Suivez nous sur facebook Suivez nous sur twitter
CONTRIBUTIONS
 
 
Ressources naturelles au Sénégal : après la menace, le mensonge et la manipulation, autour de la PEUR
Publié le : Vendredi 23 Août 2019 - 08:29 - Source : dakarmatin - Commentaires : 13 - Consulté : 3206 Imprimer

Ressources naturelles au Sénégal : après la   menace, le mensonge et la manipulation, autour de la PEUR

 

Soyons véridiques, et défendons uniquement l’intérêt du Sénégal !

 

L’apparition de gisements de pétrole et de gaz au Sénégal a suscité un débat sur la gestion des ressources naturelles, car l’Article 25-1 de notre Constitution stipule :

 

 

« Les ressources naturelles appartiennent au peuple. Elles sont utilisées pour l’amélioration de ses conditions de vie. L’exploitation et la gestion des ressources naturelles doivent se faire dans la transparence et de façon à générer une croissance économique, à promouvoir le bien-être de la population en général et à être écologiquement durables 

 

Malheureusement, les conditions nébuleuses ayant entouré l’octroi de certains contrats ont engendré cette polémique sur les parts revenants au Sénégal. Dans une lamentable tentative de noyer le poisson, le pouvoir et ses souteneurs ont d’abord commencé par proférer des menaces afin de dissuader quiconque de parler de renégociation de contrats. Celles-ci s’étant révélées infructueuses, ils ont proféré des mensonges puis ont tenté la carte de  la manipulation. Aujourd’hui, ils essaient de nous déléguer leur propre  PEUR à laquelle ils ont fini par céder. L’auteur de cette ultime trouvaille, Abdou Latif Coulibaly, a eu le culot de produire un torchon, pour installer la frousse dans la tête des Sénégalais face à l’éventualité d’une tentative de renégociation des contrats. Il a pris pour exemple le contentieux entre « Process and Industrial Developments Ltd (P&ID) », une entreprise basée dans le paradis fiscal des îles Vierges britanniques et l’Etat du Nigéria.

D’abord pour nous effrayer, Latif Coulibaly utilise ce contentieux pour, tente-t-il, démontrer les conséquences d’un contrat non respecté. La première chose qui choque c’est sa  malhonnêteté intellectuelle dans cet exercice, car il a repris le texte du site de RFI Afrique (http://www.rfi.fr/afrique/20190817-nigeria-oblige-verser-9-milliards-dollars-projet-gazier-avorte) sans en citer sa source. Si vous êtes intéressé par cette histoire, il suffit juste de cliquer sur le lien. Cependant, cet exemple ne sied pas car rien  à voir avec le cas Petrotim.

Ensuite, le sieur Coulibaly « informe » que le nouveau code pétrolier (Loi n°2019‐03 du 1er février 2019 portant Code pétrolier) a apporté des nouveautés sur la gestion des contentieux. Ce qui est faux car l’article 66 de l’ancien code prévoyait déjà les mêmes dispositions (Toutes les infractions aux lois et règlements applicables relèvent des cours et tribunaux de la République du Sénégal) que l’article 71 du nouveau code (Les infractions aux lois et règlements applicables relèvent des juridictions de la République du Sénégal).

Et pour parfaire sa stratégie, Latif Coulibaly s’attaque à Ousmane Sonko qui selon lui serait versatile dans son discours car au début il parlait de « dénoncer les contrats », et maintenant il parle de « renégocier les contrats ». Il faut, tout de même, être tordu pour ne pas voir la continuité entre dénoncer et appeler à la renégociation. La posture de Ousmane Sonko a toujours été celle d’un homme qui pense d’abord et avant tout, à son peuple et aux  générations futures. Dès 2016 Ousmane Sonko a écrit un livre sur la spoliation de nos ressources naturelles et a été  confirmé par nos journalistes d’investigations et BBC dernièrement.

Notre propos aujourd’hui n’est pas uniquement destiné à démonter votre torchon, monsieur Coulibaly, mais à prouver également aux Sénégalais pourquoi il est impérieux d’exiger la renégociation des contrats.

Une image valant mille mots, le tableau ci-après suivi d’explications, illustre la répartition injuste, au détriment des Sénégalais, des retombées de nos ressources entre les différentes parties prenantes.

 

Pour préserver les intérêts du Sénégal, il faut obligatoirement procéder à la renégociation de certains contrats. A partir de ce constat il devient nécessaire de déterminer les parts revenants à l’Etat du Sénégal sur les contrats les plus contestés et les plus nébuleux, CRPP de Saint-Louis et Cayar Offshore profond (Grand Tortue et Yakar). Plusieurs estimations ont été avancées concernant ces parts du Sénégal

-      le rapport de présentation du 05 juin 2012 présenté par Aly N. NDIAYE estime les parts revenants au Sénégal entre un minimum de 61% et un maximum de 74,80%

 

-      le Directeur de PETROSEN estime que la part de l’Etat du Sénégal représente 52 à 66% des profits (http://www.rts.sn/actualite/petrole-et-gaz-84-milliards-attendus)

 

Actuellement la législation pétrolière est composée du code pétrolier, du décret d’application et du contrat de recherche et de partage de production. Rappelons que les pourcentages ci-dessus sont composés  des redevances, de la part de production de l’État, des impôts et taxes et de la part de profit de PETROSEN à titre de contractant :

PART DES CONTRACTANTS

Pour déterminer la part des contractants, nous dévons rappeler la chronologie des cessions des titres :

-      19 juin 2012, signature du décret d’approbation (n° 2012-596 et n° 2012-597) :

 

90% Petro Tim Ltd, 10% PETROSEN

-      Août 2014, Timis Corporation acquiert la totalité des droits et obligations de PETRO-TIM sur les blocs Saint Louis Offshore Profond et Cayar Offshore Profond, (arrêté n°12328 du 4 août 2014 du Ministre de l’Energie) : 90% Timis

 

Corporation, 10% PETROSEN

-      Septembre 2014 Kosmos Energy Sénégal acquiert les 60% des droits et obligations sur les blocs de Saint-Louis Offshore Profond et Cayar Offshore Profond (arrêté n°13756 du 4 septembre 2014 du Ministre de l’Energie) : 30% Timis

 

Corporation, 10% PETROSEN, 60% Kosmos

-      19 décembre 2016, signature de l’Acte de cession des actions de Kosmos Energy

 

Sénégal à Kosmos BP Sénégal et transfert des 49,99% des droits et obligations sur les permis Saint-Louis Offshore Profond et Cayar Offshore Profond (Timis libère 5%) : 25% Timis Corporation, 10% PETROSEN, 32,51% Kosmos et 32,49% BP

Le 20 avril 2017 Timis Corporation cède à BP l’intégralité de ses droits et obligations relatifs aux CRPP, c’est-à-dire les 25%.

Pour toutes ces cessions l’Etat du Sénégal n’a jamais encaissé la taxe sur la plus-value de cession sur les titres. Actuellement la répartition est la suivante : 10% PETROSEN, 32.51% KOSMOS et 57.49% BP.

LES REDEVANCES (Art. 42)

Pour les hydrocarbures gazeux exploités onshore, offshore peu profond, offshore profond et offshore ultra‐profond la redevance est fixée à 6 %.

PART DE PRODUCTION DE L’ETAT

 

Avant le prélèvement de la part de l’Etat, une part maximale de 75% des hydrocarbures, nette de la redevance, sera destinée au remboursement des coûts pétroliers (COST-OIL) engagés par les contractants. Il s’agit des frais d'exploration qui ont été investis de 2016 à 2022 (début de la production), plus les coûts de production de l’année 2022 (la première année de production). Dans le CRPP prenons le maximum pour l’Etat c’est-à-dire la dernière fourchette : 58% Etat, 42% contractants

IMPOT SUR LES SOCIETES :

Conformément à l’article 36 du CGI, le taux de l’impôt sur les sociétés est fixé à 30 % du bénéfice imposable.

Dans cet article il s'agit d'une évaluation, pour la première année de production (2022), basée sur les contrats pétroliers existants, les dispositions du code pétrolier Sénégalais, des lectures spécialisées, une observation de ce qui se fait en général dans le monde pétrolier. Dans les calculs, abstraction est faite des frais de formation, du volet RSE, des loyers et des achats d’équipement car les montants alloués sont insignifiants.

L’état des lieux du secteur du pétrole et du gaz permet d’estimer les revenus attendus sur le gaz naturel de Saint-Louis et Cayar Offshore Profond sur une durée de 40 ans avec une exploitation qui démarrerait en 2022, comme suit :

✓   Réserves estimées à 700 milliards de m3 (420 Yakar, 280 GT)

✓   Production totale : 630 millions TOE (tonne d’équivalent pétrole)

✓   Production totale : 4 800 millions de baril

 

✓   Production annuelle : 120 millions de baril

✓   Production brute annuelle : 7 200 millions USD

 

LIBELLE

CALCUL

%

MONTANT

PRODUCTION BRUTE

 

 

7 200 000 000

REDEVANCES

7 200 000 000

6%

432 000 000

PRODUCTION NETTE

 

 

6 768 000 000

COST-OIL

6 768 000 000

75%

5 076 000 000

PROFIT OIL

 

 

1 692 000 000

PART DE L'ETAT

1 692 000 000

58%

981 360 000

REVENU PETROLIER

 

 

710 640 000

IMPOT SUR LES SOCITES

710 640 000

30%

213 192 000

BENEFICE NET

 

 

497 448 000

 

 

 

 

PETROSEN

497 448 000

10%

49 744 800

KOSMOS

497 448 000

32,51%

161 720 345

BP

497 448 000

57,49%

285 982 855

Le Sénégal gagne au total (Part ETAT +REDEVANCE + IS + PETROSEN)

-      981 360 000+ 432 000 000+ 213 192 000+ 49 744 000= 1 676 296 000 USD

 

-      En pourcentage : 1 676 296 000 /7 200 000 000 = 23, 28%

 

Face à cette répartition désavantageuse pour le Sénégal, la seule solution consiste à renégocier, comme l’a préconisé le président Ousmane Sonko. Malheureusement du côté du pouvoir c’est un double langage qui est utilisé. Ceci peut être expliqué d’une part par une mauvaise communication, et d’autre part par l’incompétence et l’antipatriotisme. Sinon comment expliquer que le président Macky SALL dise « le moment est venu pour renégocier tous ces contrats. L’obstacle on vous dira non la stabilité juridique des contrats, mais si nous ne nous arrêtons pas un moment donné l’Afrique continuera à voir ses ressources naturelles partir et nous n’aurons plus que les trous béants abandonnés après l’exploitation de nos mines, nos carrières, notre pétrole et notre gaz »,  qu’au moment Mamadou Fall Kane, Secrétaire permanent adjoint du Comité d’orientation stratégique du pétrole et du gaz (Cos-petrogaz) dise qu’une renégociation est « impossible parce que cela n’obéit pas à une logique économique ni juridique ».

 

Et pourtant l’ALSF (Facilité Africaine de Soutien Juridique) créée en 2010 par la BAD (Banque africaine de développement) fournit un soutien juridique aux pays africains dans la négociation de leurs contrats pétroliers. A travers l'IDA (Association internationale de développement), la banque mondiale a accordé un crédit de 184 milliards Fcfa en 2017 à l'Etat du Sénégal pour financer une assistance technique qui va contribuer à sécuriser les projets de développement pétroliers et gaziers au Sénégal de sorte qu'ils se déploient dans des conditions propices à des investissements privés respectueux de l'intérêt général.

 

 

Amadou BA

Membre du Mouvement des cadres patriotes/PASTEF

Coordonnateur de la commission stratégies et conseils de la SN COM

Fait à Dakar, le 22 août 2019

Whatsapp Mysapce Tumblr StumbleUpon Reddit Flipboard  
 
 
COMMENTAIRES (13)
Ajouter un commentaire
Les commentaires à caractère publicitaire ne sont pas autorisés !
Dioussa - 23/08/2019 - 09h 22  
Monsieur Coulibaly votre job est vraiment facile. Publier de temps en temps un texte pour montrer au chef que vous etes bien la et quev ousle défendez . ce travail ne mérite pas un salaire
Ousmane - 23/08/2019 - 09h 44  
Mr Coulibaly est un salopard de la pire espèce,un moins que rien...
Aly - 23/08/2019 - 09h 54  
Machala wa pastef si xam xam rek. voila le sénégal à besoin de ce genre d'article scientifique... mais raconter des conneries juste pour justifier son salaire c'est lamentable M. coulibaly
Abdou Tall - 23/08/2019 - 10h 12  
j'ai fait un constat tous les haal pulaar qui sont a pastef , apres avoir fouiller sur leurs aieux ; le constat est un que ce sont la plupart des descendants d'esclavage .qui ont par la suite adopte des noms nobles d'hall pullar pour nous infiltrer .Ce Amadou ba fait partie de ces esclaves sont originel est sarr .mais avec le temps son grand pere a pris le nom de ba .c'est pourquoi ce petit militant s'appelle Amadou BA
Bounkhatab - 23/08/2019 - 10h 38  
MDR,COULIBALY ECRIT, C EST FAUX ,ET AMADOU BA ECRIT , C EST VRAI, DE QUI SE MOQUE T ON ????
Broussard - 23/08/2019 - 10h 54  
Mais c'est vraiment honteux. Latif Coulibaly est devenu méconnaissable depuis qu'il a rejoint le maquisards. Passer son temps à mentir. Mais ce qu'ils oublient, ces gens du pouvoir, c'est qu'à PASTEF, c'est la qualité de ses hommes qui fait la fierté des Sénégalais.
Broussard - 23/08/2019 - 10h 54  
Mais c'est vraiment honteux. Latif Coulibaly est devenu méconnaissable depuis qu'il a rejoint le maquisards. Passer son temps à mentir. Mais ce qu'ils oublient, ces gens du pouvoir, c'est qu'à PASTEF, c'est la qualité de ses hommes qui fait la fierté des Sénégalais.
Broussard - 23/08/2019 - 10h 54  
Mais c'est vraiment honteux. Latif Coulibaly est devenu méconnaissable depuis qu'il a rejoint le maquisards. Passer son temps à mentir. Mais ce qu'ils oublient, ces gens du pouvoir, c'est qu'à PASTEF, c'est la qualité de ses hommes qui fait la fierté des Sénégalais.
Broussard - 23/08/2019 - 10h 54  
Mais c'est vraiment honteux. Latif Coulibaly est devenu méconnaissable depuis qu'il a rejoint le maquisards. Passer son temps à mentir. Mais ce qu'ils oublient, ces gens du pouvoir, c'est qu'à PASTEF, c'est la qualité de ses hommes qui fait la fierté des Sénégalais.
Diop - 23/08/2019 - 11h 09  
cet imbécile de latif est né avant la honte.
Babs - 23/08/2019 - 11h 13  
merci beaucoup et bon courage leup dina leer
Bounkhatab - 23/08/2019 - 11h 19  
« C est qu'à PASTEF, c'est la qualité de ses hommes qui fait la fierté des Sénégalais ». Declaration hasardeuse, C est comme si a PASTEF, il n y a pas des senegalais bon teint comme ceux qui militent dans les autres partis,Si par miracle , ils accedaient au pouvoir , ils feront du ngourou comme tous ceux qui ont eu a diriger ce pays depuis les independances,Sonko a berne les gens sur son slogan de changeur de systeme jusqu au jour ou il est alle frayer avec wade le roi de la malgouvernance,
S - 23/08/2019 - 12h 35  
On sent le sérieux dans le travail de Mr Ba! merci
Saisissez votre commentaire
Votre nom
 
Votre commentaire
 
   
 
DANS CETTE RUBRIQUE
Serigne Abdou, l'honneur du soufisme contemporain !
Dévoilement.....
Il n’existe aucune preuve de la publication au journal officiel du décret n°2016-1222 du 12 aout 2016, re-nommant Pape Oumar Sakho, Président du Conseil Constitutionnel
La controverse au tour du choix du chef de l'opposition
Affaire Desfourneaux : les vérités De Decroix
Quand l’Eldorado Sud-Africain est en proie à la xénophobie
Délit d’ambition !
L’ALLIANCE ‘’SUXAL SOPI’’ SE MEUT DANS LA FOURBERIE
Adversaires ou ennemis ? Ce que j’ai appris et compris !
Le capitaine déserte le navire en perdition
 
 
LES PLUS POPULAIRES
« Lequartd’heure » reçoit le journaliste Baba Aidara qui fait de graves révélations sur la mafia du pétrole au Sénégal
Consulté : 126715 fois
Voici la chronique du 31 Août 2016 de Pape Alé Niang
Consulté : 89581 fois
Voici la chronique du 14 septembre 2016
Consulté : 65418 fois
Voici la chronique du 08 mars 2017
Consulté : 55764 fois
Voici la chronique du 21 septembre 2016
Consulté : 55103 fois
 
   
REVUE FRANÇAIS
Ecoutez la revue de presse en français de Pape Alé Niang du 24 décembre 2018
REVUE WOLOF
Ecoutez la revue de presse en wolof de Pape Alé Niang du 24 décembre 2018
CHRONIQUE PAPE
Voici la chronique du 11 septembre 2019
AUTRES AUDIOS ...
Khaoussou Dramé interpelle Emmanuel Macron
 
SCANDALES D'ETAT
   
Marchés au Sénégal :Le CITP de Seydou Kane, proche de Macky Sall, veut sa par ...
13/09/2019 - 12:32
De nouvelles révélation sur l'affaire Pétro-Tim
02/09/2019 - 11:00
   
... Voir plus
 
YAKO WAKHONE!
   
Vidéo ....Quand Birama traitait les étudiants de fils de pute...
12/09/2019 - 09:48
Quand Me Ousmane Seye se prononçait sur la décision de la CEDEAO sur l’affai ...
24/05/2019 - 13:24
   
... Voir plus
CARTE BLANCHE
Le voile, entre croix et banniére
L'OEIL DU CITOYEN
<< Set setal >> politico-religieux !
WAX DEUG
Mutation du griotisme au Sénégal : La presse en otage !
AUTRES ...
Voici la chronique du 11 septembre 2019
 
 
CONTRIBUTIONS
   
Serigne Abdou, l'honneur du soufisme contemporain !
14/09/2019 - 12:47
Dévoilement.....
12/09/2019 - 15:28
   
... Voir plus
 
 
 
REPORTAGES
Ça Me Dit Mag du 13 octobre 2018 avec Pape Alé Niang - invité commissaire Abd ...
EMISSIONS PAPE
Décryptage du 10 octobre 2018 avec Pape Alé Niang : une démocratie capturée
AUTOUR DU MICRO
Khaoussou Dramé interpelle Emmanuel Macron
AUTRES VIDEOS
Le Scandale Du Siècle : Pétrole & Gaz au Sénégal (BBC News Afrique)
 
 
Xibaar
Walf
Seneweb
Press Afrik
Leral.net
Rewmi.com
 
 
 
 
ACCUEIL ACTUALITES POLITIQUE SPORT INTERNATIONAL RELIGION TECHNOLOGIES VIDEOS AUDIOS PEOPLE RADIOS & TVS
 
Contactez nous au 33 825 25 17 ou par mail à dakarmatin@gmail.com
 
Proposer une contribution | Contacts | Qui somme nous? | Reserver un espace publicitaire | © Copyright Dakarmatin 2017