Suivez nous sur facebook Suivez nous sur twitter
CARTE BLANCHE
 
 
Président, un peu de hauteur ne vous ferait pas de mal !
Publié le : Jeudi 3 Janvier 2019 - 08:06 - Source : Dakarmatin - Commentaires : 15 - Consulté : 3963 Imprimer

Dans la communication présidentielle, nouvel an rime avec nouvelle anomalie. Et le scénario de ce 31 décembre est pour le moins inédit. Après avoir sacrifié au traditionnel discours du Nouvel An, le Président Macky Sall a donc jugé bon de tenir dans la foulée une conférence de presse.

Qu’il ait décidé de s’exprimer à travers la presse de son pays, est en soi une bonne chose. C’est sans doute une manière de corriger sa propension à recourir très souvent à la presse étrangère sur tous les sujets d’importance, comme récemment sur France 24. Il n’en reste pas moins que sa rencontre de ce 31 décembre avec la presse, aussitôt après son message de Nouvel An, est une maladresse, à tout le moins une anomalie dans sa communication.

Pourquoi a-t-il décidé de rompre brusquement avec un moment aussi solennel que l’adresse du chef de l’Etat à la Nation ? Pourquoi passer, en deux temps trois mouvements, de la sacralité des vœux du Nouvel An au très classique jeu de questions/réponses avec les journalistes ? Pourquoi ne pas avoir laissé aux Sénégalais le temps d’apprécier et de digérer le contenu pourtant très intéressant de son discours de fin d’année, plutôt que d’embrayer sur des sujets à polémique ?

La réponse à toutes ces questions coule de source. C’est parce qu’il vit tellement sous la hantise de la prochaine présidentielle et qu’il est tellement obsédé par l’obtention d’un second mandat qu’il communique à tout-va.

Seulement, mal lui en a pris ce 31 décembre. Car, autant il a pris de la hauteur dans son  discours du Nouvel An en dressant de manière détaillée et presque exhaustive le bilan de son action en sept ans de magistère et en se projetant même sur l’après-2019 avec l’esquisse de ces « cinq initiatives majeures », autant il est descendu de son piédestal en évoquant des sujets à controverse lors de sa rencontre avec les journalistes. Autant il s’est montré proactif dans son rituel de fin d’année, autant il a été réduit à la défensive lors de sa conférence de presse.

Dire que son exercice était plutôt réussi et qu’il en avait suffisamment dit sur son action et ses intentions qu’il n’avait aucunement besoin d’en rajouter dans un face-à-face avec la presse. Aucun de ses prédécesseurs n’a eu à le faire. Lui-même ne l’avait jamais fait en sept ans de présidence.

Pourquoi diantre cet exercice où il a été par moments dans une posture peu avantageuse alors que, juste une heure avant, il venait de délivrer une brillante adresse à la Nation ?

On l’a d’abord senti passablement énervé sur une question à propos du non-respect de sa promesse de ne jamais prendre un décret nommant son frère Aliou Sall à une fonction.

Il a dû ensuite se défendre, sans être vraiment à l’aise, sur le choix du responsable « apériste »  Aly Ngouille Ndiaye au ministère de l’Intérieur. De même qu’il a dû couper court, sur un ton ferme, à l’éventualité de son départ de ce ministère, s’exposant ainsi aux attaques de l’opposition qui le réclame depuis belle lurette. Enfin, il a surtout eu la maladresse de nier avoir exigé en 2012 le départ du ministère de l’Intérieur d’Ousmane Ngom, alors responsable politique au Pds.

 Pitié ! Quel désastre sur son image que cette vidéo du Président qui affole depuis lors la toile et dans laquelle, il réclamait avec véhémence à son prédécesseur le départ d’Ousmane Ngom du ministère de l’Intérieur ! Et pour ne rien arranger, la presse de ce mercredi 2 janvier, plutôt que de mettre l’accent sur son discours réussi, a fait ses choux gras sur ses saillies belliqueuses. « Je n’ai peur de personne », a ainsi titré un journal à gros tirage. « Macky dit ses vérités et tacle ses adversaires », a renchéri un autre journal de la place.

Quel gâchis donc que ce premier exercice de com’ de l’année 2019 qui était parti pour être une vraie réussite ! La faute peut-être à son entourage qui n’aura pas anticipé les effets pervers de ce qui était présentée comme « une grande innovation ». La faute aussi à Macky Sall lui-même pour avoir vite remisé son costume de Président pour enfiler son manteau de politicien. Résultat : le candidat Macky Sall a vite vendangé les bons points que le président de la République avait engrangés un peu plus tôt.

Mais c’est à croire qu’il a agi de la sorte par simple superstition. Car, il y a sept ans, exactement le 31 décembre 2011, il s’était livré avec bonheur au même exercice.

Le hasard a fait que j’en étais moi-même partie prenante. Ce fut sur le plateau de la 2STV où Pape Alé Niang m’avait invité à interroger en sa compagnie le candidat Macky Sall, alors porte-étendard de la coalition « Macky 2012 ». Ce jour-là, le message à la Nation du Président Wade connut un gros retard et fut un véritable flop. Et le candidat Macky Sall s’en était alors donné à cœur joie. Arguant que cet énorme raté du Président Wade était symptomatique de la faillite de son régime, non sans décliner avec force détails le programme alternatif qu’il proposait aux Sénégalais.

Son opération-séduction, reconnaissons-le, avait été à l’époque une grande réussite. Elle était même pour beaucoup dans son élection trois mois plus tard.

Hélas, Macky Sall n’a pas compris que le contexte et sa posture ne sont plus les mêmes. A l’époque opposant, il avait le beau rôle. Alors qu’aujourd’hui, sa position est moins aisée, en tout cas plus délicate. Il y a sept ans, le moment de la séduction était pour lui après le message raté de Wade à la Nation. Alors que ce 31 décembre 2018, la séduction ne pouvait opérer qu’à l’instant de son message du Nouvel An et pas après.

Pour ne l’avoir pas compris, Macky Sall a d’abord commencé par survoler les débats, écoeurant sans doute ses adversaires qui ne pouvaient que le regarder, impuissants, lister ses réalisations depuis qu’il est à la tête. Hélas, il est vite retombé de son piédestal, dès qu’il a repris sa casquette de politicien. Or, le constat est patent : les sorties du président-politicien, comme aime à le qualifier Mody Niang, manquent très souvent de hauteur. Y penser de temps à autre lui ferait le plus grand bien.

Par Momar DIONGUE

Whatsapp Mysapce Tumblr StumbleUpon Reddit Flipboard  
 
 
COMMENTAIRES (15)
Ajouter un commentaire
Les commentaires à caractère publicitaire ne sont pas autorisés !
Badara - 03/01/2019 - 08h 51  
Belle analyse !Moi j'ai découvert un homme fatigué,angoissé,un lion qui n'a pas dormi depuis plusieurs jours et qui cherchait à se donner le courage,des forces pour aborder le dernier virage,dans une course ou ses chances de gagner deviennent chaque jour un peu plus minces,malgré les nombreux crocs-en-jambes à ses opposants.
GADIO - 03/01/2019 - 09h 15  
Voilà un vrai journaliste, un vrai analyste politique très crédible et qui analyse toujours avec beaucoup de justesse. Les pseudo journalistes doivent prendre exemple sur toi.
Bouba - 03/01/2019 - 10h 44  
C EST LA REACTION DU GIBIER AUX ABOIS,IL A SENTI QUE TOUT SE DEROBE SOUS SES PIEDS ET QU IL RISQUE D ETRE VAINCU PAR O SACRILEGE , SONKO,
Jiggy - 03/01/2019 - 11h 47  
ce bouffon macky sall est un minable, un va-nu-pieds et je me demande comment nous avons pu elire un idiot a la tete de ce pays. j'ai reagi comme momar diongue qu'a l'annonce de son debat. trop de communication tue la communication surtout si vous triez sur le volet ces journalistes. minable et minable c'est tout.
Oulin diallo - 03/01/2019 - 11h 59  
Une analyse sincère et objective.
MDC - 03/01/2019 - 12h 26  
Belle analyse, le reveil va etre brutal. Qu'Allah nous donne un meilleur Président, juste, valeureux et modèle ci diam ak salaam. Le Senegal merite plus et mieux, déjà on a eliminé beaucoup d'electeurs, le choix des opposants choisis se precise de jour en jour... faisons attention, faisons le bon choix quelqu'un de Bon et qui respecte sa parole, ses engagements...Vive le Senegal, le meilleur incha Allah Amine
Sai - 03/01/2019 - 14h 02  
En tout on y retient que son gros mensonge comme il nous l a habitué et son douma ko def. Il vient tte suite de se rendre compte que c est ici o senegal qu il faut communiquer et non en france avec les jiurnaliste de france 24. Et c raté et ca ete un fiasco. Tout ça montre des signes de fin de regne et f un pouvoir aux abois. Bon debarras
Gorguidiop - 03/01/2019 - 14h 08  
Vous avez tout faux Mon cher Momar. J'arrive pas à croire que vous prérèrez le faux, à la place de l'authentique. Vous résumez ainsi dans votre analyse, tout le mal que nous avons, nous Africain, à nous accomoder avec la démocratie au sens plein. On préfère le côté superficiel d'un discour minutieusement préparé, où même le regard est dicté, à l'authenticité d'un face-à-face avec sa nation pour lui donner des réponses à ses éventuelles questions. Voîlà pourquoi, les présidents Africains, se prennent pour des rois.Cet exercise ne peut être que gagnant-gagnant pour le président et pour le peuple. Il permet au peuple de se faire in bon jugement sur l'état psychic et les ambitions réelles th président en même temps qu'il permet au président de saisir ses manquements et de rectifier le tir. Un président authentique, aux ambitions belles pour l'avenir de son pays préfèrerez toujours cet échanges. Parcontre un faux, imbu seulement par des calculus électoralistes, ferez bien d'écouter Momar sur comment marquer des points sur son peuple, quand bien même l'on soit le mauvais choix pour le peuple. Dans la tête de Momar, les intérêts cripto-politiques du président priment sur ceux de la nation. Drôle manière de voir les choses pour un bon citoyen qui veut voir les intérêts de la Pattie au dessus des autres.
Citoyenne - 03/01/2019 - 14h 11  
J’ai pensé comme vous le président ne prend pas de hauteur et ceci est lié à son entourage quand on incarne une institution il faut faire preuve de dépassement tenir des discours apaisants de rassembleur.Dommage que la république descend si bas.
@gorguidiop - 03/01/2019 - 14h 36  
J'ai eu la meme impression que vous. Momar bien que aime en journaliste independent a manquer de dire haut et fort que Sonko a coiffer Macky au poteaux sur le meme plateaux TV exactement 7 années auparavant a la 2STV quand Macky coiffer Wade au poteaux.L'histoire se répète comme disent les anglophones "what goes around comes around"
Aliounne TKY - 03/01/2019 - 14h 39  
Belle analyse de MOMAR.. Macky je ne sais pas comment il va faire pour ne pas avoir un second tour. et la il saura qui sont les gorguis !
Maodo - 03/01/2019 - 18h 56  
Analyse pertinente. Mais est-ce que Maky a de vrais conseiller? J'en doute. On lui a sûrement suggéré d'innover comme Sonko qui accepte les interviews directe sans complaisance. Mais'ce n'est pas facile. Seul les dirigeant des grandes démocraties ont cette capacité à répondre et argumenter face aux questions difficiles ou complexes
Foutaise - 03/01/2019 - 20h 59  
J'ai bien aimé cette analyse et tout à fait en phase avec vous M. Dingue. macky court après cet hypothétique 2nd mandat qu'il a perdu depuis bien longtemps. Cela dit, je ne suis pas d'accord avec vous au sujet du bilan et des réalisations de ce petit président. macky sall n'a pas de bilan car, le bilan est l'évaluation de sa première feuille de route à savoir, les promesses qu'il a faites et là, c'est Zéro pointé. Quant aux réalisations, ce sont d'une part des projets de son prédécesseur et de l'autre, une obligation de l'Etat. Donc, de nos impôts.
Kebe - 03/01/2019 - 22h 52  
Émigrés sénégalais parlez avec vos parents et familles restés au pays de ne pas voter ce regime!!! Vous les aiderez aussi a ne pas vendre leur NGOR pour un sac de riz ou quelques billets!! Wa salaam
Citoyen - 04/01/2019 - 01h 08  
Belle analyse
Saisissez votre commentaire
Votre nom
 
Votre commentaire
 
   
 
DANS CETTE RUBRIQUE
Affaires de gangs
De qui se moque-t-on !
Bal Poussière
Affolement au sommet de l'Etat
Sénégal, un pays de contradictions!
Macky, grand metteur en scène...
Vous avez dit dialogue politique ?
A quoi servent nos engins acquis à coup de milliards ?
En fait on se moque des sénégalais!
Insécurité , le Sénégal du bluff
 
 
LES PLUS POPULAIRES
« Lequartd’heure » reçoit le journaliste Baba Aidara qui fait de graves révélations sur la mafia du pétrole au Sénégal
Consulté : 114852 fois
Voici la chronique du 31 Août 2016 de Pape Alé Niang
Consulté : 86474 fois
Voici la chronique du 14 septembre 2016
Consulté : 62708 fois
Voici la chronique du 08 mars 2017
Consulté : 53422 fois
Voici la chronique du 21 septembre 2016
Consulté : 52675 fois
 
   
REVUE FRANÇAIS
Ecoutez la revue de presse en français de Pape Alé Niang du 24 décembre 2018
REVUE WOLOF
Ecoutez la revue de presse en wolof de Pape Alé Niang du 24 décembre 2018
CHRONIQUE PAPE
Voici la chronique du 12 juin 2019
AUTRES AUDIOS ...
Autour du Micro reçoit Khaoussou Dramé commerçants, sénégalais en Fran ...
 
SCANDALES D'ETAT
   
Mignane Diouf accuse Suez«le Timis de l’eau» d’avoir corrompu Mansour Faye ...
17/06/2019 - 12:58
Les graves révélations de Mody Niang sur le procureur, la gestion du Coud et l ...
14/06/2019 - 16:28
   
... Voir plus
 
YAKO WAKHONE!
   
Quand Me Ousmane Seye se prononçait sur la décision de la CEDEAO sur l’affai ...
24/05/2019 - 13:24
Vidéo Macky Sall a trouvé la définition du mot émergence à Aissata Tall Sal ...
31/01/2019 - 21:33
   
... Voir plus
CARTE BLANCHE
Affaires de gangs
L'OEIL DU CITOYEN
Violence à outrance !
WAX DEUG
Mutation du griotisme au Sénégal : La presse en otage !
AUTRES ...
Voici la chronique du 12 juin 2019
 
 
CONTRIBUTIONS
   
Le peuple sénégalais face au défi entre les manœuvres voire les pièges du p ...
16/06/2019 - 03:24
Scandale PETROTIM : la corruption est un crime économique qui ne rime pas avec ...
15/06/2019 - 21:30
   
... Voir plus
 
 
 
REPORTAGES
LII du 27 janvier 2019 avec Pape Alé Niang: la baisse du prix du loyer entre le ...
EMISSIONS PAPE
Décryptage du 23 janvier 2019 avec Pape Alé Niang
AUTOUR DU MICRO
Autour du Micro reçoit Khaoussou Dramé commerçants, sénégalais en France se ...
AUTRES VIDEOS
Le Scandale Du Siècle : Pétrole & Gaz au Sénégal (BBC News Afrique)
 
 
Xibaar
Walf
Seneweb
Press Afrik
Leral.net
Rewmi.com
 
 
 
 
ACCUEIL ACTUALITES POLITIQUE SPORT INTERNATIONAL RELIGION TECHNOLOGIES VIDEOS AUDIOS PEOPLE RADIOS & TVS
 
Contactez nous au 33 825 25 17 ou par mail à dakarmatin@gmail.com
 
Proposer une contribution | Contacts | Qui somme nous? | Reserver un espace publicitaire | © Copyright Dakarmatin 2017