance d’un article récent de M. Nfally CAMARA, enseignant chercheur à l'Université de Dakar sur l’affaire Papa Oumar Sakho et les incidences juridiques de la non publication au journal officiel du décret n°2016-1222, du 12 aout 2016, nous nous réjouissions que le débat soit posé et nous attendions à un débat de qualité ; un débat sérieux, technique, juridique et scientifique, sur un sujet majeur d’intérêt général (nomination publique du Président du Conseil Constitutionnel). Malheureusement, une lecture approfondie de l’analyse M. CAMARA a révélé les nombreuses lacunes et les insuffisances notoires, de l’enseignant chercheur. Qu’un étudiant débutant en droit administratif puisse commettre certaines erreurs de compréhension d’un texte juridique, cela peut se comprendre (circonstances atténuantes). Mais qu’un enseignant comme M. Nfally CAMARA ait des difficultés à cerner la problématique d’un sujet, suscite des interrogations quant à la qualité de ses enseignements et du niveau des étudiants qu’il est censé former. M.Nfally Camara débute son analyse par un grossier mensonge innommable « M. Seybani Sougou a soutenu avec beaucoup de confusions et d’amalgames que la non-publication au Journal officiel du décret portant nomination du président du Conseil constitutionnel rendait ledit décret inexistant et la nomination illégale et invalide. Nulle part, il n’est mentionné dans mes contributions listées ci-dessous, dont les titres sont sans équivoque que le décret de nomination de Papa Oumar Sakho est inexistant ou invalide.

  1. Date d’envoi aux médias : 28 aout 2019 –  Titre de la contribution : La non publication du décret n°2016-1222, place le Président du Conseil Constitutionnel, Pape Oumar Sakho, dans l’illégalité, depuis le 12 aout 2016

 

  1. Date d’envoi aux médias : 12 septembre 2019 –Titre de la contribution : il n’existe aucune preuve de la publication au journal officiel du décret n°2016-1222 du 12 aout 2016, re-nommant Pape Oumar Sakho, Président du Conseil Constitutionnel,

 

  1. Date d’envoi aux médias : 21 septembre 2019 -Titre de la contribution : Nouvelle nomination du Président du Conseil Constitutionnel en 2016 : la preuve que le décret n° 2016-1222 n’a jamais été publié au Journal officiel

 

  1. Date d’envoi aux médias : 27 septembre 2019 – Titre de la contribution : Loi de 1970 : Un acte administratif individuel n'est opposable aux tiers que du jour où ceux-ci en ont officiellement connaissance

La problématique dégagée par tous mes textes porte sur un point précis : la non publication au journal officiel du décret n°2016-1222 re-nommant Papa Oumar Sakho (Président du Conseil Constitutionnel) ; avec une conclusion juridique imparable : tous les actes de Papa Oumar Sakho, à compter du 12 aout 2016 sont entachés d’illégalité du fait de cette non publication. C’est clair, net et précis. Le grossier mensonge de M. CAMARA (M. SOUGOU a dit que le décret est invalide ou inexistant, alors que M. SOUGOU a toujours dit, et répété inlassablement que le décret n°2016-1222 n’a jamais été publié au JO) invalide totalement son analyse et le disqualifie définitivement pour évoquer ce sujet. C’est tout son postulat de base, fondé sur un énorme mensonge qui s’effondre. En falsifiant de manière éhontée (une fraude intellectuelle) le contenu de mes textes, M. Nfally CAMARA fait preuve d’indignité, de malhonnêteté intellectuelle notoire, commettant une faute « professionnelle lourde ». Pris en flagrant délit de mensonge, cet homme devrait désormais s’abstenir de traiter des sujets dont il ne maîtrise manifestement, ni les tenants, ni les aboutissants. Généralement, on enseigne aux élèves et aux étudiants de lire, et relire attentivement un texte pour bien en cerner la problématique, évitant ainsi un hors sujet. A ce titre, le texte de M. Camara mérite une note éliminatoire pour hors sujet.

M. CAMARA : nos réflexions ne portent pas sur le décret de nomination (puisque nous citons partout dans nos contributions, le décret n°2016-1222 du 12 aout 2016, re-nommant Papa Oumar Sakho, Président du Conseil Constitutionnel), mais sur la non publication dudit décret de Papa Oumar Sakho au journal officiel et ses incidences juridiques (illégalité des actes de Papa Oumar Sakho depuis le 12 aout 2016). M. CAMARA confond la validité d’un décret de nomination (exécutoire à sa notification) et la publication d’un décret de nomination (opposabilité et déclenchement des délais de recours). Ce sont 2 étapes distinctes qui échappent visiblement à cet enseignant chercheur.

Afin de donner une première leçon de droit à M. CAMARA sur l'obligation d’une publicité des actes administratifs au journal officiel (au Sénégal, le JO est le support officiel de publication) quel que soit leur nature (actes administratifs réglementaires, ou actes administratifs individuels), un étudiant de 2éme année en Droit administratif à l’UCAD nous a suggéré de lui proposer les 3 sujets suivants :

  • Le principe de légalité dans l’administration (légalité externe et légalité interne),
  • La publicité de l’acte administratif (acte administratif réglementaire, acte administratif individuel),
  • Le recours en excès de pouvoir devant le juge administratif.

Ces 3 sujets qui sont à la portée de tous les étudiants en droit, mettent en évidence l’importance de la publicité en Droit administratif (une formalité substantielle et obligatoire). Naturellement, M. Nfally Camara est autorisé à s’inspirer de l’actualité pour traiter les 3 sujets qui sont intimement liés (par exemple, s’agissant de la nomination ratée du DG de l’IPRES – Macky SALL a renoncé au décret qu’il n’a jamais signé paraît-il ; une reculade suite aux réactions des syndicats). Dans le cas d’espèce, le décret de Macky Sall était illégal, puisqu’il n’avait la qualité pour prendre le décret (la nomination du DG est du ressort du Conseil d’administration). Deuxième leçon à retenir par M. CAMARA : ce n’est pas qu’un décret est pris qu’il est légal. Des membres de l’inspection générale d’Etat ont précisé que 3 nominations récentes n’ont pas été soumises, à la commission consultative de l’IGE (une formalité substantielle). Le décret est valable parce que Macky Sall a qualité pour prendre ce décret (pouvoir de nomination) mais il est illégal, puisque les règles liées aux nominations n’ont pas été respectées. En conséquence, ces 3 nominations entachées d’illégalité, doivent être annulées. Validité et légalité d’un décret sont 2 choses totalement distinctes. M. CAMARA, d’une mauvaise foi notoire tente de jouer sur les concepts (validité) pour induire les non-initiés en Droit, supposant que la validité d’un décret équivaut à sa légalité. Un raisonnement juridique erroné et totalement faux (la preuve avec les 3 nominations récentes à l’IGE).

Un conseil M. CAMARA : prenez bien le temps de lire et de relire avant de vous aventurer dans les « marécages », et surtout soyez honnête : un enseignant chercheur ne doit pas mentir ! Bien entendu « Nous faisons bien la différence entre ceux qui font de la science et ceux qui mettent leur science au service des pouvoirs, portent préjudice à la science et nuisent à l’intérêt général ».

L’Université Cheikh ANTA DIOP de Dakar regorge de Professeurs compétents et intègres.  Le 25 février 2016, 45 professeurs de droit et de science politique sénégalais ont signé, un manifeste pour dénoncer l’avis rendu par le Conseil constitutionnel et l’interprétation qui en a été faite par le président de la République. Ces spécialistes du droit disaient ne pas pouvoir garder le silence face à ce qu’ils qualifient de dépréciation de l’enseignement de la science juridique. M. Nfally CAMARA n’en fait pas partie.

Seybani SOUGOU – E-mail : sougouparis@yahoo.fr

Whatsapp Mysapce Tumblr StumbleUpon Reddit Flipboard  
 
 
COMMENTAIRES (7)
Ajouter un commentaire
Les commentaires à caractère publicitaire ne sont pas autorisés !
Citoyenne - 11/10/2019 - 14h 50  
malheureusement ces genres d'enseignants sont au devant de la scène médiatique et se decrebilisent de plus en plus et fragilisent leur noble corporation
Le Passant - 11/10/2019 - 15h 00  
Ce Sougou n'a même pas le niveau. La vacuité de son texte et son caractère décousu en témoignent. Doolé yémoul...
FENE BAXHOUL - 11/10/2019 - 17h 11  
Ce n'est pas bien de mentir. NALLY CAMARA l'a appris
Ly - 11/10/2019 - 22h 09  
Les enseignants se dévalorisent aussi en se mêlant de tout ou en se faisant passer pour des Professeurs "M. Sougou n'est pas tellement different d'eux. Il est à Paris et fait feu de tout bois, c'est un peu prétentieux. Quelles sont ses qualifications réelles ?
Deug - 12/10/2019 - 02h 45  
Un homme capable de dezinguer un enseignant chercheur n’est pas N’IMPORTE QUI.Merci SOUGOU
Ousseynu - 13/10/2019 - 08h 37  
Info de taille pour Sougou : Nfally travaille aussi au Conseil constitutionnel comme assistant. Tout s'explique finalement. Il défend son mentor Pape Omar sakho et non le droit
Cheikhna - 13/10/2019 - 12h 22  
Ce n'est pas normal d'être assistant au conseil et à la fac. Ça prouve que les juges constitutionnels ne travaillent tout simplement pas. Mais un débat scientifique doit être sérieux. Ce n'est pas parce que Sougou insulte qu'il "dézingue ", ce monsieur doit aussi savoir qu'il n'est pas plus compétent que d'autres.
Saisissez votre commentaire
Votre nom
 
Votre commentaire
 
   
 
DANS CETTE RUBRIQUE
Trêve de diversion Monsieur le Ministre. Vous nous rendez malades !
Le populisme expliqué aux cadres de l’APR
Pourquoi une loi sur la laïcité ?
Pas un pour racheter l’autre !
3ème mandat...qui trompe qui ?
A SON EXCELLENCE MACKY SALL.:« De grâce, par dignité, pour votre honneur et celui de votre postérité et par respect pour le peuple, n’abjurez pas au sujet du 3ème mandat. »
La révision , rien que la révision, pour Karim et consorts
La castration des étalons...
Lettre Ouverte à monsieur Macky SALL, Président de la République du Sénégal de la part d’un jeune disciple de Tivaouane.
Syndrome du troisième mandat : Les secrets du divan
 
 
LES PLUS POPULAIRES
« Lequartd’heure » reçoit le journaliste Baba Aidara qui fait de graves révélations sur la mafia du pétrole au Sénégal
Consulté : 132753 fois
Voici la chronique du 31 Août 2016 de Pape Alé Niang
Consulté : 92231 fois
Voici la chronique du 14 septembre 2016
Consulté : 67762 fois
Voici la chronique du 08 mars 2017
Consulté : 57909 fois
Voici la chronique du 21 septembre 2016
Consulté : 57318 fois
 
   
REVUE FRANÇAIS
Ecoutez la revue de presse en français de Pape Alé Niang du 24 décembre 2018
REVUE WOLOF
Ecoutez la revue de presse en wolof de Pape Alé Niang du 24 décembre 2018
CHRONIQUE PAPE
Voici la chronique du 13 novembre 2019
AUTRES AUDIOS ...
Intégralité : Face à Pape Alé Niang avec le président Ousmane Sonko Pa ...
 
SCANDALES D'ETAT
   
Bureau de mise à niveau :La bamboula inexpliquée de Ibrahima Diouf
05/11/2019 - 13:18
Exclusivité : Le consul du Sénégal à Milan contracte un prêt de 850 million ...
02/11/2019 - 18:38
   
... Voir plus
 
YAKO WAKHONE!
   
Vidéo ....Quand Birama traitait les étudiants de fils de pute...
12/09/2019 - 09:48
Quand Me Ousmane Seye se prononçait sur la décision de la CEDEAO sur l’affai ...
24/05/2019 - 13:24
   
... Voir plus
CARTE BLANCHE
Casamance : n’est-il pas temps d’arrêter de négocier et de prendre les arm ...
L'OEIL DU CITOYEN
<< Set setal >> politico-religieux !
WAX DEUG
Mutation du griotisme au Sénégal : La presse en otage !
AUTRES ...
Voici la chronique du 13 novembre 2019
 
 
CONTRIBUTIONS
   
Trêve de diversion Monsieur le Ministre. Vous nous rendez malades !
13/11/2019 - 21:55
Le populisme expliqué aux cadres de l’APR
13/11/2019 - 16:01
   
... Voir plus
 
 
 
REPORTAGES
Ça Me Dit Mag du 13 octobre 2018 avec Pape Alé Niang - invité commissaire Abd ...
EMISSIONS PAPE
Décryptage du 10 octobre 2018 avec Pape Alé Niang : une démocratie capturée
AUTOUR DU MICRO
Intégralité : Face à Pape Alé Niang avec le président Ousmane Sonko Pastef
AUTRES VIDEOS
Le Scandale Du Siècle : Pétrole & Gaz au Sénégal (BBC News Afrique)
 
 
Xibaar
Walf
Seneweb
Press Afrik
Leral.net
Rewmi.com
 
 
 
 
ACCUEIL ACTUALITES POLITIQUE SPORT INTERNATIONAL RELIGION TECHNOLOGIES VIDEOS AUDIOS PEOPLE RADIOS & TVS
 
Contactez nous au 33 825 25 17 ou par mail à dakarmatin@gmail.com
 
Proposer une contribution | Contacts | Qui somme nous? | Reserver un espace publicitaire | © Copyright Dakarmatin 2017