Suivez nous sur facebook Suivez nous sur twitter
POLITIQUE
 
 
PORTRAIT: Amath Dansokho, Che Guevara moins le béret !
Publié le : Vendredi 23 Août 2019 - 21:22 - Source : seneweb - Commentaires : 3 - Consulté : 731 Imprimer

Il est de cette race d’homme dont l’action reste indéfiniment inscrite dans les annales de l’histoire de leur Peuple, de ces hommes valeureux qui meurent debout. Amath Dansokho, le communiste, l’héritier sénégalais de Lénine, Che Guevara, Mao, Majhemout Diop… garde jalousement et avec beaucoup de précaution ce legs de ses pairs qu’est l’engagement pour le triomphe des causes populaires dont le principal soubassement est l’émergence d’une société juste. Malgré le poids de l’âge et son état de santé, ce journaliste de formation, qui a marqué son territoire dans le vaste terrain politique, défie le temps par son engagement sans répit. Lumière sur les péripéties de la vie d’un révolutionnaire jusqu’au dernier souffle.

Dakar brûle en cette période de campagne électorale. Des affrontements violents entre manifestants déterminés à rallier la place de l’Indépendance et des policiers mettent la ville à feu et à sang. Prostrés devant la mythique place «Protêt», les militants de l’opposition et certains de leurs leaders tentent de forcer le barrage policier pour parader devant le palais de la République, afin de s’insurger contre la troisième candidature de Abdoulaye Wade. En pleine procession dans les parages de la place «interdite», un manifestant pas comme les autres se pointe, débarquant d’un taxi.

S’appuyant fébrilement sur sa canne pour sortir du véhicule, le vieil homme peine à tenir sur ses jambes frêles. C’est un vieux révolutionnaire aux allures de Che Guevara le béret en moins, qui vient braver la fumée âcre des la­cry­mogènes pour défendre son Peu­ple. D’une démarche de caméléon, il rallie la foule surexcitée de le compter parmi les dépositaires de sa cause. «Dansokho ! Dan­sokho !», acclament les manifestants.

L’image est saisissante à l’instar des péripéties du glorieux combat marxiste-léniniste qu’a mené l’homme toute sa vie durant. Sa force et sa fougue fléchissent sous l’effet du temps, mais, son courage, sa conviction, son abnégation… n’ont point pâli. Mieux, ils restent vigoureusement indissociables de l’homme. A 76 ans le vieux briscard, révolutionnaire jusqu’à la moelle des os, est toujours d’attaque. Prêt à porter haut le flambeau des causes sociales. Peu importe le prix à payer!

Cet engagement infaillible est devenu un trait de caractère d’un homme marqué par les péripéties de son militantisme politique par effraction. Né le 13 janvier 1937 dans le Sénégal oriental de l’époque (Kédougou) dont il a été le député-maire sous le régime de Wade, Amath Dansokho a fait ses premiers pas en politique au Parti africain pour l’indépendance (Pai).

Journaliste de formation, il représente son parti à la revue internationale communiste dans les années 1960. Une expérience qui a aujourd’hui forgé son caractère révolutionnaire. En effet, durant son séjour à Prague, ce professionnel que rien ne prédestinait à la politique baigna dans le magma doctrinal et idéologique du communisme international. Mais, sans complexe il parvint à marquer de son empreinte le cercle dirigeant de l’Union soviétique en imposant sa perception du communisme en pleine guerre froide contre le camp opposé : le capitalisme incarné par les Etats-Unis. Après ce long exode où il fit la connaissance d’une des figures du communisme, Ernesto Che Guevara, dont il ne partageait pas toutes les idées, Dansokho retourne au bercail en 1979. Il parvint à s’imposer dans le groupe dirigeant du Pai, à l’époque de la semi-clandestinité.

Couvé par son prédécesseur Majhemout Diop, il rejoint Seydou Cissokho au Parti de l’indépendance et du travail (Pit), suite à l’émiettement du bloc de gauche en 1981. Ce dernier fit de lui son adjoint, avant qu’il ne lui succède à sa disparition.

A la tête du Pit, Dansokho œuvre résolument pour que son parti se fasse une place au banquet des deux blocs : celui du régime incarné par le tout-puissant Parti socialiste (Ps) et celui de l’opposition dirigé par Abdoulaye Wade (Pds). Ce qui lui a valu d’être promu ministre de l’Urbanisme et de l’Habitat en 1993. Mais, le communiste réfractaire à la soumission rompt, en 1998, la collaboration avec le régime socialiste de Diouf qu’il accuse de «mal gouvernance». «Il est convaincu que l’Etat, c’est le Peuple. Il vit, agit et parle en révolutionnaire. Il n’accepte aucune compromission d’un Etat qui se détourne des aspirations du Peuple», souffle un de ses compagnons.

 

‘’Dansk’’, le ministre rebelle

Un tempérament d’insoumis qui finira par déteindre sur ses relations avec le candidat qu’il a soutenu en 2000, Abdoulaye Wade. En effet, huit mois après l’alternance, son franc-parler et ses principes inaliénables de défenseur du Peuple dérangent le pape du Sopi qui finira par se séparer de lui.

Son retour dans l’opposition est le point de départ du combat livré contre le «sphinx» libéral qui finira par capituler le 25 mars 2012. En effet, tout est parti de la création du Cadre permanent de concertation de l’opposition (Cpc) (2001) dont il a été membre-fondateur et coordonnateur, et qui donnera naissance au Front siggil senegaal, qui deviendra Benno siggil senegaal en 2009, puis aujourd’hui Benno bokk yaakaar. Son salon servait de Qg où toutes les stratégies de l’opposition étaient concoctées lors des fameux huit-clos du mercredi.

 

«Si vous voulez m’empêcher de vivre, empêchez-moi de militer»

Président d’honneur du Pit à l’issue du congrès de 2010, qui a consacré son remplacement par Maguette Thiam, Dansokho reste toujours un monument devant lequel s’agenouille tout militant. D’aucuns lui collent d’ailleurs le sobriquet : «Mandela du Sénégal» pour sa «sagesse et en mémoire à son engagement».

Dans les rangs de son parti, il est perçu comme «l’éclaireur de la troupe à qui on doit toute gloire». «Malgré l’âge, les difficultés de santé, Dansokho croit toujours aux valeurs sociales de gauche. Nous souhaitons que la jeunesse sénégalaise prenne cet exemple comme valeur. C’est quelqu’un qui respecte notre démocratie. Ce que j’admire le plus, c’est sa générosité et son engagement. Il est toujours prêt à aller au front pour défendre les intérêts des populations», confie son successeur à la tête du Pit, Maguette Thiam. Et le secrétaire chargé de la communication du parti, Samba Sy, de renchérir en se focalisant sur la nature méconnue du personnage : «Au-delà de son engagement sans mesure, ce qui m’a le plus marqué chez lui, c’est son cœur et sa sensibilité à fleur de peau. En réalité malgré son abnégation, Amath Dansokho est très sentimental et cela lui a des fois porté préjudice. Certains ont appuyé sur ce levier pour l’atteindre. Il est très disponible. Il aime même ses adversaires». Il ajoute : «J’ai été sensible à cette image que je garde de lui descendant d’un taxi pour aller manifester contre la candidature de Wade en 2012 à la place de l’Indépen­dance noire de policiers armés jusqu’aux dents». Cette image est certes touchante, mais ne «surprend» pas outre mesure ses camarades de parti qui ont eu à le pratiquer. «Cela ne m’a pas surpris de lui», confie M. Sy qui se rappelle d’une affirmation de son président d’honneur. Il nous disait, confie Samba Sy, «si vous voulez m’empêcher de vivre, empêchez-moi de militer».

S’il est encensé par ses camarades de parti, Amath Dansokho est cependant critiqué par des détracteurs. Selon ces derniers qui souhaiteraient aujourd’hui le voir «prendre de la hauteur et se départir de toute fonction administrative», il (Dansokho) est «à la recherche de privilèges dans le gouvernement». Son recyclage au Cabinet du président de la République avait fait couler de l’encre et de la salive. D’aucuns affichaient leur déception suite à sa nomination.

Malgré son riche parcours élogieux et son engagement, la présence de cette figure de proue de la lutte communiste n’emballe pas trop certains qui agitent depuis belle lurette son départ. A ces derniers, Samba Sy rétorque : «Amath Dansokho est un monument au Sénégal. Ce jour où il descendait du taxi pour manifester auprès du Peuple malgré son état de santé, pourquoi personne n’a pensé à lui dire d’aller se reposer».

Whatsapp Mysapce Tumblr StumbleUpon Reddit Flipboard  
 
 
COMMENTAIRES (3)
Ajouter un commentaire
Les commentaires à caractère publicitaire ne sont pas autorisés !
Sy - 23/08/2019 - 21h 24  
Arreter de nous casser les oreilles s'il était arrivé aux chevilles de ché ça se saurait, dès que la personne meurt vous lui offrez toutes les mérites croyons peut etre berner Dieu?
Sy - 23/08/2019 - 21h 25  
Dites nous la seule réalisaations qu'il a fait à part ses belles maison
LE RADAR - 23/08/2019 - 22h 49  
COMPLICE DU GROS HYPPOPOTAME, ARRETEZ DE COMPARER LE CHE A CE GENRE DE TYPE! IL A PRONE LA LUTTE DES CLASSES COMME SON ACOLYTE IBRAHIMA SENE ET TOUT A FINI PAR LA LUTTE DES "PLACES" L'A T-ON ENTENDU SUR L'AFFAIRE PETROTIM ET TOUS LES AUTRES SCANDALES?ALORS ARRETEZ DE NOUS TYMPANISER AVEC CES COMPARATIFS DEPLACES;CHE EST MORT POUR SES CONVICTIONS ABATTU LES ARMES A LA MAIN ET VOTRE HEROS A "FANN RESIDENCE" AUX FRAIS DU CONTRIBUABLE SENEGALAIS! BANDES DE FAUX-JETONS, DE "NAFEKHS!
Saisissez votre commentaire
Votre nom
 
Votre commentaire
 
   
 
DAKAR
Habitat social : Les maisons témoins des «100 mille logements» ressemblent à des poulaillers !
Drogue : Dakar, un hub de transbordement vers l’europe et les usa dynamité !
Deal au sommet de la République
Les mensonges sur le dossier du stade Assane Diouf : Au banc des accusés le sous-prefet Djiby Diallo
Mansour Faye et les bennes tasseuses de la corruption….
Macky un démoniaque qui veut la paix maintenant ?
Nomination suspendue D’Aminata MBENGUE NDIAYE à la tête du HCCT : la reculade du régime
Députés, intestins silencieux du palais
Crise à la Senelec: Les syndicalistes font des révélations fracassantes sur des contrats scandaleux
Miel ou fiel !
 
DANS CETTE RUBRIQUE
Condé a-t-il trahi les démocrates africains?
Prodac, Arcelor-Mittal, Bigtogo : « Pourquoi pas d’enquête parlementaire ?
Retrouvailles Macky-Wade: Me Madické Niang souhaite que toute la famille se retrouve autour du père Wade
Edito-Macky-Wade : des passants-repassants
Bureau de l'Assemblée : Des députés de Benno se rebellent contre Macky
‘’Elargissement du cercle’’ des domptes : Macky fait un clin d’œil à Idrissa Seck et Cie
Macky chamboule tout à l'assemblée nationale
L’Etat du Sénégal s’engage à réhabiliter Karim Wade
Mamadou Lamine Diallo appelle à "sauver Sonko"... en choisissant le combat pour les 6000 milliards
Habitat social : Les maisons témoins des «100 mille logements» ressemblent à des poulaillers !
 
 
LES PLUS POPULAIRES
« Lequartd’heure » reçoit le journaliste Baba Aidara qui fait de graves révélations sur la mafia du pétrole au Sénégal
Consulté : 130199 fois
Voici la chronique du 31 Août 2016 de Pape Alé Niang
Consulté : 90987 fois
Voici la chronique du 14 septembre 2016
Consulté : 66711 fois
Voici la chronique du 08 mars 2017
Consulté : 56876 fois
Voici la chronique du 21 septembre 2016
Consulté : 56316 fois
 
   
REVUE FRANÇAIS
Ecoutez la revue de presse en français de Pape Alé Niang du 24 décembre 2018
REVUE WOLOF
Ecoutez la revue de presse en wolof de Pape Alé Niang du 24 décembre 2018
CHRONIQUE PAPE
Voici la chronique du 16 octobre 2019
AUTRES AUDIOS ...
Marche de l'opposition guinéenne violemment réprimée : Cellou Dalein D ...
 
SCANDALES D'ETAT
   
Alioune Sarr Li... « Sunu plus de 500 millions de frs... »
08/10/2019 - 12:52
9e Forum mondial de l’eau en mars 2021 : Le Sénégal paie 2,6 milliards pour ...
08/10/2019 - 10:56
   
... Voir plus
 
YAKO WAKHONE!
   
Vidéo ....Quand Birama traitait les étudiants de fils de pute...
12/09/2019 - 09:48
Quand Me Ousmane Seye se prononçait sur la décision de la CEDEAO sur l’affai ...
24/05/2019 - 13:24
   
... Voir plus
CARTE BLANCHE
Macky un démoniaque qui veut la paix maintenant ?
L'OEIL DU CITOYEN
<< Set setal >> politico-religieux !
WAX DEUG
Mutation du griotisme au Sénégal : La presse en otage !
AUTRES ...
Voici la chronique du 16 octobre 2019
 
 
CONTRIBUTIONS
   
À Mr Le Secrétaire général de l'union des magistrats du Sénégal, Juger au ...
15/10/2019 - 10:36
Wade Le Terrible…Il Mange Le fromage Interdit à Oumar Sarr
13/10/2019 - 19:42
   
... Voir plus
 
 
 
REPORTAGES
Ça Me Dit Mag du 13 octobre 2018 avec Pape Alé Niang - invité commissaire Abd ...
EMISSIONS PAPE
Décryptage du 10 octobre 2018 avec Pape Alé Niang : une démocratie capturée
AUTOUR DU MICRO
Marche de l'opposition guinéenne violemment réprimée : Cellou Dalein Diallo P ...
AUTRES VIDEOS
Le Scandale Du Siècle : Pétrole & Gaz au Sénégal (BBC News Afrique)
 
 
Xibaar
Walf
Seneweb
Press Afrik
Leral.net
Rewmi.com
 
 
 
 
ACCUEIL ACTUALITES POLITIQUE SPORT INTERNATIONAL RELIGION TECHNOLOGIES VIDEOS AUDIOS PEOPLE RADIOS & TVS
 
Contactez nous au 33 825 25 17 ou par mail à dakarmatin@gmail.com
 
Proposer une contribution | Contacts | Qui somme nous? | Reserver un espace publicitaire | © Copyright Dakarmatin 2017