Suivez nous sur facebook Suivez nous sur twitter
CONTRIBUTIONS
 
 
Dialogue ! quel dialogue ? pour quoi faire et pourquoi seulement maintenant
Publié le : Lundi 11 Mars 2019 - 09:06 - Source : Dakarmatin - Commentaires : 15 - Consulté : 1206 Imprimer

Dialogue ou plutôt cinéma ?

C’est cela le dialogue, bien différent du cinéma qui a été organisé dans la Salle des Banquets de la Présidence de la République, le 28 mai 2016. Et puis, le président-politicien a raté plusieurs fois le coche pour dialoguer sérieusement avec l’opposition sur des questions majeures, notamment avant le Référendum du 20 mai 2016 et la signature des contrats qui ont donné notre pétrole et notre gaz à des entreprises étrangères dans des conditions nébuleuses. Le président-politicien nous doit quand même respect et considération. Ce qui n’a pas été le cas jusqu’à présent. La preuve, c’est sa volonté exprimée d’associer les anciens présidents Diouf et Wade au dialogue auquel il appelle. Que devrions-nous raisonnablement attendre de ces deux-là ? Après avoir gouverné l’un 19 et l’autre douze ans le pays, ils sont allés s’installer en France après la perte du pouvoir, nous laissant avec nos problèmes. Leur retraite l’un à Paris l’autre à Versailles nous coûte déjà trop cher. Le temps est venu de tourner définitivement leur page.

Je profite de cette opportunité pour répondre à certaines interpellations d’amis, de parents et de simples compatriotes qui s’étonnent de ne m’avoir lu ni entendu après l’élection présidentielle du 24 février 2019. Ce silence, qui est un choix mûrement réfléchi, peut encore durer quelques mois, voire quelques années, si je suis encore en vie. Cela fait plus de quarante (40) ans que je suis dans l’espace politique. Depuis lors, je fais du mieux que je peux pour cultiver modestement ma part du Jardin national en donnant, chaque fois que de besoin, ma modeste opinion  sur la manière dont mon pays est gouverné. Celle-ci est favorable, chaque fois que la gouvernance va dans le bon sens, c’est-à-dire dans l’intérêt supérieur de la Nation. Elle est défavorable, très critique, si c’est le contraire. Cette opinion, il fait le reconnaître, a été bien plus défavorable que favorable.

Des injures et des attaques "courageusement anonymes"

Cette posture m’a valu de vives critiques, parfois des injures indécentes et ‘’courageusement anonymes’’. Cette expression est du Président Senghor. Ce dernier, après avoir éliminé et arrêté le Président Mamadou Dia le 18 décembre 1962, soumit au peuple sénégalais un projet de Référendum le 3 mars 1963. Le projet fut approuvé à une très large majorité et, le 7 mars suivant, il promulgua la nouvelle constitution qui consacra l’hypertrophie de la fonction présidentielle. D’ailleurs, durant toute la campagne pour le Référendum du 2 mars 1963, son slogan préféré était : « Bopp du am ñaari mbaxana. » En d’autres termes, il n’y a pas de place pour deux coiffures sur la même tête. Il était donc désormais le seul maître à bord et le système qu’il mit alors en place est pratiquement le même que nous avons vécu, à quelques variantes près, jusqu’au 24 février 2019. Ce sont les tares de ce système que j’ai toujours dénoncées, avec plus de vigueur encore depuis le 1er avril 2000.

Avec le président-politicien réélu ce sera, jusqu’à preuve du contraire, la continuité du même système, avec la même gouvernance meurtrie. En tout cas, tout indique qu’il en sera ainsi car le candidat sortant n’a fait état, nulle part pendant la campagne électorale, de refondation si nécessaire de nos institutions, de lutte contre la corruption et la fraude, des détournements de deniers publics, de dépolitisation de notre administration. Il n’a fait nulle part cas des huit (8) milliards de ‘’fonds secrets’’, peut-être plus, qui préoccupent tant le contribuable sénégalais. Huit (8) milliards ou plus laissés chaque année à sa seule discrétion, et qu’il utilise de la manière qui n’échappe désormais à personne : à s’enrichir lui-même et à enrichir les siens, à acheter sans état d’âme des consciences. Personne ne l’a entendu, non plus, dire un seul mot sur les organes de contrôle qu’il s’engageait à renforcer.

Tant qu'il y aura des tares dans la gouvernance...

Au contraire de son engagement, il les a pratiquement tous muselés. Ces questions qui nous préoccupent tant et sans le traitement desquelles la bonne gouvernance ne sera jamais au rendez-vous, il les a royalement ignorées pendant toute la campagne électorale. Jusqu’à preuve du contraire donc, avec ce président-politicien, ce sera la continuité dans la mal gouvernance. Et je ne suis vraiment pas prêt à continuer de dénoncer les mêmes tares, les mêmes forfaitures que je dénonce depuis les années 1978-1980, avec nombre d’autres compatriotes, pour pratiquement rien.

Ce choix réfléchi ne signifie point que je vais mettre fin à mon militantisme. A ses parents et amis qui s’évertuaient à lui faire abandonner la politique, notre très regretté Président Mamadou Dia répondait que le militantisme n’avait pas d’âge. Je ne renonce donc point à mon militantisme, mais je l’oriente ailleurs. Par exemple, je me suis toujours intéressé aux problèmes d’environnement qui ont occupé une place importante dans mes contributions. Il y a aussi que la recherche effrénée de l’argent et des honneurs a  relégué au second plan toutes nos valeurs de référence.

La corruption au grand jour est en train de faire des ravages chez nous, notamment par l’achat indécent des consciences lors des différentes élections, avec l’argent du contribuable. Un vote ne se vend pas. C’est un attribut citoyen qui ne devrait pas avoir de prix. Certains Sénégalais, certaines Sénégalaises valent désormais moins qu’un poulet. Notre SEIGNEUR, QUI nous a créés à Son Image, ne devrait pas être FIER d’eux. Nous ne LUI sommes surtout pas reconnaissants, si nous nous comportons en baayima. Il convient donc que d’importantes actions de formation, d’information, de sensibilisation soient menées en direction de nombre de nos compatriotes, dont des politiciens sans foi ni loi exploitent sans état d’âme l’ignorance et la pauvreté. J’orienterai donc aussi, chaque fois que j’en aurai l’opportunité, mon militantisme vers ces actions qui s’inscrivent toutes, dans le cadre de l’élévation notable du niveau de leur instruction et de leur conscience citoyenne.

Pour conclure, je précise que cette posture, ce changement d’orientation de mon militantisme n’exclut point que, si d’ici en 2024, émerge un homme ou une femme qui incarne les valeurs que j’ai toujou

Whatsapp Mysapce Tumblr StumbleUpon Reddit Flipboard  
 
 
COMMENTAIRES (15)
Ajouter un commentaire
Les commentaires à caractère publicitaire ne sont pas autorisés !
Broussard - 11/03/2019 - 10h 16  
Inspecteur Mody NIANG, qu'ALLAH vous donne longue vie et vous protège.
Bounkhatab - 11/03/2019 - 10h 32  
JAMAIS BAISSER LES BRAS AVEC UN ENERGUMENE COMME MACKY SALL,SI TOUT LE MONDE BAISSE LES BRAS, IL VA AGIR BETEMENT COMME BOKASSA, CROYANT QUE NOUS SOMMES UN PEUPLE DE MOUTONS COMME LES CENTRE AFRICAINS,
AGC - 11/03/2019 - 10h 53  
N’aband Jamais, car vous inspirez toute une génération de lutteurs du développement et de vaillants combattants contre l’injustice. La restauration des valeurs est le pilier du futur projet societal qui peut changer le pays et il se fera ineluctablement avec vos idées et actions.
Linguère - 11/03/2019 - 11h 09  
Un grand bravo pour votre dévouement sans faille. Malheureusement, pour sa grande majorité, ce peuple ne mérite pas que l'on se batte pour lui.
Khew - 11/03/2019 - 11h 35  
J'ai lu bcp de vos contributions, je pense que vous avez raison, ce peuple ne mérite pas d'homme comme vous. Quand je vois et j'entends une femme dire j'ai voté pour macky parce qu’on m'a donné deux sacs de vermicelles. Ce n'est plus la peine de se fatiguer pour ce genre de personne. Reposez vous et consacrer le restant de votre vie à l'adoration d'Allah. Nous Sénégalais de la diaspora notre président c'est Sonko. Cet appel au dialogue c'est manque de respect. Il veut tout simplement légitimer son vol mais ça tout le monde l'a compris. Il faut continuer à l'ignorer.
Moussa - 11/03/2019 - 13h 59  
Je vous comprend Mr Niang au lendemain des élections on a qu'une envie laisser tomber baisser les bras, c'est vraiment décevant de voir certain compatriote voter pour la continuité aprés tout ce que le président politicien a fait de mal à notre jeune démocratie et comment ils (les politiciens) dilapident nos maigres ressources. C'est pathétique !!!!
Senegalais - 11/03/2019 - 15h 49  
retenez que les senegalais n'ont jamais voté pour la continuité ,c'est juste qu'on leur a imposé de voter michelin par la force (de l'argent ,et de la répression )
Boy dakar - 12/03/2019 - 12h 43  
La 1 commentaire en haut qui parle de recrutement à great wall est un escrot faite très attention
Mariam - 12/03/2019 - 13h 01  
Alhamdoullilah un homme que j'estime bien et qui donne encore la force de croire que se pays peut relever un jour avec ce système pourri qui exploiter malheureusement nos compatriotes Qui sont parfois embarque par pur ignorance, d'autres par pur hypocrisie ou égoïsme.Que le Bon Dieu Nous aides à avoir une république de valeur(dignité, diom, guem sa bop,kersa, et surtout travailleuse:.
GUEYE - 12/03/2019 - 15h 31  
MERCI POUR VOS TOUTES VOS CONTRIBUTIONS. NE CROYEZ POINT QU'ELLES SONT VAINES. NOUS ATTENDONS LES PROCHAINES. LE TEMPS DE L'HISTOIRE PEUT PARFOIS SEMBLER INFINIE A L'ECHELLE D'UNE VIE HUMAINE. NOUS SOMMES CERTES IMPATIENTS MAIS LES PEUPLES N'ONT QUE LES DIRIGENTS QU'ILS MERITENT. CHAQUE CHOSE EN SON TEMPS. S'IL VOUS PLAIT CONTINEZ DE JOUER VOTRE PARTITION .
Lemzo - 12/03/2019 - 21h 33  
Tu es vraiment ridicule Mody Niang ! Mais pire tu te permets d’insulter gravement les Sénégalais qui sont sortis voter massivement pour Macky le 24 février. Pourquoi les traiter « d’analphabètes » et « d’inconscients » ? Les gens ont justement voté pour sanctionner des pédants, des menteurs, des prétentieux, des insulteurs et des manipulateurs comme toi Mody Niang ! À l’instar des Pape Alé Niang, Ndiaye Doss, Maty 3 Pommes, Baba Aïdara et d’autres énergumènes comme vous ! Mais continuez votre rééwandé, c’est votre éducation qui est ainsi… Vous n’êtes qu’une bande de mauvais perdants aigris et d’attardés du développement. Le Sénégal et les sénégalais eux avancent ! Vous ne voulez pas du dialogue appelé par Macky ! Alhamdoulilah, personne ne vous y convie… On veut avoir autour de la table des opposants sérieux et des républicains honnêtes. Pas des….
Jules Ndiaye Maestro - 14/03/2019 - 17h 59  
il y' a deux sénégalais que j'estime profondément: Mady Niang et Juge Deme. Que Dieu vous protège!
Saisissez votre commentaire
Votre nom
 
Votre commentaire
 
   
 
DANS CETTE RUBRIQUE
Restons concentrés…
Merci tunisiens !
LA FACE CACHÉE DES OPPOSANTS
Changer de politique pour sauver le dialogue !
Le statut actuel du Secrétariat général du Gouvernement : une curiosité ou incongruité typiquement sénégalaise
Le Pétrole au Sénégal, mirage ou réalité ?
La corruption au Sénégal : une endémie nourrie et entretenue au sommet de l’Etat
Le prix du progrès
Sortir du Franc CFA : quand l’émotion remporte sur la raison
L'ASCOSEN ou l'histoire d'une fausse représentation du consommateur sénégalais
 
 
LES PLUS POPULAIRES
« Lequartd’heure » reçoit le journaliste Baba Aidara qui fait de graves révélations sur la mafia du pétrole au Sénégal
Consulté : 118366 fois
Voici la chronique du 31 Août 2016 de Pape Alé Niang
Consulté : 87603 fois
Voici la chronique du 14 septembre 2016
Consulté : 63787 fois
Voici la chronique du 08 mars 2017
Consulté : 54249 fois
Voici la chronique du 21 septembre 2016
Consulté : 53582 fois
 
   
REVUE FRANÇAIS
Ecoutez la revue de presse en français de Pape Alé Niang du 24 décembre 2018
REVUE WOLOF
Ecoutez la revue de presse en wolof de Pape Alé Niang du 24 décembre 2018
CHRONIQUE PAPE
Voici la chronique du 17 juillet 2019
AUTRES AUDIOS ...
Autour du Micro reçoit Khaoussou Dramé commerçants, sénégalais en Fran ...
 
SCANDALES D'ETAT
   
Quand Serigne Mbaye Thiam vogue dans les mêmes eaux que Mansour Faye
04/07/2019 - 06:49
Ousmane Sonko accuse Abdoulaye Daouda Diallo "Vous avez fait une magouille de 10 ...
30/06/2019 - 23:07
   
... Voir plus
 
YAKO WAKHONE!
   
Quand Me Ousmane Seye se prononçait sur la décision de la CEDEAO sur l’affai ...
24/05/2019 - 13:24
Vidéo Macky Sall a trouvé la définition du mot émergence à Aissata Tall Sal ...
31/01/2019 - 21:33
   
... Voir plus
CARTE BLANCHE
Moi, superstitieux
L'OEIL DU CITOYEN
De Saneex à Sanaxadi !
WAX DEUG
Mutation du griotisme au Sénégal : La presse en otage !
AUTRES ...
Voici la chronique du 17 juillet 2019
 
 
CONTRIBUTIONS
   
Restons concentrés…
15/07/2019 - 14:50
Merci tunisiens !
15/07/2019 - 08:06
   
... Voir plus
 
 
 
REPORTAGES
Ça Me Dit Mag du 13 octobre 2018 avec Pape Alé Niang - invité commissaire Abd ...
EMISSIONS PAPE
Décryptage du 10 octobre 2018 avec Pape Alé Niang : une démocratie capturée
AUTOUR DU MICRO
Autour du Micro reçoit Khaoussou Dramé commerçants, sénégalais en France se ...
AUTRES VIDEOS
Le Scandale Du Siècle : Pétrole & Gaz au Sénégal (BBC News Afrique)
 
 
Xibaar
Walf
Seneweb
Press Afrik
Leral.net
Rewmi.com
 
 
 
 
ACCUEIL ACTUALITES POLITIQUE SPORT INTERNATIONAL RELIGION TECHNOLOGIES VIDEOS AUDIOS PEOPLE RADIOS & TVS
 
Contactez nous au 33 825 25 17 ou par mail à dakarmatin@gmail.com
 
Proposer une contribution | Contacts | Qui somme nous? | Reserver un espace publicitaire | © Copyright Dakarmatin 2017