Suivez nous sur facebook Suivez nous sur twitter
POLITIQUE
 
 
Le Président Sall déterminé à instaurer le parrainage malgré les menaces de l’opposition: «nous sommes prêts…»
Publié le : Lundi 16 Avril 2018 - 10:04 - Source : Dakarmatin - Commentaires : 10 - Consulté : 891 Imprimer
Le président Macky Sall a rencontré en marge de la conférence extraordinaire des chefs d’Etat de la Cedeao, la communauté sénégalaise vivant au Togo. Le chef de l’Etat a saisi l’occasion pour se prononcer encore sur la question du parrainage qui divise la classe politique.

Le président Sall qui ne varie pas dans son discours reste plus que jamais déterminé à instaurer le parrainage malgré les menaces de l’opposition. Selon lui, il est impératif de rationnaliser les candidatures si on pourrait se retrouver avec plus 200 candidats à la présidentielle, alors que les 47 listes aux législatives avaient coûté 18 milliards à l’Etat. Il souligne qu’en démocratie tout le monde ne peut pas être sur le même pied. Comme d’ailleurs dans le sport, dit-il, on ne peut pas se lever et intégrer la catégorie des poids lourds. Pour le président avec une pléthore de candidats pour 6,5 millions d’électeurs, il y aura des difficultés qu’on imputerait encore au gouvernement.

Il prévient que l’exécutif a fait son travail, il revient maintenant au peuple représenté par l’Assemblée nationale d’en décider. En tout cas, il se dit prêt pour la lutte jusqu’à ce que le projet de loi soit adopté. Selon lui, personne ne sait ce que l’opposition veut parce qu’elle manifeste sa désapprobation au texte, mais elle ne veut pas des négociations. Le président Macky Sall dira à nos compatriotes que si un candidat ne peut pas avoir 1% de signatures, il n’a qu’à aller faire autre chose. «On est prêt en tant qu’Exécutif après des discussions depuis juillet. On va tout changer avant juin pour être en conformité avec les directives de la Cedeao. Ils veulent bloquer l’élection, mais nous savons que gouverner, c’est prévoir. On applique la loi de la démocratie», a t-il dit devant ses militants. Il remercie, toutefois, la société civile pour l’initiative de rapprocher le pouvoir et l’opposition pour échanger sur la question du parrainage.

avec L'as
Whatsapp Mysapce Tumblr StumbleUpon Reddit Flipboard  
 
 
COMMENTAIRES (10)
Ajouter un commentaire
Les commentaires à caractère publicitaire ne sont pas autorisés !
Ngealawar - 16/04/2018 - 10h 29  
SSEM macky il ne faut Pas forcer
Salif - 16/04/2018 - 11h 17  
ce texte est tiré d'un commentaire des français sur l'attitude macron; bizarrement c'est comme si ils parlaient du sénégal, en remplaçant français par sénégalais, quelle similitude! d'accord qu'ils aiment se dédire, c'est leur fort en plus des tares qui suivent:une “tragi-comédie” et un “jeu de dupe”. son vrai visage : ne supportant pas la contradiction et s’entêtant dans une politique dangereuse pour le sénégal et les sénégalais, assumant sa politique d’injustice sociale et de faiblesse face aux lobbies, il s’est affirmé comme le président des inégalités et du laxisme ”, .“nos compatriotes ont compris qu’il n’y avait plus rien à attendre de ce septennat “rigide” et “déconnecté des réalités”. “il a maintenu son cap sur un certain nombre de dispositions mais, dans le même temps, on a vu un président des injustices (...) et surtout qui n’a pas mesuré encore (la) colère sociale et populaire” au sénégal.“il est rigide par rapport aux préoccupations et il n’entend pas cette colère-là, qui gronde dans le pays”, son discours parfois confus et manquant de “hauteur par rapport à la fonction présidentielle”. “cela affaiblit l’autorité présidentielle. on n’attend pas d’un président de la république qu’il fasse un match de boxe ou un match de catch, on attend qu’il fixe un cap, qu’il donne des orientations.”
Cheikh - 16/04/2018 - 11h 25  
opaque, hermétique, un âne amnésique et sans honneur voila l'homme que les sénégalaise ont donnes leur vote.car je n'ai jamais voté pour cette bête
GOR - 16/04/2018 - 11h 45  
J'ai senti cette homme mauvais et sans honneur. Depuis son accession à la tête du Sénégal, mes jours sont devenus sombres.depuis 2012 j'ai eu un accident qui me plombe au lit . CET HOMME EST UN MALHEUR POUR LE SENEGAL
Amadou - 16/04/2018 - 13h 05  
Qu' attedons nous avec un fou si entêté parcequ obsédé par le pouvoir.Disons niet aux négociations.Son plan de parrainage n est seulement pas pour écarter des candidats,plus grave encore,parcequ il compte qu' au soir des élections se declarer vainqueur au premier tour dû aux deux millions de signatures recolter durant le parrainage,c est la raison de leurs propagandes en véhiculent vouloir récolter les deux millions de signatures.C est un homme très très dangereux,trop faux parcequ il ne vit que sur faux et le complot.Il est entrain d installer un systeme plus dangereux que la mafia,parceque menant notre pays a une instabilité incimmensurable,barrons lui la route quelque soit le prix.
Nolob - 16/04/2018 - 13h 30  
Bonjour à tous,Je suis persuadé que nous allons directement vers un affrontement au Sénégal, qui pourrait la forme d'une guerre civile. C'est la première depuis les indépendances, que pouvoir politique est ainsi accaparé par une ethnie les "toucouleurs" et qu'ils sont prêts à tout pour le garder.J'ai la certitude que personne ne peut les résonner, car drapés dans leur fierté malvenue, ils se croient sortir, tout droit des cuisses de jupiter. Une telle arrogance, ne peut être stoppé que par une confrontation et je crains fort, qu'elle sera violente.Notre système religieux était sensé, tempérer de tels comportements, malheureusement l'appât du gain semble la préoccupation de ceux qui sont, aujourd'hui, les guides.Pendant qu'il est encore temps, j'en appelle à ceux qui s’enivrent avec le pouvoir de revenir à la raison. Seul le pouvoir de dieu est éternel, et le retour de bâton peut-être très meurtrier.
Amadou - 16/04/2018 - 13h 37  
Le drame du parrainage ne s arrête pas là. Le système qu il compte installer lui permettra aussi de faire un sale boulot en recrutant des antipatriotes comme lui,en mettant un budget colossale avec notre argent en menant une campagne d achats de consciences des citoyens démunis comme il a déjà fait a travers les bourses familiales surtout dans le monde rural.En sequestrant leurs cartes électeurs les promettant mont et merveil en cas de victoire.Pourquoi vouloir mettre un système déguisé pour anticiper clandestinement le calendrier électoral en inventant ce mafieux de parrainage?Qui finance l opposition pour les deux campagnes,celle des signatures et des élections?Mais il est plus qu' autoritaire en insultant nos conscience nuit et jour.Wala hi si on ne prends par les devants avec ce mal intentionné,on risque de nous retrouver dans une situation pareil le que la RDC,le TOGO ou le burundi,des ou leurs dirigeant utilise le même comportement en installant un chaos total pour continuer installer leur dictature.
Amadou - 16/04/2018 - 14h 52  
Si on veut réellement rationaliser les partis,l occasion est idéale sachant que ce n est pas son intention,exigeons à tout candidat aux presidentielles n ayant pas obtenu tel ou tel pourcentage comme résultat,perdra automatiquement son récépissé,je crois que ca pourrait être un début de solution,ceci nous permettra d eradiquer les candidatures fantoches qu il a l habitude de confectionner lui même en corompant certains chefs de partis. ET après les élections prendre d autres dispositions allant dans ce sens.Rien de réaliste ne l intéresse pour le pays qu' il dirige,son unique objectif est de continuer à installer sa dictature qui lui permettra de régner pour son enrichissement et celui de sa famille.Le plus grand danger serait de lui octroyer un second mandat qui lui permettra de continuer à secouer le pays en tripatouillant continuellement la constitution avec des réformes qui lui permettront de rester éternellement président de la république en instaurant un chaos total qui pourra nous conduire à une guerre civile que personne ne souhaite.Leçons nous dès a présent pour sauver l avenir surtout de nos enfant,sans aucune négociation ou médiation,seule l engagement citoyen peut nous sauver de cette situation plus que catastrophiqueSeul le rapport de force peut nous sauver de cette calamité.
Gorguidiop - 16/04/2018 - 16h 09  
Rationaliser pour rationaliser, pourquoi ne rationalises- tu pas le nombre pléthorique de tes "enfants" comme Erdogan, las de serrer des mains de ministres de merde, les appella.Grand menteur, saleté de graisse, due aux ribats que toi, ton frère de mbam xukh, tes enfants prêts à Peter. Quelle honte que tu ne pourras jamais sentir car t'as aucune dignité. Tes mensonges demasqués devant Erdogan et Macron aurait tué un vrai gor.
Lerabe - 16/04/2018 - 17h 30  
J'ai un excellent business à vous proposer : On va aller receuillir des signatures dans chaque région puis on va les vendre à l'opposition. Après, on ira voir les gars de l'apr pour aussi leur vendre la même liste à 4 fois le prix de vente de la première transaction. Comme ça si ils veulent invalider des candidats, ce sera très facile. J'achète la signature d'un citoyen à 5000 francs. Mais pour y arriver je vais créer un parti politique uniquement pour ce business. Voilà, comme ça si la loi passe, on sera hyper riche.Si on réussi à obtenir 65.000 électeurs, on pourra se jouer un rôle sur le plan politique.Sinon, puisque on pourra savoir le résultat de nos investissements, on pourra revendre nos ACTIFS. L’électeur n'en saura rien.Vous voyez le danger de ce "parrainage" ?
Saisissez votre commentaire
Votre nom
 
Votre commentaire
 
   
 
DANS CETTE RUBRIQUE
Farba Senghor : «Si Me Wade et Karim sont intelligents, ils négocieront avec Macky Sall»
Immigration : un bilan macabre pour notre diaspora, selon horizons sans frontière 85 sénégalais assassinés à l’étranger entre 2011 et 2018
Farba Ngom en mode guichet automatique
Procès Khalifa Sall: 12 recours soumis à la Cour suprême
Inauguration “Ila Touba” : Macky achète la mobilisation à 37 millions Cfa
Ca bouge chaque fois chez Moïse
Procédures administratives: Macky en croisade contre ‘’les pertes de temps’’
Présidentielle 2019 : le chef du DAC d’Itato à Kédougou déclare sa candidature, le 08 décembre, Macky le limoge le 10 décembre
Mamadou Lamine Diallo : «Le déficit budgétaire est de plus de 1200 milliards à fin décembre 2018»
Près de 7 ans après son élection : Macky Sall prône la réforme de l’administration
 
 
LES PLUS POPULAIRES
« Lequartd’heure » reçoit le journaliste Baba Aidara qui fait de graves révélations sur la mafia du pétrole au Sénégal
Consulté : 80837 fois
Voici la chronique du 31 Août 2016 de Pape Alé Niang
Consulté : 80692 fois
Voici la chronique du 14 septembre 2016
Consulté : 57381 fois
Voici la chronique du 08 mars 2017
Consulté : 48755 fois
Voici la chronique du 21 septembre 2016
Consulté : 48124 fois
 
   
 
 
 
ACCUEIL ACTUALITES POLITIQUE SPORT INTERNATIONAL RELIGION TECHNOLOGIES VIDEOS AUDIOS PEOPLE RADIOS & TVS
 
Contactez nous au 33 825 25 17 ou par mail à dakarmatin@gmail.com
 
Proposer une contribution | Contacts | Qui somme nous? | Reserver un espace publicitaire | © Copyright Dakarmatin 2017