Suivez nous sur facebook Suivez nous sur twitter
POLITIQUE
 
 
Manifestation contre le parrainage : seul le peuple peut opposer une résistance réussie
Publié le : Lundi 16 Avril 2018 - 07:52 - Source : dakarmatin - Commentaires : 4 - Consulté : 1209 Imprimer
Ces derniers jours, les Sénégalais ont été les témoins passifs d’un bras de fer communicationnel entre opposition et pouvoir autour du projet de parrainage.

L’examen en plénière du projet de loi est prévu ce jeudi. Et si la loi est votée, le président peut procéder à sa promulgation et sa publication au journal officiel pour la rendre exécutoire.

C’est dire que le parrainage a encore du chemin à parcourir pour figurer en bonne place dans la nomenklatura juridique sénégalaise, étant entendu qu’il faudra non seulement modifier la Constitution, mais aussi le code électoral.

Mais de tout cela, l’opposition n’en a cure. Elle est déterminée à tout faire pour que la loi ne soit pas votée parce qu’elle sait que la majorité mécanique parle à chaque fois et l’Assemblée n’est pas en mesure de s’ériger en contre-pouvoir de l’Exécutif.

Alors elle compte sur la rue, c’est-à-dire sur les Sénégalais, comme… le 23 juin 2012. Les adversaires de Macky Sall tous réunis rêvent d’un 23 juin bis. Ils ont assez exprimé leur détermination.
Car, ils savent que leur détermination ne suffira pas à faire reculer Macky. Ce dernier se moque manifestement de ce que pense son opposition, convaincu qu’il a vu juste. Ses partisans au rang desquels Mimi Touré, s’adressent aux médias pour ‘’valider’’ le projet. C’est dire que Macky ne reculera pas.

Face à ces extrémismes, seul le peuple, les citoyens sénégalais, pourront faire la différence par son attitude exactement comme…le 23 juin.

Si l’opposition arrive à mobiliser les Sénégalais contre ce projet de loi, l’Assemblée ne franchira pas le rubicond. Mais reste à savoir si elle est vraiment convaincue et déterminée à agir.

Car, la mobilisation a perdu un atout important : L’effet de surprise. Le 23 juin, le régime d’Abdoulaye Wade a été pris de court, dépassé. Il n’a pas vu venir car, c’était sans précédent.

Le 19 avril, ce ne sera pas le cas. Les forces de l’ordre ont déjà peaufiné les stratégies de riposte pour tenir la situation en main.

Cependant, si le peuple s’approprie la révolte et le manifeste assez clairement, les forces de l’ordre perdront toute légitimité à agir.

C’est pourquoi, après la bataille du référendum, l’opposition pourra perdre celle du parrainage. Nombre de Sénégalais restent convaincus que leur meilleure arme reste la carte d’électeur et pourraient préférer attendre l’élection pour se positionner.

Ceci découlerait du fait que les états-majors politiques n’auront pas fait le travail de sensibilisation et de mobilisation nécessaires. Comme au référendum.

Certes Dakar reste très politisé et en général très hostile aux différents régimes qui se sont succédé, mais les populations ne sortiront pas facilement pour braver les forces de l’ordre.

Si en effet l’accès au centre-ville est filtré, si des arrestations sont opérées notamment celles de leaders, il va s’en dire que c’est Macky qui aura encore gagné.

Néanmoins, c’est l’image du Sénégal qui va en prendre un sacré coup. Nous ne pouvons pas nous inscrire dans la dynamique de ce qui se passe au Togo, un pays où il n’y a jamais eu d’alternance démocratique.

Même si Macky sait qu’il peut contenir les troubles, il y va de son intérêt d’écouter la société civile dans ses efforts de médiation.

Aucun démocrate ne peut gouverner son pays dans le mépris de l’opinion publique. Or celle-ci ne saurait se limiter ni aux déclarations des partisans du pouvoir ni à celles de l’opposition. Il faut savoir jauger l’opinion par ses propres méthodes d’écoute et d’évaluation et agir en conséquence.

Un projet de révision qui n’est pas inscrit dans le référendum est forcément suspect. Et Macky sait que l’opposition ne le laissera pas dérouler tranquillement son agenda et sa stratégie sans réagir.

C’est pourquoi, il appartient aux médiateurs de la crise de faire des contrepropositions dans le but d’amortir la crise en contentant toutes les parties. C’est encore possible.

Certes le risque de prolifération des candidatures est là, mais le parrainage a le défaut congénital d’être arrivé au moment où chaque état-major politique peaufine ses stratégies de bataille pour gagner.

Assane Samb
Whatsapp Mysapce Tumblr StumbleUpon Reddit Flipboard  
 
 
COMMENTAIRES (4)
Ajouter un commentaire
Les commentaires à caractère publicitaire ne sont pas autorisés !
Sidiki Diouf - 16/04/2018 - 10h 18  
L'opposition perdra encore. car le parrainage est trés normal pour filtrer les candidatures.
Vous - 16/04/2018 - 10h 43  
Vous dites que le parrainage est normal mais vous ne voules pas entendre parler de bultin unique. Quel paradoxe!!!
Gorguidiop - 16/04/2018 - 13h 39  
Mettez vos commentaires, mais ne répondez aux imbèciles de la nations que sont les répondeurs automatiques que nous connaissons tous. Ils ont décidé de vivre du mensonge, leur choix qu'il faut reconnaitre d'ailleurs et ils sont pires de le faire. Seulement ne nous laissons pas distraires par leur mensonges. Si nous passons notre temps à les répondre, ils auront réussi leur sale besogne de semer la zizanie.
Passant - 16/04/2018 - 16h 08  
Ceux qui soutiennent le parrainage recherchent des argument fallacieux et sont dans une hypocrisie machiavélique.Ils nous parlent de rationaliser les dépenses mais réfutent le bulletin unique qui permet une économie substantielle, est plus facile à organiser, est plus démocratique et plus transparent et est réclamé par toute l'opposition ( comme le réclamait le candidat macky sall et ceux qui sont au pouvoir avec lui actuellement).Ils développent tous les mêmes arguments bidons de plus de 100 candidats à la présidence.Ils ne nous rappelleront jamais le nombre de candidats passés aux différentes élections présidentielles pour étayer leur thèse par une progression qui peut être donnée comme preuve ou hypothese. Jamais on a eu des candidats fantaisistes aux présidentielles, pour la galerie.On a eu 47 listes aux législatives dont les 3/4 finances par le pouvoir qui voulait disperser les électeurs pour remporter les élections.CERTAINS ONT AVOUE AVOIR REÇU UN FINANCEMENT DU POUVOIR.Avec moins de 50 % des votants, le pouvoir a rafler 80 % des députés.Maintenant, le président ne veut pas de dispersion des votes et des candidats qui va lui être défavorable et l'envoyer au 2eme tour hyper redouté.LES SÉNÉGALAIS NE SONT PAS DÉBILES ET SAVENT TRÈS TRÈS BIEN LA MANŒUVRE.Ceux qui parlent de faire des Economies nous prennent pour des idiots du village.Combien a coûté le référendum ?A qui il a servi pour ce pays ?Pourquoi ceux qui nous parlent de ressources limitées ne luttent ils pas contre la gabegie, les bombances, les vols et détournements des derniers publics, les surfacturations et coulages divers,.....Plus de 1000.000.000.000 sont portés disparus dans une impunites totale depuis 2012, avec des rapports documentés en souffrance sous le coude magic, clanique et protecteur du président.Que ceux qui défendent le parrainage pour économiser nos sous commencent par arrêter nos voleurs et exigent le remboursement.SANS CELA, DONNER COMME ARGUMENT DE FAIRE DES ECONOMIE DEVIENT TOUT SIMPLEMENT HYPOCRITE.Si on voit comment le président veut imposer le parrainage, contre vents et marées, au risque de faire imploser le pays, ON DEVINE QUE CE N'EST PAS POUR L’INTÉRÊT DU PAYS DONT IL SEMBLE PEU SE SOUCIER AVEC UNE GOUVERNANCE IMMORALE ET MAFIEUSE.Dans sa logique implacable d'éliminer ses adversaires, le président change l'article L 57 du code électoral pour éliminer surement karim wade et khalifa sall des élections.La justice ne les ayant pas rendus inéligibles à 100 %, le président passe pour les égorger politiquement.QUE CEUX QUI DÉFENDENT LE PARRAINAGE NOUS EXPLIQUENT POURQUOI LE PRÉSIDENT SE SUBSTITUE A LA JUSTICE POUR ÉLIMINER DE POTENTIELS CANDIDATS.L'ajout du mot électeur à cet article traduit tout le machiavélisme qui entoure et justice le forcing pour le parrainage.POUR MOI, LE FORCING DU PRÉSIDENT MACKY SALL EST BEAUCOUP PLUS GRAVE QUE CELUI DU PRÉSIDENT WADE.Avec le président wade, on SUPPOSAIT qu'il voulait imposer son fils, avec le président macky sall, on est CERTAIN QU'IL VEUT IMPOSER UN DEUXIÈME VOIR UN TROISIÈMEMENT MANDAT( qu'il refuse d'écarter) AU PEUPLE SÉNÉGALAIS.Le président sall veut choisir et les candidats avec qui compétir, certains parlent de farba senghor, pape samba mboup et passer au premier tour haut la main.LE PEUPLE ENTIER DOIT SE LEVER POUR STOP ET EXIGER DES ELECTIONS LIBRES, DÉMOCRATIQUES ET TRANSPARENTES.QUE CEUX QUI EXPLIQUENT LES RAISONS DU PARRAINAGE ARRÊTENT DE PRENDRE LES SÉNÉGALAIS POUR DES DÉBILES MENTAUX, DE DEMEURES, DES INCAPABLES DE DISCERNEMENTS ET DE JUGEOTE....
Saisissez votre commentaire
Votre nom
 
Votre commentaire
 
   
 
DANS CETTE RUBRIQUE
Rebeuss : Hadjibou Soumaré rend visite à Khalifa Sall
«Khalifa Sall doit être libéré, son affaire n’était pas juridique mais...»
Me Oumar Youm fait dans le recadrage
Parrainage : Aly Ngouille Ndiaye demande aux Sénégalais patienter encore
Mamadou Diop Decroix : "Une crise politique majeure guette le Sénégal"
Immigration clandestine: 125 migrants sénégalais secourus par la Marine mauritanienne
Affaire Khalifa Sall : Mansour Faye contredit Cissé Lô, tacle la Cedeao et soupçonne des lobbies
Aliou Sall tacle l’opposition
L’Ujtl de Kolda tacle Fabouly Gaye
Arrêt Cedeao : Et tout le monde devient juriste !
 
LES PLUS POPULAIRES
Voici la chronique du 31 Août 2016 de Pape Alé Niang
Consulté : 75537 fois
« Lequartd’heure » reçoit le journaliste Baba Aidara qui fait de graves révélations sur la mafia du pétrole au Sénégal
Consulté : 70389 fois
Voici la chronique du 14 septembre 2016
Consulté : 53794 fois
Voici la chronique du 08 mars 2017
Consulté : 45969 fois
Voici la chronique du 21 septembre 2016
Consulté : 44924 fois
 
   
REVUE FRANÇAIS
Ecoutez la revue de presse en français de Pape Alé Niang du 14 juillet 2018
REVUE WOLOF
Ecoutez la revue de presse en wolof de Pape Alé Niang du 14 juillet 2018
CHRONIQUE PAPE
Voici la chronique du 11 juillet 2018
AUTRES AUDIOS ...
Décryptage du 11 juillet 2018 avec Pape Alé Niang : Macky a-t-il réuss ...
 
SCANDALES D'ETAT
   
Sn-Hlm : L'Armp découpe Mamadou Kassé pour 443 millions de Fcfa et le rappelle ...
10/07/2018 - 11:53
Tronçon de l'autoroute Aibd-Sindia : Ageroute et Eiffage signent un marché gr ...
06/07/2018 - 12:43
   
... Voir plus
 
YAKO WAKHONE!
   
Arrêt sur image : Mame Mbaye Niang devant les grilles de l'Assemblée nationale ...
13/04/2018 - 19:33
Vidéo-Premier discours de Macky Sall (3 avril 2012): que reste-t-il des engagem ...
03/04/2018 - 20:33
   
... Voir plus
CARTE BLANCHE
Arrêt de la Cour de Justice de la CEDEAO du 29 juin 2018 : Procès d’un régi ...
L'OEIL DU CITOYEN
L’engagement citoyen !
WAX DEUG
Mutation du griotisme au Sénégal : La presse en otage !
AUTRES ...
Voici la chronique du 11 juillet 2018
 
 
CONTRIBUTIONS
   
Le Président Macky Sall ignore-t-il que l’erreur tisse le linceul du pouvoir ...
16/07/2018 - 06:11
Le candidat Macky sall avait déjà donné une claire idée de quel président i ...
13/07/2018 - 14:43
   
... Voir plus
 
 
 
REPORTAGES
Ça Me Dit Mag du 14 juillet 2018 avec Pape Alé Niang
EMISSIONS PAPE
Décryptage du 11 juillet 2018 avec Pape Alé Niang : Macky a-t-il réussi à an ...
AUTOUR DU MICRO
Les experts du transport aérien répondent au D.G de Air Sénégal S.A,Phillipe ...
AUTRES VIDEOS
Marche du 13 juillet : L'opposition envahit la place de la nation
 
 
Xibaar
Walf
Seneweb
Press Afrik
Leral.net
Rewmi.com
 
 
 
 
ACCUEIL ACTUALITES POLITIQUE SPORT INTERNATIONAL RELIGION TECHNOLOGIES VIDEOS AUDIOS PEOPLE RADIOS & TVS
 
Contactez nous au 77 527 05 27 ou 33 825 25 17 ou par mail à dakarmatin@gmail.com
 
Proposer une contribution | Contacts | Qui somme nous? | Reserver un espace publicitaire | © Copyright Dakarmatin 2017