Suivez nous sur facebook Suivez nous sur twitter
CARTE BLANCHE
 
 
Scrutin du 24 février 2019 : mettre en place un dispositif anti-fraude
Publié le : Dimanche 10 Février 2019 - 22:48 - Source : dakarmatin - Commentaires : 8 - Consulté : 1683 Imprimer

« Sur le plan moral, Macky SALL n’est pas un homme honnête » Mody NIANG

C’est un adage bien connu : les tonneaux vides sont ceux qui font le plus de bruit. Les discours de matamore du candidat Macky SALL, ses pas de danse hésitants, et les images de foules compactes (des milliers de personnes ont été convoyés par bus et rémunérés pour faire de la figuration) sonnent comme un air de déjà-vu et ne trompent personne. Econduit subtilement par la Députée Aida MBODJ qui s’est ravisée au dernier moment en dépit d’une visite nocturne et des promesses mirobolantes, lâché par Serigne Mansour Sy DJAMIL qui a jeté son dévolu sur le candidat du PUR, le candidat Macky SALL (avec qui, plus aucune personnalité politique d’envergure et digne ne veut s’afficher) est habité par le doute et s’achemine inéluctablement, vers un second tour, synonyme de bérézina pour son camp. Pour parer à toute fraude de nature à confisquer le suffrage des sénégalais le 24 février 2019, le principe de précaution maximal doit être de mise, face à un homme prêt à toutes les forfaitures pour obtenir un second mandat.

1-    La panoplie des fraudes

 

a-     La fraude par soustraction de bulletins de vote (pénurie de bulletins)

L’attention doit être portée sur cette forme de fraude subtile, d’une extrême gravité, susceptible de modifier totalement le sens du scrutin. Pour mémoire, la DGE (Direction Générale des élections) a convié par lettre en date du 21 janvier 2019 (N°00035 M.INT/DGE) les mandataires 5 candidats pour les modalités relatives à l’impression des bulletins de vote de leur candidat. Le Ministre de l’Intérieur Aly Ngouille N’Diaye a précisé que 8 millions de bulletins de vote ont été confectionnés et imprimés pour chaque candidat. Le problème ne se situe pas au niveau du nombre de bulletins imprimés largement suffisant (8 millions), mais du nombre réel de bulletins disponible dans chaque bureau de vote le 24 février 2019. Le principe de la fraude par soustraction de bulletins de vote consiste à créer volontairement une pénurie artificielle de bulletins pour 1 ou plusieurs candidats de l’opposition le jour du scrutin. Par exemple, dans un lieu de vote (centre) de 10 000 électeurs, défavorable au régime, où un candidat de l’opposition est bien placé pour rafler potentiellement 8000 électeurs, il s’agit de planifier un nombre de bulletins inférieur au potentiel électoral dudit candidat (ex 3000 bulletins). Une fois que 3000 électeurs auront voté pour ce candidat, le plafond est atteint pour ce dernier. Bien qu’ayant bénéficié du vote significatif de 3000 électeurs, le candidat perd arithmétiquement 5000 électeurs potentiels, faute de bulletins suffisants. Le décompte est simple : 8000 électeurs potentiels - 3000 bulletins réels = 5000 électeurs qui n’ont pas pu voter pour le candidat de leur choix, faute de bulletins de vote. Il suffit de généraliser ce principe dans 50 bureaux de vote pour atteindre un manque à gagner de 250 000 voix pour ce candidat. Le rapport de la CENA sur les élections législatives du 30 juillet 2017 a mis en exergue le phénomène de la fraude par soustraction de bulletins (pénurie de bulletins). La fraude par soustraction de bulletins de vote est une fraude technique subtile, intelligente et indolore qui passe presque inaperçue. Si une telle fraude qui fausse les résultats du scrutin a lieu, c’est parce que les autorités administratives (DGE et CENA) ont failli à leur mission. Le 24 février 2019, dans chaque bureau de vote, les bulletins doivent être fournis en nombre égal, et suffisant pour chaque candidat. Les représentants des candidats de l’opposition, et les mouvements de la société civile doivent être particulièrement attentifs et veiller à ce que dans aucun bureau de vote, les bulletins du candidat Macky SALL ne soient supérieurs à ceux des candidats de l’opposition. Il faudra compter scrupuleusement les bulletins de chaque candidat, avant le démarrage effectif des opérations électorales.

b-     L’ouverture différenciée des bureaux de vote et la gestion chaotique des files d’électeurs

Lors du scrutin du 30 juillet 2017, dans de nombreuses zones défavorables au régime, des Présidents de bureaux de vote (sur instructions ?) se sont pointés à 11h, voire 12H, retardant volontairement de plusieurs heures le démarrage des opérations électorales. Cette technique de fraude (indirecte) a pesé lourdement sur le résultat du scrutin et a eu comme conséquence, dans des zones stratégiques (Dakar et Thiès) de diminuer sensiblement la participation et le score de l’opposition (des dizaines de milliers d’électeurs ont rebroussé chemin). A contrario, à Fatick, au Fouta et dans tous les fiefs favorables au régime, aucun retard n’a été relevé dans le démarrage du vote. Le 24 février 2019, l’ouverture des bureaux de vote doit s’effectuer de manière identique sur tout le territoire national, suivant un strict principe d’égalité (gare à la tentation sélective de proroger le vote dans les fiefs du régime).

 

Les représentants de l’opposition doivent s’assurer du remplacement de tout Président de bureau de vote ayant accusé un retard de 30 minutes. A 8h30, le suppléant doit impérativement prendre le relais et assurer le démarrage des opérations électorales. Lors des élections législatives du 30 juillet 2017, l’attente a été interminable pour des centaines de milliers d’électeurs. Une gestion chaotique et désordonnée des files d’électeurs (sabotage volontaire) a été effectuée dans l’unique but de décourager les électeurs, et contraindre une bonne partie de nos concitoyens à renoncer au vote. De nombreux bureaux de vote, n’ont pu démarrer, faute de matériel électoral (cf rapport de la CENA). Après le fiasco du 30 juillet 2017, les autorités administratives qui ont disposé d’une marge suffisante (plus d’un an et demi) pour rectifier le tir ne peuvent se prévaloir d’aucune excuse. Avec 5 candidats, nos concitoyens doivent pouvoir accomplir leur devoir civique, en toute quiétude, dans un délai très court. Il faut veiller scrupuleusement à ce que dans certaines zones (FOUTA ou FATICK), le nombre de votants ayant émargé ne soit supérieur à celui des électeurs réellement inscrits sur les listes électorales, afin d’éviter le gonflement des listes électorales et l’établissement de faux PV, voire de PV fictifs. S’il est impossible pour les partis de l’opposition d’assurer une présence effective sur les 15 397 bureaux de vote, répartis sur tout le territoire national (certains bureaux ne sont pas significatifs), la présence de représentants dans tous les bureaux–tests (décisifs) est primordiale. Les candidats de l’opposition pourront mutualiser leurs moyens par une répartition de leurs représentants dans les lieux de vote stratégiques.

c-     Chaque citoyen doit participer à la sécurisation du vote le 24 février 2019

La lutte contre la fraude électorale 24 février 2019 est l’affaire de chaque citoyen. La volonté populaire issue des urnes doit être claire et nette. Le 30 juillet 2017, les résultats ont été inversés à Dakar, à 2 heures du matin, avec la complicité active de 2 sites internet qui ont relayé les faux chiffres fournis par le Ministre de l’Economie et des Finances Amadou Bâ. Le 24 février 2019, tous les citoyens sont appelés à veiller, si besoin, toute la nuit, pour éviter que ce qui s’est passé à Dakar le 30 juillet 2017, se reproduise en pleine nuit. Le jour du scrutin, tout citoyen qui aura constaté des mouvements louches ou anormaux (des personnes se déplaçant avec des sacs contenant des centaines de cartes d’identité ou des mallettes d’argent) doit en informer les médias et les autorités policières. Toute fraude constatée doit être filmée, signalée en temps réel, et faire l’objet d’une diffusion massive. Toute personne surprise, en flagrant délit d’achat de conscience doit être dénoncée. A tous les citoyens à qui une somme d’argent est proposée pour voter pour Macky SALL : « Prenez l’argent et sanctionnez le dans les urnes !». Pour mettre en échec les corrupteurs échangeant des billets de banque contre des bulletins, il faut tout électeur ayant voté, de quitter le bureau de vote avec des bulletins (les bulletins non utilisés doivent être gardés à l’intérieur et mis dans des sacs poubelles régulièrement vidés).

2-    Le mutisme consternant de la CENA, quasi-absente du processus électoral

Aux termes de l’article L.5 de la Loi n° 2017-12 du 18 janvier 2017 portant Code électoral (modifiée par la loi n°2018-22 du 04 juillet 2018 portant révision du code électoral), la Commission électorale nationale autonome contrôle et supervise l’ensemble des opérations électorales, veille à leur bonne organisation matérielle, assure la régularité, la transparence, la sincérité des scrutins et garantit aux électeurs, ainsi qu’aux candidats en présence, le libre exercice de leurs droits ». Le scrutin du 30 juillet 2017 a démontré que la CENA n’est qu’un faire-valoir, pour le régime en place. A la veille d’un scrutin capital pour le devenir des sénégalais, la CENA qui se terre dans un mutisme consternant, est quasi-absente du processus électoral, reléguée au second plan par le Ministre de l’Intérieur qui a la mainmise totale sur le processus électoral. La CENA va-t-elle sortir de son hibernation et prendre l’exacte mesure de sa mission le 24 février 2019 ? Après les écarts considérables relevés entre les chiffres du Ministre de l’Intérieur (12381 bureaux de vote) et ceux du Président de la Commission nationale de recensement des votes (13594) lors du référendum de 2016, avec une différence de 1213 bureaux de vote, le fiasco électoral du 30 juillet 2017 (rétention des cartes d’électeurs de plus d’un million de citoyens, sabotage du vote à Touba et inversion des résultats à Dakar), le monde entier est rivé sur l’organisation du scrutin du 24 février 2019. Parce que comme le dit le doyen Mody Niang, Macky Sall, n’est pas un homme honnête sur le plan moral, il appartient à tous les citoyens sénégalais de sécuriser leur vote. Compte tenu de la configuration politique, et des forces en présence, la théorie du passage au 1er tour relève d’une fiction et de la propagande politicienne. Ce n’est pas un hasard si Macky SALL s’est attaché les services de 15 avocats pour le scrutin du 24 février : l’homme est habité par le doute et craint une surprise.

Seybani SOUGOU – E-mail : sougouparis@yahoo.fr

Whatsapp Mysapce Tumblr StumbleUpon Reddit Flipboard  
 
 
COMMENTAIRES (8)
Ajouter un commentaire
Les commentaires à caractère publicitaire ne sont pas autorisés !
Lemzo - 11/02/2019 - 00h 30  
Ndeyssane c'est la panique générale dans « la bande des 4 » après avoir vu la déferlante Macky partout où il passe ! Contrairement aux foules télécentre de Idy, Sonko Fusilleur et des autres ! Vous pensiez pouvoir manipuler les Sénégalais mais quelle désillusion sur le terrain ! Personne ne peut plus voler les élections au Sénégal et vous le savez mieux que moi. Alors enterrez-vous sous terre si ça vous chante ou changez de pays, mais le Sénégal organisera le 24 février les meilleures élections de son histoire ! Beugue beuré bagne beuré....
Diaw - 11/02/2019 - 03h 02  
MACKY SERA LAMINÉ LE 24 FÉVRIER 2019. IL CONNAÎTRA LA DÉBÂCLE DE SA VIE. MÊME LES MOUCHES LE REJETTENT.
Gorguidiop - 11/02/2019 - 03h 21  
De très bonnes idées, car les fraudeurs qui les ont lues et comprennent leurs éfficacités si jamais elles sont appliquées, tentent de faire changer la panique qui les habite de camps. J'aime particulièrement celle rappelant la nécissité pour les jeunes à veiller toute la nuit du 24 au 25 dans toutes les rues pour éviter le syndrome de 2017, avec le changement des tendances en pleine nuit. Merci Seybani.
DEUG REK - 11/02/2019 - 06h 10  
Je confirme M. Sougou. On a payé le repas et affrété des bus de nombreuses personnes. Ils ont ouvert des listes pour dire que tous ceux qui viennent au meeting de macky vont bénéficier de bourses familiales. Ils m’ont inscrit ainsi que ma tante.J’ai reçu 5000 F CFA, un teeshirt et une casquette. WALAYE je fais semblant mais je ne supporte pas macky. Beaucoup de gens sont dans mon cas.
POSE - 11/02/2019 - 07h 38  
Le POSE devrait commencer à sensibiliser les gens sur la securisation des votes.Mais j'ai l'impression que c'est un machin mort-né.Son initiateur est rassuré: donc il n'y a rien à scruter, circulez!!
XIX - 11/02/2019 - 09h 05  
Le plus grand danger ceux sont les bureaux de vote fictifs, si l'opposition n'est pas en mesure de verifier l'existence de tous les bureaux de vote listés, ce n'est pas la peine qu'elle aille aux elections.
Great - 11/02/2019 - 09h 47  
Avis de recrutement 2019-2020La société Great Wall Motors lance au titre de l’académie 2019-2020 un recrutement en recherchant des gents qui ont au moins un diplôme scolaire et autre diplôme pour travailler dans cette société. Apres vos inscription Certain papiers sont à fournir gratuitement au postulant de cette année comme : le billet d'avion aller-retour, carte de séjour,hébergement et l'aide pour sont visa (Pays de provenance-ANGLETTERRE LISBURN).Contacter le chef représentant pour votre inscription : E-mail: africagreatwallmotors@yandex.com
NDIGËL - 23/02/2019 - 11h 38  
En tout cas, Seybany SOUGOU, tu auras fait ton devoir de citoyen à la fin du processus: tu as alerté, tu as informé, tu as éduqué. Bravo et félicitations. Le reste est entre les mains des populations dont certaines sont réellement inconscientes des enjeux en raison de l'argent facile du peuple qu'on leur donne en charité. Espérons que les choses vont changer. Si tout est transparent, qu'on accepte la victoire du vainqueur, fût-il le président sortant.
Saisissez votre commentaire
Votre nom
 
Votre commentaire
 
   
 
DANS CETTE RUBRIQUE
Macky 2 face à lui-même:L’Histoire, des histoires
Le festin des charognards
Cartes d’électeurs : La responsabilité pénale du Directeur de la DAF et des Maires fraudeurs
MACKY SALL : LE CANDIDAT QUI DEFIE SON PEUPLE
24 février 2019 : Forces publiques et Médias ne doivent pas être complices du hold-up électoral
Scrutin du 24 février 2019 : mettre en place un dispositif anti-fraude
Brûler les cartes d’électeurs : l’appel insensé d’Abdoulaye WADE
LE SENEGAL BASCULE DANS L’ANARCHIE JUDICIAIRE
Campagne avec ou sans Programme ?!
Président, un peu de hauteur ne vous ferait pas de mal !
 
 
LES PLUS POPULAIRES
« Lequartd’heure » reçoit le journaliste Baba Aidara qui fait de graves révélations sur la mafia du pétrole au Sénégal
Consulté : 103408 fois
Voici la chronique du 31 Août 2016 de Pape Alé Niang
Consulté : 84057 fois
Voici la chronique du 14 septembre 2016
Consulté : 60373 fois
Voici la chronique du 08 mars 2017
Consulté : 51401 fois
Voici la chronique du 21 septembre 2016
Consulté : 50636 fois
 
   
REVUE FRANÇAIS
Ecoutez la revue de presse en français de Pape Alé Niang du 24 décembre 2018
REVUE WOLOF
Ecoutez la revue de presse en wolof de Pape Alé Niang du 24 décembre 2018
CHRONIQUE PAPE
Voici la chronique du 06 mars 2019
AUTRES AUDIOS ...
Autour du Micro reçoit Khaoussou Dramé commerçants, sénégalais en Fran ...
 
SCANDALES D'ETAT
   
Les dessous de l’affaire Sde-Suez : Mansour Faye au coeur d'un gros scandale d ...
10/04/2019 - 19:16
Le cas de l’entrepreneur Mbaye Faye, il faut qu’on en parle quand même !
27/03/2019 - 10:56
   
... Voir plus
 
YAKO WAKHONE!
   
Vidéo Macky Sall a trouvé la définition du mot émergence à Aissata Tall Sal ...
31/01/2019 - 21:33
Quand Aïssata Tall Sall dénonçait la transhumance
29/01/2019 - 09:49
   
... Voir plus
CARTE BLANCHE
Macky 2 face à lui-même:L’Histoire, des histoires
L'OEIL DU CITOYEN
La bonne vague !
WAX DEUG
Mutation du griotisme au Sénégal : La presse en otage !
AUTRES ...
Voici la chronique du 06 mars 2019
 
 
CONTRIBUTIONS
   
Cheikh Oumar Hanne ou la promotion de la médiocrité !
18/04/2019 - 15:33
Que valent vraiment les slogans de Macky Sall?
17/04/2019 - 17:27
   
... Voir plus
 
 
 
REPORTAGES
LII du 27 janvier 2019 avec Pape Alé Niang: la baisse du prix du loyer entre le ...
EMISSIONS PAPE
Décryptage du 23 janvier 2019 avec Pape Alé Niang
AUTOUR DU MICRO
Autour du Micro reçoit Khaoussou Dramé commerçants, sénégalais en France se ...
AUTRES VIDEOS
Ça Me Dit Mag du 15 décembre 2018 avec Pape Alé Niang : invité Malick Gackou ...
 
 
Xibaar
Walf
Seneweb
Press Afrik
Leral.net
Rewmi.com
 
 
 
 
ACCUEIL ACTUALITES POLITIQUE SPORT INTERNATIONAL RELIGION TECHNOLOGIES VIDEOS AUDIOS PEOPLE RADIOS & TVS
 
Contactez nous au 33 825 25 17 ou par mail à dakarmatin@gmail.com
 
Proposer une contribution | Contacts | Qui somme nous? | Reserver un espace publicitaire | © Copyright Dakarmatin 2017