Suivez nous sur facebook Suivez nous sur twitter
CONTRIBUTIONS
 
 
L’art de mouliner dans le vent!
Publié le : Dimanche 19 Novembre 2017 - 17:52 - Source : dakarmatin - Commentaires : 3 - Consulté : 1138 Imprimer
La Lybie n’a plus les attributs d’un État. Il n’y a plus unité de la puissance publique. La place est tenue par des milices armées allant des idéalistes nationalistes en passant par toutes les chapelles du crime organisé. Le tout sous le regard bienveillant des compagnies pétrolières qui forent tranquillement pendant que les pauvres diables s’entretuent. Et personne ne s’y intéresse.

Trois principaux groupes rivaux se sont partagés la Lybie et l’Occident en reconnaît un seul au gré de ses intérêts. Ce groupe là est considéré comme représentatif de l’Etat Libyen au plan international. Mais sur le terrain, il ne contrôle qu’une partie du territoire. Et encore. C’est devant les Ambassades de ce groupe que des gens, certainement de bonne foi, ont été invités à manifester. Pour camper un décor? À quelles fins? On va y voir clair. Tôt ou tard.

Encore une fois , ce qui se passe en Lybie ne relève pas d’une traite des esclaves entre arabes et africains. Cette piste nous éloigne des véritables enjeux. Elle nous égare dans le désert....Ce qui est en cours en Lybie ce sont des prise d’otages avec des demande de rançons. Des criminels, tirent profit de la zone de non droit qu’est devenue le pays, pour abuser du désarroi des migrants, éperdus devant les portes fermées de l’Europe, pour rançonner leurs familles. Une chaîne d’extorsion de fonds dont les payeurs ultimes sont les familles des migrants restées au pays est composée, malheureusement, d’africains bon teint en cheville avec des réseaux mafieux qui se servent en amont et en aval laissant le sale boulot aux....africains. Ceux qui ont accès aux mamelles de l’aide européenne pour stopper la migration se servent en amont. Les autres rackettent les familles des jeunes pris dans la nasse. A titre d’exemple deux jeunes gambiens armés de Kalachnikov, à ce qu’il parait, terrorisent littéralement les habitants d’une localité dénommée Baniwalid... Le banditisme n’a ni race ni couleur! Il cohabite souvent avec la déraison d’Etat...
Comme depuis si longtemps, c’est surtout en nous, et autour de nous, que se trouve la racine du mal.

Cas pratique : un migrant est capturé par une bande X. Sa « valeur » est estimée lorsqu’on lui propose de le libérer moyennant une somme ( y). S’il peut s’en acquitter sur place, il s’appauvrit mais conserve une valeur marchande s’il a de la famille au pays. Il peut rester dans le marché aussi longtemps qu’il pourra lancer des appels de fonds auprès de tous ceux qui lui veulent du bien. Dans certains cas, il peut-être revendu à un agriculteur qui le fera travailler...gratuitement moyennant, s’il a encore de la chance, une « liberté » après services rendus et sévices subis. Le même système existe dans le Sud de l’Europe, en Italie et en Espagne. Hors la vue des médias. Les Africains qui travaillent dans les champs, sans protection sociale ni droits syndicaux sont-ils mieux traités que des esclaves? Combien d’africains sont dans les prisons italiennes ou ont été coulés dans du béton par la Camorra sicilienne? Les sans papiers qui vivent aux États-Unis pendant des dizaines d’années, qui y travaillent avec des salaires de misère, sans aucun droit sont-ils moins que des esclaves? Alors, évidemment que dans tous ces cas les « noirs » sont toujours les dindons de la farce! Mais le vrai ennemi c’est le système, l’ordre mondial de production et des échanges. Ne soyons pas détournés des véritables enjeux: comprendre la nature sournoise, et sans états d’âmes, du système capitaliste qui ne lésine sur aucun moyen pour perpétuer un ordre du monde qui garantisse la survivance de son modèle.

L’autre ennemi ce sont nos gouvernants qui rament à contre courant de l’Histoire en assistant, impassibles ou complices, à la re-colonisation du Continent. Manifestons devant leurs représentations diplomatiques et dans tous les pays dont les ressortissants sont concernés. Cela serait plus pertinent dans l’immédiat ! Le monde entier saurait que les jeunes gens de ces pays fuient à cause de l’incapacité de leurs dirigeants de leur offrir du travail.

Mais aujourd’hui , les réseaux sociaux sont le canal par lequel nos esprits sont préparés au pire à notre insu. On nous oriente vers des moulins à vent comme jadis Don Quichotte. Nous brassons beaucoup d’air mais nous restons assis devant nos claviers et regardons vers la foule regarde. La réalité se joue ailleurs. Qui a compris le rôle des réseaux sociaux dans ce que l’on a appelé les « Printemps arabes » avec le résultat que l’on peut observer maintenant, devrait comprendre ce qui est en cours en Afrique Subsaharienne.

Hélas, il sera toujours difficile, dans le chaud de l’action, de poser un discours allant à l’encontre de la machine de propagande qui est derrière le formatage de l’opinion.

Mais il fera jour. Tôt ou tard!

Amadou Tidiane WONE
woneamadoutidiane@gmail.com
Whatsapp Mysapce Tumblr StumbleUpon Reddit Flipboard  
 
 
COMMENTAIRES (3)
Ajouter un commentaire
Les commentaires à caractère publicitaire ne sont pas autorisés !
Amadou - 20/11/2017 - 00h 23  
Nous savons tous QU'IL n y a plus d'État de droit en libye mais il ne faut surtout pas occulter que les sociétés arabes sont très favorables à l esclavage. Et sortir votre plus belle plume comme vous l'avez fait lors des obsèques des victimes du Djolla ne changerait pas la réalité. A propos de responsabilité il ne faut pas aussi taire celle de maître Wade qui a participé avec les occidentaux a la chute de khadafi.
Sellou - 20/11/2017 - 14h 18  
Je crois M. Wone que vous simplifiez les choses. vous fermez les yeux sur le fait que ceux que vous appelez bandits agissent sur des personnes d'autant plus violentées et violées dans leur dignité, qu'ils ont la peau noire. Si vous estimez qu'il n y a plus de guerre des races il vous est si facile de tout mettre dans un même contexte "d' esclavage moderne" pour des raisons économiques, ce qui est une aberration (chromatique dirais je) car vous savez que la peau noire est le problème et c''est inscrit dans les circuits de représentation de la peau blanche depuis des siècle depuis des millénaires. En vous suivant, des noirs tués par des policiers blancs par dizaine(aux USA) ce n'est pas un racisme ciblé? Il n y a pas dans l'histoire un peuple qui a subi comme nous les noirs, l'esclavage et la traite (dans cette proportion) et donc si pour des raisons et des procédures différentes (je vous l'accorde) des noirs se retrouvent dans un marché vendus comme du bétail et traités aprés de manière ignoble comme dans le premier cas de figure de l'histoire je doute fort qu'il soit aisé de vous suivre: le parallélisme des formes et quand même inquiétant. Je me pose d'ailleurs une question, parce que je suspecte les intellectuels et autres "hommes ouverts d'esprit" de refuser de nommer la chose et de toujours prendre des gants et disent alors "Non ce n'est pas de l'esclavage comme avant, les manifestations ne sont pas contre les blancs ou les arabes!" c'est quoi alors c'est contre qui alors? De quoi ont peur les noirs pour accepter encore de nommer ce qui leur arrive avec leurs propres mots et selon les contextes de leur propre histoire. Je suis d'accord avec vous que les manisfestants n'auront pas d'interlocuteurs que des sous fifres à la solde de l'occident! il faut peut être envisager un Jihad au nom de la race noire (ce serait Le Combat de cette race) puisque de toutes les façons; les politiques auront les mêmes reparties et les mêmes reserves que vous et donc ils ne feront rien. Sauf votre respect
MDC - 20/11/2017 - 14h 40  
Le problème posé est réel et tous ensemble, surtout nous autres Africains sont responsables de cette situation. Croyons en nous même et soyons plus sérieux et travailleurs pour l'intérêt de la communauté. Posons des actes concrets et prières pour le succès de tous.
Saisissez votre commentaire
Votre nom
 
Votre commentaire
 
   
 
DAKAR
Procès de Khalifa Sall : Demba Kandji rejette la demande de liberté d'office
La liste des détenus politiques sous le régime du président Macky Sall
Le procureur fait volte-face et demande le maintien en détention de Khalifa Sall
Malang Diédhiou et ses assistants attendus ce lundi à Dakar
Casamance : Une attaque fait 6 morts dont 2 dans les rangs de l'armée
L’engagement citoyen !
Pr Ndiack Fall : "Karim Wade ne peut pas être candidat"
Pr Ndiack Fall :"Khalifa doit recouvrer la liberté et on recommence le procès à zéro"
Karim harangue l'opposition : "Le compte à rebours a commencé"
Affaire Khalifa Sall : Aymérou Gningue contredit Cissé Lô
 
DANS CETTE RUBRIQUE
L’Agent judiciaire de l’Etat (AJE) n’ayant pas de pouvoir de représentation conféré par la loi, quel est le mobile qui le pousse à vouloir se constituer partie civile dans l’affaire de la caisse d’avances de la ville de Dakar ?
La bombe H du magistrat Dia
Un ancien juge de la CREI valide l'Inscription et candidature de Karim Wade
L’affaire Imam Ndao : dire le droit, rien que le droit.
Le Président Macky Sall ignore-t-il que l’erreur tisse le linceul du pouvoir ? (Par Babacar Justin Ndiaye)
Le candidat Macky sall avait déjà donné une claire idée de quel président il serait
ALIOU SALL MANGE ET TAIS TOI.
Macky Sall est un risque pour la stabilité juridique et sociale du Sénégal
LETTRE À MONSIEUR ALIOU CISSE
23 mois après naissance prématurée, l'oiseau est toujours en cage qui peine à prendre envol
 
LES PLUS POPULAIRES
Voici la chronique du 31 Août 2016 de Pape Alé Niang
Consulté : 75670 fois
« Lequartd’heure » reçoit le journaliste Baba Aidara qui fait de graves révélations sur la mafia du pétrole au Sénégal
Consulté : 70652 fois
Voici la chronique du 14 septembre 2016
Consulté : 53886 fois
Voici la chronique du 08 mars 2017
Consulté : 46031 fois
Voici la chronique du 21 septembre 2016
Consulté : 44986 fois
 
   
REVUE FRANÇAIS
Ecoutez la revue de presse en français de Pape Alé Niang du 18 juillet 2018
REVUE WOLOF
Ecoutez la revue de presse en wolof de Pape Alé Niang du 18 juillet 2018
CHRONIQUE PAPE
Voici la chronique du 18 juillet 2018
AUTRES AUDIOS ...
Décryptage du 11 juillet 2018 avec Pape Alé Niang : Macky a-t-il réuss ...
 
SCANDALES D'ETAT
   
Sn-Hlm : L'Armp découpe Mamadou Kassé pour 443 millions de Fcfa et le rappelle ...
10/07/2018 - 11:53
Tronçon de l'autoroute Aibd-Sindia : Ageroute et Eiffage signent un marché gr ...
06/07/2018 - 12:43
   
... Voir plus
 
YAKO WAKHONE!
   
Arrêt sur image : Mame Mbaye Niang devant les grilles de l'Assemblée nationale ...
13/04/2018 - 19:33
Vidéo-Premier discours de Macky Sall (3 avril 2012): que reste-t-il des engagem ...
03/04/2018 - 20:33
   
... Voir plus
CARTE BLANCHE
Arrêt de la Cour de Justice de la CEDEAO du 29 juin 2018 : Procès d’un régi ...
L'OEIL DU CITOYEN
L’engagement citoyen !
WAX DEUG
Mutation du griotisme au Sénégal : La presse en otage !
AUTRES ...
Voici la chronique du 18 juillet 2018
 
 
CONTRIBUTIONS
   
L’Agent judiciaire de l’Etat (AJE) n’ayant pas de pouvoir de représentati ...
19/07/2018 - 18:58
La bombe H du magistrat Dia
19/07/2018 - 08:36
   
... Voir plus
 
 
 
REPORTAGES
Ça Me Dit Mag du 14 juillet 2018 avec Pape Alé Niang
EMISSIONS PAPE
Décryptage du 18 juillet 2018 avec Pape Alé Niang - réforme foncière : pourq ...
AUTOUR DU MICRO
Les experts du transport aérien répondent au D.G de Air Sénégal S.A,Phillipe ...
AUTRES VIDEOS
Marche du 13 juillet : L'opposition envahit la place de la nation
 
 
Xibaar
Walf
Seneweb
Press Afrik
Leral.net
Rewmi.com
 
 
 
 
ACCUEIL ACTUALITES POLITIQUE SPORT INTERNATIONAL RELIGION TECHNOLOGIES VIDEOS AUDIOS PEOPLE RADIOS & TVS
 
Contactez nous au 77 527 05 27 ou 33 825 25 17 ou par mail à dakarmatin@gmail.com
 
Proposer une contribution | Contacts | Qui somme nous? | Reserver un espace publicitaire | © Copyright Dakarmatin 2017