Suivez nous sur facebook Suivez nous sur twitter
POLITIQUE
 
 
Suppression du poste de PM: Me Moussa Sarr dévoile ce à quoi Macky Sall anticipe
Publié le : Jeudi 18 Avril 2019 - 15:37 - Source : Dakarmatin via Pressafrik - Commentaires : 6 - Consulté : 3361 Imprimer

Dans un entretien accordé au Journal L’Observateur, l’avocat à la Cour, Me Moussa Sarr, qui réussi  à sortir des « griffes » de la justice, l’imam Alioune Ndao et récemment l’élève Saer Kébé, tous les deux poursuivis pour « apologie du terrorisme », a dévoilé les secrets du président Macky Sall, quant à sa volonté de supprimer le poste de Premier ministre. 

« Au-delà de la question de l’efficacité qui est recherchée, qui peut être vraie, il est possible que l’existence du poste de Premier ministre, dans le fonctionnement de l’Etat où les choses ne passent pas correctement, puisse être interprétée parfois comme un goulot d’étranglements pour faire avancer certains dossiers », a dit d’emblée l’avocat. 

« Mais dans la rigueur des principes, cela ne devrait pas être le cas. Partout, d’ailleurs, il y a des Premiers ministres et cela se passe bien et on est à l’ère du digital, je ne vois pas de problème. Si (Macky Sall) estime qu’il y a des goulots d’étranglements, ils sont mieux à apprécier cette situation », ajoute-t-il. 

Me Sall dit penser plutôt à un "calcul politique" avant de justifier sa thèse. « Il y aura des élections législatives à mi-mandat, le chef de l’Etat est élu pour 5 ans. Il se dit : si l’on laisse le régime politique comme tel, il peut y avoir un changement de majorité. A mi-mandat, ça posera un problème », explique-t-il. 

Dans ce cas, selon l’avocat, « on va chercher un Premier ministre ailleurs, si effectivement la coalition au pouvoir n’a pas de majorité. A partir de ce moment, il ne pourra plus dérouler correctement son programme. C’est pourquoi il anticipe ». 

Par ailleurs, Me Moussa Sarr a affirmé que le président Macky Sall est un "fin homme politique" qui analyse froidement les situations. Il anticipe, car il ne voudrait pas avoir de surprise en cour de mandat. 

« Cette réforme n’a jamais fait l’objet d’un débat, même durant l’élection présidentielle, il n’en avait pas parlé et pourtant c’est une question cruciale. On ne peut pas se lever un jour et prendre cette décision aussi importante, dès lors que le régime est présidentiel », conclut-il.

Whatsapp Mysapce Tumblr StumbleUpon Reddit Flipboard  
 
 
COMMENTAIRES (6)
Ajouter un commentaire
Les commentaires à caractère publicitaire ne sont pas autorisés !
Ran - 18/04/2019 - 12h 59  
C'est maître Moussa Sarr...C'est quand même une faute grossière pour un journal sérieux.
Amadou - 18/04/2019 - 14h 45  
Une décision indigne et malsaine,c est pour cette raison qu' on a l urgence et la priorité de prendre notre destin en main en menant le combat afin de réformer nos institutions pour obtenir une vraie démocratie qui ne permettra plus à aucun faussoyeur ou dictateur de violer nos institutions comme bon le semble
Mayday - 18/04/2019 - 15h 40  
A force de ruser , il va se tromper seul comme l'a dit un de ses partisans les plus gélés , Madiambal , C'est très significatif car le Macky déroute même ses ouilles
Saisissez votre commentaire
Votre nom
 
Votre commentaire
 
   
 
DANS CETTE RUBRIQUE
Abdoul Mbaye " Le Sénégal est sous ajustement structurel"
Khalifa Sall n'est pas candidat au poste de serétaire général du PS
Les héritage de Senghor et de Wade en pointillés
«Khalifa Sall n’a pas besoin d’introduire une demande»
Bavure policière à Thiès: Moustapha Diakhaté attend "des sanctions disciplinaires rapides et l'auto-saisine des autorités judiciaires"
L’avenir politique de Khalifa Sall s’assombrit
Ousmane Sonko réagit sur la Liberté provisoire de Guy Marius SAGNA
Macky-Wade, mauvais élèves
Oumar Sarr et les Wade: Les coulisses d'un divorce consommé
Vidéo-La liberté de Khalifa Sall ne se négocie pas
 
 
LES PLUS POPULAIRES
« Lequartd’heure » reçoit le journaliste Baba Aidara qui fait de graves révélations sur la mafia du pétrole au Sénégal
Consulté : 123202 fois
Voici la chronique du 31 Août 2016 de Pape Alé Niang
Consulté : 88635 fois
Voici la chronique du 14 septembre 2016
Consulté : 64677 fois
Voici la chronique du 08 mars 2017
Consulté : 55071 fois
Voici la chronique du 21 septembre 2016
Consulté : 54416 fois
 
   
REVUE FRANÇAIS
Ecoutez la revue de presse en français de Pape Alé Niang du 24 décembre 2018
REVUE WOLOF
Ecoutez la revue de presse en wolof de Pape Alé Niang du 24 décembre 2018
CHRONIQUE PAPE
Voici la chronique du 14 aout 2019
AUTRES AUDIOS ...
Khaoussou Dramé interpelle Emmanuel Macron
 
SCANDALES D'ETAT
   
Rebeuss : L'enfer si prés du palais...
11/08/2019 - 19:45
Les preuves de la bamboula à l'Assemblée et au Hcct
08/08/2019 - 14:37
   
... Voir plus
 
YAKO WAKHONE!
   
Quand Me Ousmane Seye se prononçait sur la décision de la CEDEAO sur l’affai ...
24/05/2019 - 13:24
Vidéo Macky Sall a trouvé la définition du mot émergence à Aissata Tall Sal ...
31/01/2019 - 21:33
   
... Voir plus
CARTE BLANCHE
Qu’est-ce qui fait courir Oumar Sarr ?
L'OEIL DU CITOYEN
<< Set setal >> politico-religieux !
WAX DEUG
Mutation du griotisme au Sénégal : La presse en otage !
AUTRES ...
Voici la chronique du 14 aout 2019
 
 
CONTRIBUTIONS
   
Nominations et remous au PDS : Et si Wade avait finalement raison ?
17/08/2019 - 18:15
Commissaire Sangaré : l’agneau du sacrifice du bordel sénégalais
16/08/2019 - 13:36
   
... Voir plus
 
 
 
REPORTAGES
Ça Me Dit Mag du 13 octobre 2018 avec Pape Alé Niang - invité commissaire Abd ...
EMISSIONS PAPE
Décryptage du 10 octobre 2018 avec Pape Alé Niang : une démocratie capturée
AUTOUR DU MICRO
Khaoussou Dramé interpelle Emmanuel Macron
AUTRES VIDEOS
Le Scandale Du Siècle : Pétrole & Gaz au Sénégal (BBC News Afrique)
 
 
Xibaar
Walf
Seneweb
Press Afrik
Leral.net
Rewmi.com
 
 
 
 
ACCUEIL ACTUALITES POLITIQUE SPORT INTERNATIONAL RELIGION TECHNOLOGIES VIDEOS AUDIOS PEOPLE RADIOS & TVS
 
Contactez nous au 33 825 25 17 ou par mail à dakarmatin@gmail.com
 
Proposer une contribution | Contacts | Qui somme nous? | Reserver un espace publicitaire | © Copyright Dakarmatin 2017