Suivez nous sur facebook Suivez nous sur twitter
CONTRIBUTIONS
 
 
Le peuple sénégalais face au défi entre les manœuvres voire les pièges du procureur de la République Serigne Bassirou Guèye et une violence policière sauvage indescriptible.
Publié le : Dimanche 16 Juin 2019 - 03:24 - Source : dakarmatin - Commentaires : 4 - Consulté : 1944 Imprimer

Le maître des poursuites, le procureur de la République Serigne Bassirou Guèye, jadis fougueux, téméraire voire en mode jubilatoire  à chaque fois qu’il était question de poursuivre voire de casser de l’opposant ( Affaire Khalifa Ababacar Sall ) pour honorer son patron Macky Sall tout en violant durant tout le dossier judiciaire les droits du maire de Dakar alors qu’ils ont pourtant une égale dignité dans la République, ne s’est pas gêné de servir au peuple et à la face du monde un discours terne et à mille lieues d’une véritable volonté d’éclairer la lanterne des citoyens sénégalais sur le scandale Petro Tim ou l’odieux crime économique des frères Sall.

Le procureur de la République, Serigne Bassirou Guèye n’était pas du tout à l’aise à sa conférence de presse orchestrée depuis le palais de l’Avenue Roume et ne s’est pas assez préparé voire pas du tout même préparé à cet exercice délicat de communication visant à divertir nos concitoyens sur d’autres dossiers ( crime de sang : assassinat de l’étudiant Fallou  Sène et crime économique : détournement  de 94 milliards de francs CFA et l’affaire Prodac ) dont il n’a pas encore pris la peine boucler afin de traduire les mis en cause en justice, juste pour noyer l’affaire Petro Tim. Tout compte fait, le procureur de la République n’avait pas le choix et devait immanquablement distiller par ci et là les recommandations et les mises en garde du président Macky Sall à l’encontre des personnes qui ont eu l’outrecuidance d’évoquer la question voire même de se servir de documents estampillés confidentiels, même si au demeurant les intérêts supérieurs de la nation sont menacés par nos dirigeants. Il n’a que faire de la défense du bien public spolié par la fratrie Sall par l’entremise de Frank Timis.

En vérité,  le procureur de la République est un des  bras armés du président Macky Sall pour traduire en justice voire pour menacer toute personne qui oserait pointer du doigt ses dysfonctionnements et ses écarts de conduite dans la gestion efficiente et responsable des affaires du pays. A l’entendre répéter à tue – tête qu’il est entrain de jouer sa partition en raison de l’appel voire de la volonté des autorités  en vue de résoudre le scandale Petro Tim – Aliou Sall, nos concitoyens ont raison de douter de son impartialité dans la conduite des dossiers judiciaires et sont dans leur droit de pointer son irresponsabilité et sa tentative de fuite en avant devant le périple qui guette le pays de la Teranga. Maintenant que les choses semblent claires aux yeux de l’opinion de la posture inféodée du procureur de la République Serigne Bassirou Guèye, nous estimons en toute franchise  qu’il lui revient de droit d’afficher ouvertement son parti pris à toutes les volontés de Macky Sall et de son escorte de troubadours et autres thuriféraires zélés nonobstant sa disposition à  violer en toute impunité les lois et règlements de la République pour régler les problèmes politiques du président de la République et de faire face au jugement de l’histoire et de nos compatriotes. Mais dans tous les cas et avec ce procureur de la République Serigne Bassirou Guèye,  le respect des règles de l’Etat de droit au Sénégal peut toujours attendre.

 

Le procureur Serigne Bassirou Guèye se donnait en spectacle et avait pour mission de dérouler une feuille de route assez particulière consistant à se jouer de l’intelligence de nos concitoyens. Pour lui, il n’y a eu aucune constatation d’une quelconque affaire de spoliation de nos ressources publiques. Rien n’indique maintenant que les autorités publiques étaient au courant de ce scandale et qu’il n’ y a rien à cacher à la population sénégalaise comme l’a affirmé de manière solennelle et tapageuse le responsable de la cellule de communication du palais le journaliste El Hadji Hamidou Kassé. Une information fausse démentie depuis par d’autres sbires du président Macky Sall et acceptent finalement de libérer en partie leur conscience en soutenant que le chef de l’Etat avait bel et bien commandité un rapport à l’IGE mais qu’il n’a jamais reçu. Un autre mensonge beaucoup plus grave que la première du journaliste El Hadji Hamidou Kassé car il laisse planer un doute pernicieux sur la dignité et le devoir de responsabilité de ces hommes et de ces femmes qui travaillent dans ce prestigieux corps de métiers de la République. Il ne restait plus à ces gens indignes que de salir la réputation des membres de l’IGE en les accusant d’être les auteurs de la fuite du rapport et qui met en cause la responsabilité première du président Macky Sall dans ce crime économique crapuleux de spoliation de nos ressources pétrolières.

C’est le même refrain ordurier que les cadres de l’APR empruntent pour essayer de dédouaner le président Macky Sall et de l’aider à sortir du bourbier dans lequel il s’est empêtré jusqu’au cou. Ils répètent à l’unisson que c’est juste une vue d’esprit de certains politiciens experts en hydrocarbures en manque d’arguments.

Malgré toutes leurs dénégations, le rapport de l’IGE sur le dossier Petro Tim existe bel et fait, et le président Macky Sall n'a pas jugé nécessaire de se conformer à ses recommandations pour des raisons occultes de détournement du bien public à des fins privées.  Et ce c’est ça la triste réalité  qui détruit comme un feu de paille les mensonges grotesques et irresponsables du président Macky Sall.

Au plus, le procureur de la République Serigne Bassirou Guèye n’accorde aucun crédit aux différentes prises de position du leader de Pastef Les Patriotes monsieur Ousmane Sonko, des messieurs Thierno Alassane Sall, Abdoul Mbaye, Mamadou Lamine Diallo, Baba Aidara entre autres  sur l’implication personnelle du président Macky Sall et son frère Aliou Sall dans l’affaire Petro Tim. C’est la raison pour laquelle avec un brin d’ironie qu’il continue de se lancer dans une provocation infantile indigne de son statut en les sommant de se rapprocher de ses services afin de prouver la véracité  de leurs allégations et de donner aux autorités compétentes toutes les informations voire les documents qu'ils détiennent par devers eux en vue de favoriser l’éclatement de la vérité. De qui se moque le procureur de la République Serigne Bassirou Guèye ?  La comédie a assez duré. Nos concitoyens ne sont pas des idiots et savent parfaitement que votre sortie avait pour seul but d’éloigner le soupçon de banditisme d’Etat qui pèse sur le président Macky Sall, sur son frère Aliou Sall, sur son ancien ministre de l’énergie Aly Ngouille Ndiaye et sur tous ceux et celles qui leur ont permis de commettre cet effroyable crime économique.

L’effronterie du procureur de la République Serigne Bassirou Guèye n’a pas de limites. Comment expliquer donc son appel à témoins pour permettre au peuple sénégalais d’avoir une connaissance exacte et approfondie sur les accusations portées à l’encontre de monsieur Aliou Sall alors que tous les protagonistes de l’affaire sont connus de l’opinion publique ? Et que penser de son piège hideux tendu à nos concitoyens de l’opposition et de la société civile pour procéder à un éventuel mis en examen pour possession de documents administratifs confidentiels ?  Même un idiot voire le plus fou de la République ne tombera dans son piège sordide. Le procureur de la République Serigne Bassirou Guèye en parfaite  collaboration avec le président Macky Sall veut gagner du temps et laisser pourrir la situation jusqu’à ce que les citoyens sénégalais se découragent et renoncent à défendre leurs droits en raison même du fait de l’inféodation inqualifiable et injustifiable du pouvoir judiciaire au pouvoir exécutif et ce  dans un État qui se proclame de droit.

Monsieur le procureur de la République,  Serigne Bassirou Guèye, votre appel à témoins fait sourire nos compatriotes. Pourquoi vouloir procéder de la sorte alors que le mobile du crime économique du régime du président Macky Sall n’est plus un secret de polichinelle pour personne dans ce pays, les auteurs de cette forfaiture ignoble sont parfaitement identifiables jusque même la personne en l’occurrence de Macky Sall qui a signé le contrat liant l’Etat du Sénégal et Petro Tim ? Le rapport de l’IGE sur le dossier Petro Tim qui circule partout dans le monde sauf au palais présidentiel en est la preuve évidente que Macky Sall et sa bande de faussaires essaient maladroitement de nous cacher la vérité. Pourquoi donc devoir chercher monsieur le procureur de la République, Serigne Bassirou Guèye  la diversion  au lieu de prendre votre responsabilité et votre courage à deux mains ne serait ce que pour défendre et si c’est pour une fois seulement les intérêts du peuple sénégalais ? Notre pays meurtri par une série de scandales perpétrés par nos politiciens professionnels et  jamais élucidés depuis l’indépendance vous sera éternellement reconnaissant. Cette reconnaissance du peuple vaut mille fois mieux et même plus que les privilèges d’un homme Macky Sall que tout un pays honnit ses pratiques mafieuses de gestion du pouvoir. C'est le courage de faire face aux crimes et aux violations des lois et règlements du pays du président Macky Sall qui vous fait défaut et qui vous pousse à raconter des inepties révélées par le doyen Mody Niang sur le rapport de l’Ofnac relatif à  la gestion du Coud. Soit c'est par une ignorance des dispositions de lois et règlements régissant le fonctionnement de l’Ofnac, ce qui constitue une imprudence voire une faute qui n’honorent pas votre rang de maître des poursuites, soit une volonté manifeste de travestir les faits dans le dessein d’induire en erreur nos concitoyens, ce qui est en soi une faute morale qui entraîne de facto le rejet d’une grande majorité de la population qui ne peut accepter de nos autorités le mensonge voire la trahison.

Et c’est cette même légèreté qui vous a poussé à renoncer de prendre en compte la plainte de notre compatriote monsieur Ousmane Sonko sur l’affaire de détournement de 94 milliards de francs CFA. A la question du journaliste concernant la plainte de Ousmane Sonko vous avez rejeté en bloc en niant le fait d'avoir reçu sa plainte, mais plutôt celle du parti Pastef Les Patriotes. Qu’est ce que ça change, monsieur le procureur de la République Serigne Bassirou Guèye à partir du moment où le nom de Ousmane Sonko en sa qualité de président de Pastef Les Patriotes et de député du peuple ne souffre d’aucune ambiguïté dans le document ? Rien, si ce n’est une autre manière d'amuser la galère et de minimiser voire de dévaloriser la posture du leader de Pastef Les Patriotes. Cette légèreté joue en votre défaveur et provoque même des réactions hostiles de nos compatriotes à votre égard. Il est temps monsieur le procureur de la République,  Serigne Bassirou Guèye de se ressaisir  et de prendre de la hauteur en refusant de suivre les injonctions injustes du président Macky Sall.

Les privilèges et autres délices du pouvoir n’en valent pas la peine et que personne fût - il président de la République ou que sais je encore Roi ou autres autorités coutumières ou enturbannées ne mérite qu'on accepte de salir sa réputation, de porter atteinte à l’honneur de ses aïeuls, de se compromettre en portant des combats qui bafouent notre dignité, notre  socle de valeurs et notre foi en Dieu voire de se complaire dans le déni et dans le mensonge. Et le procureur Serigne Bassirou Guèye n’est pas le seul dans cette situation de complaisance et d’irresponsabilité. D’autres à l’instar de certains journalistes comme  Cheikh Yerim Seck jouent un double jeu et entretiennent le flou sur la participation de Macky Sall et de son frère Aliou Sall dans cette sinistre affaire de spoliation de nos ressources énergétiques. Ils essaient vaille que vaille de voler au secours du régime  alors que beaucoup de membres influents de la coalition Benno Bokk Yakaar se gardent de se prononcer sur cette nébuleuse affaire qui secoue pourtant la République pour ne pas salir davantage leur image de mange mil aux yeux de l’opinion publique.

 Malgré vos menaces, vos tentatives d’intimidation, vos  arrestations arbitraires et quoique vous puissiez faire d’autres comme manœuvres perfides, nos compatriotes ne vont jamais accepter de renoncer à leurs droits en vue de laisser le champ libre à Macky Sall dans sa volonté machiavélique de détruire ce pays et ses valeurs. Même si, malgré eux et par dépit de ne plus croire à la justice sénégalaise pour s’attaquer aux scandales à répétition du régime sangsue de la coalition Benno Bokk Yakaar , nos concitoyens vont continuer le combat et de réclamer leurs biens spoliés par une bande d’affairistes sans foi ni loi nichés au cœur de la République bananière de Macky Sall.

Les matraques, les gaz lacrymogènes et les arrestations arbitraires des forces du désordre de Macky ne parviendront jamais à prendre le dessus définitivement sur le peuple. Les brimades et les exactions des forces du désordre sur des manifestants pacifiques font froid au dos et témoignent à la face du monde la lâcheté du président Macky Sall à  violer encore et toujours les droits de ses concitoyens.  Le ministre de l’intérieur Ngouille Ndiaye est l’autre bras armé du président Macky Sall pour faire régner la terreur au Sénégal et créer un climat de panique généralisée au sein de la population pour dérouler leur plan sordide et continuer à piller nos ressources publiques. L’appel à la manifestation publique est un droit garanti par la Constitution sénégalaise et ne peut faire l’objet d’un marchandage voire ne peut être doit pas reposer en aucune façon sur un préfet indigne d’endosser les habits de la République pour faire plaisir aux caprices sournoises de Macky Sall et de sa volonté de faire de nos compatriotes ses  sujets.

Nous lançons un appel solennel aux forces de répression de Macky Sall  à la retenue et à la responsabilité dans l’exercice de leurs fonctions. Les manifestants ne sont pas vos ennemis ni ceux du peuple. Ils défendent tout au plus le respect de leurs droits et des intérêts du peuple sénégalais.  Pourquoi donc les harceler et les maltraiter comme cette scène de folie policière dans les rues de Dakar d’un élément des forces de désordre du président Macky Sall pointant son arme sur le cortège du président de Pastef Les Patriotes monsieur Ousmane Sonko en vue certainement de pouvoir bénéficier d’un avancement voire de l’estime de sa hiérarchie très prompte à brutaliser les adversaires politiques du président Macky Sall.  En vérité,  les ennemis du peuple sont de l’autre bord du côté du régime du président Macky Sall,  qui ne gênent aucunement d’augmenter la souffrance de nos compatriotes en spoliateurs nos ressources naturelles et en hypothéquant l’avenir de plusieurs générations de sénégalais pour le compte de leur clan et de leurs partenaires dans la confiscation de nos ressources énergétiques.

Nous demandons également aux chefs de police de libérer nos compatriotes arrêtés injustement et de manière arbitraire par le régime du président Macky Sall.  Aucune charge de culpabilité ne peut être retenue à leur encontre. Ils n’ont commis au crime  ni délit et n’ont pas volé les biens du peuple sénégalais. 

La résistance va continuer en s’amplifiant davantage jusqu’à ce que la justice triomphe sur les criminels et les prédateurs économiques du peuple sénégalais.  Nous devons unir nos forces et conjuguer nos efforts en parfaite synergie en vue de faire face à cet homme Macky Sall qui ose se  comporter au Sénégal  en véritable tyran et qui pourtant se comporte vis-à-vis de ses maîtres français en parfait valet de chambre pour exécuter froidement les crimes économiques que leurs hommes n’osent plus commettre au grand jour comme durant toute la très longue période de colonialisation.

Enfin, nous demandons à tous compatriotes pleinement engagés dans le combat pour le recouvrement de nos ressources spoliées par la bande des trois Macky Sall, Aliou Sall et Aly Ngouille Ndiaye de refuser de prêter le flanc à la justice politicienne du roi de la basse cour de Benno Bokk Yakaar et de mener le combat au niveau des juridictions internationales pour mettre à la lumière du jour les mensonges et trahisons de Macky Sall. A ce niveau, ils ne peuvent exercer aucune pression sur ces magistrats. C'est la raison de leur renoncement à saisir la justice anglaise en déposant une plainte en bonne et due forme contre la BBC  et de se rabattre à l’ordre des journalistes britanniques pour condamner la chaîne pour un non respect des règles de la déontologie journaliste et oublier par voie de suite la procédure judiciaire mieux à même de départager les protagonistes. Et ça pour rien au monde et même en s’engouffrant dans le déshonneur et l’ignominie,  ils vont continuer à renoncer à la saisine des juridictions anglaises pour défendre leur honneur. Mais quel honneur ? Ces hommes se complaisent dans la turpitude et dans l’indignité .

Ces gens lâches et minables au cœur de ce scandale ont beaucoup de choses à cacher au peuple sénégalais et ce n’est pas le procureur de la République Serigne Bassirou Guèye qui va se bouger pour régler l’affaire. Son appel à témoins est une tentative ignoble de manipulation de nos compatriotes.

 

massambandiaye2012@gmail.com 

Whatsapp Mysapce Tumblr StumbleUpon Reddit Flipboard  
 
 
COMMENTAIRES (4)
Ajouter un commentaire
Les commentaires à caractère publicitaire ne sont pas autorisés !
Diélman - 16/06/2019 - 04h 58  
Ce que beaucoup de senegalais ne savent pas sur les itinéraires opaques de ce procureur c'est qu'il est au milieu d'une tres immense mafia de faussaire, il n'a pas le choix, il fait ce que veut macky ou ce dernier le détruit. Il est de très loin le plus malhonnête de la magistrature, il est pret a tout pour l'argent ou pour avoir une ascencion professionnelle, regardez bien son visage, il dégage l'aspect physique des grands pécheurs, yaram yepp bakaar la.
Louthi - 16/06/2019 - 06h 50  
C'est pas un procureur,c'est un salopard de corrompus avec son visage de cafard...
Hope - 16/06/2019 - 14h 44  
Un seul juge ira au paradis les 2 autres in hell.
Jahman - 16/06/2019 - 18h 08  
Diélman tu as tout compris.Que les gens creusent tes propos, se renseignent et ils comprendront beaucoup de choses...Wakh nga Lép dé... journalistes à vos Dictaphone et Caméras
Saisissez votre commentaire
Votre nom
 
Votre commentaire
 
   
 
DANS CETTE RUBRIQUE
Restons concentrés…
Merci tunisiens !
LA FACE CACHÉE DES OPPOSANTS
Changer de politique pour sauver le dialogue !
Le statut actuel du Secrétariat général du Gouvernement : une curiosité ou incongruité typiquement sénégalaise
Le Pétrole au Sénégal, mirage ou réalité ?
La corruption au Sénégal : une endémie nourrie et entretenue au sommet de l’Etat
Le prix du progrès
Sortir du Franc CFA : quand l’émotion remporte sur la raison
L'ASCOSEN ou l'histoire d'une fausse représentation du consommateur sénégalais
 
 
LES PLUS POPULAIRES
« Lequartd’heure » reçoit le journaliste Baba Aidara qui fait de graves révélations sur la mafia du pétrole au Sénégal
Consulté : 117727 fois
Voici la chronique du 31 Août 2016 de Pape Alé Niang
Consulté : 87461 fois
Voici la chronique du 14 septembre 2016
Consulté : 63642 fois
Voici la chronique du 08 mars 2017
Consulté : 54142 fois
Voici la chronique du 21 septembre 2016
Consulté : 53465 fois
 
   
REVUE FRANÇAIS
Ecoutez la revue de presse en français de Pape Alé Niang du 24 décembre 2018
REVUE WOLOF
Ecoutez la revue de presse en wolof de Pape Alé Niang du 24 décembre 2018
CHRONIQUE PAPE
Voici la chronique du 10 juillet 2019
AUTRES AUDIOS ...
Autour du Micro reçoit Khaoussou Dramé commerçants, sénégalais en Fran ...
 
SCANDALES D'ETAT
   
Quand Serigne Mbaye Thiam vogue dans les mêmes eaux que Mansour Faye
04/07/2019 - 06:49
Ousmane Sonko accuse Abdoulaye Daouda Diallo "Vous avez fait une magouille de 10 ...
30/06/2019 - 23:07
   
... Voir plus
 
YAKO WAKHONE!
   
Quand Me Ousmane Seye se prononçait sur la décision de la CEDEAO sur l’affai ...
24/05/2019 - 13:24
Vidéo Macky Sall a trouvé la définition du mot émergence à Aissata Tall Sal ...
31/01/2019 - 21:33
   
... Voir plus
CARTE BLANCHE
Aliou Sall et ses balivernes..
L'OEIL DU CITOYEN
De Saneex à Sanaxadi !
WAX DEUG
Mutation du griotisme au Sénégal : La presse en otage !
AUTRES ...
Voici la chronique du 10 juillet 2019
 
 
CONTRIBUTIONS
   
Restons concentrés…
15/07/2019 - 14:50
Merci tunisiens !
15/07/2019 - 08:06
   
... Voir plus
 
 
 
REPORTAGES
Ça Me Dit Mag du 13 octobre 2018 avec Pape Alé Niang - invité commissaire Abd ...
EMISSIONS PAPE
Décryptage du 10 octobre 2018 avec Pape Alé Niang : une démocratie capturée
AUTOUR DU MICRO
Autour du Micro reçoit Khaoussou Dramé commerçants, sénégalais en France se ...
AUTRES VIDEOS
Le Scandale Du Siècle : Pétrole & Gaz au Sénégal (BBC News Afrique)
 
 
Xibaar
Walf
Seneweb
Press Afrik
Leral.net
Rewmi.com
 
 
 
 
ACCUEIL ACTUALITES POLITIQUE SPORT INTERNATIONAL RELIGION TECHNOLOGIES VIDEOS AUDIOS PEOPLE RADIOS & TVS
 
Contactez nous au 33 825 25 17 ou par mail à dakarmatin@gmail.com
 
Proposer une contribution | Contacts | Qui somme nous? | Reserver un espace publicitaire | © Copyright Dakarmatin 2017