Suivez nous sur facebook Suivez nous sur twitter
POLITIQUE
 
 
«Karim Wade apparait comme un leader incontournable du PDS»
Publié le : Samedi 24 Août 2019 - 11:20 - Source : dakarmatin - Commentaires : 7 - Consulté : 2012 Imprimer

Dans les remous qui secouent le Parti démocratique sénégalais (Pds), avec cette fronde menée par Oumar Sarr et ses camarades, il reste évident que Me Wade ne reculera devant rien dans sa volonté de mettre son fils Karim Wade en selle. C’est du moins la conviction du Docteur en Science politique, Maurice Soudieck Dione, qui reste formel que Karim Wade se positionne comme «un leader incontournable» au Pds, dans la mesure où tous les combats du parti, ces six dernières années, se sont faits autour de sa personne et qu’il a été le seul à endurer la prison dans le cadre de la traque des biens supposés mal acquis. L’Enseignant-chercheur à l’Université Gaston Berger de Saint-Louis n’a pas manqué d’estimer que les frondeurs n’ont aucune chance dans le combat qu’ils comptent mener en interne.

Ne pensez-vous pas, qu’à l’image des remous qu’on a connus dans certains partis, Oumar Sarr et sa bande auraient mieux fait de quitter le PDS pour former une autre formation?

C’est une possibilité. Mais lorsqu’on entend les déclarations des frondeurs, la plupart réaffirment leur volonté de rester au Pds en tant que militants. Cela implique comme conséquences qu’ils choisissent de se battre au sein du parti. Mais, il faut dire que Karim Wade et ses partisans ont des longueurs d’avance sur les frondeurs. Car, les visées de Karim Wade sur le Pds remontent au moins à 2006 avec la création de la Génération du Concret. La première tentative de contournement, d’encerclement et de phagocytose du Pds par la génération du Concret échoue, à la suite des déboires électoraux cuisants des membres de ce mouvement lors des Locales du 22 mars 2009. Le réaménagement du Secrétariat national du Pds du 8 août 2019, consacre la seconde tentative de contrôle du Pds à partir de l’intérieur, en réceptionnant dans l’ordre institutionnel du parti, le pouvoir informel de Karim Wade, qui fait une entrée en force avec ses partisans, et avec une mainmise sur les postes les plus stratégiques, notamment en ce qui concerne l’organisation, l’orientation, la modernisation et les stratégies politiques du part.

Quid de la légitimité de Karim Wade au Parti démocratique sénégalais (Pds) ?

Il faut préciser qu’il y a une nouvelle donne au Pds liée à la construction d’une légitimité effective pour Karim Wade pour plusieurs raisons. D’abord, parce que sur la liste des 25 éminents clients potentiels de la Cour de répression de l’enrichissement illicite (Crei), il a été la principale victime de cette traque détraquée des biens mal acquis. En effet, la traque a été une mascarade politique notoire, sélective et attentatoire aux droits et libertés des mis en cause, notamment Karim Wade, dont la détention a été perçue comme une injustice flagrante tant par l’opinion nationale qu’internationale. (…) Il y a également que depuis pratiquement six ans, à compter de l’ouverture de la procédure judiciaire devant la Crei en 2013, tous les combats du parti ont été structurés autour de la défense et de la libération de Karim Wade, en plus des nombreux mouvements de soutien pour porter sa cause. Donc la légitimité historique de militant et de responsable du parti qui lui faisait défaut a été compensée par une légitimité politique liée aux épreuves de l’emprisonnement qu’il a endurées dans le cadre de la traque des biens mal acquis, avant d’être libéré à la faveur d’une grâce présidentielle après trois ans de prison, puis exfiltré de Rebeuss et exilé au Qatar, dans des conditions rocambolesques. Ensuite, Karim Wade a été le candidat du Pds pour la Présidentielle de 2019, et donc a polarisé toutes les énergies du parti à cet effet. Il apparaît donc comme un leader incontournable du Pds, celui qui a fédéré le parti autour de son incarcération et de sa libération, et qui a encore regroupé le parti autour de sa candidature, et qui aujourd’hui mobilise et galvanise des franges importantes du Pds.

Dès lors est-ce que les frondeurs pourront résister de l’intérieur aux puissantes vagues de la «Karimisation»?

Sont-ils organisés autour d’un leader charismatique pour mener ce combat dans le parti ? Le réaménagement du Secrétariat national du Pds est-il un motif suffisamment convaincant pour créer un nouveau parti ? En tout état de cause, le Pds, depuis sa création, a toujours été en quelque sorte la propriété privée de Me Wade. Cela se justifiait à l’époque par la nécessité de lui donner les moyens juridiques et politiques de résister à toutes les manœuvres de déstabilisation ourdies par les régimes socialistes successifs des Présidents Senghor et Diouf. Me Wade était, par ailleurs, un principal financier de son parti, en plus de son charisme exceptionnel, qui fit que le Pds a su se relever de toutes les crises qu’il a traversées. Donc, le soutien inconditionnel de Me Wade au clan de Karim va être déterminant, et de toute évidence, c’est autour de ce clan que va se réorganiser le Pds. Si les frondeurs persistent, ils seront poussés à la sortie, comme cela s’est toujours passé dans l’histoire du Pds. Mais, il faut relever que le parti est dans une phase de transition et d’organisation de la succession de Me Wade, et sous cet angle, la manière dont cette crise sera gérée, sera décisive pour l’avenir du Pds.

Whatsapp Mysapce Tumblr StumbleUpon Reddit Flipboard  
 
 
COMMENTAIRES (7)
Ajouter un commentaire
Les commentaires à caractère publicitaire ne sont pas autorisés !
Bring - 24/08/2019 - 13h 26  
Tout le monde savait que le PDS est un parti familial qu'il nous colle la paix amigo wade avait donné le signal au moment de son règne.
Salif - 24/08/2019 - 13h 46  
Karim Wade, fils de Abldoulaye a le charisme pour diriger le Parti, contraire à Oumar Sarr; amadou Sal, n'en parlons même pas: il ne représente que son body
Sek - 24/08/2019 - 14h 44  
Les frondeurs doivent comme Idy et Maki quitter et créer leur parti. Le PDS a toujours fonctionné selon la volonté de Me WADE . Comment Oumar Sarr a été coopté n°2?
Mamadou Lamine Sonko - 24/08/2019 - 16h 15  
Vive le PDS. Vive son Secrétaire général national Abdoulaye Wade. Vive son président Karim M. WADE. Le PDS pour toujours.
Thimm baye - 25/08/2019 - 13h 02  
Si les frondeurs ont un minimum de dignité en eux, ils vont créer/officialiser leur propre parti....Aux législatives, ils avaient encourager la division de l'opposition pour ouvrir le boulevard à macky sall...Certains sont déjà au benno, ouvertement....Karim wade a certainement plus de dignité et de légitimité qu'eux.
PAPIS - 25/08/2019 - 18h 24  
Ces frondeurs n'ont qu'a creer leur partiset qu'ilsnous laisse tranquil.vive wade vive karim
Amadou - 28/08/2019 - 16h 17  
Au Sénégal le ridicule n tue pas comment tu p accepter ojurd une chose et demain son contraire,Oumar et compagnie sach kil n peuvent pas vendre ce patrimoine national,Karim rek pour un Sénégal meilleur
Saisissez votre commentaire
Votre nom
 
Votre commentaire
 
   
 
DANS CETTE RUBRIQUE
Les jeunes de Rewmi qualifient Aar Li Nu Bokk d’organisation « pétaudière »
Vente 20% des parts de Kosmos à Abu Dhabi sur le pétrole sénégalais: Seydou GUEYE confirme Sonko et explique
Seydou Guèye : « AbdoulL Mbaye doit se monter digne »
2 milliards au chef de l'opposition: Seydou Guèye dément Mamadou Lamine Diallo
Pétrole & Gaz, vacances gouvernementales, affaire Niang Kharagne : Seydou Guèye assènes ses vérités
Les avocats d'Adam Gaye vilipendent Macky auprès de ses pairs
«Aar Li Nu Bokk» cherche son second souffle
​Faible mobilisation de Aar Li Nu Book: Abdourahmane Sow accuse les Sénégalais d’être leur propre problème
« Thiat» s’attaque encore vertement à Macky et Aliou Sall: « quand il s’agit de votre frère vous le protégez avec son gros ventre de voleur »
Un projet cher à Djibo Ka oublié
 
 
LES PLUS POPULAIRES
« Lequartd’heure » reçoit le journaliste Baba Aidara qui fait de graves révélations sur la mafia du pétrole au Sénégal
Consulté : 126718 fois
Voici la chronique du 31 Août 2016 de Pape Alé Niang
Consulté : 89584 fois
Voici la chronique du 14 septembre 2016
Consulté : 65419 fois
Voici la chronique du 08 mars 2017
Consulté : 55764 fois
Voici la chronique du 21 septembre 2016
Consulté : 55103 fois
 
   
REVUE FRANÇAIS
Ecoutez la revue de presse en français de Pape Alé Niang du 24 décembre 2018
REVUE WOLOF
Ecoutez la revue de presse en wolof de Pape Alé Niang du 24 décembre 2018
CHRONIQUE PAPE
Voici la chronique du 11 septembre 2019
AUTRES AUDIOS ...
Khaoussou Dramé interpelle Emmanuel Macron
 
SCANDALES D'ETAT
   
Marchés au Sénégal :Le CITP de Seydou Kane, proche de Macky Sall, veut sa par ...
13/09/2019 - 12:32
De nouvelles révélation sur l'affaire Pétro-Tim
02/09/2019 - 11:00
   
... Voir plus
 
YAKO WAKHONE!
   
Vidéo ....Quand Birama traitait les étudiants de fils de pute...
12/09/2019 - 09:48
Quand Me Ousmane Seye se prononçait sur la décision de la CEDEAO sur l’affai ...
24/05/2019 - 13:24
   
... Voir plus
CARTE BLANCHE
Le voile, entre croix et banniére
L'OEIL DU CITOYEN
<< Set setal >> politico-religieux !
WAX DEUG
Mutation du griotisme au Sénégal : La presse en otage !
AUTRES ...
Voici la chronique du 11 septembre 2019
 
 
CONTRIBUTIONS
   
Serigne Abdou, l'honneur du soufisme contemporain !
14/09/2019 - 12:47
Dévoilement.....
12/09/2019 - 15:28
   
... Voir plus
 
 
 
REPORTAGES
Ça Me Dit Mag du 13 octobre 2018 avec Pape Alé Niang - invité commissaire Abd ...
EMISSIONS PAPE
Décryptage du 10 octobre 2018 avec Pape Alé Niang : une démocratie capturée
AUTOUR DU MICRO
Khaoussou Dramé interpelle Emmanuel Macron
AUTRES VIDEOS
Le Scandale Du Siècle : Pétrole & Gaz au Sénégal (BBC News Afrique)
 
 
Xibaar
Walf
Seneweb
Press Afrik
Leral.net
Rewmi.com
 
 
 
 
ACCUEIL ACTUALITES POLITIQUE SPORT INTERNATIONAL RELIGION TECHNOLOGIES VIDEOS AUDIOS PEOPLE RADIOS & TVS
 
Contactez nous au 33 825 25 17 ou par mail à dakarmatin@gmail.com
 
Proposer une contribution | Contacts | Qui somme nous? | Reserver un espace publicitaire | © Copyright Dakarmatin 2017