Suivez nous sur facebook Suivez nous sur twitter
CONTRIBUTIONS
 
 
Un peu plus de décence, M. Amadou BA
Publié le : Mardi 22 Août 2017 - 15:33 - Source : Dakarmatin - Commentaires : 13 - Consulté : 2170 Imprimer

Un peu plus de respect à la Cour des Comptes M. le Ministre des Finances

La loi de règlement 2015 est adoptée par l’Assemblée nationale. Selon le quotidien national "Le Soleil", « Après la Cour des Comptes, l’Assemblée nationale a adopté, jeudi, le projet de loi de règlement 2015. A cette occasion, le Ministre de l’Economie, des Finances et du Plan, Amadou BA, a rappelé que cet exercice relève « d’un exercice de reddition des comptes et de transparence, conformément à la volonté du Chef de l’Etat.

L’Assemblée nationale a adopté, jeudi, à l’unanimité, le projet de loi de règlement 2015. Ce projet a été défendu par le Ministre de l’Economie, des Finances et du Plan, Amadou BA. Il est ressorti de cette initiative, deuxième du genre, sous le magistère du Président Macky SALL, que la Cour des Comptes a déclaré conformes les écritures des comptes de gestion des comptables principaux du Trésor et le compte administratif de l’ordonnateur ».

Faux ! Archi faux !!! Cette déclaration du Ministre des Finances est une contre-vérité. Elle ne correspond pas à la réalité et résulte d’une construction machiavélique et d’une manipulation de l’opinion nationale et des partenaires au développement. C’est vraiment indécent pour un Ministre de la République. La Cour des Comptes n’a jamais « déclaré conformes les écritures des comptes de gestion des comptables principaux du Trésor et le compte administratif de l’ordonnateur  ».

La loi de règlement est l’acte législatif qui clôture l’exercice budgétaire d’une année. Elle arrête le montant des recettes et des défenses et détermine le résultat de l’année. Les « états au vrai » de l’Ancien Régime français ou la loi des comptes votée à partir de 1818 sont les ancêtres de la loi de règlement. Ce document comptable soumis à l’approbation de l’Assemblée nationale constitue un maillon central dans le dispositif de contrôle budgétaire a posteriori du Parlement.

Au Sénégal, suivant les dispositions de l’article 48 de la loi organique n°2011-15 relative aux lois de finances « la Loi de règlement d’un exercice :

- constate le montant définitif des encaissements de recettes et des ordonnancements de dépenses. A ce titre, elle :

1) ratifie, le cas échéant, les ouvertures supplémentaires de crédits décidées par décret d’avances depuis la dernière loi de finances ;

2) régularise les dépassements des crédits constatés ;

3) procède à l’annulation des crédits non consommés ;

- rend compte de la gestion de la trésorerie de l’Etat et de l’application du tableau de financement de l’Etat ;

- arrête les comptes et les états financiers de l’Etat et affecte les résultats de l’année ;

- rend compte de la gestion et des résultats des programmes visés à l’article 12 de la présente loi organique ».

 

Le projet de Loi de règlement est préparé par les services du ministère de l’Economie, des Finances et du Plan. Il est obligatoirement accompagné du rapport sur l’exécution de la loi de finances (RELF) de la Cour des Comptes et de la déclaration générale de conformité entre les comptes des ordonnateurs et ceux des comptables publics.

Cependant, pour ce qui concerne la loi de règlement 2015 adoptée par l’Assemblée nationale, elle l’a été sans le rapport d’exécution de la loi de finances et la déclaration générale de conformité. Le Ministre des Finances qui est le maître d’œuvre en la matière a violé allègrement la loi.

En agissant ainsi M. Amadou BA rejoint son collègue Moustapha DIOP dans l’illégalité, l’arrogance et le manque de respect des institutions de la République, notamment de la Cour des Comptes.

Cette affaire n’aurait jamais été possible, sauf :

-      si le Ministre Amadou BA a déposé un faux rapport d’exécution et une fausse déclaration générale de conformité de la Cour des Comptes. Ce qui serait gravissime pour un Ministre de la République,

-      si le Ministre Amadou BA a déposé un rapport d’exécution et une déclaration générale de conformité non signés de la Cour des Comptes, ou bien il n’en a pas déposé du tout, ce qui serait le comble et demeure inqualifiable et injustifiable en République.

En tout état de cause, ceci engage, également, la responsabilité pleine et entière du Président de l’Assemblée nationale car le rapport sur la loi de règlement lui est également transmis par le Premier Président de la Cour des Comptes. En effet, l’article 44 du décret n°2013-1349 du 13 novembre 2013 fixant les modalités d’application de la loi organique n°2012-23 du 27 décembre 2012 sur la Cour des Comptes indique qu’à l'issue des contrôles, « les magistrats rapporteurs établissent un rapport provisoire qui est adressé aux administrations. Chaque administration est alors tenue de répondre par écrit aux observations des magistrats dans un délai d’un mois.

A l'expiration de ce délai, la chambre compétente examine, en présence des représentants des administrations concernées, le rapport des magistrats ainsi que les réponses écrites et les observations orales complémentaires.

Au terme de cette audition, la chambre se réunit en séance pour délibérer et arrêter le projet de rapport définitif qui est ensuite adopté par les Chambres réunies pour être joint au projet de loi de règlement, conformément à l’article 8 de la loi organique sur la Cour des Comptes.

Ce rapport est enfin déposé par le Premier Président de la Cour sur le bureau du Président de l’Assemblée nationale, et transmis au Ministre chargé des Finances (souligné par nous).

Au vu des observations et conclusions de la Cour contenues dans le rapport, le Ministre chargé des Finances prend les mesures correctives qui s’imposent ».

Il faut se demander comment des institutions de la République peuvent-elles être aussi légères dans un domaine où la loi doit être strictement respectée. Comment un Ministre de la République peut-il être un hors-la-loi sans aucun risque d’être sanctionné. Comment une autorité de la République peut-elle être aussi irrespectueuse d’une institution de la dimension de la Cour des Comptes. Une telle autorité ne mérite point de siéger dans un Gouvernement de la République. Ceci est une offense à la République, une offense aux institutions de la république. Celle-ci n’est pas moins grave que certaines sorties, à travers les réseaux sociaux sanctionnées à juste raison.

M. Amadou BA doit comprendre que nous sommes dans une République et certains dérapages, en plus d’être intolérables, sont simplement à réduire à néant dans notre architecture et paysage démocratiques et républicains.

Le Président de la République doit comprendre que des actes de cette nature ou la présence de ministres capables de rabaisser les institutions de la République à ce bas niveau ne peut que lui être préjudiciable et défavorable.

Ce vote de la loi de règlement sans le rapport d’exécution de la loi de finances et la déclaration générale de conformité est une véritable incongruité et un hold-up. Il a toutes les allures d’une escroquerie pure et simple.

Personnellement j’ai toujours accordé beaucoup de crédit aux déclarations du Président Macky SALL relatives à la transparence et au système de gestion sobre et vertueuse mis en place, parce que je connais les convictions de l’homme. Mais dans cette affaire, si le Ministre Amadou BA n’est pas sanctionné à la dimension de cette hérésie inqualifiable, personnellement, je ne donnerai plus une seule once de bonne foi à de telles professions de foi.

Aliou NIANE

Ancien Président de l’Union

Des Magistrats sénégalais (UMS)

Whatsapp Mysapce Tumblr StumbleUpon Reddit Flipboard  
 
 
COMMENTAIRES (13)
Ajouter un commentaire
Les commentaires à caractère publicitaire ne sont pas autorisés !
Kinas - 22/08/2017 - 15h 54  
QUI PEUT OU QUI DOIT PORTER PLAINTE CONTRE LE MINISTRE AMADOU BA.QUI DOIT DEFENDRE CE PAYS CONTRE LES MAGOUILLES DE TOUTES SORTES::..
Niane - 22/08/2017 - 16h 57  
Macky n'ose même pas regarder Amadou BA. Ce type le tient à la gorge. S'il pipe un seul mot, il le dénonce.
Theophile James - 22/08/2017 - 17h 10  
Votre texte est très dure et votre conclusion est un ordre donné( vs n'en avez pas le droit) à la plus haute institution du pays de débarquer AMADOU Ba que je trouve brillant mais distant jusqu'à se créer des ennemis dans toutes les sphères de la République, sauf chez les patrons de presse.Il assume.Pourrait il en être autrement pour quelqu'un qui gère les deniers dans un pays où dire non à un wayaneur est un crime de lèse majesté. AMADOU ba faites comme Macky flexible et écoute les gens même si vs savez que la plupart sont des fumiers. La politique c'est ça .
Ismaila - 22/08/2017 - 18h 10  
C'est vraiment gênant pour notre pays. Espérons que Monsieur le Ministre apportera les éclairages à ces graves accusations.
Xxx - 22/08/2017 - 18h 31  
Merci Mr Niane et continuons a dénoncer ce qui doit l’être. Vive le Senegal!
Kinas - 22/08/2017 - 20h 18  
Ce texte donne l´aspect d´un hold up financier extrêmement grave, il mérite un éclaircissement urgent de la part de la présidence de la cours des comptes et ou du ministre des finances.C`EST URGENTISSIME.ON DOIT NOUS RENSEIGNER SUR LES MILLIERS DE MILLIARDS DÉPENSÉS...
Neymar - 22/08/2017 - 21h 23  
C'est absolument rien comparé à ce que gars est capable de faire pour se tailler un costume de messi ...
Galsen - 22/08/2017 - 21h 24  
alors c est que maintenant que enfin les gens commencent a ouvrir les yeux sur les personnes qui dirigent le senegal????c'est vraiment FRUSTRANTTTT de savoir que n importe qui fusse t iil ministre de l economie et des finances ils veulent cacher leur magouilles tout ceux qui denoncaientles AVOIR DE AMADOU BA SES BIENS qui ont triplé ou quadriple nek AY MILLIARDAIRE NI EN PEU DE TEMPS ET EN PLUS POUR MASQUER LES MAGOUILLES DES 52 MILLIARDS DES CARTES DIDENTITE ET LE GASPILLAGE DU GOUVERNEMENT LORS DES ELECTION LA GESTION MALADROITE DE L ARGENT DU PEUPLE SENEGALAIS MAIS MERDDE JUSQU A QUAND??????????????????????????????????????
Deug - 22/08/2017 - 22h 54  
Theophile à fait une bonne analyse
Cour - 22/08/2017 - 23h 02  
Monsieur Niane pouvez vous dire aux Sénégalais pourquoi vous avez été récemment sanctionné par le Président de Chambre Mamadou Faye ?
Aliou Niane - 23/08/2017 - 02h 42  
Pour répondre à votre question je vous dirai ceci :Primo, je n'ai jamais été sanctionné depuis que je suis entré à la Cour en 2001,Secondo, un président de chambre n'a pas de pouvoir de sanction,Tertio, je ne suis pas dans la même chambre que l'honorable Président dont vous parlez
Senegalien - 23/08/2017 - 02h 50  
M Aliou Niane toujours égal à lui même, intègre, compétent, incorruptible, juste, foncièrement citoyen, et toujours sincère! Heureux de savoir que des sénégalais continuent de croire encore en leur république et la défendent contre tout malfaiteur.VIVE LE SENEGAL!
Jiggy - 23/08/2017 - 03h 41  
Amadou ba n'a jamais été un ministre de l'économie. Tout son rôle se limite aux finances, l'argent et l'argent. On le dit immensément riche donc les allégations de Mr Niane n'etonnent pas ceux qui savent ce qui se passe dans ce pays. On vole, on viole les lois les plus élémentaires de la finance publique. Si le droit reconnait le crime économique tous ces types doivent être condamnés. Il n'y qu'au Sénégal où plus tu voles et violés plus tu prends de l'importance dans le système. Amadou ba, Mamour Diallo avec leur protecteur je veux nommer le bouffon l'homme des 8 milliards de francs en quelques années, le bougre d'âne, Macky Sall Faye, doivent croupir en prison pour le restant de leurs jours.mais qui ose lever le doigt sur ces depredateurs de la République ? Qui et qui ose ? Il en sera ainsi jusqu'à l'extinction du soleil.
Saisissez votre commentaire
Votre nom
 
Votre commentaire
 
   
 
AUTRES ARTICLES
Un peu plus de décence, M. Amadou BA
Crise à la Ld : Les signes avant-coureurs étaient visibles selon Momar Diongue
«Renvoi» du contingent sénégalais au Darfour : la Police dément, mais reste muette sur ce point crucial
Famine au Sénégal : 6 départements sur la liste rouge
Ld : vers une exclusion des «frondeurs»
Le ministre des Forces armées attaque : "Le sophisme trompeur de Idrissa Seck, sa vanité et sa mégalomanie ont été..."
Le père cloué sur le sol français, depuis des lustres ; le fils suspendu à jamais : pauvres Diack !
USA: Assane Diouf dans une prison de haute sécurité
Dopage et corruption : la suspension à vie de Papa Massata Diack confirmée
Fouta: la Cour suprême saisie pour l’annulation d’une concession rizicole marocaine
 
LES PLUS POPULAIRES
Voici la chronique du 31 Août 2016 de Pape Alé Niang
Consulté : 63859 fois
« Lequartd’heure » reçoit le journaliste Baba Aidara qui fait de graves révélations sur la mafia du pétrole au Sénégal
Consulté : 56136 fois
Voici la chronique du 14 septembre 2016
Consulté : 45560 fois
Voici la chronique du 08 mars 2017
Consulté : 40667 fois
Voici la chronique du 21 septembre 2016
Consulté : 38269 fois
 
   
REVUE FRANÇAIS
Ecoutez la revue de presse en français de Pape Alé Niang du 21 août 2017
REVUE WOLOF
Ecoutez la revue de presse en Wolof de Pape Alé Niang du 21 Août 2017
CHRONIQUE PAPE
Voici la chronique du 16 Août 2017
AUTRES AUDIOS ...
Audio-Idy pilonne le manque d’unité de l’opposition
 
SCANDALES D'ETAT
   
Affaires Bictogo, Petro-Tim, BDK Aliou Sall, Ndèye Katy Fall...: l'OFNAC, le ci ...
14/08/2017 - 16:12
Scandale de la SAR : 15 millions de dollars mis en cause
14/08/2017 - 11:15
   
... Voir plus
 
YAKO WAKHONE!
   
Il y a 2 mois, Aminata Lô Dieng comparait Macky à Djimbory, aujourd’hui, ell ...
22/07/2017 - 10:07
Audio-Quand Macky Sall dénonçait la rétention des cartes et les achats de con ...
19/07/2017 - 09:50
   
... Voir plus
CARTE BLANCHE
Le Sénégal en liberté provisoire
L'OEIL DU CITOYEN
L’appel du démon de midi !
WAX DEUG
Législatives 2017-Le bétisier n°11: Paix définitive en Casamance ou mirage?
AUTRES ...
Voici la chronique du 16 Août 2017
 
 
CONTRIBUTIONS
   
Un peu plus de décence, M. Amadou BA
22/08/2017 - 15:33
Assaane Diouf n'est véritablement pas un héro, mais ceux qui l'ont combattu ne ...
22/08/2017 - 08:33
   
... Voir plus
 
 
 
REPORTAGES
Ça Me Dit Mag du 05 août 2017 avec Pape Alé Niang
EMISSIONS PAPE
Spécial plateau législatives 2017 : bilan des élections avec Pape Alé Niang ...
AUTOUR DU MICRO
Audio-Elimane Pouye, SG du SAID: « La médiation n’a pour but que la réinté ...
AUTRES VIDEOS
Faram Facce - Invité : Bamba Fall - 16 Aout 2017
 
 
Xibaar
Walf
Seneweb
Press Afrik
Leral.net
Rewmi.com
 
 
 
 
ACCUEIL ACTUALITES POLITIQUE SPORT INTERNATIONAL RELIGION TECHNOLOGIES VIDEOS AUDIOS PEOPLE RADIOS & TVS
 
Contactez nous au 77 527 05 27 ou 33 825 25 17 ou par mail à dakarmatin@gmail.com
 
Proposer une contribution | Contacts | Qui somme nous? | Reserver un espace publicitaire | © Copyright Dakarmatin 2017