Suivez nous sur facebook Suivez nous sur twitter
L'œIL DU CITOYEN
 
 
Tohu-bohu politico-religieux !
Publié le : Lundi 13 Mars 2017 - 12:29 - Commentaires : 5 - Consulté : 2626 Imprimer
<< Entre AGIR et RÉAGIR, le gap est énorme. 

Agir à temps et en toute LUCIDITÉ ou réagir sous le coup de l'ÉMOTION. Un émotif engagé est un RÉACTIONNAIRE en puissance et quand on est réactionnaire, on nage dans les eaux troubles de l'inconstance. Toute organisation basée sur l'INCONSTANCE et  l'IMPERTINENCE mène irrémédiablement vers une INCONSCIENCE COLLECTIVE. Une hérésie sectaire qui ne peut engendrer que HAINE et VIOLENCE ! >>   Bocar GUEYE (Demain...une autre Afrique)

 L'actualité sénégalaise n’a pas évolué, avec l’emprisonnement du maire de Dakar et ses ramifications; le débat est plus que jamais politique. Les souteneurs de ce dernier réclament une justice indépendante, et accusent le président de la République de chercher à se débarrasser d’un potentiel adversaire pour les prochaines échéances électorales. Du côté du pouvoir, on accuse le maire de détournement, sans pour autant donner des explications rationnelles, sur le fait qu’il soit le seul maire interpellé après d’autres opposants. Aussi, tous ceux qui rejoignent le parti au pouvoir pour ne pas dire les transhumants, deviennent fréquentables et totalement libres de leur mouvement. Il est donc évident que lorsqu’on défend ses propres intérêts à tout prix, lorsque l’on joue sa survie politique, la masse devient un outil politicien.  Mais qu’est-ce que le peuple gagne dans tout cela ?

L’insulte suprême à notre intelligence, ce sont ces fonds politiques ou caisses noires et leurs corollaires, qui demeurent une façon immuable de spolier le peuple de ses maigres économies. Une triste manière étriquée de légaliser le vol des deniers publics là où l’on est censé gérer, réguler, prospérer le bien commun, au nom de l'intérêt supérieur de la Nation.

Et les sorties médiatiques aériennes de quelques leaders d’opinion viennent nous conforter dans l'idée que le peuple est pris en otage, ou comme un grand enfant manipulable à souhait. Chacun défend son pain; de ces fameux militants appauvris par un système corrompu jusqu’à la moelle, piétinant sa dignité, qui va quémander une ration alimentaire, le règlement de ses factures ou ordonnances médicales auprès de ses bourreaux; aux religieux aphones sur les principes religieux face aux dirigeants, absents du débat sur le contenu des livres saints mais toujours à l'affût quand il s’agit d'une assemblée politicienne. Pour les entendre il faut menacer leurs intérêts car trop souvent complices des bassesses politiciennes, profitant de largesses dont la licité des origines n'intéresse personne. Silence radio sur les accidents de la circulation, sur l'économie, la santé, l'éducation, l’autosuffisance alimentaire, les denrées de première nécessité, etc… Quand on parle de décadence des valeurs morales, culturelles et religieuses chez nous, avec l'émergence de la défense de plus en plus dithyrambique ou belliqueuse de l'éphémère face au spirituel, selon ses intérêts personnels, c’est que le véritable discours religieux est mort !

De l’acharnement politique, on a valsé vers un conflit confrérique, après avoir fait un détour chez l’ethnocentrisme. Le statut du président de la République désacralisé, il est présenté comme un chef de clan. Lui qui avait promis une gestion sobre et vertueuse s’est retrouvé empêtré dans un dilemme: le parti avant la patrie, le sectarisme politicien. On s'étonne de son silence sur les autres rapports de l'IGE ou de la Cour des Comptes, mais le président de la République n’a pas changé. Pendant ses plus belles années de l'ère Wade, il excellait dans l'intimidation et le matraquage des opposants. Les émotifs qui ont vu en lui une victime lors de son éviction de l'Assemblée Nationale l’ont porté au second tour, et la suite de l’histoire on la connaît.

Ce sont ces mêmes émotifs, souvent amnésiques et réactionnaires, qui reviennent gesticuler pour nous faire défendre aveuglément le maire de Dakar, sans se soucier des conséquences de la gestion néfaste de ces fonds qui nous cantonne dans la précarité. S’il n’a rien à se reprocher, tout citoyen épris de justice et de bonne gouvernance devra le soutenir, de manière idoine. Sauf qu’en ce moment les discours politiciens nous éloignent du sujet essentiel. Qu’ils soient du côté du pouvoir ou de l’opposition, aucun traitement de faveur. Une transparence absolue dans la gestion de nos maigres ressources, à tous les niveaux. Et c’est là où la responsabilité du peuple est engagée. D’ailleurs ceux qui se faisaient insulter il y a quelques semaines par rapport à leur sortie sur le dossier gambien, sur la laïcité ou sur d'autres sujets sensibles, sont aujourd'hui adulés, leurs audios ou vidéos partagées sur les réseaux sociaux par les mêmes qui les tançaient, juste pour leur nouvelle prise de position sur le dossier du maire de Dakar. Une pratique désuète chez les avertis, mais qui fait toujours mouche chez d’autres. Des girouettes humaines qui tournent au gré du vent, on apprécie ou déprécie les gens selon nos envies.

On s’en moque un peu de l'équité ou de l'idéologie d’une ligne, tant que nous entendons ce que nous avons envie d’entendre. La conviction politique est quasi utopique, du moment que nous avons peur de la solitude, même dans la vérité. Les alliances contre nature en sont une preuve irréfutable, et pourtant l’histoire nous interpelle. Les bannis socialistes de l'époque, communistes et autres qui avaient porté Wade au pouvoir se sont retrouvés sur la paille, la suite avec Macky et Khalifa risque de nous le confirmer une nouvelle fois. Une alliance sans idéologie commune, est une maison sans fondation solide. Nous avons des politiciens professionnels, qui pour la plupart n'ont jamais travaillé de leur vie. C'est eux qui viennent chercher des voix chez les populations, à coups de promesses électorales. Et quand on leur confie un poste, ils deviennent nos employés et doivent veiller à l'amélioration de notre quotidien. << Guichet automatique >> sur des deniers publics, cela s'appelle du vol. Au lieu de créer des emplois fictifs, pourquoi ne pas créer de vrais emplois ? Les jeunes ont besoin de travailler pour vivre dignement et faire avancer leur pays.

 

 

 

 

Bocar GUEYE
Whatsapp Mysapce Tumblr StumbleUpon Reddit Flipboard  
 
 
COMMENTAIRES (5)
Ajouter un commentaire
Les commentaires à caractère publicitaire ne sont pas autorisés !
Guiss guiss - 13/03/2017 - 13h 14  
Merci, merci mille fois pour cette pertinente analyse de notre société!!!!!!
NDONGO - 13/03/2017 - 13h 46  
Ce serait intéressant de donner les noms des religieux auxquels vous vous adressez sur le passage ci-dessous. Des Guides religieux, j'en connais qui organisent des Université du Ramadan depuis plus de 20 ans, qui animent des conférences de Mawlid et qui depuis plus de 30 ans nous abreuvent de leur savoir.Un peu d'honnêteté servirait vos analyses."aux religieux aphones sur les principes religieux face aux dirigeants, absents du débat sur le contenu des livres saints mais toujours à l'affût quand il s’agit d'une assemblée politicienne. Pour les entendre il faut menacer leurs intérêts car trop souvent complices des bassesses politiciennes, profitant de largesses dont la licité des origines n'intéresse personne. Silence radio sur les accidents de la circulation, sur l'économie, la santé, l'éducation, l’autosuffisance alimentaire, les denrées de première nécessité, etc… "
@ndongo - 13/03/2017 - 13h 54  
Logiquement "aphone" signifie celui qu'on entend pas, donc cela ne devrait pas concerner ceux que vous dites à mon humble avis.
Maodo - 13/03/2017 - 20h 29  
L'auteur de cet article a mille fois raison. Les religieux et les politiques ont pris en otage ce pays en s'appuyant sur 2 tares de la société sénégalaise. Le premier tare est la naiveté le manque de courage qui consiste à déléguer à un marabout son salut devant dieu. Le deuxième tare c'est notre capacité à être indifférent devant l'injustice. Tant que cela concerne les autres ont ne se sent ps concerné. Cheikh Ahmed Bamba a subit les persécution des colons pendant de longes années. Mais aucun sénégalais de l'époque n'a bougé à part son ami fidèle Cheikh Ibra Fall. Il n'y avait pas eu de soulèvement ou d'insurrection. Au Madagascar lorsque les colons s'en étaient pris à la reine du pays ce fut une insurrection avec des centaines de millier de morts. La France avait fait appel à des tirailleurs pour mater la rébellion. Je crois que Maky sait tout ça. C'est pour cela qu'il ne se fatigue même pas à trouver des justifications à l'emprisonnement des opposants. Tout le monde sait que la cas de Khalifa c'est Tanor et Maky qui se sont associés pour le liquider
Citoyen - 13/03/2017 - 21h 42  
Tres belle et pertinente contribution
Saisissez votre commentaire
Votre nom
 
Votre commentaire
 
   
 
DANS CETTE RUBRIQUE
Le Ramadan citoyen !
De la coalition à la collision !
Ascenseur, corde, échelle ou escalier social ?!
Restons sur l’essentiel !
Le mépris citoyen !
Impertinence, incompétence ou inconscience ?
Entre accidents, incendies, incidents...criminels !
In-dépendance…
Tohu-bohu politico-religieux !
La xénophobie sud africaine…et notre diaspora !
 
LES PLUS POPULAIRES
Voici la chronique du 31 Août 2016 de Pape Alé Niang
Consulté : 60882 fois
« Lequartd’heure » reçoit le journaliste Baba Aidara qui fait de graves révélations sur la mafia du pétrole au Sénégal
Consulté : 53211 fois
Voici la chronique du 14 septembre 2016
Consulté : 43850 fois
Voici la chronique du 08 mars 2017
Consulté : 39526 fois
Voici la chronique du 21 septembre 2016
Consulté : 36834 fois
 
   
REVUE FRANÇAIS
Ecoutez la revue de presse en français de Pape Alé Niang du 23 juin 2017
REVUE WOLOF
Ecoutez la revue de presse en Wolof de Pape Alé Niang du 23 juin 2017
CHRONIQUE PAPE
Voici la chronique du 21 juin 2017
AUTRES AUDIOS ...
Aliou Sall et Franck Timis sont toujours impliqués dans le pétrole sén ...
 
SCANDALES D'ETAT
   
Fusion des deux systèmes d'information de la Caisse de Sécurité sociale et de ...
14/06/2017 - 23:05
Le Dg du Coud encore pris en flagrant délit : Cheikh Oumar Hann épinglé par l ...
14/06/2017 - 10:16
   
... Voir plus
 
YAKO WAKHONE!
   
Video: Quand Souleymane Ndéné Ndiaye jurait de ne jamais rejoindre Macky Sall
26/04/2017 - 13:13
Quand Macky Sall saluait l'engagement citoyen de Y'en a marre
06/04/2017 - 09:57
   
... Voir plus
CARTE BLANCHE
CARTE BLANCHE......SÉNÉGAL : Le crépuscule des politiciens professionnels !
L'OEIL DU CITOYEN
Le Ramadan citoyen !
WAX DEUG
SÉNÉGAL: Alerte aux fossoyeurs de la paix et demons de la division !
AUTRES ...
Voici la chronique du 21 juin 2017
 
 
CONTRIBUTIONS
   
Ousmane Sonko dénonce : 25 millions de Macky aux "cadres" "républicains"
22/06/2017 - 15:52
Adoption du projet de Code de la presse : La liberté de la presse restreinte au ...
18/06/2017 - 21:20
   
... Voir plus
 
 
 
REPORTAGES
Ça Me Dit Mag : Pape Alé Niang reçoit Ousmane Sonko - 17 juin 2017
EMISSIONS PAPE
Décryptage : y a-t-il des risques dans la cohabitation? - avec Pape Alé Niang ...
AUTOUR DU MICRO
Audio-Elimane Pouye, SG du SAID: « La médiation n’a pour but que la réinté ...
AUTRES VIDEOS
Macky Sall à Amadou Bâ : "Je mise mon espoir sur toi pour gagner Dakar "
 
 
Xibaar
Walf
Seneweb
Press Afrik
Leral.net
Rewmi.com
 
 
 
 
ACCUEIL ACTUALITES POLITIQUE SPORT INTERNATIONAL RELIGION TECHNOLOGIES VIDEOS AUDIOS PEOPLE RADIOS & TVS
 
Contactez nous au 77 527 05 27 ou 33 825 25 17 ou par mail à dakarmatin@gmail.com
 
Proposer une contribution | Contacts | Qui somme nous? | Reserver un espace publicitaire | © Copyright Dakarmatin 2017