Suivez nous sur facebook Suivez nous sur twitter
POLITIQUE
 
 
Mame Less Camara : «Pour dialoguer, il faut un climat de sérénité et de confiance»
Publié le : Vendredi 15 Mars 2019 - 15:44 - Source : Seneplus - Commentaires : 1 - Consulté : 928 Imprimer

Journaliste spécialisé en politique et formateur, Mame Less Camara analyse la décision de l’opposition de ne pas réagir suite à l’appel au dialogue lancé par le chef de l’Etat, après l’officialisation de sa victoire à l’élection présidentielle. Pour parvenir à ce dialogue, il faut créer un climat de sérénité et de confiance, estime-t-il.

L’opposition tarde à réagir à l’appel au dialogue lancé par le chef de l’Etat. Que vous inspire ce silence ?

Le dialogue ne commence pas avec l’appel au dialogue. Il y a des préalables, des contacts, etc. Il faut que le président montre qu’il est soucieux de dialoguer sur des sujets qui importent aussi à l’opposition. Il y a un avant dialogue et c’est là où l’on pose les termes du dialogue et où l’on échange de sorte que le dialogue ne soit que la phase finale d’un processus qui a commencé bien avant que tout le monde ne se rencontre à la salle des banquets du palais de la République. Il faut vraiment formaliser les choses. Il faut que d’autres personnes, beaucoup plus consensuelles, puissent ouvrir le chemin du dialogue. Sinon, on risque d’avoir des rancunes et des rancœurs et le dialogue peut se transformer en une rencontre d’empoignades beaucoup plus qu’en rencontre d’écoute, de propositions et de tentatives de synthèse.

Il faut que tout le monde, opposition comme pouvoir, ait quelque part comme objectif la création d’un climat politique qui fait que l’annonce d’élection ne soit pas synonyme d’annonce de confrontation. Pourquoi au Sénégal, chaque fois qu’il y a élection, il y a tension ? Je peux comprendre que les gens, de tous bords, aient envie de gagner mais ici, autour du 24 février dernier, les gens ont fait des provisions de deux, trois jours, le temps de sécuriser la nourriture de la famille pendant que l’on va au scrutin alors que le jour du scrutin est, je ne dirai pas de fête, mais le moment où l’on rassure tout le monde que la voix de chaque citoyen sera prise en compte. Mais ici quand il y a élection, il y a inquiétude. Il faut qu’on sorte de cela. Il ne faut, non plus, qu’après chaque élection, il y ait une contestation violente et des arrestations. Nous parlons beaucoup de la maturité démocratique du Sénégal mais tant que la démocratie sera un moment de danger et non pas de restitution de la souveraineté au peuple, tant que cela va demeurer, nous aurons ce problème d’appeler au dialogue après une période de tension. Sortir de cela, c’est autant le travail du président de la République que celui de l’opposition.

Le seul dialogue qui a vraiment réussi, c’était sous Abdou Diouf autour du Code électoral ou bien quand Abdou Diouf, las de la confrontation interminable avec Abdoulaye Wade, l’invite au palais de la République pour qu’ils se rencontrent et se parlent. Il faut retrouver les vertus sereines et de fidélité du dialogue entre personnes qui se respectent et qui se font confiance. Sinon on sera toujours là à appeler au dialogue et au fond ça, ce n’est pas un dialogue constructif, c’est plutôt un dialogue d’apaisement. Maintenant, il faut créer les conditions pour qu’il n’y ait rien à apaiser après une élection parce que la confiance aura régné, le vainqueur sera indiscutable. Jusqu’ici les contestations des résultats demeurent sur fond d’appel au dialogue. Cela fait un peu cacophonie et n’illustre pas une démocratie apaisée.

Selon vous, dans quelles conditions doit se tenir ce dialogue ?

Il faut d’abord créer les préalables, dire : « voici les points sur lesquels le président de la République veut qu’on fasse le focus de la discussion. « Voilà mes propositions. Et vous, quelles sont vos contrepropositions ? S’il y a des lacunes dans mes propositions, faites-moi d’autres propositions pour qu’on fasse une synthèse et un agenda de discussion ». Qu’il n’y ait surtout pas d’esprit de revanche ou de triomphalisme excessif parce que si chacun se règle, on peut arriver à se parler.

Quelles sont les raisons de l’appel au dialogue de Macky Sall ?

Il y a d’abord l’aspect retour à la paix, ensuite fermeture de la page électorale et enfin retour au travail. Les élections n’ont pas manqué de créer un certain nombre de contentieux, de frustrations, de dérapages. Appeler à la négociation, c’est faire montre, peut-être, de bonne volonté pour que, comme on dit, les gens retournent au travail. De ce point de vue, je crois que c’est une bonne initiative du président de la République de tendre la main à ses anciens adversaires pour signifier que la période de confrontation électorale est derrière nous. Elle a été plutôt pacifique même s’il y a des mots qui ont pu blesser et que l’opposition qui se relève d’une défaite peut avoir, à la limite même, des rancunes, parce que c’est très violent, une défaite électorale, au vu des espérances de l’opposition qui a fourni des efforts pour gagner ces élections.

Ce n’est pas la première fois au Sénégal qu’un Chef d’Etat appelle au dialogue. Abdoulaye Wade l’avait fait, en vérité, cela n’avait pas marché puisque ça s’était terminé par des attaques très violentes du président de l’époque contre l’opposition. Cette manière est, je crois, indécente. Le problème que le président Macky Sall a, avec le dialogue, c’est qu’il ne fait concession de rien. J’ai comme l’impression qu’il a une approche un peu formaliste du dialogue politique. Sa conception du pouvoir, c’est un pouvoir fort, le pouvoir a raison et le dialogue est le moment de confirmer cette posture de vainqueur. Le dialogue est parfois ouvert à trop de monde et cela tourne au folklore. Beaucoup de gens accourent au dialogue beaucoup plus pour poser des doléances au président de la République ; ce qui va le gêner lui-même. Il me semble que quand on dialogue, il faut créer un climat de sérénité et de confiance

 

 

Whatsapp Mysapce Tumblr StumbleUpon Reddit Flipboard  
 
 
COMMENTAIRES (1)
Ajouter un commentaire
Les commentaires à caractère publicitaire ne sont pas autorisés !
Great - 16/03/2019 - 09h 33  
Avis de recrutement 2019-2020La société Great Wall Motors lance au titre de l’académie 2019-2020 un recrutement en recherchant des gents qui ont au moins un diplôme scolaire et autre diplôme pour travailler dans cette société. Apres vos inscription Certain papiers sont à fournir gratuitement au postulant de cette année comme : le billet d'avion aller-retour, carte de séjour,hébergement et l'aide pour sont visa (Pays de provenance-ANGLETTERRE LISBURN).Contacter le chef représentant pour votre inscription : E-mail: africagreatwallmotors@yandex.com
Saisissez votre commentaire
Votre nom
 
Votre commentaire
 
   
 
DANS CETTE RUBRIQUE
Réformes Institutionnelles: Macky va-t-il oser maintenant?
Birahim Seck :«MACKY SALL EST ATTENDU DANS LA GOUVERNANCE SOBRE ET VERTUEUSE»
Le régne de l'instabilité
Défaites de Macky à Diourbel : les RG décèlent l’origine du problème
Le Sénégal, une démocratie de paradoxes
Une démocratie piégée
Elections locales: Talla Sylla candidat à sa propre succession
Retour des exclus : Wilane et Moussa Bocar Thiam ne parlent pas le même langage
Les femmes de la coalition «Macky 2012» saluent la position de Me Abdoulaye Wade et attendent des postes de responsabilité dans le prochain Gouvernement de Macky Sall
Assemblée nationale : Me Ousmane Seye propose la prolongation du mandat des députés jusqu’en 2024
 
 
LES PLUS POPULAIRES
« Lequartd’heure » reçoit le journaliste Baba Aidara qui fait de graves révélations sur la mafia du pétrole au Sénégal
Consulté : 98649 fois
Voici la chronique du 31 Août 2016 de Pape Alé Niang
Consulté : 83465 fois
Voici la chronique du 14 septembre 2016
Consulté : 59786 fois
Voici la chronique du 08 mars 2017
Consulté : 50848 fois
Voici la chronique du 21 septembre 2016
Consulté : 50187 fois
 
   
REVUE FRANÇAIS
Ecoutez la revue de presse en français de Pape Alé Niang du 24 décembre 2018
REVUE WOLOF
Ecoutez la revue de presse en wolof de Pape Alé Niang du 24 décembre 2018
CHRONIQUE PAPE
Voici la chronique du 06 mars 2019
AUTRES AUDIOS ...
Autour du Micro reçoit Khaoussou Dramé commerçants, sénégalais en Fran ...
 
SCANDALES D'ETAT
   
La Douane épinglée pour un marché d’un demi-milliard
11/03/2019 - 09:49
Petrosen : la gestion toxique de Mamadou Faye
07/11/2018 - 15:06
   
... Voir plus
 
YAKO WAKHONE!
   
Vidéo Macky Sall a trouvé la définition du mot émergence à Aissata Tall Sal ...
31/01/2019 - 21:33
Quand Aïssata Tall Sall dénonçait la transhumance
29/01/2019 - 09:49
   
... Voir plus
CARTE BLANCHE
Le festin des charognards
L'OEIL DU CITOYEN
La bonne vague !
WAX DEUG
Mutation du griotisme au Sénégal : La presse en otage !
AUTRES ...
Voici la chronique du 06 mars 2019
 
 
CONTRIBUTIONS
   
Forcer la main de Dieu
22/03/2019 - 08:35
Dérives audiovisuelles halte à l’apologie de la perversité !
21/03/2019 - 09:50
   
... Voir plus
 
 
 
REPORTAGES
LII du 27 janvier 2019 avec Pape Alé Niang: la baisse du prix du loyer entre le ...
EMISSIONS PAPE
Décryptage du 23 janvier 2019 avec Pape Alé Niang
AUTOUR DU MICRO
Autour du Micro reçoit Khaoussou Dramé commerçants, sénégalais en France se ...
AUTRES VIDEOS
Ça Me Dit Mag du 15 décembre 2018 avec Pape Alé Niang : invité Malick Gackou ...
 
 
Xibaar
Walf
Seneweb
Press Afrik
Leral.net
Rewmi.com
 
 
 
 
ACCUEIL ACTUALITES POLITIQUE SPORT INTERNATIONAL RELIGION TECHNOLOGIES VIDEOS AUDIOS PEOPLE RADIOS & TVS
 
Contactez nous au 33 825 25 17 ou par mail à dakarmatin@gmail.com
 
Proposer une contribution | Contacts | Qui somme nous? | Reserver un espace publicitaire | © Copyright Dakarmatin 2017