Suivez nous sur facebook Suivez nous sur twitter
L'œIL DU CITOYEN
 
 
L’engagement citoyen !
Publié le : Lundi 16 Juillet 2018 - 09:55 - Source : dakarmatin - Commentaires : 4 - Consulté : 3692 Imprimer

<<...La fidélité dans l'engagement, sur tout ce que l'on entreprend, la sincérité qui en découle, une synergie capable de faire tomber toutes les barrières. Un pacte de noblesse et de dignité, mû par un sentiment de désintéressement. Un dur combat contre soi-même, que malheureusement la cupidité et le désir de paraître finissent ostensiblement par traduire en pur opportunisme. >> Bocar GUEYE (Demain...une autre Afrique)


Comme très souvent à l’horizon d’une joute électorale, a fortiori présidentielle ; on constate la poussée d’une myriade de mouvements ou partis politiques au Sénégal où il y en a déjà pas mal, vu le nombre d’habitants. Ainsi l’électeur se retrouve face à un dilemme et pas des moindres: entre les éternels losers, les candidats de diversion, les utopistes ou illuminés, mais aussi les bons profils qui passent souvent à la trappe, faute d’une bonne campagne. La politique sénégalaise est loin d’une science exacte, et l’analyser sous l’angle d’une approche purement intellectuelle peut porter préjudice. Le prisme de nos dogmes culturelles et religieuses est une réalité, dans cet univers de l’inconstance. Nous savons nous battre contre l’injustice, lorsqu’il s’agit de sanctionner un coupable désigné. Sauf qu’une prévention nous aurait évité la répression émotive, voire réactive. Nous sommes sensibles à la victimisation et à la diabolisation de l’autre, à un tel point qu’elles sont devenues une, sinon la meilleure arme de nos politiciens professionnels. Ainsi l’engagement, ce mot rempli de sens et de bon sens vis-à-vis des autres et de soi-même, devient un simple accessoire aux délices du pouvoir. Un mot de plus en plus galvaudé, une noblesse piétinée à outrance. Même si chaque règle a ses exceptions.


Nous avons des anciens fonctionnaires, militaires, femmes et hommes de droits, journalistes, etc… qui ont décidé de se lancer dans la politique. C’est de bonne guère, mais ma question est comment ne pas se retrouver autour d’une même idéologie, si bien sûr  l’intérêt commun prime sur tout le reste ? Car les visions ou moyens d’accès peuvent être différents, mais un programme commun est nécessaire pour sortir ce pays de son marasme économique, sa léthargie sociale, ses errements politiciens qui ne cessent de le tirer vers les bas fonds de la précarité. La matière est là, comme nous l’ont prouvé les Assises Nationales. Je ne me lasserai jamais de le dire : << l’homme providentiel n’existe pas, c’est l’union des cœurs et des esprits qui fait la force. Mais en toute lucidité, l’unité ne se décrète pas elle se crée >>.  En ce sens, l’engagement d’un homme, Boubacar Camara ex DG des Douanes sénégalaises entre autres, a attiré mon attention. Surtout la levée de bouclier du côté du parti au pouvoir à son encontre, les questionnements de certains analystes politiques, comme ceux du citoyen lambda. Particulièrement, les reproches et attaques personnelles qui font réfléchir encore une fois sur le niveau de notre débat politique. Pour ma part, je salue toute initiative susceptible d’élever le niveau de ce débat. Ces femmes et ces hommes qui ont été au service de la Nation pendant plusieurs décennies, qui ont eu à traiter des dossiers sensibles, qui ont une connaissance et une certaine expérience sur l’appareil de l’État, doivent sortir de l’ombre. S’il y a des choses à leur reprocher, que les autorités fassent leur boulot. Au cas échéant, de grâce qu’on nous épargne ces gesticulations, élucubrations aussi farfelues les unes que les autres.


J’ai lu quelque part, que Monsieur Camara a créé un mouvement qui s’appelait Grand-Yoff Debout, un des leviers, qui lui aurait permis de se lancer dans la politique. Et qu’il n’aurait jamais rien fait pour cette localité et ses habitants, etc… un récital de reproches et de calomnies, signé par un responsable politique du parti au pouvoir à Grand-Yoff. Ceci m’interpelle directement, parce que ce mouvement a été mis sur pied pour combattre les inondations, le 01 Mai 2013 après la perte de vies humaines dans des circonstances dramatiques et injustes. Les membres fondateurs sont : Roland Mendy, Cheikh Tidiane Diop, Moustapha Diongue, Pape Momar Mbaye et moi-même. Tous les jeunes qui ont adhéré à ce mouvement citoyen et apolitique, l’ont fait par désintéressement et par pur patriotisme. Le bureau a décidé plus tard de rencontrer un homme que les membres connaissaient bien, et trouvaient en lui un modèle d’intégrité, de patriotisme et de réussite dans la localité. Lorsque nous lui avons proposé de devenir président d’honneur, il l’a accepté et a organisé au nom de l’association, une journée de consultation ( soins médicaux et dons de médicaments au CEM de Grand-Yoff le 29 Mars 2015 ). Une journée mémorable pour les habitants qui avaient des radios et analyses coûteuses, et qui ont pu les faire gratuitement ce jour là. Pour le reste, le véritable sujet est ailleurs. Donc, je ne peux que saluer l’engagement politique d’un citoyen de cette envergure.


Le Sénégal a plus que jamais besoin d’un débat politique axé sur des bases techniques, et nous espérons que le pouvoir actuel saura répondre présent là-dessus, comme tous les opposants qui veulent prétendre à la magistrature suprême. Ce cynisme antipatriotique qui pousse indubitablement vers un clanisme féodal, au détriment du peuple en perte de repères et de souveraineté. Un système grégaire, malheureusement sous le prisme de nos dogmes de plus en plus éloignés de la rectitude, donc désuets pour les ambitieux et d’une vacuité absolue pour tout esprit civique. Pourtant, des bribes d’un passé récent viennent nous rappeler que l’injustice sociale était comme une poudrière exposée au rayon du soleil. Elle est aussi souvent source de révolte, même dans les pays censés être les plus calmes au monde. Lorsque le clientélisme, la félonie, la forfanterie, l’opulence insidieuse, le larbinisme intellectuel et leurs corollaires cohabitent avec la précarité dans sa large majorité, cela devient de plus en plus préoccupant comme situation. Et tous ceux qui cherchent à s’en sortir tout en préservant leur dignité d'être humain, s’endurcissent davantage, à travers des épreuves qu’ils apprennent à surpasser au quotidien. Plusieurs parmi eux tenteront l’aventure vers d’autres horizons ; au péril de leur vie pour ceux qui n’en auront pas les moyens légaux.  Alors tous ces citoyens qui ont eu un parcours chaotique, et qui ont quand même réussi à s’en sortir, dans ou en dehors du territoire national ; tous ces compatriotes ont leur part de responsabilité sur le devenir de notre Nation. Quand on réussit à construire sa vie avec des valeurs, on a voix au chapitre et surtout le devoir de conscientiser son entourage. Croire que la réussite est accessible à toute personne ordinaire et honnête, est déjà un premier pas vers le salut national.

Bocar GUEYE

Whatsapp Mysapce Tumblr StumbleUpon Reddit Flipboard  
 
 
COMMENTAIRES (4)
Ajouter un commentaire
Les commentaires à caractère publicitaire ne sont pas autorisés !
Bounkhatab - 16/07/2018 - 18h 30  
PEINE PERDUE MONSIEUR GUEYE,LA GENERATION D HOMMES POLITIQUES QUI DEVRAIT DEVELOPPER CE PAYS N EST PAS ENCORE VENUE AU MONDE ?LES SOIXANTE HUITARDS ONT FAILLI ET SE SONT EMBOURGEOISES ,DECROIX ET LES AUTRES NE ME DEMENTIRONT PAS,ET CE N EST PAS LA GENERATION FORMATEE PAR WADE ET SON SUCCESSEUR QUI VONT CHANGER LES CHOSES,
Am - 16/07/2018 - 20h 27  
https://m.exclusif.net/Le-Juge-Yaya-Amadou-DIA-dement-le-gouvernement-sur-la-candidature-de-Karim-Wade_a13735.html
Citoyen - 16/07/2018 - 23h 37  
"QUAND ON RÉUSSIT A CONSTRUIRE SA VIE AVEC DES VALEURS, ON A (...) LE DEVOIR DE CONSCIENTISER SON ENTOURAGE."Tout est dit dans ce passage. ce mot CONSCIENTISER doit être l'arme de chacun de nous. Chaque Parent, Professeur, Responsable de quartier, entraîneur,...a un rôle déterminant. parce que tout se fait à la base. UNE JEUNESSE FORMÉE, ÉDUQUEE, CONSCIENTE. c'est l'Avenir radieux d'une société qui est assurée.
Great - 21/07/2018 - 13h 44  
Avis de recrutement 2018-2019La société Great Wall Motors lance au titre de l’académie 2018-2019 un recrutement en recherchant des gents qui ont au moins un diplôme scolaire et autre diplôme pour travailler dans cette société. Apres vos inscription Certain papiers sont à fournir gratuitement au postulant de cette année comme : le billet d'avion aller-retour, carte de séjour,hébergement et l'aide pour sont visa (Pays de provenance-ANGLETTERRE LISBURN).Contacter le chef représentant pour votre inscription : E-mail: africagreatwallmotors@yandex.com
Saisissez votre commentaire
Votre nom
 
Votre commentaire
 
   
 
DAKAR
QUAND SONKO CARBURE À TOUT VA
Soudan-Sénégal: Sadio Mané forfait
Sortie de Ousmane Sonko: Babacar Gaye en colére..
L'exercice du pouvoir sous Macky, une vision étriquée
Situation économique: Entre lueurs et leurres
Des ministres disposent de sociétés écrans pour capter la ressource publique
Appel d’offres pour l’exploitation de l’hydraulique urbaine : Odieux soupçons sur la transparence du processus
Adama Gaye avertit "L'audit aura lieu ...."
L'opposition réclame la dissolution de L'OFNAC
Les travailleurs de la justice défient Ismaïla Madior Fall
 
DANS CETTE RUBRIQUE
L’engagement citoyen !
Une révolte saine, bien au-delà de l’indignation justifiée !
Tarte républicaine !
<< Qui se sent morveux… se mouche ! >>
France à fric !
Esclave un jour, esclave pour toujours…
Re-manie-ment, la médiocrité dans la continuité !
Le pouvoir du pourboire !
Tabaski, une psychose pour l'extrême majorité des pères de famille sénégalaise
L’appel du démon de midi !
 
 
LES PLUS POPULAIRES
Voici la chronique du 31 Août 2016 de Pape Alé Niang
Consulté : 78916 fois
« Lequartd’heure » reçoit le journaliste Baba Aidara qui fait de graves révélations sur la mafia du pétrole au Sénégal
Consulté : 76876 fois
Voici la chronique du 14 septembre 2016
Consulté : 55856 fois
Voici la chronique du 08 mars 2017
Consulté : 47488 fois
Voici la chronique du 21 septembre 2016
Consulté : 46820 fois
 
   
REVUE FRANÇAIS
Ecoutez la revue de presse en français de Pape Alé Niang du 16 octobre 2018
REVUE WOLOF
Ecoutez la revue de presse en wolof de Pape Alé Niang du 16 octobre 2018
CHRONIQUE PAPE
Voici la chronique du 10 octobre 2018
AUTRES AUDIOS ...
Ça Me Dit Mag du 13 octobre 2018 avec Pape Alé Niang - invité commissa ...
 
SCANDALES D'ETAT
   
Des ministres disposent de sociétés écrans pour capter la ressource publique
15/10/2018 - 16:47
Appel d’offres pour l’exploitation de l’hydraulique urbaine : Odieux soup ...
15/10/2018 - 16:26
   
... Voir plus
 
YAKO WAKHONE!
   
«Je ne transhumerai jamais»
03/10/2018 - 20:40
Transhumance : Moussa Sy (aussi) rattrapé par l'histoire !
03/10/2018 - 09:54
   
... Voir plus
CARTE BLANCHE
Pourvoi en cassation : La Jurisprudence Abdourahmane LY doit s’appliquer à Kh ...
L'OEIL DU CITOYEN
L’engagement citoyen !
WAX DEUG
Mutation du griotisme au Sénégal : La presse en otage !
AUTRES ...
Voici la chronique du 10 octobre 2018
 
 
CONTRIBUTIONS
   
Arrêtons de banaliser le discours extrèmiste et violent de SONKO !
16/10/2018 - 10:19
L’OFNAC indigne de sa mission
16/10/2018 - 08:07
   
... Voir plus
 
 
 
REPORTAGES
Ça Me Dit Mag du 13 octobre 2018 avec Pape Alé Niang - invité commissaire Abd ...
EMISSIONS PAPE
Décryptage du 10 octobre 2018 avec Pape Alé Niang : une démocratie capturée
AUTOUR DU MICRO
Autour du micro reçoit Ibrahima Thiam « Un autre Avenir »candidat à la prés ...
AUTRES VIDEOS
Candidature à la présidentielle 2019 :revivez l'intégralité de la déclarati ...
 
 
Xibaar
Walf
Seneweb
Press Afrik
Leral.net
Rewmi.com
 
 
 
 
ACCUEIL ACTUALITES POLITIQUE SPORT INTERNATIONAL RELIGION TECHNOLOGIES VIDEOS AUDIOS PEOPLE RADIOS & TVS
 
Contactez nous au 77 527 05 27 ou 33 825 25 17 ou par mail à dakarmatin@gmail.com
 
Proposer une contribution | Contacts | Qui somme nous? | Reserver un espace publicitaire | © Copyright Dakarmatin 2017