Suivez nous sur facebook Suivez nous sur twitter
L'œIL DU CITOYEN
 
 
Violence à outrance !
Publié le : Mercredi 22 Mai 2019 - 20:27 - Source : dakarmatin - Commentaires : 5 - Consulté : 2722 Imprimer

<< l'Homme est censé être un remède pour l'Homme. Mais quand l'instinct prend le dessus sur l'humain, il devient un danger pour toute l'humanité. Alors comme le dit l’adage, pour que le mal triomphe, seule suffit l’inactivité des Hommes de bien >> Bocar GUEYE (Demain une autre Afrique)


Plusieurs études sur le sujet ont démontré que la violence répond le plus souvent à une autre violence, sans pour autant la justifier. Ceci, au-delà de la critique des prénotions dont nous a habitué la rhétorique sociologique. Les sociétés fortement intégrées ont toujours, semble-t-il, offert aux jeunes, surtout aux jeunes hommes, des espaces de violence tolérée. Une violence à la fois explicitement condamnée et implicitement encouragée par les adultes. La lutte sénégalaise avec frappe en est une preuve irréfutable. Notre problème majeur entre autres, c’est notre avidité, cette volonté de réussir à tout prix… bafouant toutes les règles de la moralité. Réussir dans la vie est une chose, réussir sa vie en est une autre, a fortiori quand on est prêt à marcher sur des cadavres. L’émoi suscité par le niveau de violence qui a monté d’un cran aux yeux de certains compatriotes, tandis que d’autres l’ont vu venir au fil des ans, nous renvoie encore et encore à cette émotion passagère, souvent sélective. La condamner est une première étape, mais la combattre à tous les niveaux doit être une mission vitale.


Ceux qui devaient être les mieux protégés dans notre société, sont les premières victimes d'atrocités. Une femme violée et assassinée par-ci, un enfant disparu ou battu à mort par-là, sans occulter les accidents de la route et incendies criminelles. Avec notamment, la prolifération de ces fameux pitbull bannis en Occident, qui débarquent chez nous.  Une catastrophe sociétale ! Nous ne devons point nous habituer à ces scénarios machiavéliques, au risque de les minimiser. Le film d’horreur de Tambacounda, le corps retrouvé au marché de Ouakam, ainsi que tous ces actes inhumains qui prennent place petit à petit dans notre quotidien. Ces découvertes macabres nous interpellent tous, et au-delà de l’indignation collective justifiée, il faut une réponse ferme de nos autorités. La prévention est une nécessité absolue, et elle passe naturellement par l’éducation, l’encadrement des populations. Le tout dans un environnement sain : n’est-ce pas << une gestion sobre et vertueuse >> ?!


L’injustice sociale peut provoquer un mal être, au point d’intoxiquer l’individu jusqu’à une véritable détresse psychologique. La précarité, le désespoir, la convoitise, le nihilisme, la passion destructrice… Mais rien ne peut justifier cette barbarie. Il faut rester debout et continuer à se battre lucidement. Il est crucial de mettre en place toutes les dispositifs nécessaires à la sécurité des biens et des personnes. Un citoyen conscient est un être humain responsable de ses actes. Une fois les responsabilités définies, nous aspirerons légitimement, ensemble à plus de justice sociale et de sécurité. Jamais d’émergence dans le désordre et l’anarchie qui ne peuvent engendrer que haine et violence.  Sanctionner sans demi-mesure, à chaque fois que la situation l’exige. .


Le débat sur le rétablissement de la peine de mort est intéressant. Pour ma part, ceux qui revendiquent la loi de talion ne sont pas assez écoutés. C’est un raccourci de parler vengeance ou de donner l’exemple américain. Pourquoi pas l’Arabie Saoudite ? Chaque société a ses propres réalités et cette loi n’a été appliquée au Sénégal qu’à deux reprises. La dernière fois en 1967, avant d’être abolie en 2004. Et pourtant il y a eu des meurtres au Sénégal pendant ces 37 ans, sans que cette loi ne soit appliquée. Donc il ne s’agit pas simplement de tuer pour se venger. Je dirais plutôt un clin d’oeil opportuniste au cercle des pseudos droit-de-l’hommistes à l’international, qui en réalité ne s’occupent de dossiers spécifiques. Pour qui y tient réellement, il y a tellement de combats à mener sur les droits de l’homme bafoués au jour le jour, à travers tous les continents.

L’exemple musulman pour éviter tout amalgame. En résumé les conditions pour appliquer la peine de mort sont :

1) Que la famille de la victime réclame l'application de la peine capitale.

2) Qu'il y ait des preuves irréfutables de la culpabilité.

3) Qu'il soit prouvé qu'il y avait intention de tuer.

4) Qu'il n'y ait pas de circonstances atténuantes.

L'islam n'envisage la peine de mort que sur la demande des proches de la victime (qui ne peuvent pas se faire justice eux-mêmes). Et même en cas d'une telle demande, on voit que la présence de nombreuses conditions est nécessaire pour que cette application puisse être faite par le pouvoir exécutif. Enfin, l'islam recommande aux proches de pardonner plutôt que de demander aux tribunaux l'application de la peine : << Celui qui pardonne cela, ce sera une cause de pardon pour ses (propres) péchés >> (Coran 5/45). << Chaque fois qu'un cas où le talion était applicable et présenté au Prophète psl, il recommandait (aux proches) de choisir le pardon >> (rapporté par Abû Dâoûd, n° 4497).


Il y a des silences coupables parce que complices, a fortiori quand on est influent dans une société. Une grosse part de responsabilités partagées entre nos dirigeants politiques et religieux. Les rivalités malsaines, des débats futiles, l’autoritarisme et la concussion au détriment de l’intérêt supérieur de la Nation. La foi vacille à tous les niveaux, mais nous nous devons de rester debout pour changer les choses. Personne ne le fera à notre place. Le fatalisme est une tare, loin de la foi dont il est souvent associé à tort ou à raison. Croire en Dieu passe irrémédiablement par croire en nous-mêmes.


Bocar GUEYE


Whatsapp Mysapce Tumblr StumbleUpon Reddit Flipboard  
 
 
COMMENTAIRES (5)
Ajouter un commentaire
Les commentaires à caractère publicitaire ne sont pas autorisés !
Eli - 23/05/2019 - 08h 10  
Excellente chronique qui résume nos maux. Merci mr Gueye
Tonton V. - 23/05/2019 - 20h 28  
Excellentes réflexions
Abdoulaye Thiam - 26/05/2019 - 11h 57  
Vraiment c'est excellent tons je crois c'est nécessaire de faire un débat avec vous sur ce sujet .long vie et qu'Allah protège votre intelligence !!
Mouhamet ndour - 26/05/2019 - 16h 02  
Vraiment ta tout dit Mr Gueye
Saisissez votre commentaire
Votre nom
 
Votre commentaire
 
   
 
DANS CETTE RUBRIQUE
<< Set setal >> politico-religieux !
De Saneex à Sanaxadi !
Violence à outrance !
La bonne vague !
L’engagement citoyen !
Une révolte saine, bien au-delà de l’indignation justifiée !
Tarte républicaine !
<< Qui se sent morveux… se mouche ! >>
France à fric !
Esclave un jour, esclave pour toujours…
 
 
LES PLUS POPULAIRES
« Lequartd’heure » reçoit le journaliste Baba Aidara qui fait de graves révélations sur la mafia du pétrole au Sénégal
Consulté : 123563 fois
Voici la chronique du 31 Août 2016 de Pape Alé Niang
Consulté : 88690 fois
Voici la chronique du 14 septembre 2016
Consulté : 64734 fois
Voici la chronique du 08 mars 2017
Consulté : 55123 fois
Voici la chronique du 21 septembre 2016
Consulté : 54459 fois
 
   
REVUE FRANÇAIS
Ecoutez la revue de presse en français de Pape Alé Niang du 24 décembre 2018
REVUE WOLOF
Ecoutez la revue de presse en wolof de Pape Alé Niang du 24 décembre 2018
CHRONIQUE PAPE
Voici la chronique du 14 aout 2019
AUTRES AUDIOS ...
Khaoussou Dramé interpelle Emmanuel Macron
 
SCANDALES D'ETAT
   
Rebeuss : L'enfer si prés du palais...
11/08/2019 - 19:45
Les preuves de la bamboula à l'Assemblée et au Hcct
08/08/2019 - 14:37
   
... Voir plus
 
YAKO WAKHONE!
   
Quand Me Ousmane Seye se prononçait sur la décision de la CEDEAO sur l’affai ...
24/05/2019 - 13:24
Vidéo Macky Sall a trouvé la définition du mot émergence à Aissata Tall Sal ...
31/01/2019 - 21:33
   
... Voir plus
CARTE BLANCHE
Jurisprudence Sadio Mané et Compagnie
L'OEIL DU CITOYEN
<< Set setal >> politico-religieux !
WAX DEUG
Mutation du griotisme au Sénégal : La presse en otage !
AUTRES ...
Voici la chronique du 14 aout 2019
 
 
CONTRIBUTIONS
   
Parler de Tanor sans émotion
19/08/2019 - 21:08
MICROSCOPIE DE LA SOCIÉTÉ SÉNÉGALAISE
19/08/2019 - 19:59
   
... Voir plus
 
 
 
REPORTAGES
Ça Me Dit Mag du 13 octobre 2018 avec Pape Alé Niang - invité commissaire Abd ...
EMISSIONS PAPE
Décryptage du 10 octobre 2018 avec Pape Alé Niang : une démocratie capturée
AUTOUR DU MICRO
Khaoussou Dramé interpelle Emmanuel Macron
AUTRES VIDEOS
Le Scandale Du Siècle : Pétrole & Gaz au Sénégal (BBC News Afrique)
 
 
Xibaar
Walf
Seneweb
Press Afrik
Leral.net
Rewmi.com
 
 
 
 
ACCUEIL ACTUALITES POLITIQUE SPORT INTERNATIONAL RELIGION TECHNOLOGIES VIDEOS AUDIOS PEOPLE RADIOS & TVS
 
Contactez nous au 33 825 25 17 ou par mail à dakarmatin@gmail.com
 
Proposer une contribution | Contacts | Qui somme nous? | Reserver un espace publicitaire | © Copyright Dakarmatin 2017