Suivez nous sur facebook Suivez nous sur twitter
POLITIQUE
 
 
Vacances gouvernementales : Un Exécutif en villégiature !
Publié le : Jeudi 22 Août 2019 - 18:09 - Source : Seneweb - Commentaires : 3 - Consulté : 915 Imprimer

Tenue légère, visage souriant, environnement paradisiaque… Les images ne laissent aucune place au doute. Le couple présidentiel, collé l'un à l'autre dans une posture décontractée, est en pleine vacances, loin du pays. Pendant ce temps, Aly Ngouille Ndiaye reste ministre de l'Intérieur, jusque dans ses vacances. Accroupi, bâton à la main droite, la main gauche posée sur le dos du lion, le premier flic s'est transformé, non pas en chasseur, mais en dompteur de fauve, à la réserve de Fathala, dans les îles du Saloum.

En fait, au bout de quelques mois de travail ponctués, pour beaucoup, d'activités politiques intenses, l'heure est maintenant aux vacances pour les membres du gouvernement qui bénéficient de "quelques" jours de repos. La durée est fixée entre une semaine pour certains et un peu plus de 3 semaines pour les plus chanceux, selon les calendriers des uns et des autres.

Dans un entretien avec Seneweb, le ministre porte-parole du gouvernement, Ndèye Tické Ndiaye Diop, avait précisé qu'en réalité, il n'y a pas de vacances gouvernementales, soulignant que "les réunions du Conseil des ministres sont suspendues, mais le travail continue". Cependant, difficile de croire à cette version, car comme il est constaté, il y a bel et bien détente, même si c'est diversement vécu.

Vacances anticipées

Si c'était à l'école, on parlerait même de vacances anticipées. En effet, le dernier Conseil des ministres avant les congés, prévu le mercredi 7 août 2019, n'a finalement pas eu lieu. Le gouvernement avait déjà pris ses vacances. Le président Macky Sall en a décidé ainsi. Le retour aux affaires est prévu en septembre.

Par conséquent, les ministres – la majorité du moins – ont "rangé" leurs dossiers et "fermé" leurs bureaux pour quelques semaines de repos. Une attitude fustigée par une bonne partie des Sénégalais.

Bon nombre parmi eux pensent que le départ en vacances du gouvernement relève de l'inconscience et de l'insouciance à l'égard du peuple. Ces compatriotes de Macky Sall jugent "inappropriée" cette décision présidentielle, eu égard à la "situation morose" du pays. Ces Sénégalais trouvent surtout indécent qu'au moment où des urgences s'entrechoquent, que le Président Macky Sall et son régime considèrent qu'ils sont déjà…fatigués, "après seulement quatre mois aux affaires".

Relax-mania

Quoi qu'il en soit, le locataire du palais présidentiel va bien "profiter" de ses 10 jours de repos annoncés par le ministre porte-parole du gouvernement. D'ailleurs, Macky Sall a déjà pris ses quartiers à Biarritz, une élégante ville balnéaire de la côte basque, dans le sud-ouest de la France. Cette localité "paradisiaque" est une destination populaire, depuis que les têtes couronnées de toute l'Europe l'ont choisie comme lieu de villégiature dans les années 1800.

L'endroit choisi par le monsieur et madame Sall pour les vacances est aussi prisé pour ses grandes plages et ses écoles de surf. L'occasion, sans doute, pour le président Sall, de recharger les batteries, après plusieurs mois de pré-campagne, de campagne électorale sans relâche. Mais également, à la suite d'une entame tumultueuse du premier semestre de son second et dernier mandant, marqué par la suppression du poste de Premier ministre et le scandale pétro-gazier qui a éclaboussé l'Exécutif.

Durant son séjour en France, Macky Sall, invité par Macron, va participer au sommet du G7 prévu en France, du 24 au 26 août 2019. Après cela, Le président sénégalais se rendra en Asie, plus précisément au Japon.

Tourisme interne

En outre, pendant que le chef de l'État fait la promotion du tourisme français, son ministre de l'Intérieur, lui, a décidé de faire une immersion dans les îles du Saloum. De retour du pèlerinage aux lieux saints de l'Islam, Aly Ngouille Ndiaye aussi "profite" des vacances gouvernementales pour séjourner dans cette partie du pays.

Toutefois, l'on signale que le ministre de l'Intérieur va "incessamment" reprendre du service. Au menu, d'après ses services, les éternelles et lancinantes questions sécuritaires, mais aussi la poursuite du dialogue politique.

En effet, il y a quelques semaines, les acteurs à ces concertations avaient convenu, par consensus, du report des élections locales prévues initialement le 1er décembre 2019. Mais cette proposition devrait être entérinée par le ministre de l'Intérieur, dans les prochains jours.

En fait, bien qu'étant en vacances, Aly Ngouille Ndiaye suit de très près l'actualité, celle relative surtout à la police sénégalaise, avec notamment les affaires du commissaire Bara SanKharé et de l'agent Makha Diop alias "El Capo", deux dossiers qui n'ont pas encore connu leur épilogue.

À notre également que Macky Sall n'est pas le seul à prendre les airs. Certains ministres ont, eux aussi, choisi de se reposer à l'étranger. Abdoulaye Daouda Diallo (Finances et Budget), va prendre "un petit recul" pour "souffler un peu", en attendant d'attaquer le marathon budgétaire qui pointe à l'horizon. Destination : à l'étranger, d'après des indiscrétions, sans plus de précision.

Parmi les plus chanceux, il y a les ministres de la Microfinance, de l'Industrie, du Pétrole, celui de la Pêche, le ministre des Transports, le ministre de la Femme, celui de l'Eau, le ministre du Tourisme, entre autres, qui bénéficient également d'une petite détente tout en ayant l'autre main sur le travail.

Dans le lot, il y a aussi plusieurs dizaines de ministres-conseillers, sans portefeuille, mais aussi les secrétaires généraux.

Effet "fast-track"

Paris, Washington, Casablanca, Madrid, entre autres localités, étaient les principales destinations des ministres durant les vacances. Mais, pour cette année, beaucoup d'entre eux restent au pays, pour être plus proches des dossiers virulents. Pour ces derniers, les vacances ne signifient pas repos absolu.

C'est le cas du ministre de l'Urbanisme, du Logement et de l'Hygiène publique, Abdou Karim Fofana, qui a la lourde tâche de "mener à bien" la campagne nationale de la propreté. Ce programme, lancé ce 8 août dernier est, comme l'avait annoncé le chef de l'État, en train d'être mis en œuvre depuis le lendemain de la Tabaski.

Au même moment, son homologue de la Jeunesse était déjà dans "ses" vacances, mais, avec un autre cachet. Lancées depuis le 3 août dernier, à Rufisque, les activités de vacances citoyennes ont repris ce 13 août avec une tournée qui devra mener Néné Fatoumata Tall et son équipe dans plusieurs régions du pays pour une série d'échanges sur "l'engagement civique et patriotique de la jeunesse sénégalaise".

Le ministre de l'Agriculture est, quant à lui, attendu dans le monde rural, confronté à une pause pluviométrique. Il sera question pour Abdoulaye Diop et ses services de constater de visu l'état d'avancement de la campagne agricole. Mais, en attendant, cette tournée express, il se la coule douce en compagnie de sa famille.

Pour le ministre de l'Elevage, Samba Ndiombène Ka, la tête n'est pas encore à la fête. Pour le moment, rien n'est encore prévu, d'après ses services. C'est l'heure de faire le bilan de l'approvisionnement de moutons au cours de l'opération Tabaski. Même s'"il n'est pas exclu qu'il se décompresse un peu à l'étranger", avant la reprise des Conseils des ministres.

Quant au ministre de la Santé Abdoulaye Diouf Sarr, il est plutôt "retenu" à Dakar par le bateau hôpital "Africa Mercy" dont il est le parrain. Ce navire-hôpital est arrivé depuis le mercredi 14 août.

À cette catégorie, il faut également y ajouter ceux qui détiennent des portefeuilles de souveraineté comme Sidiki Kaba (Forces armées), Amadou Bâ (Affaires étrangères).

Un droit acquis, mais…

Par ailleurs, prendre des vacances après juste 4 mois de travail a suscité moult interrogations. Ce, d'autant que les membres du gouvernement n'ont pas travaillé du jour de la Présidentielle, le 24 février 2019, au 3 avril 2019, jour de la formation du gouvernement. Conformément au Code du travail, le congé annuel est accordé à tous les travailleurs au bout d'une année de service. Un employé a droit à un congé annuel payé de 24 jours de travail après avoir fait au moins douze mois de service.

Dans un document, avec forces détails, intitulé "Les congés au Sénégal : références et régimes juridiques", l'inspecteur du travail et de la sécurité sociale, Fany Traoré, explicite les tenants et les aboutissants du congé annuel ou congé payé.

Ses principales références sont les articles L148 à L155 du Code du travail, ainsi que les articles 54 à 58 de la Convention collective nationale interprofessionnelle (Ccni). Le principe est de réaffirmer la nécessité d'alterner repos et activité tant dans la journée (pause ou descente), la semaine (repos hebdomadaire) que dans l'année.

Le congé annuel est un droit acquis après une période de référence minimale de 12 mois de service effectif, durée égale à deux jours ouvrables par mois de service effectif au titre du congé.

Il faut aussi relever que la période choisie par le gouvernement pour aller en vacances pose problème, aux yeux de certains Sénégalais.

Whatsapp Mysapce Tumblr StumbleUpon Reddit Flipboard  
 
 
COMMENTAIRES (3)
Ajouter un commentaire
Les commentaires à caractère publicitaire ne sont pas autorisés !
Camara - 22/08/2019 - 19h 10  
Tout individu prend un jour ou une semaine ou un mois de vacance, qu il soit employe ou patron,Toutes les personnes qui ont des sous au senegal passent des vacances a l etranger si elles le desirent,Critiquer les vacances des membres du gouvernement, c est etre bete ou mechant,
Goal - 22/08/2019 - 22h 46  
Pourquoi nos autorités aiment publier des photos à polémique ? Rappelez vous Sidi kaba ministre justice chez les juifs et la polémique qui s'en est suivi. Restez discrets chers gouvernants
Saisissez votre commentaire
Votre nom
 
Votre commentaire
 
   
 
DAKAR
Légereté et incohérence au sommet du foot africain
MEMBRES BRUTALISÉS, MENOTTÉS ET JETÉS AU SOL: Gno lank est scandalisé
(RE) NAISSANCE D’UNE OPPOSITION RADICALE
Présidentielle en Guinée-Bissau :Coup de tonnerre la Cour suprême exige un recomptage des voix (officiel)
Arabie Saoudite : En bonne santé, Mbayang Diop "dénonce certaines sorties médiatiques"
Abdoul Mbaye à Thiès : « La Crei se justifie, elle doit continuer d'exister, mais… »
Coumba Kane est actuellement à l'hôpital Matlaboul Fawzeyni
La casamance toujours à la recherche de la paix
Pa Wade...
Le REWMI ne vit plus !
 
DANS CETTE RUBRIQUE
(RE) NAISSANCE D’UNE OPPOSITION RADICALE
Fatou Blondin Diop explique pourquoi "Aar Li Nu Bokk" n'a pas porté le combat contre la hausse du prix de l'électricité
Le Fouta bat le macadam contre «le Macky»
Présidentielle en Guinée-Bissau :Coup de tonnerre la Cour suprême exige un recomptage des voix (officiel)
Mairie de Dakar : Soham Wardini souhaite le retour de la caisse d’avance
Symposium des cadres de Rewmi: Déthié Fall explique le silence d'Idrissa Seck
Hausse du prix de l’électricité pour électrifier le monde rural: les cadres de Rewmi parlent d’un "mensonge"
Déthié Fall : « Le président Macky Sall a lamentablement échoué sur la politique énergétique du Sénégal »
Abdoul Mbaye à Thiès : « La Crei se justifie, elle doit continuer d'exister, mais… »
Deuxième réunion du comité de pilotage du dialogue national : le cas Hélène Tine
 
 
LES PLUS POPULAIRES
« Lequartd’heure » reçoit le journaliste Baba Aidara qui fait de graves révélations sur la mafia du pétrole au Sénégal
Consulté : 142370 fois
Voici la chronique du 31 Août 2016 de Pape Alé Niang
Consulté : 94631 fois
Voici la chronique du 14 septembre 2016
Consulté : 70179 fois
Voici la chronique du 08 mars 2017
Consulté : 59935 fois
Voici la chronique du 21 septembre 2016
Consulté : 59402 fois
 
   
 
 
 
ACCUEIL ACTUALITES POLITIQUE SPORT INTERNATIONAL RELIGION TECHNOLOGIES VIDEOS AUDIOS PEOPLE RADIOS & TVS
 
Contactez nous au 33 825 25 17 ou par mail à dakarmatin@gmail.com
 
Proposer une contribution | Contacts | Qui somme nous? | Reserver un espace publicitaire | © Copyright Dakarmatin 2017